Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la mort et après?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: la mort et après?   Mar 24 Nov 2009 - 20:02

Je crois que ce sont ceux qui insultent qui ont peur du débat... ils n'ont d'autres arguments que de traiter les autres de stupides. Rolling Eyes

Bon, alors, c'est quoi votre question exactement ? Il n'y a rien après la mort. Ok. Vous avez des preuves et arguments à l'appui ?

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Kaos Wehrmacht
Banni
Banni



MessageSujet: Re: la mort et après?   Mar 24 Nov 2009 - 20:08

L'insulte ne sert qu'à pimenter un peu le débat voyons.

Des questions ne vont pas tarder.

Des preuves ? Je n'en ai pas plus que vous dans l'idée de vie après la mort, mais j'ai un truc avec moi : la logique. Si il y a une vie après la mort, l'âme sera donc séparée du corps, et donc privée de toute sensations. A quoi servirait un feu, si nous ne pouvons le ressentir ? Croyez vous en une vie après la mort exactement comme avant la mort ? et si c'est le cas, en quoi cette vie serait meilleure ?
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: la mort et après?   Mar 24 Nov 2009 - 20:30

Bien sûr que la vie après la mort n'est pas la même qu'ici bas avec ses fonctions matérielles. Sinon, ce serait absurde : qui veut d'une continuité linéaire de cette (pardon) chienne de vie ? Il s'agit d'une vie transfigurée dans la gloire de Dieu et non d'une simple continuité sur un nuage de cette vie de misère. Si l'âme survie après la mort, c'est qu'elle est immortelle. Il ne s'agit pas d'un feu qui ferait mal à nos sens physiques mais un feu spirituel. C'est d'ailleurs ce même feu de Dieu qui fait la béatitude des saints et en même temps le tourment des damnés (Dieu est un Feu dévorant nous dit saint Paul). Regardez l'exemple des personnes qui ont perdu un membre par exemple dans un accident : ils peuvent encore ressentir des souffrances dans ce membre même s'il n'est plus là. Comment expliquez-vous cela ? L'homme n'est pas qu'un amas de cellule. Il est corps, âme et esprit. Le corps, dans l'anthropologie biblique, ressuscitera de la même manière que le Corps du Christ a pris vie au matin de la résurrection. Comment cela se fera-t-il, nous n'en savons pas grand chose mais la Bible nous donne quelques pistes, particulièrement les lettres de saint Paul. Il s'agira d'un corps glorifié qui possèdera d'autres fonctions qui ne sont pas du même ordre qu'ici bas où tout est voué à la corruption. L'âme, se sont les facultés psychiques : intelligence, volonté, mémoire, affectivité et imagination. L'esprit est le lieu le plus secret de l'homme. La Bible parle du coeur de l'homme, c'est le lieu le plus profond, la fine pointe de l'âme où l'Homme est seul à seul avec Dieu. Vatican II parle de la conscience.

On peut très bien pimenter les échanges tout en se respectant mutuellement... les sujets sont assez piquants qu'il n'est point nécessaire de les étouffer dans le poivre de cayenne qui enlève toute saveur, gaspille un bon plat et brûle les papilles... ;)

Cordialement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Kaos Wehrmacht
Banni
Banni



MessageSujet: Re: la mort et après?   Mar 24 Nov 2009 - 20:46

Donc, si l'on n'aime pas dieu, on est mal ? L'amour de dieu est-il donc plus une crainte ? si je ne l'aime pas, je souffrirais, donc je doit me forcer à l'aimer.
"Si l'âme survie après la mort, c'est qu'elle est immortelle" je ne vois ici aucun argument. Une personne peut être cliniquement morte et être ranimée juste après, la personne en question n'en devient pas immortelle.
Des personnes souffrent de maux de membres fantômes, c'est vrai. Il est aussi vrai que des personnes souffrent de maux inexistants (hypocondrie) Les maux de membres fantômes peuvent également être soignée avec des miroirs.
Après le bla-bla sur l'âme ça n'est qu'une question de point de vue. Moi je pense que le cerveau (un stupide amas de cellules, c'est fou ce qu'on fait avec ces bestioles) gère très bien les fonctions que vous attriduez à l'âme : intelligence, volonté, mémoire, affectivité et imagination. Si ça n'était pas le cas, comment expliquer que des individus aient des pertes de mémoir suit à un traumatisme purement physique ?
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: la mort et après?   Mar 24 Nov 2009 - 21:09

Kaos Wehrmacht a écrit:
Donc, si l'on n'aime pas dieu, on est mal ? L'amour de dieu est-il donc plus une crainte ? si je ne l'aime pas, je souffrirais, donc je doit me forcer à l'aimer.
So many questions, so little time... si nous disons (saint Jean) que Dieu est Amour, comment aimer si nous sommes coupés de la Source même de l'Amour ? La crainte de Dieu n'est pas la peur. La crainte de Dieu est une sainte révérence devant sa grandeur, sa miséricorde et sa justice. C'est comme un enfant qui respecte son père. Dans la mesure où cette paternité est bienveillante et non pas un paternalisme qui n'est qu'une caricature de la paternité. Vous n'avez pas à vous forcer pour l'aimer. Lui vous aimes que vous l'aimiez ou non voire, que vous l'haïssiez, cela ne l'empêchera pas de vous aimer. Si vous lui rendez un jour une pauvre réponse d'amour, vous n'en serez que comblé pour votre propre bonheur. Mais Lui n'a pas "besoin" que nous l'aimions. Il se suffit en Lui-même puisqu'Il est Amour par essence et l'Amour se livre à l'intérieur même de la Trinité qui est relations de Personnes. Bien sûr, si l'Amour se livre, le bonheur des aimés est de trouver un espace pour recevoir cet amour...


Citation :
"Si l'âme survie après la mort, c'est qu'elle est immortelle" je ne vois ici aucun argument.
Heu, c'en n'était pas un. C'est un élément de foi. Nous croyons que l'âme est insufflée à la conception et qu'elle est destinée à la vie éternelle. Nous n'avons pas de preuve, mais c'est cela la foi. Les témoignages des apôtres sont jugés dignes de confiance.

Citation :
Une personne peut être cliniquement morte et être ranimée juste après, la personne en question n'en devient pas immortelle.
Je n'ai pas parlé d'une mort clinique mais de la mort biologique définitive en ce bas monde. Nulle part non plus j'ai parlé d'êtres humains immortels mais j'ai parlé de l'âme suite à la séparation du corps après la mort.

Citation :
Après le bla-bla sur l'âme ça n'est qu'une question de point de vue.
Les bla bla sont des "points de vue" étudiés depuis 2000 ans par des petites têtes comme saint Thomas d'Aquin, Saint Augustin, Saint Paul, Saint Bonaventure, et autres "petits penseurs pas très intéressants" et au-delà si on se réfère aux philosophes grecs qui ont quelque peu réfléchi à la question...

Citation :
Moi je pense que le cerveau (un stupide amas de cellules, c'est fou ce qu'on fait avec ces bestioles) gère très bien les fonctions que vous attriduez à l'âme : intelligence, volonté, mémoire, affectivité et imagination.

Où ai-je mis en opposition le cerveau et les facultés psychiques ? On n'oppose pas le contenant du contenu...

Citation :
Si ça n'était pas le cas, comment expliquer que des individus aient des pertes de mémoir suit à un traumatisme purement physique ?
Parce que le cerveau à été atteint ? drunken

Cordialement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Kaos Wehrmacht
Banni
Banni



MessageSujet: Re: la mort et après?   Mar 24 Nov 2009 - 21:30

Ce que je voulais dire, c'est que l'amour de dieu n'est qu'un chantage. Pareil pour la prière. Tout repose sur le fait de bien se comporter, d'aimer son prochain, de prier dieu, pour ne pas finir en enfer. C'est de l'hipocrisie.

"Les témoignages des apôtres sont jugés dignes de confiance."
La foi est proche de la crédulité, ma sœur.

"Je n'ai pas parlé d'une mort clinique mais de la mort biologique définitive en ce bas monde. Nulle part non plus j'ai parlé d'êtres humains immortels mais j'ai parlé de l'âme suite à la séparation du corps après la mort. "
Dites vous que l'âme et le corps sont deux choses distinctes (trois, avec l'esprit), mais qui se rejoignent lors de la vie d'un homme ?

"Les bla bla sont des "points de vue" étudiés depuis 2000 ans par des petites têtes comme saint Thomas d'Aquin, Saint Augustin, Saint Paul, Saint Bonaventure, et autres "petits penseurs pas très intéressants" et au-delà si on se réfère aux philosophes grecs qui ont quelque peu réfléchi à la question..."
Bien sur, si on le dit, c'est que c'est vrai, quel con de ne pas y avoir pensé plus tôt. A l'époque de ses penseurs, tout le monde croyait que la terre était plate. Pensez vous vraiment que la véritée est démocratique ?

"Où ai-je mis en opposition le cerveau et les facultés psychiques ? On n'oppose pas le contenant du contenu..."
vous atribuez ces facultés à l'âme, moi au cerveau.

"Parce que le cerveau à été atteint ? drunken"
Si l'âme est libérée de contraintes physiques (elle n'a plus besoin de son corps après le décès) on ne devrais pas pouvoir l'atteindre. Insinueriez vous que la perte de mémoire est un symptôme de perte de l'âme ?
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: la mort et après?   Mar 24 Nov 2009 - 21:58

Kaos Wehrmacht a écrit:
Ce que je voulais dire, c'est que l'amour de dieu n'est qu'un chantage. Pareil pour la prière. Tout repose sur le fait de bien se comporter, d'aimer son prochain, de prier dieu, pour ne pas finir en enfer. C'est de l'hipocrisie.
Ne projetez pas votre expérience de la relation avec vos parents sur le Dieu des chrétiens...

Citation :
La foi est proche de la crédulité, ma sœur.
Non crédulité mais confiance en quelqu'Un de Vivant : Jésus-Christ.

Citation :
Dites vous que l'âme et le corps sont deux choses distinctes (trois, avec l'esprit), mais qui se rejoignent lors de la vie d'un homme ?
Je dis que l'Homme, à l'image de la Trinité, est un en trois dimensions : corps, âme est esprit. Toutes ces dimensions seront réunies à nouveau lors de la Résurrection mais ne seront plus jamais écartelées.

Citation :
Bien sur, si on le dit, c'est que c'est vrai, quel con de ne pas y avoir pensé plus tôt. A l'époque de ses penseurs, tout le monde croyait que la terre était plate.

Quelle prétention orgueilleuse de penser que l'homme moderne a tout inventé et qu'il n'a pas à tirer dans les trésors de la sagesse de ses ancêtres. Pas parce que l'Internet n'était pas inventé et que la science moderne n'avait pas technologiquement explosé que les penseurs de l'histoire de notre humanité étaient tous des imbéciles finis. C'est franchement réducteur de penser ainsi. Si vous êtes au courant que la terre est ronde, c'est que d'autres avant vous l'ont découvert... sinon, vous seriez dans les mêmes croyances. Qu'est-ce qui pourrait vous faire croire, si vous n'aviez pas vu de photos ou lu des livres sur le sujet, que la terre est ronde. Vous faites un anachronisme grossier en prêtant une imbécilité à ceux qui vous ont précédé parce que "vous" savez ces choses de base.

Citation :
Pensez vous vraiment que la véritée est démocratique ?
De quoi parlez-vous ? Où ai-je parlé de démocratie = vérité ? La vérité est objective et elle existe. Il n'y a pas des vérités mais la vérité. La vérité c'est la vérité.

Citation :
"Où ai-je mis en opposition le cerveau et les facultés psychiques ? On n'oppose pas le contenant du contenu..."
vous atribuez ces facultés à l'âme, moi au cerveau.
Non, je les attributs à l'âme dont le cerveau est le moteur.

Citation :
Si l'âme est libérée de contraintes physiques (elle n'a plus besoin de son corps après le décès) on ne devrais pas pouvoir l'atteindre. Insinueriez vous que la perte de mémoire est un symptôme de perte de l'âme ?
Je n'insinue rien du tout mais vous me prêtez beaucoup d'insinuations et de suppositions que je n'ai même pas effleurées.

J'aimerais bien poursuivre ces débats complètement stériles toute la nuit mais je dois maintenant débrancher...

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
soyaye
Banni
Banni
avatar


MessageSujet: Re: la mort et après?   Mer 25 Nov 2009 - 4:21

Hélène il veut des réponses, et je comprend son malaise croyez moi ;)


En fait Kaos, avant moi même de choisir ma foi, je raisonner comme un athée et me poser des questions divers, comme le fait de se demander s'il y a une vie après la mort ou non? Et votre deuxieme question est très intéressante mais Helene n'a su vous l'expliquer, sommes nous forcé a aime Dieu pour aller au Paradis!

Donc j'aimerais répondre a votre deuxieme question, car moi même je me suis dis que puisque pour aller au Paradis il faut faire le bien, dans cette mesure on ne peut pas parler de liberté, car on y est contraint, c'est de la que vous parlez d'hypocrisie et je comprend!

Mais avant de poursuivre dites si vous croyez en quelque chose ou non, ou est ce que pour vous tout est légende et mythes pour faire espérer les gens, si puis je dire?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la mort et après?   Mer 25 Nov 2009 - 9:11

Personnellement , j´ai une vision de croyance en l´au-delá mais que je n´exprimerai pas ici car différente de celle des catholiques .
Lá aussi , l´on pourrait débattre longtemps de ce qu´est ou non l´au-delá suivant les croyances et les pensées , les intuitions de chacun mais ce qui est certain , c´est du moins mon point de vue , c´est que nous avons tous des niveaux spirituels différents et que ce n ´est qu´avec l´aide divine que nous pouvons évoluer .
Je pense que l´on ne peut absolument pas juger de oú se trouve une âme apres le déces car Dieul seul connaît le fond des coeurs .
Par intuition , je dirais que l´enfer est l´état de ceux qui refusent jusqu´au bout l´amour divin .
Revenir en haut Aller en bas
GrandParleurTiFaiseur
Apôtre
Apôtre



MessageSujet: Re: la mort et après?   Mer 25 Nov 2009 - 9:53

C'est eux qu'il faut regarder avec crainte et avec pitié ...

Dans le fond , leur Ego a prit le dessus et ils se croient supérieurs aux autres , et à La Parole de Vie .

Ils n'ont même pas prit la peine d'expérimenter les Paroles de Jésus dans leur vie , ils l'ont rejeté d'emblée .

Comme les graines qui tombent à côté du chemin , le diable est venu arraché la Parole de Vie aussitôt qu'ils l'ont entendu .

Leur maître , c'est leur ventre , et leur Dieu , c'est leur Ego .
Revenir en haut Aller en bas
Kaos Wehrmacht
Banni
Banni



MessageSujet: Re: la mort et après?   Mer 25 Nov 2009 - 13:26

Pour Hélène :

"Ne projetez pas votre expérience de la relation avec vos parents sur le Dieu des chrétiens..."
Et vous ne projetez pas ce dont vous n'avez aucune idée sur moi. Ici, on parle de la logique contre la foi, si vous commencez à attaquer personnellement les personnes qui ne sont pas d'accord avec vous, le niveau du débat n'en sera qu'amoindri.

"Non crédulité mais confiance en quelqu'Un de Vivant : Jésus-Christ."
Une confiance aveugle envers une personne que vous n'avez connu que par un livre.

"Je dis que l'Homme, à l'image de la Trinité, est un en trois dimensions : corps, âme est esprit."
Ce qui nous amène à d'autres réflexions sur la notion de "un" : qu'entendez vous par "un" ?

"Vous faites un anachronisme grossier en prêtant une imbécilité à ceux qui vous ont précédé"
Je n'ai prêté de l'imbecilité à personne : J4ai énoncé un fait le plus objectivement possible : lorsqu'on manque d'éléments, on à de fortes chances de se tromper.

"Quelle prétention orgueilleuse de penser que l'homme moderne a tout inventé et qu'il n'a pas à tirer dans les trésors de la sagesse de ses ancêtres."
Je n'ai jamais prétendu de telles choses, mais une nuance peut être faite entre deux extrêmes : l'un est la foi totale des connaissance du passé (qui ne s'avère pas un bon moyen de persuasion) et l'autre de dénigrer le savoir passé au vu de nouvelles théories. Je me situe entre les deux : profiter du savoir de ses ancêtres en apposant un regard critique au vu de ne pas croire n'importe quelle connerie (aucune attaque personnelle). Ce n'est pas parceque ça à été dit que c'est vrai, ni que c'est faux, mais il faut se baser sur ces connaissances, les confirmer ou les infirmer, et continuer à progresser.

"Où ai-je parlé de démocratie = vérité"
Vous avez appuyé votre foi sur le fait que de par le passé, des personnages illustres étaient de cet avis. Vous soumettez donc à mon jugement le fait qu'il existe une relation entre le nombre de personnes qui croient en une idée et la véracité de cette idée. Des tas de gens y croient, donc j'y crois. Le pouvoir d'une idée par le plus grand nombre.

"Non, je les attributs à l'âme dont le cerveau est le moteur."
Alors il faudra donc m'expliquer comment l'âme peut continuer sa route sans moteur. La volonté suprême du seigneur ? Son amour peut être ?

"Je n'insinue rien du tout"
Je vais plus loin : je tire des déductions de vos réponses.

"Insinueriez vous que la perte de mémoire est un symptôme de perte de l'âme ?"
Vous avez dit que l'âme était responsable de la mémoire, donc plus de mémoire, plus d'âme, à moins de reconnaître que la mémoire ne peut se stocker ailleurs. Dans le cerveau, par exemple ?

Pour Soyaye :

"je comprend son malaise"
C'est bien joué, vu qu'il n'y en a aucun. Mes convictions sont aussi fortes dans mon esprit que vous les vôtres. C'est dire si le débat s'annonce intéressant !

"Mais avant de poursuivre dites si vous croyez en quelque chose ou non"
Ici, on n'assiste pas à une confrontation de deux personnes, mais des arguments de ces personnes. On ne recherche pas qui à tort de dire ça ou raison de croire ça, mais on se bat pour la vérité, vous la foi, moi la logique. Vous pensez que ce débat n'a aucun intérêt ? Moi pas.

Pour Sandrine :

Un parfait discours bateau sur l'inconnu qui ne peut donner raison ou tort à personne.

Pour GrandParleurTIFAiseur :

"Comme les graines qui tombent à côté du chemin"
C'est marrant, mais je me disais soudain que les arbres ne poussent jamais sur les chemins.
Revenir en haut Aller en bas
GrandParleurTiFaiseur
Apôtre
Apôtre



MessageSujet: Re: la mort et après?   Mer 25 Nov 2009 - 13:38

Ceux qui sont au bord du chemin où la Parole est semée, sont ceux qui ne l'ont pas plus tôt entendue que Satan arrive et enlève la Parole semée en eux. Et de même ceux qui sont semés sur les endroits rocheux, sont ceux qui, quand ils ont entendu la Parole, l'accueillent aussitôt avec joie, mais ils n'ont pas de racine en eux-mêmes et sont les hommes d'un moment: survienne ensuite une tribulation ou une persécution à cause de la Parole, aussitôt ils succombent. Et il y en a d'autres qui sont semés dans les épines: ce sont ceux qui ont entendu la Parole, mais les soucis du monde, la séduction de la richesse et les autres convoitises les pénètrent et étouffent la Parole, qui demeure sans fruit. Et il y a ceux qui ont été semés dans la bonne terre: ceux-là écoutent la Parole, l'accueillent et portent du fruit, l'un trente, l'autre soixante, l'autre cent." (Mc 4, 1-20)

Voilà mon ami .

Le salut est impossible à l'homme seul , mais tout est possible à Dieu

Un jour s'il vous arrive un événement insurmontable , sachez que la foi déplace les montagnes

L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait : « N'es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi. » Mais l'autre, le reprenant, déclara : « Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine ! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes : mais lui n'a rien fait de mal » Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi lorsque tu viendras avec ton Royaume. » Et il lui dit : « En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis. »[
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la mort et après?   Mer 25 Nov 2009 - 14:19

Kaos , merci de me dire que mes interventions ne sont que , je vous cite , des discours bateaux .
Certes , je ne suis ni savante ni éclairée par la force divine mais j´essaie d´exprimer ce que je ressens le plus simplement possible .
Puisque vous semblez insinuer que je ne suis pas assez " bien" pour ce forum , je préfere m´effacer .
Avec toutes mes excuses ,

Sandrine Sad
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: la mort et après?   Mer 25 Nov 2009 - 15:02

Kaos Wehrmacht a écrit:
"Ne projetez pas votre expérience de la relation avec vos parents sur le Dieu des chrétiens..."
Et vous ne projetez pas ce dont vous n'avez aucune idée sur moi. Ici, on parle de la logique contre la foi, si vous commencez à attaquer personnellement les personnes qui ne sont pas d'accord avec vous, le niveau du débat n'en sera qu'amoindri.
Ce que vous appelez attaque personnelle n'est qu'un simple constat d'un état psychique commun à chacun de nous. Il s'agit d'un fait avéré pour tout humain : projection sur Dieu de ceux qui représentent l'autorité/l'amour. C'est de se l'admettre qui est le plus dure car c'est là où le bas blesse. Ne le prenez donc pas personnellement mais posez-vous plutôt devant cette affirmation et osez pénétrer le mystère...

Citation :
"Non crédulité mais confiance en quelqu'Un de Vivant : Jésus-Christ."
Une confiance aveugle envers une personne que vous n'avez connu que par un livre.

Heu non. Connaissance par rencontre existentielle quotidienne (dans sa Parole, la prière et l'Eucharistie). Personne ne vous oblige à me croire. Mais vous n'êtes pas autorisé à ridiculiser ceux qui croient. Au fait, vous aimeriez sûrement au fond de vous-même avoir accès à cette Rencontre qui vous fait grincer des dents mais vous vous la refusez et vous préférez vous moquer de ceux qui ont rencontré le Christ et qui continuent de vivre cette relation. Au fond, vous êtes peut-être un peu jaloux de ne pouvoir y accéder... sinon, je ne vois pas ce que vous faites ici à venir nous les casser. Vous essayez de vous prouver à vous-mêmes que nous sommes des débiles irraisonnables non ? Puisque vous tenez absolument à opposer foi et raison. L'Église ne les oppose pas, informez-vous.

Citation :
"Je dis que l'Homme, à l'image de la Trinité, est un en trois dimensions : corps, âme est esprit."
Ce qui nous amène à d'autres réflexions sur la notion de "un" : qu'entendez vous par "un" ?
Je ne vois pas ce qu'il y a de difficile à comprendre dans le chiffre "un". Savez-vous compter jusqu'à un ? Êtes-vous une personne humaine ? En dehors de vous, il y a altérité avec les autres non ? Vous êtes donc un être humain en trois dimensions : corps, âme et esprit.

Citation :
"Vous faites un anachronisme grossier en prêtant une imbécilité à ceux qui vous ont précédé"
Je n'ai prêté de l'imbecilité à personne : J4ai énoncé un fait le plus objectivement possible : lorsqu'on manque d'éléments, on à de fortes chances de se tromper.

Sur ce point en particulier certes. Mais pour tout le reste, si les thèses philosophiques et anthropologiques sont dignes de confiance et raisonnables, au nom de quoi devrait-on rejeter du revers de la main des pensées/thèses sur l'Homme et sur Dieu qui au fil des siècles ont "fait leurs preuves" ? Nous croyons qu'il y a des raisons raisonnables de croire...

Citation :
profiter du savoir de ses ancêtres en apposant un regard critique au vu de ne pas croire n'importe quelle connerie (aucune attaque personnelle). Ce n'est pas parceque ça à été dit que c'est vrai, ni que c'est faux, mais il faut se baser sur ces connaissances, les confirmer ou les infirmer, et continuer à progresser.
Ben figurez-vous que les chrétiens font de même et c'est pourquoi l'Église se met à jour continuellement dans toutes les sphères qui concernent les sciences, l'humain, la métaphysique, la théologie, l'exégèse, etc.

Citation :
"Où ai-je parlé de démocratie = vérité"
Vous avez appuyé votre foi sur le fait que de par le passé, des personnages illustres étaient de cet avis. Vous soumettez donc à mon jugement le fait qu'il existe une relation entre le nombre de personnes qui croient en une idée et la véracité de cette idée. Des tas de gens y croient, donc j'y crois. Le pouvoir d'une idée par le plus grand nombre.
Si c'était cela ! Vous me faites rire. L'Église n'attend pas l'approbation du plus grand nombre pour discerner le vrai du faux. Au contraire, depuis 2000 ans, nous allons à contre courant de la masse. Alors, lâchez-moi la thèse de la popularité d'un énoncé pour qu'il soit vrai. C'est plutôt notre monde qui s'accroche à cette théorie comme des moutons de parnurge.

Citation :
"Non, je les attributs à l'âme dont le cerveau est le moteur."
Alors il faudra donc m'expliquer comment l'âme peut continuer sa route sans moteur. La volonté suprême du seigneur ? Son amour peut être ?
Peut-être que l'âme est au-delà de l'organe ? Lorsque nous parlons du coeur de l'homme, il ne s'agit pas non plus de celui qui se trouve sous la bretelle gauche... vous tenez absolument à opposer le matériel du spirituel plutôt que de les rendre complémentaires.

Citation :
"Je n'insinue rien du tout"
Je vais plus loin : je tire des déductions de vos réponses.
Vos déductions sont subjectives et non fondées.

Citation :
"Insinueriez vous que la perte de mémoire est un symptôme de perte de l'âme ?"
Vous avez dit que l'âme était responsable de la mémoire, donc plus de mémoire, plus d'âme, à moins de reconnaître que la mémoire ne peut se stocker ailleurs. Dans le cerveau, par exemple ?
Je n'ai pas dit que "l'âme est responsable de la mémoire". Vous détournez mes paroles et vous leur faites dire ce qu'elles ne disent pas. J'ai dit que notre âme est composée de nos facultés psychiques.

Citation :
Pour Soyaye :

"je comprend son malaise"
C'est bien joué, vu qu'il n'y en a aucun. Mes convictions sont aussi fortes dans mon esprit que vous les vôtres. C'est dire si le débat s'annonce intéressant !
Alors, à quoi bon poursuivre ces débats stériles ? Puisque vous campez sur vos positions et que nous n'allons pas perdre la foi pour vous faire plaisir... ce fil sera désormais verrouillé jusqu'à ce que l'équipe de modération prenne une décision.

Citation :
Ici, on n'assiste pas à une confrontation de deux personnes, mais des arguments de ces personnes. On ne recherche pas qui à tort de dire ça ou raison de croire ça, mais on se bat pour la vérité, vous la foi, moi la logique. Vous pensez que ce débat n'a aucun intérêt ? Moi pas.
Eh ben moi si : parce que vous opposez foi et raison, foi et logique. Ce que nous ne faisons pas ni l'Église. Nous sommes donc très mal partis car cette incompréhension et ce préjugé de votre part bloquera tout le processus de dialogue.

Citation :
Pour Sandrine :

Un parfait discours bateau sur l'inconnu qui ne peut donner raison ou tort à personne.
Je vous demande de vous excuser auprès de Sandrine sous peine de bannissement immédiat car je vous avais avisé de rester respectueux avec vos interlocuteurs. Je vous avais également prévenu qu'il n'y aurait pas de second avertissement.

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la mort et après?   

Revenir en haut Aller en bas
 
la mort et après?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: Le pèlerin d'Emmaüs :: Chercheur de Dieu-
Sauter vers: