Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quel sens a ce soudain silence ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
boisvert
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Quel sens a ce soudain silence ?   Sam 24 Sep 2011 - 16:03

"Ce pas nous qui gardons le silence, mais c'est le silence qui nous garde" (Bernanos)

J'ai eu légèrement mal à la gorge ce matin et ma voix s'est enrouée dans l'après-midi. Puis, sur l'espace d'une heure à peine: complète extinction de voix. Or, je suis de ceux qui cherchent - et trouvent souvent (dans "l'après-coup", il arrive que cela saute aux yeux !) une signification non humaine, mais strictement spirituelle à ce qui leur arrive. Nous sommes samedi soir et je vais donc demeurer silencieux, vraiment muet, sans faire le moindre effort pour parler, jusqu'à lundi matin. Le moment le plus difficile à passer sera les deux heures que dure le repas de midi à la maison de repos.

Le même phénomène s'était déjà produit une fois, à la fin de l'été, il n'y a pas si longtemps. J'avais été surpris que le médecin me prescrive du Clamoxyl 500mg, un très gros antibiotique - en tout cas selon mes critères. Cette fois, j'utiliserai des moyens 'doux' : matin, midi et soir, un gargarisme d'eau salée; un verre d'eau miellée et citronnée à température du corps, puis une pastille Voxyl ou Euphon obtenue en pharmacie. Je ne crois pas avoir 'chopé' un microbe, mais plutôt à un refroidissement associé un effort de paroles trop important dans la journée de vendredi. Car une fois de plus, j'ai parlé longuement et défendu ma compréhension des mots "l'esprit de famille". Peut-être suis-je dans l'erreur après tout... Est-ce Seigneur que je dois d'ores-et-déjà passer à quelque chose de tout à fait neuf ? Mes lectures me le diront sans doute, et les petits évènements aussi.

Ce soir en tout cas, je me sens déjà plus proche de mes amis les moines, car mon incapacité de parler m'invite à invoquer le Seigneur depuis un lieu de moi-même beaucoup plus profond, auquel la prière murmurée ne permet pas de descendre... Ah, il y a quelque chose à essayer tout de suite !

Il est 20h53. Extinction des feux, déjà. Ah, je me souviens déjà de ceci. C'est un mot que Bernanos prête au curé de campagne dans son "journal": "J'ai gardé le silence" - quelle drôle d'idée ! C'est le silence qui nous garde !"

Chuuuuut !
Revenir en haut Aller en bas
http://aveclepere.forumactif.com/act?u=1&ak=6db2a967
boisvert
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Quel sens a ce soudain silence ?   Dim 25 Sep 2011 - 13:48

Ce silence a bien un sens. J'y suis demeuré toute la journée de ce dimanche. Et même lorsque je suis parti en ville poster des documents de mutuelle pour les nouveaux soins reçus - dont le déplacement du médecin de garde, je me suis senti comme enveloppé de toutes parts une sorte de mur, qui était le mot d'ordre "ne-pas-ouvrir" la bouche et de taire jusqu'à mon regard sur les choses et les gens. Je me suis dit: "C'est comme une clôture... et puis là, j'ai compris: c'est tout à fait comme les murs d'un monastère.

C'est bien cela ! Oui, vraiment: à l'intérieur, la prière constante en la Présence divine; à l'extérieur, le monde, le bruit, les ennuis, l'argent, factures, les peurs, etc.; et entre les deux : la Porte qui donne sur la 'cour intérieure', le jardin où je prie, le cloître. Lors de mon premier accès d'aphonie, en août, c'était déjà ainsi, mais j'avais refusé de l'accepter, j'avais craint qu'ayant perdu de la communication, ma vie serait plus malheureuse. A présent, je suis heureux, je suis tranquille, je suis tout à fait bien. Ma solitude ne me cause plus la moindre révolte, ni l'angoisse, ni aucune plainte. C'est que le Seigneur est venu et, en cet endroit de ma personne, il est venu pour demeurer.

Maintenant que j'ai découvert la "Porte du Silence", je peux me soigner. Cette fois, j'ai refusé l'antibiotique. Quatre fois par jour, je me soigne ainsi : un gargarisme à l'eau chaude salée de gros sel marin; ensuite, je bois une cuillère à soupe de miel mélangée avec un jus de citron, une part d'eau assez chaude; ensuite un bonbon pharmaceutique à base de plantes - le seul médicament "chimique" est un spray contenant un peu de cortisone. Je peux sentir, rien qu'avec mes doigts sur la gorge que mes ganglions sont moins gonflés - hier, c'était l'inverse: ils étaient gonflés et durs au toucher.

Et dire que tout cela a commencé en 2008 lorsque j'ai décidé de me déconnecter de la télé par câble. Je m'étais privé ainsi d'un brouhaha familier en rentrant du travail, qui ne prête certainement pas au recueillement... et à présent, à partir d'aujourd'hui le silence est habité: j'y ai gagné beaucoup plus que je pouvais l'imaginer. Loué soit Dieu !
Revenir en haut Aller en bas
http://aveclepere.forumactif.com/act?u=1&ak=6db2a967
boisvert
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Quel sens a ce soudain silence ?   Lun 26 Sep 2011 - 16:31

Le silence est le grand protecteur de la vie intérieure. Il est comme un mur, érigé par la grâce, souvent non dans la force mais dans la faiblesse et l'abandon de foi au Christ. Quelle grand instrument de défense que ce silence ! Voici une découverte essentielle, pour moi qui ai tant couru autrefois pour avoir de la compagnie. Mais j'ai, ici et maintenant, beaucoup mieux qu'une compagnie : je me tiens exactement dans l'ombre de mon Jésus. Sous les accusations, les reproches, les insinuations, il est écrit que "Jesus Autem Tacebat". Et moi, parce qu'il fallait que j'apprenne, sous les mêmes reproches injustes, les remarques, les mots acides, les questions piquantes, je répondais et je répondais jusqu'à l’épuisement. Ma voix éteinte m'aura décidément appris beaucoup. Car il suffit que j'agisse et que je me taise. Il suffit tout à fait que j'exprime ce que dois exprimer, sans devoir justifier. C'est que j'ai tout prêt de moi un Maître aimant qui pose doucement sa main sur ma tête lorsque je me prépare à répondre, alors que nulle réponse n'est nécessaire. Ce qui est important, c'est d'accomplir ce qui est juste, de dire la vérité sans chercher à l'expliquer à tout coup, puis de passer son chemin et retrouver la prière qui est Présence dans la "chambre haute". Ô douceur, Ô la douceur de la petitesse entre les mains du Tout-Puissant !
Revenir en haut Aller en bas
http://aveclepere.forumactif.com/act?u=1&ak=6db2a967
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quel sens a ce soudain silence ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quel sens a ce soudain silence ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: Le pèlerin d'Emmaüs :: Chercheur de Dieu-
Sauter vers: