Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un colloque sur la "Foi et la politique"...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tardivel
Ami(e)
Ami(e)



MessageSujet: Un colloque sur la "Foi et la politique"...   Dim 8 Mar 2009 - 21:10

Ce colloque aura lieu le samedi 14 mars sous l'égide des Fraternités monastiques de Jérusalem dans la série "Raison et mystère chrétien". Conférences toute la journée entrecoupées de célébrations liturgiques (messe et vêpres) et projection d'un film en soirée. Le coût: $15 et inscription sur place (à partir de 8h30). Le lieu: le Sanctuaire du Saint-Sacrement, à deux pas de la station de métro Mont-Royal, au coeur du Plateau à Montréal.

http://www.pastonord.com/search_activites.php?Activite=276
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Un colloque sur la "Foi et la politique"...   Dim 8 Mar 2009 - 22:49

Est-ce que vous y allez Tardivel ? J'avais reçu l'invitation aussi par la poste.

Je crois bien y aller mais je pourrais me rendre seulement en après-midi et pour la soirée car le matin, j'ai les rendez-vous à l'hôpital avec notre fils.

J'aime beaucoup la Fraternité Monastique de Jérusalem... j'ai l'impression de me retrouver un peu à la Famille de saint Joseph lorsque j'y vais. :angel:

Sinon, quelqu'un d'autre à l'intention d'y aller ?

Union de prière,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Tardivel
Ami(e)
Ami(e)



MessageSujet: Re: Un colloque sur la "Foi et la politique"...   Dim 8 Mar 2009 - 23:25

Eh bien oui, j'ai l'intention d'y aller. Ce n'est pas coulé dans le ciment mais ce sujet m'intéresse. En particulier, voir si cela va se limiter à une présentation de la doctrine sociale de l'Église ou bien si on va aborder le grand problème que pose ce thème: oui la foi doit viser à s'incarner, y compris dans la vie publique autant qu'il est possible ici-bas; mais est-ce un projet réaliste dans l'état auquel sont parvenues nos sociétés "développées", particulièrement au Québec en 2009? J'ai l'impression que s'engager en politique pour un catholique convaincu, c'est accepter de trop se compromettre et de laisser utiliser ses talents en devant faire le mort sur ses convictions, sous peine de ne pas réussir tout simplement; et à quoi bon réussir si on échoue à témoigner? Mais le politique qui ne vise pas à réussir, c'est comme l'entrepreneur qui ne vise pas à faire de profit: il faut faire autre chose. À tout prendre, je croirais qu'il est plus facile (relativement) de témoigner de sa foi comme entrepreneur, car en économie c'est la liberté qui est à la base, et si tu tiens à tes principes c'est seulement toi-même que tu vas pénaliser (par hypothèse) car personne n'est obligé de faire affaires ou de travailler avec toi; les contraintes sont tout autres dans le secteur public, sans compter le laïcisme imposé par l'interprétation politico-judiciaire de la charte des droits... Bref, je suis curieux de voir ce qui sera dit. (En passant, je travaille dans l'administration publique mais pas comme élu, et je n'ai jamais été entrepreneur; il se peut bien que je m'illusionne sur la marge de manoeuvre que permettrait le secteur privé à un chrétien conséquent.)
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Un colloque sur la "Foi et la politique"...   Lun 9 Mar 2009 - 0:01

On pourrait alors se croiser... Very Happy

Description s'il vous plaît :beret:

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Tardivel
Ami(e)
Ami(e)



MessageSujet: Re: Un colloque sur la "Foi et la politique"...   Lun 9 Mar 2009 - 0:52

Oh!... Ben... Un grand jack mince aux cheveux courts et tempes grisonnantes, avec des petites lunettes entre rond et ovale (à moins que je ne décide de mettre mes verres de contact)! Style vestimentaire: indéfini(ssable). Razz Signe distinctif? Euh... Ah oui: comme Linus dans Peanuts avec sa couverture, je traîne partout un sac à dos blanc à coutures noires. Alors, s'il n'y a pas de vestiaire, c'est fort possible que je l'aie sur moi!
Revenir en haut Aller en bas
fil bleu
Martyr du forum
Martyr du forum



MessageSujet: Re: Un colloque sur la "Foi et la politique"...   Lun 9 Mar 2009 - 9:09

pour vous mettre en appétit.
Je vais à une célébration pénitentielle et je vois le curé, le maire et un adjoint qui discutent. Comme je les connais je m'approche pour leur dire bonjour. Le maire et l'adjoint s'excusaient de ne pas pouvoir venir à la célébration pénitentielle parce qu'ils avaient une réunion importante en mairie pour voir l'implantation des maisons dans un nouveau lotissement.
Et le curé leur a répondu. Allez-y et faites bien attention car suivant comme vous allez mettre les maisons vous allez faire que des personnes puissent bien ou moins bien vivre ensemble et donc faire plus ou moins de péchés. Nous aurons une intention pour vous pendant la célébration.
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Un colloque sur la "Foi et la politique"...   Lun 9 Mar 2009 - 9:17

Ok, un grand jack, ça devrait être facile à repérer dans une foule... y a toujours une tête qui dépasse. :beret:

Pour ma part, ma tête ne risque pas de sortir du lot car je ne suis pas très grande. Pour la description, j'ai les cheveux en bas des épaules, raides et châtains (pas de grisonnement encore Razz ). J'ai un sac à dos noir du Congrès Eucharisique et je risque d'être vêtue dans les tons foncés.

Pour avoir déjà participé à un des colloques de la Fraternité, je sais pour une part qu'il n'y a pas de vestaire et que les foules ne se bousculent pas pour entrer. Nous pouvons donc être sûr de nous retrouver durant une pause café (instant Mad ).

Fraternellement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Françoise
Modératrice
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: Un colloque sur la "Foi et la politique"...   Lun 9 Mar 2009 - 17:15

Vous en avez de la chance!
Cela montre bien qu'Ephata est bien plus qu'un forum!
C'est de la fraternité concrète!

Je me réjouie pour vous!
Que Dieu vous bénisse : :bisou:

____________________
"Si mon âme se désole je me souviens de toi mon Dieu"
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Un colloque sur la "Foi et la politique"...   Mar 17 Mar 2009 - 18:20

J'ai raté le colloque :boulet: ... Tardivel, êtes-vous allé ?

Si oui, pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

Fraternellement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Tardivel
Ami(e)
Ami(e)



MessageSujet: Re: Un colloque sur la "Foi et la politique"...   Mar 17 Mar 2009 - 20:24

Je me demandais en effet si vous y étiez allée, et comme il n'y avait pas plus d'une vingtaine de personnes (à la fois plus et moins que ce que j'aurais cru!), il me semblait que nous aurions dû nous reconnaître facilement. En fait, je suis arrivé en fin d'avant-midi (passé droit samedi matin...).

Le colloque a consisté en un mélange d'exposés de principes, avec un témoignage personnel (celui d'un étudiant en génie originaire du Congo, actif dans des mouvements d'exilés qui essaient de faire évoluer les choses dans ce pays), une présentation sur un homme politique italien décédé qui fut associé aux débuts des Focolari, et une sur la vie de Georges Vanier, ancien gouverneur général. Cela m'a laissé un peu sur ma faim, parce que le propos s'est limité à expliquer pourquoi les croyants ont la responsabilité de s'engager en politique, et à rappeler que la doctrine sociale de l'Église existe et est assez développée pour fournir des critères de discernement. Bon... Il se peut que cela ait pu faire avancer certains des participants, mais moi je pense en savoir déjà un bout là-dessus. Le vrai défi, c'est de réfléchir à comment on peut s'engager dans la société laïcisée voire hostile oû nous nous trouvons. À part de dire que cela prend du courage et que l'engagement dans un parti ou l'autre peut poser des dilemmes, je n'ai rien entendu de très concret à ce sujet. Il y avait une table ronde à la fin et j'y suis allé d'une question volontairement provocante en reprenant les propos du dernier intervenant qui rappelait que selon Jean-Paul II, la démocratie moderne peut aboutir paradoxalement à une dictature, celle du relativisme qui ne reconnaît plus les normes objectives découlant de la nature humaine. Dans ces conditions, ai-je dit, n'est-il pas illusoire, et une perte de temps indéfendable, de vouloir faire de la politique pour un chrétien conséquent à l'intérieur d'un tel système? J'ai été jusqu'à parler de blocage institutionnel qui fait que cela ne sert carrément à rien, en donnant deux exemples résultant de l'application de la Charte des droits: l'abolition de la Loi fédérale sur le dimanche, malgré sa portée sociale en faveur des travailleurs, qualifiée de "sectaire" par la Cour suprême; et le mariage redéfini, toujours à cause des tribunaux et sous le gouvernement d'un "bon catholique", comme Paul Martin était décrit par certains! Que m'a-t-on répondu, pensez-vous? Eh bien, qu'il y a toujours la clause nonobstant dont on peut prôner l'utilisation... Comme si le recours à celle-ci n'était pas discrédité dans l'opinion publique. Et de toute façon la Constitution fait qu'elle ne peut pas valoir plus de 5 ans, après quoi il faut la ré-adopter; autant dire, à la merci d'un changement de gouvernement. Bref, le système a été changé (en 1982 par un autre "bon catholique", Trudeau) d'une manière qui m'exclut comme croyant, et les possibilités d'adaptations qu'il garde sont telles qu'il ne peut plus être modifié en profondeur. Attention, je ne dis pas qu'il n'y a rien à faire; mais je dis qu'il faut affronter la difficulté, lui faire face, mettre le doigt dessus. Sinon, on reste dans l'abstraction, ce qui est un comble si le but est de parler politique.

Je n'ai malheureusement pas pu développer ce point (ce reproche, en somme) car on avait juste une heure pour questionner et d'autres aussi avaient des questions. Un seul des intervenants (en fait, un père de la FMJ qui agissait comme modérateur) m'a répondu quelque chose qui m'a fourni un peu de matière à réflexion, en soulignant que l'exemple de Jean-Paul II et de l'Église polonaise sous le communisme montre que le témoignage de la vérité porte, quand bien même on peut longtemps avoir l'impression que cela ne sert à rien. Le Congolais dont je parlais plus haut et avec qui j'avais échangé un peu durant la pause m'a dit qu'il avait apprécié mon intervention justement parce qu'elle le faisait réfléchir sur le danger de foncer dans le mur par aveuglement, et qu'au fond cela pose la question du sens de l'action. Je lui ai dit que j'avais seulement des questions, pas de réponse, mais que si j'avais à montrer une piste, ce serait peut-être mère Teresa: son engagement en faveur des plus pauvres n'a rien changé aux causes de la misère, mais cet engagement et celui de ses soeurs a toujours eu et garde une valeur "politique" en affirmant la valeur et la dignité de ces personnes méprisées. C'est aussi cela, de la politique (au sens large!), et ce n'est pas rien.

Enfin, deux autres des personnes qui étaient présentes comme participants ont posé des questions sur la laïcité et le cours d'ECR, ce qui sortait un peu du sujet, mais a permis de réaliser qu'au moins deux des présentateurs invités à ce colloque en ont une opinion plutôt positive. J'aurais eu envie d'intervenir à nouveau mais je me suis abstenu. Je crois cependant que ces présentateurs doivent avoir réalisé que décidément, la complaisance montrée par l'Église d'ici envers le gouvernement ne passe pas très bien auprès des plus pratiquants (un des présentateurs a admis que ce n'était pas la première fois qu'il entendait de telles objections). Or, ça aussi, c'est contradictoire dans le cadre d'un colloque oû on invite les croyants à s'engager activement, tout en leur disant 5 minutes après de rester cois sur un enjeu aussi crucial que la transmission de la foi aux enfants (on aurait pu au moins nous rappeler que la loi prévoit sur papier le droit d'être exempté du cours et que si c'est ce que des parents veulent, il faut se battre pour faire respecter ce droit). Notez bien, je ne me vois pas comme un critique conservateur systématique de notre hiérarchie, mais une chose est sûre je ne suis pas plus complaisant envers elle qu'envers l'État. Écoutez, même un curé défroqué marié comme Louis O'Neill, l'ancien ministre péquiste, critique vertement le cours d'ECR et la passivité des évêques!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un colloque sur la "Foi et la politique"...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un colloque sur la "Foi et la politique"...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: La sagesse de Salomon :: Sujets divers-
Sauter vers: