Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Gilles
Apôtre
Apôtre
Gilles


MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Empty
MessageSujet: MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ?   MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Icon_minitimeVen 31 Juil 2009 - 10:36

MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Ladywhatis MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ?

1) Introduction


Nombreux sont les protestants qui accusent l'Église catholique de faire la promotion de la «mariolâtrie». Ont-ils raison?
2) Un peu de terrain d'entente entre les catholiques et plusieurs protestants


Comme d'habitude, nous commencerons en essayant de comprendre de quoi on parle, tout en cherchant un peu de terrain d'entente entre les catholiques et plusieurs protestants:

2.1) Seul Dieu doit être adoré. Le tout premier des Dix commandements dit clairement que nous devons adorer Dieu, et seulement Dieu [Ex 20:1-3]. Le mot théologique «latrie» signifie exactement cette adoration. (Ce qui explique les mots comme «idolâtrie», «mariolâtrie», etc.)

2.2) Il y a des gens qui prétendent être catholiques et qui adorent la Vierge Marie. Comme tout mon site web le crie de toutes ses forces, prétendre être catholique ne suffit pas pour en être vraiment un! Je peux vous trouver des gens qui prétedent être catholiques, même s'ils croient toutes sortes de choses cinglées, qui sont totalement incompatibles avec la Foi catholique! Sauf qu'ils sont presque tous terrifiés à l'idée de mettre ça par écrit, avec leur nom et leurs coordonnées (surtout s'ils ne sont pas au dernier échelon dans la hiérarchie de l'Église). Pourquoi? Voir la dernière partie du paragraphe suivant!

2.3) L'Église catholique condamne officiellement la mariolâtrie. Bien sûr, certains protestants vont dire que, malgré ces déclarations officielles, l'Église catholique fait quand même la promotion de la mariolâtrie. Sauf que cela concerne le reste de cet article. Ici, je ne fais qu'affirmer un fait vérifiable: si vous adorez la Vierge Marie, et que l'Église s'en aperçoit, vous serez expulsés. Par exemple, ici même dans la région de Québec en 2007, un grand groupe de soi-disant catholiques a été formellement excommunié, précisément parce qu'ils mettent la Vierge Marie au même niveau que Dieu.

2.4) Seule l'Église catholique est le porte-parole officiel de l'Église catholique. Cela semble évident, sauf pour plusieurs protestants qui ignorent le Huitième commandement [Ex 20:16]. L'accusé a le droit d'être entendu, et l'avocat de la défense de l'Église catholique n'est pas un quelconque bizarre site web protestant! En d'autres mots, pour attaquer les enseignements de l'Église catholique à propos de la Vierge Marie, vous devez citer des documents de l'Église comme:

- Le Catéchisme de l'Église catholique
- Le chapitre 8 de Lumen Gentium
- Marialis Cultus
- etc.
3) Quelques commentaires terminologiques


Toute discussion à propos d'un problème complexe exige une entente sur la signification précise des termes importants. Si cette discussion se produit entre gens qui n'ont pas naturellement tendance à s'entendre (comme les catholiques et les protestants), les mots bien employés deviennent encore plus importants.
Comment devrions-nous utiliser les mots? Bonne question! J'aimerais pouvoir répondre brièvement, mais je ne suis même pas sûr que cela soit possible. Tôt ou tard, si nous voulons utiliser les mots correctement, il faut creuser la nature d'un mot, et comment l'esprit de l'homme fonctionne. (Je ne le ferai pas ici, mais un jour vous devriez lire sur ce sujet.) Au minimum, nous devons éviter quelques pièges terminologiques:

3.1) Inventer une définition pour déclarer quelqu'un coupable d'hérésie. Exemple: je discutais avec un protestant, qui a dit: «La religion est définie comme étant quelque chose inventé par l'homme; le catholicisme est une religion; donc le le catholicisme est inventé par l'homme. Or nous savons que le véritable Évangile vient de Dieu, donc le catholicisme est un mensonge». Rien d'illogique dans cet argument, sauf le problème avec la définition de départ.

Imaginons un autre exemple: «La vénération est définie comme étant ce qui n'est pas contre le Premier commandement; les catholiques vénèrent la Vierge Marie; donc la vénération n'est pas contre le Premier commandement». Mignon, mais ce n'est qu'une manière fleurie de dire: «Présumons que les catholiques ont raison, néanmoins, discutons pour savoir si les catholiques ont raison»!

3.2) Ignorer les manières de signifier (univoque, équivoque et analogique). Petit cours de recyclage. 1) Univoque: le mot signifie une manière d'être qui est la même dans tous ces inférieurs. Exemple: «animal» appliqué à «souris», «cheval», «homme», etc. 2) Équivoque: le contraire d'univoque. Exemple: «train» comme ce qui se promène sur un chemin de fer, et «train» dans le sens de «série d'actions pour traire toutes les vaches d'une ferme». (Exemple un peu bizarre, mais cette équivoque m'est vraiment arrivée il y a quelques semaines!) 3) Analogique: le mot signifie un mode d'être qui est simplement différent et d'une manière le même dans tous ses inférieurs («Ratio simpliciter diversa, sed ratio secundum quid eadem vel una»). Exemple: «L'esprit d'un homme est vivant car il se nourrit et croît en assimilant les idées, comme un chien est vivant parce qu'il se nourrit et croît en assimilant la nourriture pour chiens».

Pourquoi est-il important de distinguer les divers modes de signification? Prenons un exemple avec le mot «être» (qui est analogue). Une vache est un être, et Dieu est un être. Mais cela ne signifie pas que nous considérons que Dieu est un animal, ni que nous adorons les vaches, même si nous utilisons le même mot pour parler des deux.
4) La «dulie» peut-elle exister?


4.1) Une des pommes de discorde entre les catholiques et plusieurs protestants est la distinction catholique traditionnelle entre la «dulie» (vénération due à tous les saints, sauf la Vierge Marie), «l'hyperdulie» (la vénération due à la Vierge Marie) et la «latrie» (adoration due exclusivement à Dieu). Plusieurs protestants prétendent que cette distinction est «artificielle», ou «théorique», ou une autre manière de dire «une pseudo-distinction, sans fondement dans la réalité».
Manifestement, si la «dulie» et «l'hyperdulie» ne peuvent pas exister, alors n'importe quelle sorte de vénération de la Vierge Marie serait de la «latrie», et puisque seul Dieu doit être adoré, nous pourrions conclure que l'Église catholique encourage la «mariolâtrie».
La «dulie» (et «l'hyperdulie») peuvent-elles exister? Pour que cela soit même possible, plusieurs choses sont nécessaires. D'abord, Dieu doit exister (ce qu'on présume dans cet article). Ensuite, les choses qui ne sont pas Dieu doivent aussi exister. (Une autre manière de le dire, c'est que pour un panthéiste il est impossible de faire quoi que ce soit à une créature. Par exemple, pour un panthéiste, donner un coup de pied à un chien est comme donner un coup de pied à Dieu! Et manifestement, vous ne pouvez pas avoir de la «dulie» envers un saint, si les saints n'existent pas!) Troisièmement, Dieu doit vouloir passer par des «causes secondes». Ce troisième point exige plus d'explications.
De quoi le monde aurait-il l'air si Dieu ne passait pas par des causes secondes? Lorsque vous donneriez un coup de pied à un chien, ce ne serait pas vous, mais Dieu qui donnerait un coup de pied à ce chien. Lorsque vous donneriez un bec à votre épouse le matin avant de partir travailler, ce serait Dieu qui déciderait de donner un bec à votre épouse, pas vous. Cette théorie philosophique est connue sous le nom d'Occasionalisme. Apparemment, l'Histoire de la philosophie montre que cette théorie mène au panthéisme.
4.2) La théorie philosophique correcte semble être la prémotion divine. D'après ce que j'en comprends, toutes les opérations des créatures viennent de Dieu par prémotion, mais celle-ci sauvegarde pleinement les activités propres de chaque être et, chez l'homme, la liberté. C'est parce que la motion est l'action d'une cause efficiente qui produit un changement. Mais «cause» est un concept analogue, qui peut être compris de deux manières très différentes: physiquement (le changement sous son aspect particulier), ou métaphysiquement (le changement sous son aspect universel d'être).
Comme le dit Peter Kreeft, Dieu aime à «exalter Ses subordonnés», Dieu aime passer par les causes secondes, afin que la bonté et la perfection d'être une cause soient diffusées dans les autres êtres. À cause de ceci, les choses comme «amour», «honneur» et «obéissance» peuvent être non seulement données à Dieu, mais aussi aux créatures. À Dieu, elles sont données absolument. Aux créatures, relativement, pour autant que les créatures participent en ce qui rend Dieu digne d'amour, d'honneur, d'obéissance, etc.
Mais si nous honorons notre père et notre mère [Ex 20:12], et que nous honorons Dieu [Is 42:8], cela signifie-t-il que nous pensons que Dieu est une créature, ou que nos parents sont divins? Non. N'oubliez pas ce que j'ai dit ci-haut concernant l'analogie. Il y a une différence fondamentale entre l'absolu et le relatif. Ceci explique pourquoi la dulie et l'hyperdulie peuvent exister, et pas seulement la latrie.

Car Dieu exerce un domaine plénier et premier sur toutes ses créatures, dont chacune est entièrement soumise à sa puissance; l'autorité de l'homme ne participe de celle de Dieu que par une certaine ressemblance: sa puissance est particulière et ne s'exerce que sur quelque créature humaine ou inférieure. Il en résulte que la vertu de dulie, par laquelle les serviteurs remplissent leurs devoirs envers leurs maîtres humains, se distingue de la vertu de latrie par laquelle l'homme agit de même envers son Maître divin.
[ST, IIa-IIae, q. 103, a. 3, in corpus]
Revenir en haut Aller en bas
Gilles
Apôtre
Apôtre
Gilles


MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Empty
MessageSujet: Re: MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ?   MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Icon_minitimeVen 31 Juil 2009 - 10:38

SUITE... SUITE... SUITE...

5) Que dire de la prière aux saints?


Tel que montré ci-haut, la «dulie» est possible, au moins en théorie. Mais le seul fait que quelque chose soit possible ne signifie pas que Dieu le recommande! (Sinon, je pourrais manger toutes les croustilles à la crème sure et aux oignons que je voudrais!) Qu'est-ce que Dieu veut qu'on fasse avec les saints? Devrait-on leur parler? Les honorer? Leur demander quoi que ce soit?
Pour répondre à cette question, il y a plusieurs suppositions faciles, et un gros problème. Les suppositions faciles sont que les saints existent (certains hommes ont bien vécu, et sont maintenant au Ciel, avec Dieu), et que les saints nous entendent (puisque Dieu est Tout-puissant, Il peut certainement nous entendre, et transmettre notre message à qui Il veut), etc. Le gros problème est: «Comment pouvons-nous savoir ce que Dieu veut?», ce qui peut aussi se formuler autrement: «Qui a l'autorité, conférée par Dieu, d'interpréter correctement la Bible?» Il est impossible de mettre de côté ce problème, et de prétendre que nous pouvons répondre à la question concernant la prière faite aux saints. Les catholiques prétendent que Dieu ne serait jamais assez stupide pour balancer un livre à la tête des hommes et ensuite abandonner son interprétation correcte aux vents des caprices personnels. Les catholiques prétendent que Dieu fournit, non seulement un livre, mais aussi un Magistère divinement institué, afin de l'interpréter correctement. Quant aux protestants, bien, ça dépend à laquelle des milliers de dénominations mutuellement incompatibles vous parlez. (On dirait qu'elles ont été éparpillées par les vents des caprices personnels!)
Dans cet article, je vais mettre de côté le gros problème du «qui a l'autorité, conférée par Dieu, d'interpréter correctement la Bible». (Mais n'oubliez pas que ce problème ne peut être mis de côté pour toujours.) Je ne fais qu'essayer d'expliquer du mieux que je le peux, ce que le Magistère prétend que Dieu veut.
6) Certains arguments en faveur de la prière aux saints


Premièrement, comme dit ci-haut, nous devons faire attention aux mots. La «prière» peut avoir deux saveurs:

6.1) Il y a deux manières de présenter sa demande à quelqu'un. On peut lui demander de l'exaucer lui-même, ou bien de nous la faire obtenir. Dans le premier cas la prière ne peut s'adresser qu'à Dieu, car nos prières doivent être ordonnées à l'obtention de la grâce et de la gloire, que Dieu seul peut nous octroyer [...]. Mais nous prions de la seconde manière en nous adressant aux saints, anges et hommes. Non pour qu'ils fassent connaître à Dieu nos demandes, mais pour qu'ils les fassent aboutir par leur intercession et leurs mérites. C'est pourquoi on lit dans l'Apocalypse [Ap 8:4]: «La fumée des parfums, c'est-à-dire les prières des saints, monte de la main de l'ange devant le Seigneur.» C'est également ce qui ressort de la forme suivie par l'Église dans ses prières. Car nous demandons à la sainte Trinité «d'avoir pitié de nous», aux saints, autres que Dieu, nous demandons «de prier pour nous».
[ST, IIa-IIae, q. 83, a. 4, in corpus]
Dieu veut-il que nous adressions nos prières aux personnes angéliques et humaines, et pas seulement aux personnes divines? La Bible semble l'impliquer dans [Rm 15:30]:

6.2) De plus, les saints qui sont au Ciel sont plus acceptables à Dieu que ceux qui sont encore ici-bas. Or, nous devrions demander l'intercession des saints qui sont encore ici-bas, selon l'exemple de l'Apôtre, qui dit [Rm 15:30]: «Je vous en prie donc au nom du Christ Jésus, notre Seigneur, et au nom de l'amour, fruit de l'Esprit, priez Dieu pour moi». À plus forte raison, donc, nous devrions demander aux saints qui sont au Ciel de nous aider par leurs prières faites à Dieu.
[ST, Suppl., q. 72, a. 2, sed contra]
Louis Ott présente une version compacte de l'argument complet (assurez-vous de lire tous les passages de la Bible auquel il réfère):

6.3) La Sainte Écriture ignore encore le culte et l'invocation des saints; elle offre toutefois les bases sur lesquelles se développèrent la doctrine et la pratique chrétienne. La légitimité du culte des saints se déduit du culte des anges, attesté dans la Sainte Écriture [Cf. Jos. 5:14; Dn 8:17, Tb 12:16]. La raison du culte des anges est leur dignité surnaturelle, qui prend racine dans la vision directe de Dieu [Mt 18:10]. Comme les saints aussi contemplent Dieu directement [1Co 13:12; 1Jn 3:2], ils sont pareillement dignes d'un culte.

[2M 15:11-16] atteste la foi du peuple juif en l'intercession des saints: Judas Macchabée voit, dans un songe «digne de foi», deux justes défunts, le grand prêtre Onias et le prophète Jérémie intercéder auprès de Dieu pour le peuple juif et la ville sainte Cf. [Jr 15:1]. D'après [Tb 12:12; Ap 5:8; and Ap 8:3], les anges et les saints dans le Ciel présentent à Dieu les prières des saints de cette terre, c'est-à-dire les soutiennent par leur intercession comme le laisse aussi entendre la perpétuité de la charité [1 Co13:8]. Du fait de leur intercession résulte l'autorisation de les invoquer.
[Ott, Louis. Précis de théologie dogmatique, Salvator-Mulhouse, 1957, p. 446, Livre 4, chapitre 6, §23, mes italiques]
(Le reste de l'argument de Ott est très important, mais je vais l'omettre ici. C'est l'étude de l'histoire, pour voir ce que les premiers chrétiens faisaient. Bien sûr, cela confirme les enseignements de l'Église.)
7) Réponses à quelques objections protestantes


Voici quelques objections protestantes typiques à la prière aux saints et à la Vierge Marie. Ils tournent surtout autour de la culpabilité par association:

7.1) «Les catholiques prient la Vierge Marie, et ils prient aussi Dieu. Donc les catholiques adorent une créature». Voir les divers modes de signification ci-haut, et leur application au mot «prière» ci-haut.

7.2) «Les catholiques prient Dieu à genoux, et ils restent à genoux pour parler à la Vierge Marie, donc les catholiques adorent une créature». Lorsqu'un vétérinaire s'agenouille devant une vache, cela ne prouve pas qu'il adore la vache! S'agenouiller et d'autres postures du corps ne sont qu'une partie de l'équation; vous devez aussi tenir compte de l'intention. Dans la Bible, certaines prostrations devant des créatures sont faites avec des intentions correctes (voir les citations de la Bible ci-haut), d'autres avec des intentions incorrectes [Ac 10:26].

7.3) «Les catholiques prient Dieu une minute, et l'instant d'après ils prient la Vierge Marie, donc les catholiques adorent une créature». Lorsque vous parlez à votre mère une minute, et que l'instant d'après vous vous frappez l'orteil contre la patte de table et que vous dites des choses méchantes à la table, cela signifie-t-il que vous pensez que votre mère est une table?
Il y a de nombreuses variations à ces arguments. En effet, la culpabilité par association n'a pas besoin de faits, mais seulement des apparences, pour déclarer quelqu'un «coupable».
Cool Conclusion


Il y a quelque chose de profondément important dans toute cette affaire de protestants qui rejettent la Vierge Marie, et qui rejettent aussi l'Église. Ce n'est pas une coïncidence.
Si vous voulez interpréter la Bible selon vos caprices personnels, vous allez rejeter ce que Dieu a institué pour interpréter correctement cette Bible. Et qu'est-ce que Dieu a institué pour interpréter correctement la Bible? Allez lire de nouveau la Bible: Jésus ne consacre pas sa vie à écrire un livre. Il consacre sa vie à fonder une Église, et seulement une Église [Mt 16:18; Jn 17:21; Ep 4:5]. La Bible que vous tenez entre vos mains nous est parvenue parce que l'Église a reçu fidèlement la Révélation, pour ensuite nous la retransmettre.
Oui, Dieu aurait pu éviter les causes secondes. Il aurait pu nous envoyer une copie de la Bible à chacun et chacune d'entre nous, plutôt que de fonder une Église pour La laisser nous transmettre Sa parole. Il aurait aussi pu prendre un raccourci et apparaître directement sur terre en tant qu'adulte. Au contraire, il a pris un «rallongi» et Il est né d'une Vierge, qui ensuite nous L'a donné.
Si vous rejetez l'Église, vous allez nécessairement aussi rejeter le Modèle et la Mère de l'Église. Vous ne pouvez pas avoir la «mariophobie» sans d'abord avoir «l'églisophobie»!

Source: Adorons Jésus-Eucharistie!

UN SEUL CHEMIN study Ville de Québec - Canada
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Empty
MessageSujet: Re: MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ?   MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Icon_minitimeVen 31 Juil 2009 - 16:03

Marie est Mère de l'Eglise et co-rédemptrice avec le Christ. Elle s'est offerte comme Jésus sur la Croix au Calvaire pour le salut du monde, même si elle n'a pas été crucifiée.
Celui qui rejette l'Eglise rejette aussi Marie.

Kitty
Revenir en haut Aller en bas
gerardh
Apôtre
Apôtre



MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Empty
MessageSujet: Re: MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ?   MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Icon_minitimeSam 1 Aoû 2009 - 8:43

_________

Bonjour Kitty, vous écrivez :

Citation :
[Marie] co-rédemptrice avec le Christ. Elle s'est offerte comme Jésus sur la Croix au Calvaire pour le salut du monde
Puis-je savoir si vous exprimez votre opinion personnelle ou celles de la Tradition et du Magistère ?


__________
Revenir en haut Aller en bas
fil bleu
Martyr du forum
Martyr du forum



MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Empty
MessageSujet: Re: MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ?   MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Icon_minitimeSam 1 Aoû 2009 - 12:50

Dans le chapitre sur la Vierge Marie dans la constitution sur l'Église au N°62 il est dit:
Aucune créature, en effet, ne peut jamais être mise sur le même pied que le Verbe incarné et rédempteur. Mais tout comme le sacerdoce du Christ est participé sous des formes diverses, tant par les ministres que par le peuple fidèle, et tout comme l'unique bonté du Rédempteur n'exclut pas, mais suscite au contraire une coopération variées de la part de ses créatures en dépendance de l'unique source. Ce rôle subordonné de Marie, l'Église le professe sans hésitation, elle ne cesse d'en faire l'expérience; elle le recommande au coeur des fidèles pour que cet appui et ce secours maternels les aident à s'attacher plus intimement au Médiateur et Sauveur
Revenir en haut Aller en bas
Gilles
Apôtre
Apôtre
Gilles


MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Empty
MessageSujet: Re: MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ?   MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Icon_minitimeSam 1 Aoû 2009 - 13:32

culte marialMARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Sy_filet


UN APPEL À LA PRUDENCE

MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Pix_trans

Deux documents du Vatican qui traitent des titres de Marie

Téléchargement du texte intégral

MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Qa_petit
vous permet de télécharger les deux documents en PDF.

Introduction
En juin 1997, L’Osservatore Romano a publié la déclaration de la Commission théologique du Congrès mariologique international de Czestochowa à propos de demandes adressées au Saint-Siège en faveur de nouvelles définitions dogmatiques en mariologie (la définition des titres marials de « Médiatrice », «
Co-rédemptrice » et « Avocate »). Cette déclaration a été accompagnée d’une note explicative de l’Académie pontificale mariale internationale. Croire.com, en partenariat avec la revue "Questions Actuelles", vous propose un résumé suivi d'une mise en perspective des deux documents dans leur intégralité.

Résumé


Puisque les titres marials de « Médiatrice », «
Co-rédemptrice » et « Avocate » peuvent être compris de manières très différentes, leur définition dogmatique semble inopportune. De toute façon, une telle définition s’écarterait des orientations du texte mariologique de Vatican II. En effet, les Pères du Concile, après mûre réflexion, ont décidé de ne pas procéder à de nouvelles définitions dogmatiques en mariologie. Cela ne veut pas dire que le Concile ait définitivement bloqué tout progrès de la doctrine concernant Marie : il s’agit simplement de souligner le poids d’une décision très récente prise lors d’un Concile œcuménique sur une question qui est grave, théologiquement parlant, et qui continue d’être discutée. Dans ce contexte, il faut approfondir les questions liées aux titres concernés.

Perspectives


Ces documents expriment le souci de rester dans la ligne théologique tracée par le Concile Vatican II qui a refusé de définir de nouveaux dogmes sur
Marie (voir Lumen gentium, 54). Ils rappellent en même temps que ce choix a été fait dans le cadre exceptionnel d’une Constitution dogmatique, « fruit de l’action de l’Esprit et de la réflexion pondérée de ceux – les évêques – auxquels le Seigneur a confié le soin de garder et d’expliquer le dépôt de la foi ».

SOURCE: www.croire.com

UN SEUL CHEMIN study Ville de Québec - Canada
Revenir en haut Aller en bas
Tardivel
Ami(e)
Ami(e)



MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Empty
MessageSujet: Re: MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ?   MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Icon_minitimeDim 2 Aoû 2009 - 22:39

La seule façon dont on pourrait envisager l'octroi à Marie du titre de "co-rédemptrice", ce serait sur la base d'une élaboration partant de saint Paul lorsque celui-ci écrit à ses disciples qu'ils sont appelés à "compléter dans leur chair ce qui manque à la Passion du Christ". Autrement dit, tout baptisé étant appelé à devenir "co-rédempteur", à plus forte raison peut-on dire que Marie l'a été à un titre suréminent, du fait de sa participation intime et étroite au mystère du salut depuis l'Incarnation à laquelle elle est évidement associée. Mais on voit bien que le fait pour un simple fidèle de pouvoir s'appeler "co-rédempteur" par vocation, pour répondre en le synthétisant d'un mot à l'enseignement de saint Paul, est à prendre dans un certain sens analogique et non littéralement: car la Passion du Christ a satisfait pour tous, elle est suffisante pour notre salut, elle est "incomplète" seulement dans le sens oû notre consentement et, par suite, notre coopération au salut de tous sont demandés.

Ceci dit, je ne suis pas en faveur de la définition d'un nouveau dogme marial. Il pourrait se défendre mais je ne vois pas ce qu'il apporterait vraiment: c'est une question de dévotion, pas de doctrine. Pour moi, c'est édifiant, mais pour d'autres, cela risquerait d'êrtre scandalisant. Il faut ménager les faibles, déjà qu'il n'est pas facile d'adhérer au Christ et à l'Église.
Revenir en haut Aller en bas
Gilles
Apôtre
Apôtre
Gilles


MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Empty
MessageSujet: Re: MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ?   MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Icon_minitimeDim 2 Aoû 2009 - 23:05

Je suis tout-à-fait d'accord avec vous cher "tardivel" ! MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? 00020142

Votre commentaire est vraiment approprié et très équilibré de votre part...

Nous n'avons pas besoin d'autres dogmes au sujet de la Sainte Vierge Marie; cela pourrait causer un schisme au sein de l'Église Catholique Romaine.

On verrait alors des milliers de catholiques passer au protestantisme, j'en suis persuadé !

Que la Sainte Trinité vous bénisse cher "tardivel" ! sunny

UN SEUL CHEMIN study Ville de Québec - Canada
Revenir en haut Aller en bas
Highlander
Nouveau
Nouveau
Highlander


MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Empty
MessageSujet: Re: MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ?   MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Icon_minitimeLun 30 Nov 2009 - 21:04

ET NOMEN VIRGINIS MARIA
(et le Nom de la Vierge était Marie)

Le nom de la Vierge était Marie qui signifie Etoile de la Mer.
Est-ce qu’il n’est pas très justement appliqué à la Vierge-Mère ? N’est-ce pas avec beaucoup de raison qu’on la compare à une étoile ?
Tel un astre émet son rayon sans souffrir aucune lésion, telle Marie a mis au monde son enfant sans dommage pour sa Virginité.
Le rayon sort de l’astre sans diminuer sa clarté, et le Fils naît de la Vierge sans blesser son intégrité.
C’est cette noble étoile issue de Jacob, dont le rayonnement, illumine l’Univers, dont la splendeur brille aux Cieux et pénètre jusqu’aux Enfers.
Elle rayonne sur la Terre, réchauffant les âmes plutôt que les corps, ranimant les vertus, consumant les vices.
Oui ! Elle est cette brillante et merveilleuse Etoile qui domine heureusement notre mer immense ; étincelante de mérite, éclatante de vertu.
O vous donc qui flottez sur le courant de ce siècle parmi les orages et les tempêtes ; plutôt que vous ne marchiez sur la Terre, tenez vos yeux fixés sur l’Etoile, si vous ne voulez pas sombrer sous les flots.
Êtes-vous assaillis par les vents des tentations, précipités sur les écueils des tribulations, regardez l’Etoile, appelez Marie.
Êtes-vous ballotés par les flots de l’orgueil, de l’ambition, de la médisance ou de l’envie ?
Regardez l’Etoile, appelez Marie.
Si la colère, l’avarice ou les sollicitations de la chair agitent la nacelle de votre âme, regardez Marie.
Si troublés par l’énormité de vos crimes, confus de la laideur de votre conscience, effrayés de l’horreur de votre jugement, vous vous sentez descendre dans le gouffre de la tristesse, dans l’abîme du désespoir, pensez à Marie ; dans les périls, dans les angoisses, dans les perplexités, pensez à Marie, invoquez Marie.
Ayez-la toujours sur les lèvres, toujours dans le cœur, et, pour obtenir le suffrage de sa prière, ne manquez pas de suivre l’exemple de Marie.
Tant qu’on la suit, on ne dévie pas.
Tant qu’on la prie, on ne désespère pas.
Tant qu’on pense à Elle, on n’erre pas.
Avec son appui, on ne peut choir.
Sous sa protection, on ne craint rien.
Sous sa conduite, on ne se lasse pas.
Avec sa faveur, on arrive, et ainsi on éprouve en soi-même la vérité de cette parole : Le nom de la Vierge était Marie.
Saint Bernard de Clairvaux (Père de l'Église)
Revenir en haut Aller en bas
Angéline
Ami(e)
Ami(e)
Angéline


MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Empty
MessageSujet: Re: MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ?   MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Icon_minitimeVen 11 Déc 2009 - 13:34

Etant membre séculier du Carmel thérésien, il va de soi que j'aime Marie.

L'adorer ou la considérer comme une déesse serait une grave erreur. Mais rejeter la Mère de Dieu est peut être pire encore.

La Vierge Marie est l'immaculée conception, la femme préservée de tout péché, le modèle de celle qui a dit "oui" à Dieu et est restée fidèle jusqu'au bout.

Si on ne croit pas ça, on n'est pas catholique. Toute forme de croyance et de chemin vers Dieu, du moment qu'il est légitime, est respectable. Mais nous, nous sommes catholiques : il est donc impossible de vivre notre foi sans Marie.

Marie est la Mère et la Patronne de notre ordre. C'est un modèle d'abnégation et de prière silencieuse ("Marie gardait toutes ces choses dans son coeur")

Elle nous conduit au mystère du Christ et de l'Eglise : comme elle, nous pouvons devenir porteurs de Jésus et de la Bonne Nouvelle du Royaume.

Sans oublier Joseph, indissociable de Marie, humble serviteur du Christ et de sa Mère : Marie et Joseph peuvent être des portes qui nous ouvrent à la communion priante avec Jésus.
Revenir en haut Aller en bas
michel1504
Nouveau
Nouveau
michel1504


MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Empty
MessageSujet: Re: MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ?   MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Icon_minitimeSam 30 Avr 2011 - 1:46

Angéline a écrit:


L'adorer ou la considérer comme une déesse serait une grave erreur. Mais rejeter la Mère de Dieu est peut être pire encore.

La Vierge Marie est l'immaculée conception, la femme préservée de tout péché, le modèle de celle qui a dit "oui" à Dieu et est restée fidèle jusqu'au bout.
.

J'ai beaucoup de mal avec cette affirmation, autant dire que Marie est l'égale du Christ?? Pourtant, seul Jésus n'a pas commis de péché:

1 Jean 3.5 dit: Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n'y a point en lui de péché.
ou
1 Pierre 2.22 qui dit: Lui qui n'a point commis de péché, Et dans la bouche duquel il ne s'est point trouvé de fraude;

Je ne comprends pas cette dévotion catholique à Marie, certes elle a eu un rôle important, elle à porté et mis au monde notre sauveur, mais rien dans la bible ne l'élève
au même rang que Jésus, ou la proclame mère de Dieu.

Marie était la servante de Dieu (Luc 1,38) au même titre que Noé , Abraham ou Moïse

Pourquoi toujours vouloir substituer Jésus comme étant le seul intermédiaire acceptable auprès du Père par Marie ou des saints

1 Tim. 2,5 dit: Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme

ou Jn 14,6: Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.

La Bible est très claire pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
DamienH
Martyr du forum
Martyr du forum
DamienH


MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Empty
MessageSujet: Re: MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ?   MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Icon_minitimeSam 30 Avr 2011 - 6:49

Jésus, c'est le pas que Dieu fait vers l'humanité.
Marie, et les saints, c'est le pas de l'humanité vers Dieu.

Seul Jésus est exempt de péché, Lui seul n'est pas pêcheur par nature. Lui seul, en tant qu'être libre et autonome, n'a jamais péché.
Marie à dit oui. Elle s'est laissée habiter par Dieu, s'est soumise jusqu'au fond de son être, jusqu'à sa maternité, à Dieu. Elle est préservée du péché par Dieu, par cette acceptation, cette capitulation absolue. Ce n'est pas sa nature humaine qui est sans péché : c'est son intention, qui saisie par Dieu, la fait devenir vecteur vivant du Divin, mère de Jésus.
Revenir en haut Aller en bas
Tardivel
Ami(e)
Ami(e)



MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Empty
MessageSujet: Re: MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ?   MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Icon_minitimeSam 30 Avr 2011 - 18:33

michel1504 a écrit:
Angéline a écrit:


L'adorer ou la considérer comme une déesse serait une grave erreur. Mais rejeter la Mère de Dieu est peut être pire encore.

La Vierge Marie est l'immaculée conception, la femme préservée de tout péché, le modèle de celle qui a dit "oui" à Dieu et est restée fidèle jusqu'au bout.
.

J'ai beaucoup de mal avec cette affirmation, autant dire que Marie est l'égale du Christ?? Pourtant, seul Jésus n'a pas commis de péché:

1 Jean 3.5 dit: Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n'y a point en lui de péché.
ou
1 Pierre 2.22 qui dit: Lui qui n'a point commis de péché, Et dans la bouche duquel il ne s'est point trouvé de fraude;

Je ne comprends pas cette dévotion catholique à Marie, certes elle a eu un rôle important, elle à porté et mis au monde notre sauveur, mais rien dans la bible ne l'élève au même rang que Jésus, ou la proclame mère de Dieu.

Marie était la servante de Dieu (Luc 1,38) au même titre que Noé , Abraham ou Moïse.

La Bible est très claire pourtant.

Dire que Marie est la mère de Dieu, c'est affirmer l'Incarnation de manière délibérément provocante, si j'ose dire. Le concile qui a employé cette formule pour la première fois, celui d'Éphèse en 431, est un des conciles christologiques les plus décisifs des premiers siècles de l'histoire de l'Église. En d'autres termes, si Jésus est à la fois homme et Dieu, une seule personne qui est la deuxième de la Trinité et indissociablement le fils de Marie et non pas un esprit ayant pris une apparence humaine et qui se serait fait passer pour un être de chair... alors cela signifie qu'on peut oser ce paradoxe aujourd'hui usé après 1500 ans, pourtant fondamental et sidérant: Marie, simple femme, est mère de Dieu parce que Jésus est Dieu fait homme. C'est pour Jésus qu'il ne faut pas rabaisser Marie. C'est là l'oeuvre du Seigneur, qui fit des merveilles pour sa créature. C'est ce qu'elle dit: "Il s'est penché sur son humble servante", et pourtant "désormais tous les âges me diront bienheureuse".
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
Hélène


MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Empty
MessageSujet: Re: MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ?   MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Icon_minitimeSam 30 Avr 2011 - 19:47

Dire que Marie est la Mère de Dieu est... biblique ! Eh oui ! Je vous invite à méditer le passage de la Visitation de Marie à sa cousine Élizabeth :

"Et il advint, dès qu'Élisabeth eut entendu la salutation de Marie, que l'enfant tressaillit dans son sein et Élisabeth fut remplie d'Esprit Saint. Alors elle poussa un grand cri et dit : " Bénie es-tu entre les femmes, et béni le fruit de ton sein ! Et comment m'est-il donné que vienne à moi la mère de mon Seigneur ? (Luc 1, 41-43)

Dites donc Michel, qui est le Seigneur d'Élizabeth ? Le Dieu d'Israël... le Tout-Puissant. Elle appelle Marie, sa cousine, la mère de son Seigneur... qui n'est nul autre que Dieu... et Jésus est vrai Dieu et vrai Homme.

La raison du rejet des protestants pour cette parole de vérité est... la rébellion. Cette rébellion, contre l'Église est aussi une rébellion contre l'image que Marie représente car tout ce qu'on dit sur l'Église, on peut le dire également de Marie. Cette rébellion est enracinée dans une blessure très humaine : celle de la relation avec la mère... celle qui nous a enfanté. Il faut pour guérir de cette blessure (pour laquelle on se trouve toutes sortent de bonnes raisons théologiques pour la rejeter) oser aller voir en vérité quelle relation nous entretenons - ou pas - avec notre propre mère. Dans quelle mesure la pureté de Marie vient-elle heurter la souillure de mon âme, de l'image de la mère que j'ai reçue, etc...

À creuser...

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Contenu sponsorisé




MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Empty
MessageSujet: Re: MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ?   MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ? Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
MARIOLÂTRIE OU MARIOPHOBIE ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: Le pèlerin d'Emmaüs :: Chercheur de Dieu-
Sauter vers: