Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mouvement d'humeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Mouvement d'humeur   Mer 26 Nov 2008 - 5:21

Cela fait un petit moment que j'ai envie de vous livrer ce raisonnement mais je ne voulais pas qu'il soit mal compris alors je me taisais. Je suis dans la vie de tous les jours parfois un peu dur voir expéditif, j'ai une très forte personnalité (peut être trop affirmée) et j'ai tendance souvent à tailler ferme afin que la vérité se révèle. Non pas que mon propos est la vérité, mais c'est mon sentiment subjectif, pléonasme s'il en ait...

Je pense que je ne vais pas me faire que des amis à la suite de ce "récit" mais je tente le coup quand même parce qu'il n'y a nul méchanceté dans ce qui va suivre.

Je ne suis pas parfait, oh non ! pas parfait du tout. Égoïste trop souvent, agressif inutilement (mais je me soigne), trop peu patient et manquant profondément de pondération c'est la le cœur de tout mon combat. Mon combat intérieur face à cette personnalité que le Seigneur tente d'adoucir par tous les moyens et c'est un travail de longue allène. Pas parfait mais je reconnais comme vérité absolue, je le redis ABSOLUE la parole du Christ transmise par l'Église en cela j'essaye à tout prix de rester fidèle au Magistère et ce que nous dit l'Église. Et qu'est ce qu'elle nous dit l'Église ? Que l'avortement est un grave péché et un acte abominable, que la sexualité ne doit pas se faire n'importe comment et avec n'importe qui, que le port du préservatif n'est pas admis, que les moyens de contraception ne sont pas tolérés et qu'enfin la chasteté et la fidélité devraient être notre lot quotidien. Je découvre qu'avant de vouloir oser évangéliser les non-croyants il faudrait déjà rappeler l'enseignement à ceux qui sont censés suivre le Christ. Quand je lis sur un forum qui se veut catholique de la part de chrétiens, que l'interdiction de la contraception devrait être "assouplie", que le port du préservatif finalement n'est pas si grave que ça si cela empêche la contamination ou un bébé non désiré, je me dis que la version du monde à bien été implanté dans les cerveaux et qu'il existe une nette opposition de principe entre ce que dit l'Église vécue évidement comme d'arrière garde et la modernité qui se voudrait un modèle pour les génération en devenir. Est ce que batifoler comme un individu soumis à ses désirs est un signe d'ouverture et de modernité qui grandit l'homme ? Est ce qu'utiliser les moyens contraceptions scientifiques en refusant la contraception naturelle (éviter d'avoir des rapports intimes quand on sait qu'il y a risque de grossesse) est un signe d'ouverture sur la modernité ? On parle de quelle modernité d'ailleurs ? Celle d'admettre qu'un individu libre de corps et d'esprit peut décider par lui même ce qu'il veut comme finalité ? Ou plaçons-nous le Christ dans tout cela ? Ou est le Seigneur qui donne la vie à part à la messe du dimanche pour ceux qui veulent essayer de recoler les morceaux, après avoir défendue la semaine la pilule ou la "capote" ? En quoi rester fidèle au Magistère assèche le cœur de l'homme ? Quelle vision dialectique et anthropologique de Dieu et de sa relation à l'homme. Qu'on m'explique en quoi rester fidèle à l'Église appauvri le cœur de l'homme ? L'église ou plutôt mieux le Christ lui même nous exhorte à nous aimer les uns les autres, indéfiniment ! Le christ lui même nous rappelle comme le disait en son temps le grand théologien St Thomas d'Aquin que le corps de l'homme est le tabernacle de Dieu, tabernacle violé par cette modernité de mœurs qui accepte tout pour rester en adéquation avec la misère et la pauvreté actuelle. Il n'y a aucune opposition de principe, philosophique ou théologique entre respecter et admettre comme élément de vie l'enseignement du Magistère et ouvrir son cœur à l'autre, l'aider, le secourir et l'encourager à découvrir Jésus. Il faut sortir du champ dialectique et accepter que le Magistère c'est justement l'inverse de ce que certains essayent de nous faire croire ici. Ne voir le magistère que comme élément asséchant et hermétique c'est absolument ne rien comprendre du tout à ce qu'il est en réalité. Admettre ou opposer comme "excuse" (sans jugement de valeur) qu'on peut louper une messe pour aider son compagnon même si l'abnégation est respectable et mérite un grand respect et toute notre prière et considération c'est posé un faux problème. Nous n'avons pas à opposer l'aide à son compagnon et la rencontre avec le Seigneur comme l'Église nous le demande tous les dimanches, car posé ce qui semble être problématique sous cette forme la, c'est biaisé la question ainsi que la réponse. Mon père à été gravement malade, un cancer très long et très douloureux, ma mère n'a jamais choisis entre l'aider et Jésus parce que la question ne se posait pas.
Je crois qu'il faut réfléchir à ce que le monde nous invite ou nous force à croire et à ce que Jésus nous enseigne. Un chrétien se doit de par son existence de contester des aspects du monde qui ne respectent pas la relation entre le mystère de Dieu et l'homme et entre l'homme et son semblable. Contestation à travers la lumière des évangiles et de l'enseignement de l'Église, non pas par principe ou encore par fidélité névrotique, mais parce qu'il n'y a qu'une seule vérité et pas deux. La vérité du Christ n'est pas relative mais elle demeure absolue "Je suis le chemin, la vérité et la vie".

En paix,
Monachorum


Dernière édition par monachorum le Jeu 27 Nov 2008 - 4:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
sevichel
Ami(e)
Ami(e)
avatar


MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   Mer 26 Nov 2008 - 14:11

Je trouve qu'il est difficile de répondre au exigence de notre foi sans diluer ce que l'on doit faire. Je trouve que les médias tel que la radio et la télévision répends facilement des idées à la mode et que très jeune on est influencé par ces idées.

Je trouve intéressant ce que vous avez écrit pour nous rappeler ce qui devrait être selon notre foi.
Revenir en haut Aller en bas
Tardivel
Ami(e)
Ami(e)



MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   Mer 26 Nov 2008 - 15:55

Je ne sais pas si vous connaissez la Fraternité Saint-Pierre. C'est une communauté de prêtres qui existe depuis 20 ans et a été fondée par des prêtres qui ne voulaient plus suivre Mgr Marcel Lefebvre, chef des "intégristes", quand celui-ci a décidé d'ordonner d'autres évêques malgré l'opposition de Rome. Cette communauté demeure encore aujourd'hui traditionnaliste dans sa liturgie et son enseignement même si elle ne rejette pas Vatican II, dont elle se contente de relativiser l'importance au lieu de le contester frontalement. Je dis tout ça pour le contexte; là oû je voulais en venir, c'est que j'ai lu quelque chose au sujet d'un professeur de la Fraternité au grand séminaire de celle-ci aux USA. Eh bien, ce prof a dit à ses étudiants qu'il faut rejeter le modernisme, mais qu'à quelque part, tout le monde à notre époque et les traditionnalistes eux-mêmes sont imbibés de mentalité moderniste, et qu'il faut en prendre conscience évidemment mais à un certain degré, c'est comme une maladie chronique contre laquelle on doit lutter mais dont on ne peut pas se déprendre totalement. Je me rappelle aussi avoir lu un auteur québécois, Jean Renaud, catholique "conservateur" mais au fait simplement catholique selon moi, qui disait "nous sommes tous de modernes claudicants".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   Jeu 27 Nov 2008 - 4:56

Oui je connais bien la fraternité, à Lyon ou je demeure il y a une paroisse tenue par ces prêtes et j'y vais souvent assisté aux offices.
Oui la modernité fait partie du monde il faut savoir comme vous le dîtes en prendre conscience pour mieux l'appréhender, mais quand celle ci empoisonne notre liberté ou aliène notre intelligence, il faut savoir revenir à la source de notre foi parce que la seule parole qui libère est celle de Jésus et non pas celle du modernisme.
Revenir en haut Aller en bas
Cessounette
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   Jeu 27 Nov 2008 - 14:48

Cher Monachorum,
Je comprends tout ce que vous avez dit, même si je ne suis pas d'accord avec tout... Néanmoins, concernant ce point-ci, qui me concerne directement, je vais me permettre de vous répondre :

monachorum a écrit:
Admettre ou opposer comme "excuse" (sans jugement de valeur) qu'on peut louper une messe pour aider son compagnon même si l'abnégation est respectable et mérite un grand respect et toute notre prière et considération c'est posé un faux problème. Nous n'avons pas à opposer l'aide à son compagnon et la rencontre avec le Seigneur comme l'Église nous le demande tous les dimanches, car posé ce qui semble être problématique sous cette forme la, c'est biaisé la question ainsi que la réponse. Mon père à été gravement malade, un cancer très long et très douloureux, ma mère n'a jamais choisis entre l'aider et Jésus parce que la question ne se posait pas.


J'ai posé cette question, il y a quelques semaines, dans un souci de mettre le Christ davantage au centre de ma vie. J'ai conscience que, ce dimanche-là, j'ai décliné l'invitation du Seigneur, et qu'ainsi faisant, je me suis privée du Pain de la Vie qu'est la Parole de Dieu... Cela, je l'ai bien compris. J'essaie toujours d'aller à la Messe tous les dimanches, autant que ma santé me le permet.
Néanmoins, si je devais recommencer cette journée-là, je n'y changerais rien : je referais pareil.
Jésus nous dit : "Quand donc tu vas présenter ton offrande à l'autel, si là tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton frère ; viens ensuite présenter ton offrande" : or donc, si Dieu admet qu'on puisse manquer (une partie de) la messe pour aller se réconcilier, n'est-il pas juste de penser qu'il admettrait aussi qu'on reste chez soi pour veiller un malade ?
J'ajoute que le malaise de mon conjoint n'est pas un phénomène récurrent, c'est le seul qu'il ait eu de sa vie (raison pour laquelle cela nous a inquiétés tout d'abord), ce n'est donc pas quelque chose qui m'empêchera d'aller louer Dieu les autres dimanches... Smile
Revenir en haut Aller en bas
DavidB
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   Jeu 27 Nov 2008 - 16:13

Cessounette, j'aurais plutôt proposé le passage du bon samaritain où l'on voit les pharisiens monter au temple... Le Christ nous dit bien que s'ils ont répondu au devoir religieux, celui qui a bien fait est le bon samaritain.

Pour ce qui est de comparer des niveaux de maladie, c'est faux, cela aussi.

Maintenant, Monachorum, comment exposeriez-vous le problème et comment y réponderiez-vous?



David
Revenir en haut Aller en bas
Cessounette
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   Ven 28 Nov 2008 - 8:37

DavidB a écrit:
Cessounette, j'aurais plutôt proposé le passage du bon samaritain où l'on voit les pharisiens monter au temple... Le Christ nous dit bien que s'ils ont répondu au devoir religieux, celui qui a bien fait est le bon samaritain.
Tiens oui, c'est vrai ; je n'y avais pas pensé... Je crains que ma connaissance des Evangiles ne soit pas encore assez affûtée pour "sortir" les bons passages en temps voulu... Embarassed D'un autre côté, cela fait passer Monachorum pour le pharisien (le "rigide de service", tel qu'il craignait d'être appelé dans sa réponse sur mon topic) : ce n'était pas mon intention...
Revenir en haut Aller en bas
DavidB
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   Ven 28 Nov 2008 - 9:45

En fait, je ne crois pas que ce soit d'identifié monachorum au pharisien de service que d'identifier une personne aidante au bon samariatain.

Monachorum a raison de confronter une tendance généralisée à excuser facilement les dérogation aux commandements de l'Église. Je comprends donc cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   Ven 28 Nov 2008 - 11:17

Le pharisien en tout cas ne se pose pas les questions en terme de choix entre aider l'autre et aller à la rencontre du Seigneur.
Le pharisien rappelle une vérité qui visiblement dérange beaucoup.
Et le pharisien avait bien pris le soin d'écrire "sans jugement de valeur".

Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Cessounette
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   Ven 28 Nov 2008 - 14:41

Monachorum, si vous me relisez, vous verrez que :

- vous identifier à un pharisien n'était pas mon intention.
- la vérité que vous rappelez, je la respecte ; simplement j'ai une façon de voir (et de faire) qui est différente de la vôtre... Je me suis posé la question au début, mais après réflexion je sais que je ne changerais rien à ma conduite s'il me fallait recommencer.
- j'ai également bien vu la mention "sans jugement de valeur", je ne me suis pas offensée de votre remarque, mais j'ai simplement voulu répondre de mes actes, parce que je n'en ai pas honte et que je ne pense pas avoir mal agi, et parce que j'aurais aimé que vous compreniez mon point de vue cmme j'essaie de comprendre les vôtres. C'est tout. Smile
Revenir en haut Aller en bas
DavidB
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   Ven 28 Nov 2008 - 17:21

monachorum a écrit:
Le pharisien en tout cas ne se pose pas les questions en terme de choix entre aider l'autre et aller à la rencontre du Seigneur.
Le pharisien rappelle une vérité qui visiblement dérange beaucoup.
Et le pharisien avait bien pris le soin d'écrire "sans jugement de valeur".

Rolling Eyes

Monachorum, j'ai pourtant dit que d'identifier un aidant au samaritain n'est pas de vous identifier au pharisien. Maintenant, si vous voulez partir un débat pour établir une ségrégation entre l'amour du à Dieu et l'amour du aux hommes, on a pas fini de jaser, car les deux vont de paire. Et Dieu aime tant les hommes, qu'il s'est lui-même livré pour eux. Serait-ce donc de dire que Dieu se "méprise" ou "méprise" les honneurs qui devraient lui être dûs pour l'amour des hommes? Le Prophète Osée parle de cela aussi. Donc, je suis d'accord on a besoin de se faire rappeler ce qui est juste et je suis d'accord avec vous, mais c'est aussi honorer Dieu et sans doute la façon la plus juste de l'honorer que d'aimer et secourir notre prochain.


David
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   Sam 29 Nov 2008 - 8:15

Cessounette a écrit:
Monachorum, si vous me relisez, vous verrez que :

- vous identifier à un pharisien n'était pas mon intention.
- la vérité que vous rappelez, je la respecte ; simplement j'ai une façon de voir (et de faire) qui est différente de la vôtre... Je me suis posé la question au début, mais après réflexion je sais que je ne changerais rien à ma conduite s'il me fallait recommencer.
- j'ai également bien vu la mention "sans jugement de valeur", je ne me suis pas offensée de votre remarque, mais j'ai simplement voulu répondre de mes actes, parce que je n'en ai pas honte et que je ne pense pas avoir mal agi, et parce que j'aurais aimé que vous compreniez mon point de vue cmme j'essaie de comprendre les vôtres. C'est tout. Smile

Alors pourquoi utilisez vous ce terme ? :heum?

Vous pensez ce que vous voulez, j'ai juste rappeler que la messe du dimanche reste une obligation et ce n'est pas moi qui l'ai décidé. De plus si vous ne vouliez pas d'avis divergent il ne fallait pas mentionner cette question sur un sujet.
La question n'est pas d'avoir honte, la question c'est que pour vous cela vous pose un énorme problème de conscience visiblement et j'ai juste rappeler que d'autres ont eux aussi des compagnons malades et pourtant eux ne se sont pas posé cette question : ma mère qui sait ce que c'est que de vivre avec un malade d'un cancer en phase terminal.

J'admets votre point de vue et je ne vous juge pas, je pense simplement que c'est un faux problème parce que la question n'est pas de choisir entre aider l'autre et rencontrer le Seigneur.

Citation :
mais c'est aussi honorer Dieu et sans doute la façon la plus juste de l'honorer que d'aimer et secourir notre prochain.
Vous restez David dans un raisonnement par opposition.
Je souhaite juste qu'on comprenne que l'un va avec l'autre naturellement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   Sam 29 Nov 2008 - 10:49

monachorum a écrit:
Cessounette a écrit:
Monachorum, si vous me relisez, vous verrez que :

- vous identifier à un pharisien n'était pas mon intention.
- la vérité que vous rappelez, je la respecte ; simplement j'ai une façon de voir (et de faire) qui est différente de la vôtre... Je me suis posé la question au début, mais après réflexion je sais que je ne changerais rien à ma conduite s'il me fallait recommencer.
- j'ai également bien vu la mention "sans jugement de valeur", je ne me suis pas offensée de votre remarque, mais j'ai simplement voulu répondre de mes actes, parce que je n'en ai pas honte et que je ne pense pas avoir mal agi, et parce que j'aurais aimé que vous compreniez mon point de vue cmme j'essaie de comprendre les vôtres. C'est tout. Smile

Alors pourquoi utilisez vous ce terme ? :heum?

Vous pensez ce que vous voulez, j'ai juste rappeler que la messe du dimanche reste une obligation et ce n'est pas moi qui l'ai décidé. De plus si vous ne vouliez pas d'avis divergent il ne fallait pas mentionner cette question sur un sujet.
La question n'est pas d'avoir honte, la question c'est que pour vous cela vous pose un énorme problème de conscience visiblement et j'ai juste rappeler que d'autres ont eux aussi des compagnons malades et pourtant eux ne se sont pas posé cette question : ma mère qui sait ce que c'est que de vivre avec un malade d'un cancer en phase terminal.

J'admets votre point de vue et je ne vous juge pas, je pense simplement que c'est un faux problème parce que la question n'est pas de choisir entre aider l'autre et rencontrer le Seigneur.

Citation :
mais c'est aussi honorer Dieu et sans doute la façon la plus juste de l'honorer que d'aimer et secourir notre prochain.
Vous restez David dans un raisonnement par opposition.
Je souhaite juste qu'on comprenne que l'un va avec l'autre naturellement.

Mon opinion est fort simple ; je préfère, et de très loin, quelqu'un qui est croyant, qui prie avec ferveur et confiance, qui ne va jamais à la messe mais qui donne sa vie pour aider les autres que quelqu'un qui va à la messe tous les dimanches et qui n'est pas Chrétien le moins du monde le reste de la semaine. C'est le cas de bien du monde.

Je me rappelle, enfant, le dimanche, l'Église se remplissait de Madame allant afficher son nouveau chapeau et sa toilette toute neuve mais qui n'écoutait rien de la messe. Ça faisait plus parade de mode que de démonstration de sa foi.

Ce qui est obligatoire, pour moi, se traduit ainsi ; aime ton prochain, aide ton prochain, soit généreux envers les autres et remets ta confiance au Seigneur.
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   Sam 29 Nov 2008 - 12:51

Je ne comprends pas en quoi nous devons opposer charité et piété. Ne pouvons-nous pas aller à la Messe et être chrétien à la fois ?

Pourquoi toujours mettre en opposition ceux qui vont à la Messe et ceux qui n'y vont pas mais font de bonnes oeuvres ? Diviser entre pharisiens et bons chrétiens ?

Les parades de modes à l'église, je ne connais pas. Les personnes que je vois à l'église font de leur mieux pour vivre leur vie de foi dans la semaine tout en demeurant fidèles à recevoir le Christ dans son Eucharistie. Les gens ne vont plus à l'église pour parader. Ceux qui y vont encore sont la risée et se font mépriser. C'est un réel défi de rester fidèle à l'Eucharistie. Pourquoi faire des oppositions ? Je ne comprends pas.

Fraternellement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
DavidB
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   Sam 29 Nov 2008 - 13:51

Pour ma part, la croix a deux axes. Verticale et horizontale. Ça implique l'amour de Dieu et du prochain et en négligé un est assez probablement négliger l,autre. Moi non plus je ne comprends pas cette opposition. Les deux se valident mutuellement. Je disais, pour ma part, que dans un cas particulier, manquer la messe de temps à autre pour prendre soin temporairement de personne souffrantes ne me semble pas être une faute. De plus, je me demande chez les religieuses hospitalières, par exemple, si elles abandonnent une femme en plein accouchement pour aller à la messe? Bon, vous voyez ou je veux en venir? Mais la journée que rien de très sérieux n'empêche d'aller à la messe, alors il y a faute de ne pas y aller...

C,est vrai que c'est une vraie maladie généralisée sur ce forum cette manie de vouloir toujours instaurer un clivage entre la pratiquant et les miséreux... Pourtant, Mère Térèsa allait à la messe tous les jours, il me semble, Un groupe de travailleurs de rues qui s'occupent de gens très maganés, commencent toujours leur journée avec une heure d'adoration... c'est bien là, à ce qu'ils affirment eux-mêmes, qu'ils trouvent les forces dont ils ont besoin pour s'occuper bien des miséreux. Mais il me semble, pour ma part que tout a été dit sur le sujet et que le reste ne soit que du radotage...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   Sam 29 Nov 2008 - 15:23

Hélène a écrit:



Les parades de modes à l'église, je ne connais pas.

Fraternellement,
Hélène

C'est un souvenir d'enfance, Hélène Razz je parlais de ce que j'ai été témoin et ma mère aussi qui n'en revenait pas dans les années 60. C'est certain que cela n'existe plus maintenant ; sauf si ma belle-mère y allait Laughing

J'aurais du préciser Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
DavidB
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   Sam 29 Nov 2008 - 16:06

Lisette Lambert a écrit:


Ce qui est obligatoire, pour moi, se traduit ainsi ; aime ton prochain, aide ton prochain, soit généreux envers les autres et remets ta confiance au Seigneur.

Pourtant, Notre Seigneur demande de nous aimer comme Il nous a aimé et pour aimer comme Il nous aime, il faut aussi le fréquenter et la première fréquentation de rigueur est bien la messe, la méditation de la Parole de Dieu qui nous enseigne justement l'Amour de Dieu pour nous. Ceci non pas pour repartir le débat, mais de ce que l'amour du prochain est-il amour selon le désir de Dieu?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   Sam 29 Nov 2008 - 16:45

DavidB a écrit:
Lisette Lambert a écrit:


Ce qui est obligatoire, pour moi, se traduit ainsi ; aime ton prochain, aide ton prochain, soit généreux envers les autres et remets ta confiance au Seigneur.

Pourtant, Notre Seigneur demande de nous aimer comme Il nous a aimé et pour aimer comme Il nous aime, il faut aussi le fréquenter et la première fréquentation de rigueur est bien la messe, la méditation de la Parole de Dieu qui nous enseigne justement l'Amour de Dieu pour nous. Ceci non pas pour repartir le débat, mais de ce que l'amour du prochain est-il amour selon le désir de Dieu?

David, je ne veux plus argumenter ; d'une part, cela sera inutile et d'autre part, je risque de radoter Laughing Razz


Dernière édition par Lisette Lambert le Sam 29 Nov 2008 - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   Sam 29 Nov 2008 - 16:46

Il me semble que l'homélie d'aujourd'hui de frère Elie dit bien ce qui nous occupe ici (j'ai mis en gras ce qui me semble la clé de tout ce combat de bien aimer et de bien faire):

Lc 21, 34-36

Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre coeur ne s'alourdisse dans la débauche, l'ivrognerie et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l'improviste. Comme un filet, il s'abattra sur tous les hommes de la terre.
« Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous serez jugés dignes d'échapper à tout ce qui doit arriver, et de paraître debout devant le Fils de l'homme. »

Homélie

Ces paroles de Jésus que nous venons d’entendre dans l’évangile ont dû marquer les Apôtres et même la conscience des premières communautés chrétiennes. En effet, le lecteur attentif de l’Ecriture remarque sans peine que les thèmes de la vigilance, du combat spirituel et de la prière, sont au cœur non seulement des récits évangéliques, mais de toutes les lettres apostoliques et pastorales.

Dans la première partie de notre péricope, Jésus décrit très bien l’état de l’âme qui alourdie par « la débauche, l’ivrognerie et les soucis de la vie » est attirée comme par une sorte de pesanteur irrésistible vers le bas. Entraînée dans cette spirale descendante, cette âme finit par se retrouver totalement prisonnière de ses passions, prise dans leur filet. Comme l’oiseau qui ne peut plus s’envoler vers le ciel, elle ne peut plus s’élever vers le haut.

Jésus nous met en garde contre l’attrait des réalités d’en bas qui conduit nécessairement à notre aliénation. En nous séduisant par elles comme par des appâts, l’adversaire n’a pas d’autre projet que de nous emprisonner dans ses filets. Voilà pourquoi notre Seigneur nous invite à rester éveillés et à prier en tout temps.
Le cœur qui reste vigilant et combat la somnolence spirituelle par une prière continue, demeure debout, tendu vers le ciel, vers le Christ, qui le précède dans la gloire. « Vous êtes ressuscités avec le Christ, nous dit saint Paul ; recherchez donc les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu. Tendez vers les réalités d’en haut, et non pas vers celles de la terre. En effet, vous êtes morts avec le Christ, et votre vie reste cachée avec lui en Dieu. Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi vous paraîtrez avec lui en pleine gloire » (Col 3, 1-4).

Participer à la résurrection de notre Seigneur et nous tenir debout dans sa gloire nous est donné dans la mesure où nous acceptons de mourir à ce qui nous alourdit et nous enchaîne à ce monde qui ne fait que passer. Dans la même épitre aux Colossiens, l’apôtre continue en nous disant : « Faites donc mourir en vous ce qui appartient encore à la terre : débauche, impureté, passions, désirs mauvais, et cet appétit de jouissance qui est un culte rendu aux idoles » (Col 3, 5).

Nous avons donc un choix radical à poser. Saint Augustin l’explicite en ces termes : « l’amour de Dieu au mépris de soi » ou « l’amour de soi au mépris de Dieu ». Et attention à ne pas nous méprendre. Cette décision n’est pas à reporter au moment du jugement particulier après notre mort ou du jugement final lors du retour de notre Seigneur. Ce choix entre la cité terrestre et la cité céleste, nous avons à le poser à chaque moment de notre existence et c’est bien de l’orientation issue de l’ensemble de ces choix que dépendra l’ultime que nous poserons. Si notre cœur s’est habitué à tendre vers la terre, il lui sera bien difficile dans un ultime effort de se retourner vers le ciel. Par contre, si déjà ici-bas, il s’est habitué à tendre vers les réalités célestes, il lui sera beaucoup plus facile de reconnaître et d’accueillir la gloire de Dieu qui lui sera proposée en partage.

La vie chrétienne est un véritable combat. Mais n’oublions jamais que Dieu combat pour nous. De même que nous fortifions nos corps par la nourriture, l'exercice physique et une bonne hygiène de vie, nous devons ainsi fortifier notre esprit par l’accueil de la force de Dieu qui nous permettra de vaincre dans le combat. Où se reçoit cette force de Dieu ? Dans la communion avec lui à travers la prière, la lecture et la méditation des Saintes Ecritures, la vie sacramentelle. Autant d’armes qui nous sont données pour garder vivante et vivifiante la mémoire du Seigneur en nous.

« Seigneur, daigne, selon la richesse de ta gloire, nous armer de puissance par ton Esprit pour que se fortifie en nous l’homme intérieur et que nous demeurions vigilants dans le combat. Seigneur Jésus-Christ, habite dans nos cœurs par la foi et enracine-nous dans l’amour (Cf. Eph 3, 16). Que nous ne perdions jamais le souvenir de ta présence agissante en nos vies pour que le jour où tu te présenteras, nous puissions te reconnaître et te choisir pour l’éternité. »

Frère Elie

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
fil bleu
Martyr du forum
Martyr du forum



MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   Lun 1 Déc 2008 - 16:07

L'autre jour je suis allé acheter un diffuseur de parfum. C'est un flacon avec une mèche dededans et quand vous voulez diffuser le parfum vous faites sortir un peu la méche et le parfum est libéré. Il me semble que la prière, l'écoute de la parole de Dieu l'Eucharistie jouent le même role qu'un diffuseur de parfum. Pendant la prière, l'écoute de la parole de Dieu, l'eucharistie nous remplissons le flacon de notre coeur de toutes les bonnes choses que Dieu nous donne et puis nous faisons sortir la mèche et la bonté de Dieu diffuse dans toutes nos paroles et nos actions vis à vis de ceux et celles que nous rencontrons en famille, au travail ailleurs. A chacun son diffuseur de la bonne odeur de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mouvement d'humeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mouvement d'humeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: Le pèlerin d'Emmaüs :: Chercheur de Dieu-
Sauter vers: