Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Quand l'Esprit nous souffle les mots !

Aller en bas 
AuteurMessage
boisvert
Martyr du forum
Martyr du forum
boisvert


Quand l'Esprit nous souffle les mots ! Empty
MessageSujet: Quand l'Esprit nous souffle les mots !   Quand l'Esprit nous souffle les mots ! Icon_minitimeLun 13 Déc 2010 - 7:07

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 21,23-27.

Jésus était entré dans le Temple, et, pendant qu'il enseignait, les chefs des prêtres et les anciens du peuple l'abordèrent pour lui demander : « Par quelle autorité fais-tu cela, et qui t'a donné cette autorité ? »
Jésus leur répliqua : « A mon tour, je vais vous poser une seule question ; et si vous me répondez, je vous dirai, moi aussi, par quelle autorité je fais cela :
Le baptême de Jean, d'où venait-il ? du ciel ou des hommes ? » Ils faisaient en eux-mêmes ce raisonnement : « Si nous disons : 'Du ciel', il va nous dire : 'Pourquoi donc n'avez-vous pas cru à sa parole ? '
Si nous disons : 'Des hommes', nous devons redouter la foule, car tous tiennent Jean pour un prophète. »
Ils répondirent donc à Jésus : « Nous ne savons pas ! » Il leur dit à son tour : « Moi non plus, je ne vous dirai pas par quelle autorité je fais cela.
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


La réponse de Jésus à ces "enquêteurs" les déroute complètement. Certains m'ont dit à ce sujet: "Ce n'est qu'une esquive !" Mais peu m'importe, cette esquive me rappelle trop bien cette autre Parole de Jésus : " Et quand on vous emmènera pour vous livrer, ne vous préoccupez pas de ce que vous direz, mais dites ce qui vous sera donné sur le moment : car ce n'est pas vous qui parlerez, mais l'Esprit Saint." Et Jésus a donné d'autres conseils de ce type: devant une autorité qui nous voudrait du mal, il ne faut pas essayer de répondre selon nos propres connaissances, mais laisser parler l'Esprit saint qui, littéralement, nous mettra 'les mots dans la bouche'.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, cela m'est arrivé par deux fois au moins. On m'avait accusé injustement d'avoir accepté en boutique des marchandises volées, mais j'avais des réponses pour le moins surprenantes: "Si ce que vous dîtes est vrai, regardez dans votre dossier, oui celui-là - et je désignais un document que j'avais aperçu: 'Lisez et expliquez-moi donc qu'un homme vénal comme moi ai rapporté un carnet de chèques abandonné par un client AVEC la carte bancaire de son propriétaire, et que je me sois contenté de le rapporter à la banque ? Vous savez très bien qu'avec le chéquier et la carte, j'aurais pu acheter jusqu'à cent mille francs de marchandises sans le moindre souci !" Or, cela se passait deux semaines à peine avant votre enquête ! Ils n'ont pas su quoi répondre. Ils étaient de mauvaise foi et m'ont laissé repartir.

Ils m'ont rappelé quelques jours plus tard et un inspecteur m'a dit : "Chez vous les catholiques, on dit dans votre livre : "faute avouée à moitié pardonnée : alors, avouez et nous vous laisserons tranquille." Mais du tac au tac, j'ai rétorqué: "Vous dîtes cela car vous n'avez aucune preuve, et de simples aveux vous simplifieraient la vie. Mais dans le livre des catholiques, comme vous dîtes, il n'est pas écrit: "faute avouée à moitié pardonnée", mais bien: "La vérité vous rendra libre !". Et ils m'ont laissé partir de nouveau. Et à la fin, je ne craignais plus rien du tout, car j'avais compris qu'ils attendaient de moi des noms que je ne connaissais pas: même sous la torture, jamais je n'aurais pu leur donner satisfaction !

Quelques années auparavant, quand j'étais soldat, j'avais rapporté la Jeep de mon Officier au garage militaire. Un sergent chef particulièrement brutal voulait me renvoyer, mais je lui ai rappelé l'article du code militaire concernant les chauffeurs. Le chauffeur demeure avec le véhicule en tout temps, y compris lorsque le véhicule est endommagé. Or, c'était une réponse qui m'était sortie de la tête au moment-même. J'ai été très surpris de voir le visage de l'autre se décomposer car, lui connaissait cet article du règlement, tandis que moi, je pensais l'avoir inventé !

La plupart du temps, lorsque l'Esprit intervient, il est tout aussi discret lorsque Jésus s'adressant aux lépreux en leur disant très simplement : "Allez-vous montrer aux prêtres" (d'une telle façon que chacun des lépreux peut se dire: ce n'est pas forcément ce Jésus qui nous a guéris). Je souhaite à tout le monde d'en faire un jour l'expérience: de découvrir combien, dans certaines situations difficiles, vous avez été littéralement sauvés alors que la logique simple vous faisait paraître telle situation comme étant sans issue...

Mais il faut avoir confiance !
Revenir en haut Aller en bas
http://aveclepere.forumactif.com/act?u=1&ak=6db2a967
 
Quand l'Esprit nous souffle les mots !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: La cathédrale :: Écoute, mon fils, les préceptes du Maître-
Sauter vers: