Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Psychanalyse de l'alcoolisme

Aller en bas 
AuteurMessage
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Psychanalyse de l'alcoolisme   Mar 2 Jan 2007 - 12:44

pierjosse a écrit:
Dans "Psychanalyse de l’alcoolisme" (De Mijolla A, Shentoub SA. Paris : Payot, 1973), voici ce qu'on peut lire : "Les sujets alcoolodépendants adoptent des modalités relationnelles particulières marquées par la dépendance vis-à-vis de l’objet, l’immaturité affective et relationnelle, l’impossibilité de différer l’accession à un plaisir oral archaïque."
Je peux confirmer cette analyse. Mon père et grands-pères étaient aux prises avec des problèmes de dépendance à l'alcool. C'est exactement la même analyse qu'un psy m'a confirmée lorsque j'ai dû consulter (eh oui... Rolling Eyes ). On ne sort pas indemne d'une relation avec un père alcoolique...il y a un long travail à faire sur soi-même et, avec la grâce de Dieu, on peut arriver à départager cette image floue d'un paternel immature et l'image de Dieu le Père...mais pour cela, ça prend un Sauveur qui est venu assumer notre humanité et l'humanité de notre père biologique pour y trouver une structure, une nouvelle paternité en Dieu et éventuellement accueillir le Pardon pour l'offrir à notre père. Le plaisir oral archaïque peut être lié au sein maternel et/ou au besoin interdit trop tôt à l'enfant de téter (son pouce, une sucette, etc.). Il était un temps au Québec ou l'allaitement maternel était vu comme un péché (du fait de sortir un sein en publique), quelque chose de mauvais pour le bébé... c'est grave. Les bébés étaient sevrés très tôt et on leur interdisait de sucer leur pouce pour ne pas qu'ils aient des dents de lapin rabbit !

Je suis complètement hors sujet... je devrais peut-être ouvrir un nouveau fil, car ce sujet est fort intéressant. La psychologie de l'alcoolique et les ravages que cela cause chez l'enfant d'un tel parent... d'ailleurs, je crois bien que je vais suivre mon conseil et ouvrir un nouveau fil ! À tout de suite dans la rubrique "autre sujet"... Very Happy

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
nathanael
En probation
avatar


MessageSujet: Psychanalyse de l'alcoolisme   Mar 6 Mar 2007 - 18:57

Ma chère Hélène,
J'étais justement à commencer de rédiger mon témoignage quand je suis tombé sur le sujet en question.
Mon père buvait beaucoup et il était très violent. Ma mère et les 4 enfants que nous êtions avons beaucoup souffert de ce vice. Celà arrivait qu'en plein hiver il jetait tout le monde dehors, sans regarder la températute qu'il faisait. Par fierté ,pour ne pas déranger personne de la famille, ma mère nous ammenait coucher dans une écurie. J'ai même assisté à des menaces sur ma mère avec son fusil chargé. Nous hurlions de terreur.
Tout cela pour vous dire que des enfants ne peuvent pas sortir indemne d'un tel enfer (le mot n'est pas trop fort, du moins pour moi!). Aussi mes deux soeurs ainées sont très dépressives et mon frère cadet est alcoolique et voue une véritable adoration pour le nazisme;(?). Je note qu'ils sont tous athées et n'accepent même pas qu'on leur parle du Seigneur.
Quant à moi j'ai eu deux chances qui m'ont sauvé. La première c'est d'avoir connu la plus merveilleuse des femmes (Cécile) avec laquelle je me suis marié en 1969, et qui m'a appris à me reconstruire. Ca n'a pas éte toujours simples mais nous nous aimions tellement que nous y sommes parvenus.
Et puis la deuxième chance c'est qu'à la suite d'une douloureuse épreuve (Mon fils bernard a été atteint d'une leucémie compliquée 5 ans après de la maladie de Hodgkins) j'ai été amené à découvrir l'amour de Dieu pour moi. J'ai compris que , par amour pour moi, le Christ était venu offrir sa vie en sacrifice pour mon péché. Je me suis donc converti et quelques semaines plus tard mon épouse a fait le même cheminement. Celà a changé notre vie. Par la Grâce de Dieu j'ai compris que la dépression dont je souffrais, le Christ ne l'enlevait pas mais qu'il était sans cesse à mes côtés pour la porter. En fait c'est ce qu'il dit en Matthieu
11:28-"Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos pour vos âmes." Il m'a donné ce repos de l'âme et je lui en suis très reconnaissant. Je crois que la situation créée par le stress de l'alcoolisme d'un parent ne peut se guérir vraiment qu'avec le seigneur. C'est lui le grand psychiatre seul capable de mettre un beaume sur notre coeur. Je ne veux absolument pas diminuer les capacités des spsychiatres. Ils font ce qu'ils peuvent. Mais dans le mot "Psychiatrie" il y a le mot grec "psyché= ame. Et celui qui connait vraiment les besoins intérieurs de l'homme c'est Dieu qui l'a créé.
J'aurai peut-être l'occasion de revenir plus en détails sur mon témoignage personnel. Mais je voulais partager cette page pour vous dire qu'en Christ tout est possible. Mettez votre foi en lui et lui vous reconstruira.
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Psychanalyse de l'alcoolisme   Mar 6 Mar 2007 - 23:00

Merci pour votre touchant témoignage nathanael...

Je rends grâce à Dieu pour la façon qu'Il vous a montré son amour pour vous à travers les épreuves que vous avez rencontrées.

Pour ma part, j'ai eu la chance que mon père n'était pas un homme violent et malgré son absence (même lorsqu'il était là, il ne l'était pas vraiment tout à fait), je conserve de bons souvenirs de mon enfance avec lui...malgré que l'alcool ait pu faire vivre des moments d'enfer (surtout à ma mère qui a dû faire beaucoup avec peu de moyens à élever 4 enfants pratiquement seule) à notre famille. Son départ de la maison lorsque j'avais 9 ans a été certainement une délivrance malgré le manque de structure dont j'aurais eu besoin. Mais puisqu'il a manqué à ce ministère, là ou pas là, je me demande à quel néant j'aurais été vouée d'une manière ou d'une autre.

Vous avez raison de dire que la psychologie (ou psychanalyse) ne peut régler tout le problème et que seul le Christ peut venir guérir et remplir ce vide. Car l'enfant d'un parent alcoolique éprouve souvent un vertigineux vide, un néant angoissant en raison de ce flou de l'image paternelle, ce besoin de reconnaissance, cette incertitude de lui-même et de la vie. Pour ma part, le chemin a été long pour m'abandonner à l'idée d'un Dieu Père... puisque son visage n'existait pas et que j'avais dû me structurer seule, sans appui pour survivre aux assaults et me protéger, l'abandon confiant n'a pas été acquis du jour au lendemain. Mais heureusement, notre Dieu est un Dieu fidèle et patient. Je vous renvois à mon petit témoignage de ma première rencontre avec notre Abba du Ciel. Je n'ai pas suivi une psycho-thérapie en raison de ma relation avec mon père mais c'était pour d'autres raisons... évidement, le sujet des antécédents familiaux n'a pas pu être évité. Rolling Eyes

Depuis que je me suis convertie en 1999, je sais qu'il me reconstruit jour après jour...avec des résistances et des abandons, je Le laisse en général faire sans avoir peur. J'ai la très grande chance (ou plutôt grâce) de cheminer à l'intérieure d'une communauté monastique bénédictine qui a pour ministère et charisme la guérison intérieure et nous avons pour père saint Joseph... voilà bien une image paternelle en qui nous pouvons avoir entièrement confiance. C'est à l'école de Nazareth, là où Jésus a vécu 30 ans de vie cachée sous le regard de Dieu et des hommes (Luc 2, 52) avec Marie et Joseph, que j'apprends jour après jour à oser devenir moi-même, à être ce que je suis : enfant de Dieu, aimée à la folie.

Vous pouvez compter sur ma prière pour votre famille... que le Seigneur les touche de sa grâce !

Fraternellement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Alice
Intime
Intime
avatar


MessageSujet: psychanalyse de l'alcoolisme   Mer 7 Mar 2007 - 12:53

Bonjour Nathanael, bonjour à tous

Comme j'ai été touchée par le récit de votre enfance car je me suis retrouvée dans l'histoire de votre vie d'enfer. J'ai vécu une enfance similaire de violence et de haine causé par un père alcoolique et une mère dépendante affective . Nous sommes mes soeurs et mon frère des enfants non désirés et non aimés et nous sommes tous marqués de cicatrices énormes sous formes différentes. J'ai une soeur alcoolique une autre soeur qui à fermé son coeur à tous, et un frère que je n'ai pas vu depuis 14 ans, il ne veut plus avoir de contact avec sa famille car il est celui qui a souffert le plus du manque d'amour de nos parents et il a choisi la fuite pour essayer d'oublier ses blessures d'enfance. Je pries mon cher Jésus d'amour tous les jours afin que mes soeurs et mon frère puissent retrouvé la paix de l'âme, car je les aime. J'ai longtemps été une révolté de la vie mais Dieu dans sa Grande Générosité m'a donné 4 beaux enfants en santé et bons comme le pain, ce sont mes amours et ma boué de sauvetage car sans eux je crois que ma vie aurait été bien triste. Aujourd'hui avec le temps et la prière j'ai appris à pardonner à mes parents mais ce fut un chemin très difficile mais combien gratifiant.

Je vous envoie plein d'amour de mère I love you qui aime son enfant cher frère Nathanael et que Dieu vous bénisse.

Alice
Revenir en haut Aller en bas
nathanael
En probation
avatar


MessageSujet: Re: Psychanalyse de l'alcoolisme   Mer 7 Mar 2007 - 13:19

Ma chère Alice
Je suis ému par la facon dont Dieu permet à ses enfants qui ont connu la souffrance ( et la connaisse peut-être encore) de se retrouver pour évoquer sa miséricorde pour nous. Et il peut étendre sa miséricorde à vos frères et soeurs (ainsi qu'aux miens) si nous intercédons pour eux avec persévérance.
Un prètre avit prié 25 ans pour la conversion d'un de ses amis. Mais le coeur de ce dernier semblait s'endurcir de jour en jour. Le prètre mourut.
Le jour de son enterrement l'Eglise était bondée. Et c'est là, devant le cercueil, que l'ami en question a donné son coeur au Seigneur.
Demandez et vous recevrez a dit le Seigneur.
Au fait savez vous ce qu'est la Miséricorde? réfléchissant sur le sujet j'ai un jour conclu sur cette petite formule:
"La Miséricorde est une corde tendue vers la misère des autres."
Alors ne cessons pas d'intercéder pour les nôtre et laissons au Père le soin de les mettre au bénéfice de cette Miséricorde.
Saint Baiser dans le Christ Jésus
Revenir en haut Aller en bas
Alice
Intime
Intime
avatar


MessageSujet: psychanalyse de l'alcoolisme   Mer 7 Mar 2007 - 14:02

Cher Nathanael,
Merci pour ce beau témoignage c'est très réconfortant pour le coeur et l'âme. Drôle de coïncidence quand même que cet ami du prêtre soit revenu vers Dieu après 25 ans car c'est le nombre d'années que çà m'a pris pour pardonner à mon père. Oui 25 ans après sa mort j'ai enfin pardonné au bourreau de notre famille. J'ai compris que cet homme qui était mon papa avait une grave maladie qui est l'alcoolisme et qu'il devait extrêmement souffrir des conséquences de sa maladie pour les membres de sa famille. Aujourd'hui s'il était parmis nous je m'empresserais de le prendre dans mes bras et de lui dire "je t'aime papa". Je vais inclure dans mes prières quotidiennes votre famille et vous-même bien entendu.

Fraternellement en JC

Alice
Revenir en haut Aller en bas
el Padrecito
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Psychanalyse de l'alcoolisme   Mer 7 Mar 2007 - 18:23

Je rends grâce au Seigneur de n'avoir pas connu dans ma famille de tels problèmes, et je Le remercie pour tout ce qu'Il a fait pour vous et qu'Il fait encore, vos témoignages sont vraiment magnifiques!

Vous pouvez compter sur mes prières fraternelles pour vous et chacune de vos familles.
Revenir en haut Aller en bas
Alice
Intime
Intime
avatar


MessageSujet: psychanalyse de l'alcoolisme   Mer 7 Mar 2007 - 18:36

Bonjour El padrecito !

Merci beaucoup, la prière est le meilleur remède qui soit pour guérir toute blessure de l'âme c'est un baume miraculeux.

Fraternellement en JC

Alice
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Psychanalyse de l'alcoolisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Psychanalyse de l'alcoolisme
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: La Galilée quotidienne :: L'hôpital-
Sauter vers: