Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 hyperactivité d'un enfant

Aller en bas 
AuteurMessage
Françoise
Modératrice
Modératrice
avatar


MessageSujet: hyperactivité d'un enfant   Dim 14 Déc 2008 - 6:27

Bonjour je suis nouvelle sur ce site et souhaiterais échanger avec des parents ayant un enfant hyperactif.
La prière aide je le sais à reprendre des forces mais je ne sais pas toujours comment faire.
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Dim 14 Déc 2008 - 9:35

Bonjour Françoise et bienvenue sur le forum Ephata. Very Happy

Ça tombe pile, nous sommes en train de faire des démarches pour notre fils de 10 ans pour le faire évaluer à savoir s'il ne souffre pas du Trouble de déficit d'attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H). C'est plutôt difficile à dire pour ce qui est de l'hyperactivité car il semblerait que l'hyperactivité n'est pas toujours "apparente" visiblement mais qu'un enfant qui peut sembler calme peut en souffrir (ça se passe au niveau cérébral). Ici, au Québec, il y a une forte population d'enfants hyperactifs. La clinique de l'hôpital Douglas fait beaucoup de recherche à savoir à quoi tout cela est relié. Il ne s'agirait pas d'un trouble de comportement mais plutôt quelque chose de neurologique.

Nous avions commencé à en parler sur ce fil : http://ephata.actifforum.com/sujets-divers-f11/troubles-d-apprentissage-t1461.htm mais c'était surtout des pistes de réflexions. Peut-être que ça peut vous donner quelques pistes... vous y trouverez des liens qui peuvent également vous mener à plus d'information.

Pour ce qui est de comment réagir devant ces comportements qui siphonnent, avouons-le, il n'y a pas de recette miracle à part, la prière, la patience et l'amour. À moins que le cas soit assez sévère pour être médicamenté...là il y a lieu de consulter un médecin et faire évaluer l'enfant. Un entourage rassurant, calme et réconfortant aide toujours...

Cordialement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Françoise
Modératrice
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Lun 15 Déc 2008 - 4:43

Hélène,vous êtes donc au Québec et c'est marrant car je suis née à Montréal en 1969 et adoptée par mes parents donc à 10 mois.
Mais bon revenons à nos moutons(au passage j'ai des amis au Canada:sherbrooke,chicoutimi).
Exact,l'hyperactivité est un trouble au niveau du cortex:manque de dopamine il me semble(au Canada vous êtes en avance sur nous pour les recherches).Pour Pierre qui a 12 ans nous avons recours au médicament (vraiment à contre coeur) les jours d'école uniquement...des fois pour la messe . Sinon pour vraiment diagnostiquer un TDA/H la question est : l'enfant est-il capable de rester assis quelques instant concentré sur un livre ou travail quelconque. Le neurops qui le suit m'a garantie que actuellement les recherches (pas en France malheureusement) evoluent afin de recourir à un médicament "plus naturel" que cette ritaline!

De toute façon comme vous le dites si bien, la prière donne la patience et l'amour englobe le tout!

Bien voilà..bien cordialement et à plus ! Françoise
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Lun 15 Déc 2008 - 7:22

Françoise a écrit:
Hélène,vous êtes donc au Québec et c'est marrant car je suis née à Montréal en 1969 et adoptée par mes parents donc à 10 mois.
Je suis aussi née à Montréal en 1969. Very Happy Et j'y suis depuis mais non sans avoir fait le tour de toutes les banlieues (ce qui pour nous n'est pas péjoratif au contraire, banlieue = petites municipalités qui gravitent autours de la grande ville). Mais j'ai des amis à Montpellier.

Citation :
Mais bon revenons à nos moutons(au passage j'ai des amis au Canada:sherbrooke,chicoutimi).
J'ai aussi de la famille à Chicoutimi...

Citation :
Exact,l'hyperactivité est un trouble au niveau du cortex:manque de dopamine il me semble(au Canada vous êtes en avance sur nous pour les recherches).Pour Pierre qui a 12 ans nous avons recours au médicament (vraiment à contre coeur) les jours d'école uniquement...des fois pour la messe .
Pour notre part, il y a comme un mécanisme miraculeux qui se produit durant la Messe : c'est le calme. Mais ça n'a pas toujours été le cas. Par ailleurs, étant servant de Messe, ça lui donne d'être plus attentif. Il prend ce rôle très au sérieux. Mais plus petit, c'était difficile et on se faisait dévisager.

Nous n'en sommes pas aux médicaments mais je crois que ça pourrait venir particulièrement pour l'école. Le manque de dopamine cause un effet de retard de 12 à 18 mois pour certains apprentissages qui demandent beaucoup de concentration. Ce temps de 12 à 18 mois n'est rien pour la vie en général mais peut être catastrophique pour l'école, particulièrement si l'enfant est déjà plus vieux que les autres en raison de sa date de naissance.

Citation :
Sinon pour vraiment diagnostiquer un TDA/H la question est : l'enfant est-il capable de rester assis quelques instant concentré sur un livre ou travail quelconque.
Nous en sommes là... malheureusement. Et ce n'est pas que pour les travaux scolaires, c'est aussi à table pour les repas, etc.

Citation :
Le neurops qui le suit m'a garantie que actuellement les recherches (pas en France malheureusement) evoluent afin de recourir à un médicament "plus naturel" que cette ritaline!
Je ne sais pas s'ils vont trouver mieux que le ritalin mais toutefois, je sais que les recherches sont beaucoup plus avancées qu'il y a 10 ou 15 ans où les enfants ont servi de rats de laboratoire. C'est beaucoup mieux diagnostiqué et les doses sont mieux adaptées maintenant.

Citation :
De toute façon comme vous le dites si bien, la prière donne la patience et l'amour englobe le tout!
Oui... même si ça ne règle pas tout, je suis convaincue que ça fait une différence. Personnellement, j'aime beaucoup confier Rafaël à la sainte Vierge qui a cette douceur (que je n'ai pas toujours Embarassed ) pour l'apaiser.

Fraternellement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
ciboulette
Nouveau
Nouveau



MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Dim 21 Déc 2008 - 12:31

Mon fils est aussi hyperactif sous rilatine depuis ce début d'année.
Pas facile tout les jours, beaucoup de prière mais surtout nous le responsabilisons un maximum, dans notre cas ça l'aide surtout à ravoir confiance en lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://jeunes.forumactif/
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Dim 21 Déc 2008 - 12:59

Bonjour ciboulette (joli pseudo) et bienvenue sur Ephata Very Happy

Il est vrai que tenter de responsabiliser l'enfant est important. C'est ce que j'essaie de faire également... de lui démontrer que j'ai confiance en lui, qu'il peut y arriver, bref de favoriser l'encouragement. Il faut éviter de faire à sa place et il faut être plus patient, même s'il faut répéter plusieurs fois avant que les choses aboutissent.

Sainte Patience, priez pour nous...

Nous avons un premier rendez-vous le 6 janvier pour notre fils. J'ai bien hâte de voir comment ça se passera. Il fera parti d'un groupe d'enfants pour une étude sur deux semaines médicament/placébo. Une semaine il sera sur le Ritalin et l'autre semaine non. Nous ne saurons quand il a reçu le médicament ou la fausse pilule (ni lui d'ailleurs) pour déterminer si il y a vraiment un changement...

Nous espérons que cette évaluation sera concluante et que nous pourrons obtenir des outils comme parents pour savoir comment gérer tout cela car la prière, c'est miraculeux mais, comme dit je ne sais plus qui : la grâce ne supprime pas la nature.

Ce que j'apprends de plus en plus est que les enfants ayant ces difficultés sont souvent taxés d'énervés, d'impulsifs ou de distraits, ou qu'il y aurait un quelconque lien avec la société dans laquelle ils vivent ou en raison des foyers déchirés, mais ce n'est pas cela dont il s'agit. Il s'agit vraiment d'un trouble neurologique comme quelqu'un qui aurait besoin de lunettes parce que la vision n'est pas bonne. Ça n'a pas de rapport avec le milieu social/familial (quoique certains symptomes peuvent s'aggraver avec un milieu instable ou violent). Aussi, on confond souvent également l'hyperactivité et le syndrome de la Tourette qui n'est pas du tout la même chose. L'hyperactif n'est pas forcément turbulent. Certains sont même très calmes, voire rêveurs, distraits, ailleurs. L'hyperactivité se passe un niveau cérébral et non forcément physique.

Si vous voulez nous en dire plus à savoir comment vous vivez cela au quotidien (et aussi Françoise), je suis à la recherche de témoignages et d'informations car tout cela est nouveau pour nous (non pas l'hyperactivité ou le TDA) mais la recherche pour comprendre.

Cordialement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
ciboulette
Nouveau
Nouveau



MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Lun 22 Déc 2008 - 14:52

Vers 3 ans, nous nous sommes rendus compte qu'avec d'autres enfants, il était tout autre.
Vers 4 ans plainte répétitive de son institutrice, difficulté de se concentrer sauf sur ce qui l'intéresse ( bricolage).
Même année nous a construit une installation de chauffage avec des cartons des tubes electriques et nous a expliqué le fonctionnement.
A 5 ans,après une après-m chez mon frère, c'est amuser à démonter un vieux téléphone et a répété les même mots ( ampli,puces,....) et a demandé de recevoir des prises electriques et outils pour bricoler comme un grand.
La même année avec des bouts de fil a appris comment brancher les fils et les raccorde à la dite prise.
Suite à un test PMS, son manque de maturité et ces difficultés à rester en place, nous lui avons fait recommencer sa troisième gardienne.
Cette année, suite aux très très nombreuse plaintes de l'institutrice, nous avons décidé de passer après entretien et test à la rilatine.
Autant le dire, je l'ai très mal vécu, me demandant ou j'avais raté son éducation, ça a été un trèèèèèèèès grand echec pour moi.J'ai enfin compris qu'en fait et depuis sa médication, je n'étais pas responsable.
Que maintenant il a un contact social, qu'il est content d'avoir des copains et de se sentir intégrer auprès des autres.
Il peut même maintenant être servant de messe. Il est très très appliqué dans sa nouvelle fonction.
Etant ktéchiste, il est avec moi durant les séances, le baptême c'est lui qui explique en long et en large avec une passion et des détails qui me réchauffe le coeur.
En math, il a compris très facilement le principe et même il a des dossiers à l'école qu'il fait à l'avance ( Madame m'a interpellé et m'a dit..une page par jour je dois expliquer.
En lecture, c'est par contre très très laborieux malgré ces efforts et pourtant.... la semaine passée il m'a dit:- je fais des efforts maman.... plus tard je serais un doyen et je réparerais toute les églises de la terre..ce qui m'a fait sourire. Bien sur il était faché que je sourie et il m'a dit:- si, je vais lire et je parlerais à tout le monde de la parole de Dieu ( petite pause) et je réparerais tout. Je serais un doyen "réparaliste" ( le plus dur est de rester sérieuse).
Un enfant hyperactif c'est beaucoup de patience, profiter de ces moments de complicité et d'amour. Une très grande complicité avec le personnel enseignant. Savoir que demain sera peut être une mauvaise journée mais surtout ne jamais au grand jamais culpabiliser.
Je répète les choses calmement, si il le faut je re-répète, la troisième fois je le prends prêt de moi et je lui dit de regarder mes yeux ( attirer son attention) et sans trop de phrase, je lui explique la consigne.
Je ne fais jamais à sa place, ni avec. Je lui montre et puis, je le laisse faire, une fois qu'il l'a fait, il doit le refaire seul et à l'avenir, ..il le sait.
Ce sont mes quelques trucs.
Et vous ?
Revenir en haut Aller en bas
http://jeunes.forumactif/
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Lun 22 Déc 2008 - 15:39

Merci pour ce témoignage qui me réconforte beaucoup !

Pour notre part, je crois que nous avions un peu des lunettes roses... ou enfin, nous avons réalisé qu'il y a une problème juste maintenant. De le nommer, c'est déjà un grand soulagement car Rafaël a maintenant 10 ans et il n'est pas trop tard pour l'aider. Pourtant, je vois bien maintenant que tous les symptômes étaient là depuis toujours...

Lorsqu'il était petit, disons entre 2 et 5 ans, il faisait beaucoup de crises violentes (pleurs, cris, frapper, lancer des objets etc.) et nous ne comprenions pas trop pourquoi puisque nous sommes relativement des parents calmes et il n'y a aucune violence dans notre foyer. Il a parlé sur le tard et avait beaucoup de mal à s'exprimer verbalement. Nous avions pourtant une bonne communication entre nous dans la famille et nous favorisons le dialogue, l'encourageant à s'exprimer avec des mots plutôt que des pleurs. Nous voyons bien maintenant que c'est parce qu'il avait du mal à s'exprimer qu'il prenait la voie facile des cris pour se faire comprendre.

Lorsqu'il était en garderie, il faisait mal aux autres enfants... c'était très difficile à gérer car nous n'avions pas idée d'où cela lui venait. Ça s'est arrêté du jour au lendemain lorsque à court de moyens parentaux, j'ai prié sur lui et j'ai demandé à la sainte Vierge de mettre de la douceur dans son coeur pour les petits copains. Miracle, il n'a plus jamais fait mal aux autres ! C'était la monitrice qui était contente... et moi qui était soulagée.

Pour la suite, l'entrée scolaire s'est relativement bien passée sauf qu'en première année, là où il doit rester assis toute la journée contrairement à la maternelle où c'est le jeu qui prime, il n'était pas du tout intéressé à cette nouvelle façon de faire. Les débuts d'apprentissage de lecture ont été plutôt pénibles, surtout la 1ère et 2e année. Mais aucun de ses professeurs n'ont sonné l'alarme car il a finalement appris à lire et à écrire comme tous les autres... mais de peine et misère et avec beaucoup de pleurs. Pire en 3e année, il s'est retrouvé avec un professeur trop laxiste qui ne corrigeait pas les fautes et lui donnait tout bon car elle le trouvait sympathique (il est vrai qu'il est charmeur). Voilà pourquoi, c'est seulement cette année que l'alarme a été sonnée car il a un prof très compétente et sévère mais qui a aussi été TDA dans son enfance et qui est dyslexique... elle connaît les symptômes.

Je crois que les symptômes les plus évidents dans son cas sont l'impulsivité et l'impossibilité de demeurer assis longtemps sur une chaise (sauf à l'église comme je le disais) et la facilité à se laisser distraire, sans compter la mémoire court-terme. Il est très peu sûr de lui et a développé un mécanisme de défense efficace pour faire oublier ses difficultés scolaires (surtout au niveau du Français) : le sport. Il se défonce beaucoup dans le sport et est très compétitif. Cela le valorise mais ne l'aide pas tellement au niveau social car il est très mauvais perdant et a du mal à jouer en équipe, ce qui fait qu'on apprécie plus ou moins de jouer avec lui. Il fait rarement des passes du ballon et s'arrange même pour humilier ses adversaires.

Je me suis aussi longtemps culpabilisé comme mère car lorsque j'étais enceinte de lui - quoiqu'il a été désiré vivement - je suis tombée, après beaucoup d'épreuves, dans une grosse dépression. Je n'étais pas convertie à l'époque et j'étais dans un état psychique délabré. Longtemps j'ai cru qu'il avait reçu beaucoup de ces états d'âme morbides, l'enfant étant en symbiose avec la mère, lorsqu'il était dans mon sein mais, depuis, beaucoup de guérisons intérieures et de prière ont libéré ces liens et ces blessures pour moi-même et pour lui.

Mais à travers tout cela, il est un charmant garçon avec un coeur immense. Un peu prophète à ses heures, il aime aussi beaucoup Jésus. Je crois que ces enfants sont des boules de feu qui ne demandent qu'à être aimés tels qu'ils sont... avec toute la patience que cela prend. Il demande aussi beaucoup d'affection maternelle et paternelle... c'est un puits sans fond. Il a toujours besoin d'être rassuré et reconnu. Si son entourage, ses professeurs et amis l'aimaient autant que nous l'aimons, je sais qu'il pourrait passer au travers n'importe quoi... ce n'est pas facile pour tout le monde d'aimer ces enfants sans condition. Aussi, contrairement à nous, ils en ont 20 ou 25 à s'occuper tandis que nous en avons deux à aimer.

J'espère de pouvoir en dire plus après le rendez-vous du 6 janvier.

Cordialement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
ciboulette
Nouveau
Nouveau



MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Lun 22 Déc 2008 - 16:01

J'ai l'impression en vous lisant de voir mon petit Rémy.

Je ne le disais plus depuis qlqs jours mais... mes prières vous accompagne.


Douce nuit dans les bras de Notre-Dame.

:réveil:
Revenir en haut Aller en bas
http://jeunes.forumactif/
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Lun 22 Déc 2008 - 16:10

Merci ciboulette pour vos prières, elles sont vraiment bienvenues.

Je vous assure de mes prières également pour Rémi et toute sa famille...

Fraternellement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Françoise
Modératrice
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Mar 23 Déc 2008 - 5:38

sunny On ben, chères Hélène et ciboulette! sunny

L'essentiel de ce que porte dans son coeur une maman d'enfant hyperactif
est dit dans vos messages! Je ne rajoute rien cheers plus tard si j'ai des infos.

Je porte dans mon coeur vos petit Remy et petit Rafaël et que Marie leur maman du ciel les rassure et réconforte dans les moments trops forts d'agitation. :monstran: :
Et qu'avec Joseph son époux elle vous apaise et vous donne toujours plus de Patience! :levite:

Le neuro-psychiatre de Pierre m'a rassuré en disant que la ritaline ne présente aucun danger pour le futur des enfants;
J'ose le croire quand il dit cela.

Pour l'instant je me dis qu'il faut bien ne pas les couper de la société (qui parfois veut le monde dans un même moule..surtout à l'école).
En tout cas je retrouve aussi mon Pierre dans vos messages chère ciboulette et Hélène!
Courage : ces enfants nous épateront plus tard .

Ils sont plein d'amour et débordant d'énergie!! I love you I love you bounce bounce :shaking2: :shaking2: et
nous les mamans comme ça :réveil: :truce: scratch bon, sur ce..
: :bisou:

____________________
"Si mon âme se désole je me souviens de toi mon Dieu"
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Mar 23 Déc 2008 - 9:51

Selon l'étude de l'hôpital Douglas (spécialisé pour les enfants TDA/H) et leurs statistiques, il est mieux de traiter l'enfant au Ritalin (bien dosé et bien diagnostiqué, il n'y a pas de problème) car l'enfant non-traité tendra à s'auto médicamenter à l'adolescence par les drogues, la cigarette ou l'alcool pour se "calmer", s'engourdir, ou fuir la réalité. L'enfant non traité risque de trainer ses difficultés comme un boulet toute sa vie d'adulte par exemple dans le travail, dans les tâches quotidiennes à accomplir qu'il voit comme des montagnes à surmonter, etc.

Il ne faut pas culpabiliser pour les médicaments. C'est comme quelqu'un qui fait du diabète ou qui a besoin de lunettes.

J'ai bien confiance en ces études de Douglas car c'est une très bonne amie à moi, croyante, qui est chercheur et professeur à cet institut, qui m'a référé et conseillé.

Bon courage à toutes ! cheers

Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Françoise
Modératrice
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Mar 23 Déc 2008 - 11:45

Hélène a écrit:
Selon l'étude de l'hôpital Douglas (spécialisé pour les enfants TDA/H) et leurs statistiques, il est mieux de traiter l'enfant au Ritalin (bien dosé et bien diagnostiqué, il n'y a pas de problème) car l'enfant non-traité tendra à s'auto médicamenter à l'adolescence par les drogues, la cigarette ou l'alcool pour se "calmer", s'engourdir, ou fuir la réalité. L'enfant non traité risque de trainer ses difficultés comme un boulet toute sa vie d'adulte par exemple dans le travail, dans les tâches quotidiennes à accomplir qu'il voit comme des montagnes à surmonter, etc.

Il ne faut pas culpabiliser pour les médicaments. C'est comme quelqu'un qui fait du diabète ou qui a besoin de lunettes.

J'ai bien confiance en ces études de Douglas car c'est une très bonne amie à moi, croyante, qui est chercheur et professeur à cet institut, qui m'a référé et conseillé.

Bon courage à toutes ! cheers

Hélène


Tout à fait d'accord bounce sunny youpla! : :bisou:

L'entourage médical , me tient les mêmes propos!


Mons fils Pierre est en plus dispraxique .
Il utilise un ordinateur portable pour prendre ses cours au collège(il est en cinquième et il a douze ans).
Les samedi matins je l'amène à "Lattes" une ville proche de la mer méditerrannée où il prend des cours d'ordi.
Cet ordi lui est prété par le RECTORA de l'académie de montpellier d'autres enfants étant dislexiques ou autre peuvent en faire la demande.

Pour la france la demande est à la Maison Départementale des Personnes Handicapées.

Enfin bref il ya tout un bazard à faire quoi .Mais l'usage de l'ordi à l'école le sauvera de son ENORME problème d'écriture.
C'est sûr qu'il doit aussi y mettre le paquet.
Ne pas rechigner ..etc.. s'entraîner à la frappe..

Le but est que au Lycée il N'utilise que l'ordi.
Je précise que son écriture est illisible et même parfois pour lui.

Pourtant il en a vu des psychomo.. des orthopho..accupuncteur et j'en passe..même des graphotérapeutes.

Voilà cher tous!
En tout cas après vous avoir lu et bien voici mon humeur sunny sunny sunny Very Happy Very Happy

Je vous : :bisou: bien fort chères hélène et ciboulette!!!bon courage :levite:

Et vive le 6 janvier!! bounce sunny

____________________
"Si mon âme se désole je me souviens de toi mon Dieu"
Revenir en haut Aller en bas
jeanlouis13
Nouveau
Nouveau



MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Mar 6 Jan 2009 - 5:34

Hélène a écrit:
Bonjour Françoise et bienvenue sur le forum Ephata. Very Happy

Ça tombe pile, nous sommes en train de faire des démarches pour notre fils de 10 ans pour le faire évaluer à savoir s'il ne souffre pas du Trouble de déficit d'attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H). C'est plutôt difficile à dire pour ce qui est de l'hyperactivité car il semblerait que l'hyperactivité n'est pas toujours "apparente" visiblement mais qu'un enfant qui peut sembler calme peut en souffrir (ça se passe au niveau cérébral). Ici, au Québec, il y a une forte population d'enfants hyperactifs. La clinique de l'hôpital Douglas fait beaucoup de recherche à savoir à quoi tout cela est relié. Il ne s'agirait pas d'un trouble de comportement mais plutôt quelque chose de neurologique.

Nous avions commencé à en parler sur ce fil : http://ephata.actifforum.com/sujets-divers-f11/troubles-d-apprentissage-t1461.htm mais c'était surtout des pistes de réflexions. Peut-être que ça peut vous donner quelques pistes... vous y trouverez des liens qui peuvent également vous mener à plus d'information.

Pour ce qui est de comment réagir devant ces comportements qui siphonnent, avouons-le, il n'y a pas de recette miracle à part, la prière, la patience et l'amour. À moins que le cas soit assez sévère pour être médicamenté...là il y a lieu de consulter un médecin et faire évaluer l'enfant. Un entourage rassurant, calme et réconfortant aide toujours...

Cordialement,
Hélène

Bonjour Hélène
Je me permets d'attirer votre attention, puisque vous êtes en train de faire évaluer votre fils, sur les danger de ces évaluations. Mon beau-fils, 9 ans, a aussi fait son évaluation. L'hyperactivité n'a pas été diagnostiquée, mais ce qui compte, c'est de savoir si oui ou non on est prêt à donner de la ritaline ou des trucs de ce genre à son enfant. Les circuits cérébraux utilisés par cette amphétamine sont les mêmes que ceux de la cocaïne, et c'est là que c'est dangereux : les enfants qui prennent de la ritaline sont beaucoup plus enclins que les autres à devenir addictes à la cocaïne ou aux amphétamines. Je sais qu'en Amérique du Nord, vous médicalisez beaucoup plus que nous en France. C'est vrai que la Ritaline améliore les résultats scolaires (elle les améliorerait chez n'importe qui d'ailleurs), c'est vrai qu'elle permet une meilleure concentration (au détriment de l'imagination cependant ; or, la rêverie est une activité importante de l'âme et qui doit être respectée en tant que telle), et qu'elle facilite sans doute, grâce à ces deux éléments, la vie de famille dans la mesure où les parents sont plus satisfaits de leurs enfants, la vie familiale devient plus pacifique, moins bruyante etc. Mais je crois qu'il faut vraiment peser le pour et le contre avec le médecin : il faut lui demander pourquoi les chances d'en faire un drogué augmentent avec les années passées sous ritaline (je ne parle pas d'un drogué à la ritaline, mais de quelqu'un qui passerait à autre chose vers 18 ans), les conséquences pour son cerveau de la prise quotidienne d'une amphétamine.
En effet, le jour où l'enfant oublie de prendre sa ritaline, tout le monde s'en rend compte dans la famille. Comment l'enfant ne se prendrait-il pas pour un drogué, un malade ? Avec les pillules, il est bien et les gens l'apprécient, sans les pillules, il n'est pas bien et il est moins apprécié parce que plus difficile à vivre. En en prenant conscience, je crois que l'enfant peut facilement tomber dans une mauvaise estime de lui-même, alors que l'estime de soi est la condition sine qua non du bonheur.
Bien sûr, il est des cas où la ritaline sera nécessaire, où le rapport coûts/avantages balancera largement en faveur de la ritaline. Ce sont plutôt les situations entre-deux qui me font peur, c'est à dire là où ce n'est pas absolument nécessaire, là où l'hyperactivité est certes patente mais supportable pour l'enfant et pour ses parents.
PAX
jean-louis
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Mar 6 Jan 2009 - 8:22

Cher jeanlouis13,

Je vous remercie pour votre mise en garde mais soyez assuré que je me documente sur le sujet et que pour aucune considération je mettrais la santé (mentale et physique) de mon enfant en jeu. Je crois, par vos propos (soi dit en passant culpabilisants), que vous êtes victime des mythes urbains véhiculés sur le Ritalin. La recherche au Québec est très bien avancée et ce genres de propos tenus il y a plusieurs années ne tiennent plus la route. Si vous écoutez ce reportage de l'émission Découverte, vous apprendrez que votre théorie de dépendance (comme à la cocaïne... rien de moins !) est fausse car l'enfant qui n'est pas diagnostiqué (et qui a besoin de médication) à l'enfance risque davantage de s'auto-médicamenter à l'adolescence (drogue, alcool, cigarette, etc.) pour "se calmer" lui-même. L'étude le démontre. Je vous assure qu'aucun parent ne veut médicamenter son enfant de gaité de coeur et fera tout avant pour l'éviter... L'étude démontre également qu'il y a très peu de risque de dépendance.

Je vous invite à lire et à regarder ce qui suit :

http://www.radio-canada.ca/emissions/decouverte/2008-2009/Reportage.asp?idDoc=66822

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/sante/2008/10/24/001-decouverte-hyperactivite.shtml

http://www.associationpanda.qc.ca/

Cordialement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Françoise
Modératrice
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Mar 6 Jan 2009 - 10:55

Hélène a écrit:
Cher jeanlouis13,

Je vous remercie pour votre mise en garde mais soyez assuré que je me documente sur le sujet et que pour aucune considération je mettrais la santé (mentale et physique) de mon enfant en jeu. Je crois, par vos propos (soi dit en passant culpabilisants), que vous êtes victime des mythes urbains véhiculés sur le Ritalin. La recherche au Québec est très bien avancée et ce genres de propos tenus il y a plusieurs années ne tiennent plus la route. Si vous écoutez ce reportage de l'émission Découverte, vous apprendrez que votre théorie de dépendance (comme à la cocaïne... rien de moins !) est fausse car l'enfant qui n'est pas diagnostiqué (et qui a besoin de médication) à l'enfance risque davantage de s'auto-médicamenter à l'adolescence (drogue, alcool, cigarette, etc.) pour "se calmer" lui-même. L'étude le démontre. Je vous assure qu'aucun parent ne veut médicamenter son enfant de gaité de coeur et fera tout avant pour l'éviter... L'étude démontre également qu'il y a très peu de risque de dépendance.

Je vous invite à lire et à regarder ce qui suit :

http://www.radio-canada.ca/emissions/decouverte/2008-2009/Reportage.asp?idDoc=66822

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/sante/2008/10/24/001-decouverte-hyperactivite.shtml

http://www.associationpanda.qc.ca/

Cordialement,
Hélène

Merci hélène d'avoir repondu ; tout est dit dans votre texte , c'est pour cela que je ne rajoute rien.;si ce n'est que pour informer Jean Louis que la France et l'Espagne actuellement surpassent les pays d'Amérique du Nord en terme de médicalisation , et que Montpellier est une ville championne dans le genre Crying or Very sad . Je pourrais poster un roman sur le sujet , mais le coeur d'Hélène a parlé pour moi . Je prie donc très fort pour : tous les enfants en souffrance , les parents concernés ( afin qu'ils puissent discerner le degré des troubles du comportement ) , et les chercheurs (que Dieu leur inspire des solutions nouvelles ) . Encore merci Hélène : :bisou: sunny

Allez hop en Union de Prière pour tous les enfants :shaking2:

Françoise

____________________
"Si mon âme se désole je me souviens de toi mon Dieu"
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Mar 6 Jan 2009 - 12:44

Nous arrivons de la clinique TDA avec Rafaël. Diagnostique officiel : TDA sans hyperactivité, présentant toutefois des symptômes de La Tourette. Il n'est pas diagnostiqué La Tourette officiellement car il n'a pas tous les symptômes, mais certains symptômes sont là (tics nerveux entre autres).

Il faut savoir que l'Hôpital Douglas est reconnu pour le sérieux de ses recherches en santé mentale. Bruno (mon mari) et moi étions en totale confiance durant la rencontre qui a durée une bonne heure et quart, en plus des évaluations écrites et questionnaires adressés à nous et à son professeur, de l'évaluation téléphonique de plus d'une heure, de la rencontre avec son pédiatre, aussi expert en TDA/H, de l'attention portée à l'historique familiale, car il s'agit là d'un trouble génétique, etc. Il ne s'agit pas d'un diagnostique à la va vite. La prochaine étape : l'étude clinique. Une semaine au Ritalin, une semaine placebo. Personne, sauf le pharmacien, ne saura quand il a pris le Ritalin. Nous évaluerons les changements, les différences dans le travail scolaire, la concentration, la mémoire, etc.

Nous attendons l'appel incessamment pour commencer le traitement...

Merci de porter Rafaël dans vos prières... cela est dur pour lui car il a une faible estime de lui-même et se sens différent des autres.

Fraternellement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Françoise
Modératrice
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Mar 6 Jan 2009 - 17:20

Hélène a écrit:
Nous arrivons de la clinique TDA avec Rafaël. Diagnostique officiel : TDA sans hyperactivité, présentant toutefois des symptômes de La Tourette. Il n'est pas diagnostiqué La Tourette officiellement car il n'a pas tous les symptômes, mais certains symptômes sont là (tics nerveux entre autres).

Il faut savoir que l'Hôpital Douglas est reconnu pour le sérieux de ses recherches en santé mentale. Bruno (mon mari) et moi étions en totale confiance durant la rencontre qui a durée une bonne heure et quart, en plus des évaluations écrites et questionnaires adressés à nous et à son professeur, de l'évaluation téléphonique de plus d'une heure, de la rencontre avec son pédiatre, aussi expert en TDA/H, de l'attention portée à l'historique familiale, car il s'agit là d'un trouble génétique, etc. Il ne s'agit pas d'un diagnostique à la va vite. La prochaine étape : l'étude clinique. Une semaine au Ritalin, une semaine placebo. Personne, sauf le pharmacien, ne saura quand il a pris le Ritalin. Nous évaluerons les changements, les différences dans le travail scolaire, la concentration, la mémoire, etc.

Nous attendons l'appel incessamment pour commencer le traitement...

Merci de porter Rafaël dans vos prières... cela est dur pour lui car il a une faible estime de lui-même et se sens différent des autres.

Fraternellement,
Hélène

Bon , tout d'abord je suis ravie de constater que Rafaël est entre de bonnes mains ; l'hopital qui travaille en corrélation avec les profs , pédiatres etc..surtout les profs est un gage de sérieux. En France Crying or Very sad ce n'est pas vraiment ça!

Pour ce qui est des tics : sachez hélène que je comprends la souffrance de Rafaël car j'étais concernée petite et que en grandissant , j'ai appris a "apprivoiser" ceux qui ne partaient pas!
A 8 ans j'avais des tics vocaux ( raclements de gorges , mots répétés etc..) et mon oncle m'avait enregistré à mon insu ; je vous laisse imaginer la suite chez une enfant. Il pensait peut-être bien faire mais dès fois j'en rêve la nuit.

Votre Rafaël a des symptômes qui vous font souffrir à tous , mais sachez que cela s'améliorera , c'est certain ; et ces problèmes le feront "grandir" encore plus. Ne culpabilisez pas , si il se sent observé ..mal dans sa peau ne vous inquiétez pas ( facile à dire :heum? ) le temps et sa personalité qui se forge feront le reste .

Mon fils Pierre a un copain au village qui faisait vraiment "mal" lorsqu'on le voyait ( beaucoup ,énormément de tics faciaux ) il est soigné à présent et on ne remarque presque plus rien cheers En plus il n'est pas avantagé par sa taille (très petit) , mais il a sauté une classe tellement il est doué.
Comme quoi ..tout est mystère Laughing

Faites confiance dans cet hopital (c'est déjà fait:P ) et courage , persévérance , espérance!
En tout cas pas d'hyperactivité chez Rafaël , c'est super.
Les TDA : je prierai souvent pour Rafaël !
La tourette :Ce n'est pas officiel : donc pas de panique!
L'anxiété de la Famille et le manque de confiance en lui de votre petit / ont les dépose chez Marie et Joseph qui ont dû en baver aussi pour bien des choses!
Allez je vous porte très sincèrement dans mon coeur , chers frères de la belle Province! : :bisou: sunny Françoise

____________________
"Si mon âme se désole je me souviens de toi mon Dieu"
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Mer 7 Jan 2009 - 13:02

Merci beaucoup Françoise... : :bisou:

Union de prière,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Jeu 22 Jan 2009 - 22:03

Ces démarches demandent beaucoup de disponibilité. Mardi, nous avons rendez-vous pour une évaluation sans médicament. Rafaël sera pris en charge avec d'autres enfants et nous serons dans un groupe de soutien et d'informations pour les parents. Puis viendront la semaine suivante des tests académiques et du Q.I. À compter du 31 janvier, nous devons nous présenter tous les samedis matins pour 8 semaines. Il sera évalué dans le cadre d'activités et de situations avec d'autres enfants pendant que les parents seront encore accompagnés pour être aidés dans la gestion de tout cela au quotidien. Tout ça avant même qu'il ait pris une médication... c'est pour dire que le diagnostique n'est pas donné à tout va.

Union de prière,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Françoise
Modératrice
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Sam 24 Jan 2009 - 6:16

Franchement je suis épatée du sérieux de L'hôpital Hélène.
Il est clair aussi (j'en ai parlé avec mon pharmacien) que le Canada est en avance sur les autres pays dans le domaine de détection et de soin.
Tiens bon , ces démarches sont éprouvantes pour la famille et demandent de l'énergie , de la ténacité.
Tout cela montre à quel point l'enfant "n'est pas laché dans la nature" = du style prends ta ritaline et voilà!

Non ce n'est pas ça du tout , les personnes non concernées par ce trouble ne peuvent pas comprendre et c'est normal.

Union de Prière pour ce cher petit Rafaël : :bisou:
et sa famille biensûr I love you
Françoise

____________________
"Si mon âme se désole je me souviens de toi mon Dieu"
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Lun 26 Jan 2009 - 16:05

Hou la la, incroyable les préjugés qui circulent sur le TDA/H et sur le Ritalin : http://opinionsjdm.canoe.ca/opinion/2009/01/26/devrait_on_reduire_la_consommation_de_ri
Dieu, délivre-nous de l'ignorance ! :truce:

Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Françoise
Modératrice
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   Mar 27 Jan 2009 - 4:46

Hélène a écrit:
Hou la la, incroyable les préjugés qui circulent sur le TDA/H et sur le Ritalin : http://opinionsjdm.canoe.ca/opinion/2009/01/26/devrait_on_reduire_la_consommation_de_ri
Dieu, délivre-nous de l'ignorance ! :truce:

Hélène
Beaucoup de personnes regardent le problème de ces enfants par le trou d'une serrure.
Le plus dur est d'avoir à faire à un entourage dur et culpabilisant , donc il devient fatiguant à la longue de donner des arguments justifiant notre choix et quand le dialogue n'est plus possible et bien..le sujet est clos : on ne se sent plus compris ni soutenu.
Nous sommes des victimes de légendes urbaines .
Pour l'heure je focalise mon énergie sur Pierre.

____________________
"Si mon âme se désole je me souviens de toi mon Dieu"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: hyperactivité d'un enfant   

Revenir en haut Aller en bas
 
hyperactivité d'un enfant
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: La Galilée quotidienne :: L'hôpital-
Sauter vers: