Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Non à la femme-remède contre la déviance !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Non à la femme-remède contre la déviance !   Sam 11 Fév 2012 - 22:01

Un nouveau billet tout chaud sur Comme un phare dans la nuit

Arrow Non à la femme-remède contre la déviance ! qui répond à l'amalgame "célibat consacré = pédophilie"...

Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Lumière
En probation



MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Dim 12 Fév 2012 - 1:52

Chère Hélène ,j'ai lu ton article sur un phare dans la nuit.Sur certains points je suis d'accord ,sur d'autres non.
Je suis pour le magistère des femmes ,les femmes doivent avoir la possibilité de devenir pretre si elles veulent,faut pas rester pris dans de vieux carcans.L'homme et la femme sont égaux:père et mère ,tu honoreras!

Je suis pour le mariage des pretres ,ça se faisait avant ,mais au moyen -age on a interdit la pratique parce que l'on ne voulait pas que les femmes des pretres puissent hériter.La fortune de l'Église devait demeurer a l'intérieur de l'Église.

Je suis d'accord par contre lorsque tu dis que célibat et pretre ne rime pas avec pédophilie,c'est de la médisance ou ignorer la réalité que d'y prétendre ou l'affirmer.Cela me fait penser a ceux qui affirment que les Québécois et les Jésuites sont fous.
Revenir en haut Aller en bas
pascal
Disciple
Disciple
avatar


MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Dim 12 Fév 2012 - 8:55

Je pense également que le célibat des prêtres ne devrait pas être imposé "de l'extérieur" mais être laissé à l'appel intérieur de chacun qui est appelé à la prêtrise.
Je suis également pour la possibilité d'ordonner des femmes.
Mais en tout cela comme en d'autres je choisi d'accepter la décision du Magistère.
Quand à l'amalgame célibat=pédophilie, c'est en effet d'un absurde qui confine au non-sens, la triste actualité nous le prouve, s'il fallait.
Revenir en haut Aller en bas
lambic
Banni
Banni
avatar


MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Dim 12 Fév 2012 - 9:10

Je vais ajouter mon grain de sel (qui ne va pas plaire).

Oui, les prêtres doivent être libres de choisir leur mode de vie sociale : être mariés ou rester célibataires.

Oui, les femmes ne doivent pas être clouées au pilori et doivent pouvoir donner les sacrements. Pourquoi dans certaines religions monothéistes, catholiques romains et musulmans, les femmes sont-elles considérées comme des êtres inférieurs ?

Non, il ne doit y avoir aucun amalgame entre prêtres et pédophiles. Le % des prêtres condamnés est très faible, de l'ordre de 1%.
Revenir en haut Aller en bas
pascal
Disciple
Disciple
avatar


MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Dim 12 Fév 2012 - 9:23

Tu me rire -fraternellement- lambic/caliméro avec ton "(qui ne va pas plaire)"
c\\'estpojuste
Revenir en haut Aller en bas
DamienH
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Lun 13 Fév 2012 - 4:49

Bon, sujet casse-gueule par excellence, comme l'a fort justement remarqué Lambic clindoeil

La différence et l'altérité entre hommes et femmes se retrouve partout, y compris au niveau du désir et de la sexualité. Le désir masculin est accumulatif, un peu comme une batterie... ceci pose la question du manque, qui devient explosif chez les hommes et, avec l'accumulation, de plus en plus difficile à gérer. Mesdames, je crois que vous pouvez facilement confirmer cela, sans pour autant que nous rentrions dans des détails scabreux.
Ainsi oui, la femme a une fonction de récipiendaire, qui participe à l'équilibre masculin en le soulageant. Ceci n'est ni sexy, ni politiquement correct, mais c'est ainsi. De même, l'homme possède une fonction de comblement d'un manque, de "remplissage" d'un vide pour la femme, fonction qui se retrouve tant au niveau du désir qu'au niveau organique, biologique. Le manque de sexualité pour la femme tend d'ailleurs ver un assèchement, puis une aigreur, une rigidification... bref, quelque chose de tout à fait différent que pour son compagnon masculin.
Bien entendu, cette réalité n'est qu'un étage de la fusée "couple", et ce n'est pas l'étage le plus élevé, mais cela reste une réalité qui, si elle est taboue, n'est ni mauvaise, ni méprisable. Evidement, il est indispensable à un couple de toucher, en sus de ces fonctions somme toute basiques, à des dimensions affectives et spirituelles... qui suivront la même logique différenciée! Mais ceci est un autre débat.
Là ou Guy Durand se trompe lourdement, c'est en imaginant que le lien du couple, et les diverses fonctions et rôles qui s'y jouent, on le moindre lien avec la pédophilie. Il se trompe, et à tous les étages.

Un, mon avis c'est qu'il n'amoindrit pas du tout, ni ne salit le rôle de la femme auprès de l'homme : non, c'est tout le couple, le binôme, auquel il confère une fonction erronée, dans le cadre d'un mandat spirituel.
Deux, et ça confirme mon "un", il amoindrit le don de soi opéré par le prêtre, don tout particulier, notamment au vu des différences face au désir mentionnées plus haut. Le prêtre "se charge" de ce don, et oui, son niveau d'énergie devient critique. C'est là qu'il puise (et qu'IL) les ressources du combat contre le mal, c'est là que le poids du sacrifice devient un joug qui élève.
Trois, cela fournit donc une explication (il y en a d'autres, mais je reste sur le registre de l'auteur) à la non ordination des femmes. Comme mentionné plus haut, le niveau d'énergie de la femme tend plutôt à baisser avec la privation, et ses hormones confirment cela, de même que tout l'agencement de son appareil biologique, qui d'ailleurs possède en lui la fonction de cette extinction avec le temps : la ménopause. Attention, les femmes sont tout autant capables que les hommes de transcender cela sur un plan spirituel, comme nombre de saintes le confirment, et le don des religieuses est lui aussi d'un grande importance, par sa différence et son unicité, pour l'ordre et l'équilibre du monde.
Quatre, et Hélène l'a fort bien démontré : une pathologie déviante comme la pédophilie peut éventuellement être activée par le manque sexuel, mais elle n'est pas engendrée par ce manque, pas plus qu'elle ne peut être contenue par une activité sexuelle normale. Justement car le normal ne "parle" pas au malade sexuel et ne lui permet pas de combler son manque pathologique.
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Lun 13 Fév 2012 - 10:38

Je n'ai hélas pas le temps pour l'instant de répondre mais je reviendrai bientôt sur la question du sacerdoce pour la femme. Lumière, ce n'est pas une question d'opinion ou d'égalité homme-femme. La question est beaucoup plus profonde au niveau des réalités spirituelles qui se "cachent" derrière les apparences "d'injustice" que le simplisme des arguments mondains qui nous sont faits, généralement par les gens extérieur à l'Église et qui ne savent strictement rien de ces réalités spirituelles ou par les dissidents qui veulent réformer l'Église (entendez, la rendre protestante. Pourquoi ? on se le demande, puisque le protestantisme existe déjà, pourquoi n'y vont-ils pas ?).

Damien, je te reviens également. Je ne suis pas d'accord avec la première partie de ton message...

Merci de votre patience !
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
lambic
Banni
Banni
avatar


MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Lun 13 Fév 2012 - 12:28

Hélène a écrit:
...des arguments mondains qui nous sont faits, généralement par les gens extérieur à l'Église et qui ne savent strictement rien de ces réalités spirituelles ou par les dissidents qui veulent réformer l'Église (entendez, la rendre protestante. Pourquoi ? on se le demande, puisque le protestantisme existe déjà, pourquoi n'y vont-ils pas ?).
Hélène

Voilà des arguments superfétatoires :

-Arguments "mondains"

-"Gens extérieurs à l'Eglise (catholique romaine)"

-"pourquoi n'y vont-ils pas (dans le protestantisme) ?"

Quand l'Eglise sera entièrement vide faute de combattants et de servants, hormis une poignée, (elle en prend le chemin) est-ce le but, la finalité, que vous recherchez pour elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Barabbas
Nouveau
Nouveau



MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Mer 15 Fév 2012 - 7:54

Pourquoi dans l'Eglise Catholique, Une, Sainte, et Apostolique, le mariage des prêtres est interdit? Parce que très rapidement les problèmes de déviances de mœurs sont apparus dans les diverses communautés. Eh oui, la majorité des viols et des actes pédoclastes (pédophile est un terme détourné de son sens initial) se font dans la famille. La proportion d'actes d'abus sexuels est la plus petite au sein de la première religion au monde en nombre, les catholiques. La plus forte proportion est dans l'Islam, puis dans les communautés juives, et enfin évangélistes.

http://aelghafoud.free.fr/OLD/tmp/islam/%28ebook%20islam%29%20Le%20Prophete%20Muhammad%20et%20la%20Pedophilie%20-%20quran%20hadith%20sufi%20koran.pdf

Dire cela n'est pas "politiquement correct", mais la farce du journalisme carpette qui désinforme au grès des pouvoirs en place est retombée. Les incestes se sont toujours faits en majorités dans les familles. C'est pour mettre un terme définitif que nos pères apostoliques ont institué le célibat, voici la raison historique, et elle est invariante. L'inceste est un crime d'abord dans la famille.
http://www.geopsy.com/fiches_lecture/l_inceste_un_crime_genealogique_salas.pdf
http://www.therapie-familiale.org/resonances/pdf/inceste_3.pdf

Ce point étant bien précisé, passons au second, la place de la femme dans l'Eglise. Elle est majeure! 10 Ave Maria pour 1 Pater. Si vous voulez porter la femme au sacerdoce, inutile d'en débattre, cela fait 2000 ans qu'on en a débattu, et le mieux est que ces dames aillent chez les protestants, ou ailleurs. Elles verront la condition de la femme dans ces autres religions...
http://www.ecoledelapaix.org/IMG/pdf/textes-2-2.pdf

L’excision par exemple est une pratique barbare encore trop répandue dans le monde moderne! Moderne! Dans nos hôpitaux en France, maintenant, en silence. Et le tabou du silence pour ne pas heurter les "communautés" est un de ces mensonges politiques actuels impardonnables.
http://www.agirledroit.org/IMG/pdf/Compte-rendu_Intervention_Excision.pdf

Du reste, remettre cet apparent problème est une manière de cacher les vrais problèmes actuels. A savoir, la famille, la fidélité dans le couple, l'éducation au respect des enfants et la dignité au respect de la vie. Avortement... Avortements tardifs... Infidélité conjugale... Homosexualité non par nature mais par mode, pour "essayer", pour "tout essayer une fois dans sa vie"...

A ce stade, il faut donner la parole aux prostituées qui témoignent du quotidien qui n'a jamais changé depuis la nuit des temps. Elles se "tapent" les pervers, les maris, les vicieux, les grands malades, les infirmes rejetés par notre société dite moderne.

Je crois que l'affaire récente de DSK est devenu tellement indéfendable que l'on n'en parle plus... Tout le monde était informé, sa femme en premier puisqu'elle participait aux échanges...

Tout a été dit et redit au travers des siècles, l'humain ne change pas, et le célibat reste la moins mauvaise solution.
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Mer 15 Fév 2012 - 20:43

Lumière a écrit:
Je suis pour le magistère des femmes ,les femmes doivent avoir la possibilité de devenir pretre si elles veulent,faut pas rester pris dans de vieux carcans.L'homme et la femme sont égaux:père et mère ,tu honoreras!
Chère Lumière,

« Les femmes doivent avoir la possibilité de devenir prêtre si elles veulent ». Voilà une affirmation qui ignore les réalités spirituelles du sacerdoce. Il y a tant à dire mais je crains de pouvoir dire dans un seul post sur un forum ce que l’Église a mis 2000 ans à expliciter. Le problème avec votre affirmation est surtout le « si elles veulent ». Or, le sacerdoce n’est pas un droit (ni avoir un enfant d’ailleurs) mais la réponse à un appel. Il n'est ni un métier ni une profession. La nature a donné à la femme la possibilité d’être co-créatrice en donnant la vie à un être humain. Elle ne l’a pas donné à l’homme. Pourquoi ? N’est-ce pas une injustice que les hommes ne peuvent pas avoir ce droit de porter la vie au monde s’ils le veulent ? Vous me direz, oui mais, c’est la nature qui en a voulu ainsi. Dieu en a décidé ainsi. Bien sûr, on n’y peut strictement rien. Mais puisque l’humain n’est pas que biologique et qu’il possède deux autres dimensions, psychique et spirituelle, nous devons regarder les choses spirituelles comme le nous faisons pour le biologique et croire que Dieu a ses raisons pour poser certaines limites. Ce n’est ni par injustice ni par inégalité que l’homme ne porte pas la vie d’un humain en son sein ou que la femme ne peut exercer le ministère ordonné. Pour la première c’est une réalité que nous acceptons de par la limite physique du corps humain. Pour la seconde, la difficulté vient du fait que nous refusons d’accepter les limites imposées si, physiquement, elles n’en posent pas. En effet, rien dans la nature physique de la femme ne l’empêcherait de devenir prêtre. Par ailleurs, il faut comprendre la volonté de Dieu sur l’homme et sur la femme en méditant la relation qu’Il entretient avec son Épouse, l’Humanité, l’Église, notre âme, tout au long de l’histoire du salut dans la Bible. C’est bien méconnaître la Parole de Dieu que de revendiquer le sacerdoce de la femme. Tout au long de la Bible, Dieu, se présente comme un Père, puis comme un Époux, qui appelle son enfant, sa bien-aimée, à une Communion d’Amour et non à une con-fusion dans l’identique. La relation de Dieu (pôle masculin) avec l’humanité, l’Église, notre âme (pôle féminin) est décrite tout au long de la Bible en des termes d’une réalité spirituelle sponsale comme ceux utilisés pour la relation complémentaire homme-femme. C’est une question d’altérité. Dieu créer en séparant (voir le récit de la Genèse): les eaux d’en bas des eaux d’en haut, la lumière des ténèbres, la terre sèche des océans, la femme de l’homme. Ce sont des images pour dire que chacun a son rôle dans la création, rien n’est « égale » au sens de nivelé ou égalitariste. Mais tout a sa fonction propre et est complémentaire. Il y a des différences mais ces différences sont en vue d’une meilleure complémentarité et une communion d’amour car pour qu'il y ait l'amour, il y a une exigence de différences qui se donnent l'une à l'autre afin que nous puissions nous compléter et être comblés par l'autre dans nos "manques" et réciproquement. Être "tous pareils" comme l'entend l'idéologie du gender ne conduira qu'à la violence, à l'indifférenciation, à la mort.

Pourquoi donc alors cette différence ? Je vous cite en exemple les noms de nos premiers parents en hébreux : Ish et Isha. Ça n’apparaît malheureusement pas dans les noms traduits en français mais, dans la langue originale, ce sont les lettres différentes des noms qui forment le tétragramme sacré (le nom de Dieu). C’est une image pour dire que c’est unis dans la complémentarité des différences que l’homme et la femme sont à l’image de Dieu lui-même. Ish + Ish = Dieu n’apparaît pas. Isha + Isha = Dieu n’apparaît pas. Ish + Isha = Dieu apparaît. Ce ne sont pas des détails fortuits qui ne veulent rien dire. Le Seigneur a voulu ainsi apparaître dans la complémentarité homme-femme. Maintenant, ce sont les idéologies du gender qui véhiculent l’aplatissement et la négation des différences homme-femme. Là où je veux en venir est que l’homme et la femme sont d’égale dignité mais ils ont des différences fondamentales et des charismes différents à exercer pour la gloire de Dieu. Jalouser l’autre sexe pour ses « privilèges » est ridicule. À la question de Pierre lorsqu’il demande à Jésus ce qui adviendra du sort du disciple qu’Il aimait, Jésus lui répond :

En vérité, en vérité, je te le dis, quand tu étais jeune, tu mettais toi-même ta ceinture, et tu allais où tu voulais ; quand tu auras vieilli, tu étendras les mains, et un autre te ceindra et te mènera où tu ne voudrais pas. " -Il signifiait, en parlant ainsi, le genre de mort par lequel Pierre devait glorifier Dieu. Ayant dit cela, il lui dit : " Suis-moi. " -Se retournant, Pierre aperçoit, marchant à leur suite, le disciple que Jésus aimait, celui-là même qui, durant le repas, s'était penché sur sa poitrine et avait dit : " Seigneur, qui est-ce qui te livre ? " -Le voyant donc, Pierre dit à Jésus : " Seigneur, et lui ? " -Jésus lui dit : " Si je veux qu'il demeure jusqu'à ce que je vienne, que t'importe ? Toi, suis-moi. " (Jean 21, 18-22)

En d’autres mots : mêle-toi de tes affaires ! C’est Dieu qui décide le dessein de l’homme et de la femme selon son plan d’Amour sur chacun. Et c'est toujours à cause de l'Amour et rien d'autre. Voilà pourquoi l’Église n’a pas autorisation de changer ce que Dieu a voulu lorsque Jésus a choisi des hommes pour le sacerdoce ministériel. Non ce n’est pas une question de convenance de l’époque. Il l’a fait exprès et était tout à fait libre dans cette décision. Croyez-vous sincèrement que Jésus se formalisait de choquer ses coreligionnaires ? Même Marie n’a pas été présente lorsqu’Il a institué le sacerdoce lors de la Dernière Cène. Oui, nous sommes tous prêtres, prophètes et rois de par notre baptême mais le sacerdoce ministériel a été confié à l’homme afin de perpétuer dans le temps le rôle unique de l’Unique Grand Prêtre : Jésus-Christ, l’Époux de notre âme, de l’Église et de toute l’humanité dans le but de présenter à son Père son Épouse immaculée. Et afin de donner à la femme une nouvelle fonction dans son rôle de co-créatrice : donner des prêtres à l'Église, par la maternité, qu'elle soit physique ou spirituelle.

Au souper, notre ado nous parlait tout bonnement de son cours de science d'aujourd'hui. Elle nous disait, entre autres, qu'ils avaient parlé de l'électricité. Elle nous disait que lorsqu'une charge positive et une charge négative (donc différentes voire opposées) se rencontrent, elles s'attirent et créent l'électricité mais que si une charge négative et une charge négative se rencontrent (ou positive et positive), elles se repoussent. Même si simpliste comme image, ça m'a paru évident pour la nature de l'homme et de la femme... le respect des différences, de l'altérité est la seule voie pour que la vie, comme le courant, circule. Personnellement, je tiens à être femme pleinement. Et je tiens à ce que mon époux soit homme, pleinement. De cette manière, nous nous complétons.

Lumière a écrit:
Je suis pour le mariage des pretres ,ça se faisait avant ,mais au moyen -age on a interdit la pratique parce que l'on ne voulait pas que les femmes des pretres puissent hériter.La fortune de l'Église devait demeurer a l'intérieur de l'Église.
Ce sont des considérations qui n’ont pas beaucoup de poids historiques. Je vous invite à lire les réponses sur cette page pour ce qui concerne l'histoire du célibat consacré dans l'Église : http://www.aleteia.org/fr/questions/1091/pourquoi-les-pretres-ne-peuvent-ils-pas-se-marier (particulièrement la section II, la réponse d’Aleteia).

Deux lectures suggérées sur ce sujet :
Arrow Georgette Blaquière, « La grâce d’être femme » http://www.amazon.ca/gr%C3%A2ce-d%C3%AAtre-femme-Georgette-Blaqui%C3%A8re/dp/2850492167

Arrow Jo Croissant « La femme sacerdotale ou le sacerdoce du cœur » http://www.amazon.fr/femme-sacerdotale-sacerdoce-coeur/dp/2905480793

Fraternellement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Lumière
En probation



MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Jeu 16 Fév 2012 - 10:34

Chère Hélène voila un bien grand post qui ne me convainc pas.

Tu dis que l'homme et la femme sont complémentaires ,alors pour moi c'est une raison de plus pour instaurer le magistère des femmes ,2 visions du monde,on a besoin de ça!

En plus ,il y a un manque cruel de prêtres dans la religion Catholique.

En plus ,j'en ai asser que tu me réfères tout le temps a des livres ou a ce que d'autres ont dit ,je veux avoir ton opinion,ce que tu penses en ta tête et en ton coeur.

Si le Bon Pape Jean 23 ,aurait resté dans l'Esprit des anciens écrits Catholiques ,il n'y aurait pas eu l'extraordinaire concile Vatican 2.
C'est écrit dans la Bible :La lettre tue mais l'Esprit vivifie!

Chez beaucoup de protestants ,il y a des femmes ordonnées et ça doit être un modèle inspirant pour nous tous.
Pour ce qui est de l'histoire des divorces des prêtres au moyen -âge ,c'est absolument vrai que l'Église Catholique ne voulait pas que les femmes héritent ,plusieurs historiens te le confirmeront.
Revenir en haut Aller en bas
DamienH
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Jeu 16 Fév 2012 - 11:18

Cher Lumière,

faudrait voir à appuyer sur l'interrupteur, car il me semble que vous n'avez pas bien lu le message d'Hélène : elle vous parle de sa famille, de sa vie de femme et de mère, emploie des mots comme "personnellement" et s'adresse à vous à la première personne. Plus son opinion que ça, ce n'est pas possible! Si elle cite des écrits, c'est justement pour nourrir son opinion, son avis, et pour vous éclairer de regards plus savants que le sien. Ne prenez pas son humilité pour une esquive : elle se mouille, et son message le prouve.

Ensuite, vous avez le droit de penser comme vous le voulez, et même le droit ne pas être catholique et de préférer les protestants. Vous avez aussi le droit de faire de la moto sans casque, même si ce n'est pas recommandé. Donc ne posez pas de généralités du type "ça doit être un modèle pour tous", car les droits et les modèles, si tout le monde en a, ils ne sont précisément pas universels.

Votre posture est fonctionnelle : le manque de prêtre serait un argument? Nécessité ferait donc loi? Ce que vous proposez, c'est un retour à la barbarie : j'ai besoin d'argent, je vole donc une banque. Il manque des docteurs en campagne, autorisons donc les coiffeurs à exercer la médecine. Ca ne tient pas la route.
Vous écartez la sagesse des anciens, les écrits des savants, pour promouvoir votre pensée relativiste et politiquement correcte. Et votre principal argument est "hommes et femme sont complémentaires mais différents, qu'ils fassent donc la même chose"! Voyons Lumière... je vous dis ça avec un amical humour, mais je crois qu'il faut changer l'ampoule.

Fraternellement,


Damien
Revenir en haut Aller en bas
lambic
Banni
Banni
avatar


MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Jeu 16 Fév 2012 - 12:22

Notre "cher" Lumière n'a pas raison en tout ce qu'il écrit, certes, mais il est souhaitable que l'Eglise catholique romaine mette de "l'eau dans son vin", vive un peu avec le siècle présent et ne reste pas figée aux premiers siècles de notre ère...

Elle a changé d'avis lorsqu'elle a interdit le mariage des prêtres, elle pourrait de nouveau modifier son point de vue car la société a beaucoup changé depuis et, notamment, la gente féminine...
Revenir en haut Aller en bas
DamienH
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Jeu 16 Fév 2012 - 13:19

Les hommes et les femmes n'ont pas changés d'un poil. Les mentalités l'ont, et pas pour le meilleur, je crois que vous partagez ce point de vue. Aujourd'hui, on fonce vers le facile le non contraignant, quitte à nier la sagesse et le savoir des anciens.

Le mal non plus n'a pas changé, même s'il doit se réjouir du changement de mentalités de ses cibles.

Le monde spirituel n'a absolument pas changé non plus, et les règles et principes qui le régissent, comme les commandements par exemple, n'ont pas changés. L'inceste et la pédophile restent des violations majeures, même si "le siècle" à mis beaucoup "d'eau dans son vin" relativement à ces notions. Des ministres illustrent piteusement cela.

Le sacerdoce n'est pas un job, pour lequel il faudrait l'égalité de l'emploi. certaines fonctions symboliques clefs comme la représentation du Père sur terre ne peuvent être tenues par des femmes, tout comme certaines dimensions du combat contre le démon ne sauraient être tenues par elles... sans dévoyer leur fonction, leur unicité... et celle des hommes.

Si des religions de l'indifférenciation, de l'unisexe, du tout pareil, de l'a-moralité (euthanasie, avortement, procréation assistée pour couples homos..;etc) son apparues, et si l'humain ouvre ses bras à cette négation de ce qui le constitue, je ne vois pas pourquoi l'Eglise devrait changer. Qu'elle adapte son discours, son mode de communication, ça me semble vital (et elle est bien en retard!) mais qu'elle bouge les bases même, les fondations de l'existence et de son existence, qu'elle décide, en solo, que finalement, le nord est au sud et que l'herbe est bleue? Non-sens.

L'Eglise à compris, avec le temps et avec des siècle de pratique, de "clinique" que le rôle de rédempteur au nom du Père, de soldat de Dieu, devait échoir aux hommes. Elle a écouté Dieu et adapté son fonctionnement à une réalité pré-existante, spirituelle. Pourquoi devrait elle changer?

Dieu a-t-il changé? .
Revenir en haut Aller en bas
lambic
Banni
Banni
avatar


MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Ven 17 Fév 2012 - 4:29

DamienH a écrit:


Dieu a-t-il changé? .


Je l'ignore. Par contre l'humanité n'est plus du tout la même qu'il y a 2 à 3.000 ans. J'espère que vous n'allez pas le nier !

L'Eglise qui est formée du rassemblement des croyants doit donc s'adapter à la mentalité actuelle de ses fidèles et la doctrine élaborée par ses responsables doit évoluer en conséquence. Ne le pensez-vous pas ? Je crains que non à vous lire...
Revenir en haut Aller en bas
DamienH
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Ven 17 Fév 2012 - 4:49

Comme je vous l'ai dit, les mentalités ont évolué, donc le mode de communication et les sujets abordés par l'Eglise doit évoluer. Et je pense que notre Eglise n'est pas très bonne sur ce plan là.

Mais la doctrine vient de règles spirituelles, qui ne sont pas des choix humains et personnels, mais émanent des évangiles et de l'inspiration des Pères de l'Eglise... bref, d'une vraie clinique de l'âme. Des règles spirituelles aussi inamovibles et non négociables que la gravitation ou le point d'ébullition de l'eau dans notre monde physique.
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Ven 17 Fév 2012 - 10:49

Je remercie Damien pour ses paroles...

Lambic, l'Église ne fait pas un concours de popularité pour plaire au monde. L'Église, si c'est chacun de nous, l'assemblée de Dieu, c'est aussi l'Épouse immaculée du Christ et c'est encore Lui qui conduit la Barque de Pierre. Si Elle a à adapter sa communication, en revanche, Elle n'a pas à modifier le message des Évangiles (un péché reste un péché), à niveler par le bas (il n'a pas dit à la femme adultère : bah, y a pas de problème, non, Il a dit : va et ne pèche plus: Il la libère en faisant la vérité) ou à s'adapter au monde d'aujourd'hui pour attirer plus de clientèle. Jésus nous avait bien avisé : la porte est étroite et large est le chemin de la perdition. Dans les derniers temps, beaucoup s'y perdront. L'Église n'est pas une ONG distributrice de préservatifs ou je ne sais quoi. Elle n'a pas à se calquer sur l'esprit du monde ni à se plier aux diktats de la bienpensance et aux idéologies ambiantes. Elle est demeurée debout depuis 2000 ans à travers toutes les idéologies séculaires. Même si on tente aujourd'hui de la faire mettre à genoux, le Christ debout la maintient dans l'espérance. Et alors, si Elle est à genoux ? Le Christ n'a-t-il pas eu l'air d'être vaincu lorsqu'Il est tombé par trois fois ? Lorsqu'il a été mis en croix ? L'Église doit aussi, comme son Époux, vivre sa Passion pour arriver à la Résurrection... Elle sera ridiculisée, honnie de tous, haïe. En serons-nous étonnés ? Alors que le Christ nous a bien avisé que le disciple n'est pas au dessus du Maître.

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Ven 17 Fév 2012 - 11:06

Pour répondre à Lumière : je crois que ce que dit l'Église et l'Évangile sont la vérité toute entière. J'y crois de tous les fibres de mon être et de tout mon coeur. Il ne s'agit pas d'un "brain wash" mais d'un "heart wash"... Very Happy

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Lumière
En probation



MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Ven 17 Fév 2012 - 11:14

Ah ce que la nouveauté dérange!

A une certaine époque ,on ne voulait rien savoir de l'écriture en braille,pourtant une belle avancée pour les aveugles.Et que dire de Galilée condamné par NOTRE ÉGLISE!!!
Mais notre bonne Église Catholique a reconnu son erreur du passé face a Galilée, lors du concile Vatican 2.

Lambic,je suis tout a fait d'accord avec vous! Il ne faut pas rester figé dans le passé.

En passant,je veux vous rassurer,je ne rejette pas les anciens écrits Catholiques comme le prétend Damien.Je n'en rejette qu'une partie et je lis les parties que j'aime avec les lumières des temps modernes.

Cher Damien ,tu veux que je change d'ampoule?Et toi ,es-tu en train de dormir lorsque tu dis que certaines dimensions du combat contre le démon ne peuvent être tenues par DES FEMMES?Réveilles! Que penses-tu de la Vierge Marie?Tu as jamais vu une statue de la Vierge Marie avec son pied écrasant la tête du serpent?

Ensuite Damien ,tu dis que Dieu ne change pas .Je suis totalement d'accord avec cette déclaration.Dieu est immuable!!!
Dieu est omniscience.Si les humains se seraient un peu plus connectés a Dieu au moyen-âge,ils auraient pu communiquer avec internet...

En passant ,je veux féliciter Hélène pour son bon travail depuis si longtemps sur ce forum Ephata .Je ne suis pas toujours d'accord avec ses propos mais je dois avouer que c'est une femme qui a un grand amour pour notre religion et pour Dieu surtout.

Merci pour ce merveilleux forum,Ephata.
Revenir en haut Aller en bas
DamienH
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Ven 17 Fév 2012 - 11:57

Lumière, pardonnez moi mon humour acidulé... vous verrez, avec le temps vous vous y ferez, même si ce n'est pas la plus chrétienne de mes vertus clindoeil

Marie domine bien le serpent, le rejet de la vie et du bon, en le foulant au pied. Quand elle le fait, elle est toute entière tournée "vers le haut" elle ne regarde même pas ce qui se passe en bas. Car Marie est La Vie, elle est La mère archétypale, elle est "bénie entre toutes les femmes" car elle est "mère de Dieu". Elle est unique et son autorité provient du Fils "en son sein" qui l'Elève à des hauteur inimaginables pour les humains, de l'Esprit sain Descendu sur elle, et du Père qui l'a choisie entre toutes... et auquel elle à donné tout ce qu'elle était dans une obéissance absolue et parfaite. Vous savez pourquoi elle peut écraser si facilement, "l'air de ne pas y toucher", le mal lui-même? Car ce dernier se prosterne à ses pieds, car il ne peut y avoir de lutte face à Elle.
Votre exemple montre donc qu'il faut être quasiment d'essence divine pour qu'une femme vive cela. Je dis bien "vive" car elle ne "fait" rien : elle domine par sa nature même. Combien de femme pourraient, sur terre, prétendre à cela?
Ensuite, les prières de libérations sont ouvertes aux femmes, bien entendu, et elles sont tout aussi confrontées au mal que les hommes, et à même de le combattre, dans leurs vies. Mais en tant que rédemptrice figue du père, dans la vie des autres? Non, ce sacerdoce est réservé aux hommes.

Je n'ai pas dit que vous rejetiez les écrits catholiques, j'ai dit que vous aviez le doit de ne pas être catholique. Et quand vous écrivez ça :
Citation :
Je n'en rejette qu'une partie (des écrits) et je lis les parties que j'aime avec les lumières des temps modernes.
Hé bien vous vous positionnez en non-catholique. En ami de certains aspect de la religion catholique, oui. Mais un catholique ne fait pas de tri selon "ce qu'il aime" et ne choisit pas le filtre "moderne", "ancien", "cartésien", "bleu" ou "vert", selon ce qui l'arrange. La révélation n'est pas un "concept" qui aurait plusieurs "packages", avec divers niveau d'engagement et de prix, comme les abonnements de téléphone portable. Et les textes qui nous la transmettent, qui l'expliquent ne sont pas des modes d'emploi dont on peu se passer, pour tâtonner comme bon nous chante, à l'envie. C'est un bloc, un pilier, l'axe de rotation de la vie des catholiques. Vous montreriez dans une voiture dont on aurait retiré des morceau à l'essieu?

Mais je me joins à vous dans vos salutations à Hélène et dans votre compliment pour son beau travail!

Amicalement et en Christ,

Damien
Revenir en haut Aller en bas
lambic
Banni
Banni
avatar


MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Ven 17 Fév 2012 - 12:58

DamienH a écrit:

Hé bien vous vous positionnez en non-catholique. En ami de certains aspect de la religion catholique, oui. Mais un catholique ne fait pas de tri selon "ce qu'il aime" et ne choisit pas le filtre "moderne", "ancien", "cartésien", "bleu" ou "vert", selon ce qui l'arrange. La révélation n'est pas un "concept" qui aurait plusieurs "packages", avec divers niveau d'engagement et de prix, comme les abonnements de téléphone portable. Et les textes qui nous la transmettent, qui l'expliquent ne sont pas des modes d'emploi dont on peu se passer, pour tâtonner comme bon nous chante, à l'envie. C'est un bloc, un pilier, l'axe de rotation de la vie des catholiques. Vous montreriez dans une voiture dont on aurait retiré des morceau à l'essieu?
Damien

Eh bien Damien, savez-vous comment s'appelle cette déclaration d'une rigidité incroyable ?

De l'intolérance et du sectarisme tout simplement. Tout le monde doit penser exactement comme vous sinon il est chassé, rejeté de la religion catholique....

C'est ça l'amour ? Dites le nous.
Revenir en haut Aller en bas
Cessounette
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Ven 17 Fév 2012 - 13:29

lambic a écrit:


Eh bien Damien, savez-vous comment s'appelle cette déclaration d'une rigidité incroyable ?

De l'intolérance et du sectarisme tout simplement. Tout le monde doit penser exactement comme vous sinon il est chassé, rejeté de la religion catholique....
Mais non, Damien a juste dit que, dans notre religion, on ne peut pas prendre ce qu'on veut et laisser ce qu'on ne veut pas : ce n'est pas "à la carte"... Sinon on en vient à se créer sa propre image de Dieu, voire à se créer son propre dieu... Et on finit par adorer un veau d'or !
Les règles de notre Église ne sont pas faites pour nous brimer, mais pour nous guider...
Revenir en haut Aller en bas
DamienH
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Ven 17 Fév 2012 - 13:47

Lambic, je vous aime.

Et pourtant, je crois que vous pourriez difficilement faire plus manichéen et réducteur... et plus à coté de la plaque : je n'ai pas exprimé mon avis, mais celui de notre Seigneur, de son Eglise, du magistère. Vous ne semblez pas partager ce point de vue qui fonde le catholicisme, et je vous aime quand même. D'ailleurs, je vous aime sans vous connaître, c'est dire.

Cessounette met le doigt dessus : la foi et les commandements de Dieu ne sont pas "à la carte". Il n'y a rien à "consommer", et nulle addition ne vous sera présentée... en tout cas, pas en cash et pas dans ce monde. Car nos choix nous engagent, et notre âme est éternelle. Que choisirez-vous? Etre chrétien et catholique implique certains choix, et l'acceptation de certaines choses, en bloc. Comme le credo, non "négociable". Si ça ne vous convient pas, nul rejet de la part de qui que ce soit : si vous n'allez pas manger dans le restau indien, mais choisissez le chinois, c'est un comble d'accuser les indiens de vous rejeter.
Et bien moi, je vous aime même si vous allez manger au chinois. Et même si vous persistez dans le non sens de dire que ma foi, ou ma religion serait vecteur de rejet à votre encontre.
Revenir en haut Aller en bas
pascal
Disciple
Disciple
avatar


MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Sam 18 Fév 2012 - 8:27

Hélène a écrit:
je crois que ce que dit l'Église et l'Évangile sont la vérité toute entière.

En ce qui me concerne je ne mets pas au même niveau les évangiles et l'Eglise, car si les premiers sont intouchables dans leur Vérité, la seconde peut se tromper, car constituée de femmes et d'hommes pêcheurs.
Si je choisis d'adhérer au magistère catholique c'est parce que je pense que même s'il arrive à l'Eglise de faire erreur, La Grâce du Seigneur qui a choisit Pierre pour être le socle de son Eglise, après l'avoir traîté de satan (Marc 8,33), est plus grande que les péchés ou les erreurs de ce dernier, de l'Eglise.
Quant au grand mystère des épousailles mystiques de Dieu avec sa créature humaine, qui est le coeur de notre foi, j'invite à lire ou relire l'encyclique de JP II "Mulieris Dignitatem", particulièrement le chapître VII, qui nous rappelle combien ce mystère d'amour dépasse infiniment, en l'intégrant, l'analogie homme/femme.
L'essentiel selon moi étant de rester a l'écoute de l'Esprit qui sait toutes choses et nous instruit, hic et nunc (Jean 16,12...).
Revenir en haut Aller en bas
Barabbas
Nouveau
Nouveau



MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   Sam 18 Fév 2012 - 9:53

Au nom du Père, du Fils, & du S. Esprit.
Bien chère Lumière, bien chère sœur, nous affirmons chaque matin, dans chaque messe, chaque chapelet, chaque rosaire, chaque fois, notre Credo. Nous sommes catholiques et l'Eglise est Une, Sainte, Catholique et Apostolique.
Lumière a écrit:
.../... pour moi c'est une raison de plus pour instaurer le magistère des femmes ,2 visions du monde,on a besoin de ça!
Un seul monde est déjà notre ennemi, car le Christ nous rappelle que tout baptisé est dans ce monde, mais il n'est pas de ce monde.
Lumière a écrit:
En plus ,il y a un manque cruel de prêtres dans la religion Catholique.
L'Eglise a 2000 ans et elle en a vu d'autres, quand elle était isolée autour de l'Arianisme, qui lui donnait alors une seule chance de survie? Quand elle combattit les hérésies au long, qui ne crachait pas le venin du serpent originel au lieu comme Marie de lui écraser la tête?
Le manque de prêtre ne s'analyse pas en un instant et n'est pas si simple.
Lumière a écrit:
Si le Bon Pape Jean 23 ,aurait resté dans l'Esprit des anciens écrits Catholiques ,il n'y aurait pas eu l'extraordinaire concile Vatican 2.
Extraordinaire, en effet! Jamais l'Eglise ne s'est retrouvée depuis dans une crise interne, et cela est nouveau. On nous a changé la foi. Il faut lire ses "Prophéties" pour se rendre compte que quelque chose ne tournait pas rond dans sa tête.
Lumière a écrit:
Chez beaucoup de protestants ,il y a des femmes ordonnées et ça doit être un modèle inspirant pour nous tous.
Chez les protestants, c'est chez eux.
Lumière a écrit:
Pour ce qui est de l'histoire des divorces des prêtres au moyen -âge ,c'est absolument vrai que l'Église Catholique ne voulait pas que les femmes héritent ,plusieurs historiens te le confirmeront.
Encore un hors sujet avec l'histoire de l'Eglise. Il s'agit dans le monde entier à cette époque d'une pratique du sauvegarde du patrimoine plutôt que de tomber dans le morcellement. Mais enfin, donnez des références précises car je n'ai jamais lu de telles interdictions contre les femmes de la part de l'Eglise catholique. Quand Guillaume de Rousillon part pour la VIII et dernière croisade, il sait qu'il a peu de chances de revenir, et laisse son testament. Son épouse Béatrix de la Tour hérita. Ces grandes épouses ont toujours eu l'aide continuelle de l'Eglise. Les grands seigneurs français donnaient leur vie aux croisades en Terre Sainte et leurs épouses administraient de manière remarquable les fiefs. Elles se dévouaient aux plus pauvres, unissaient les familles en deuil de leurs hommes morts, et rendirent la France plus belle encore dans un esprit de sainteté.

Ainsi donc, je viens de vous donner la suite des huit croisades, l'exemple de Béatrix de la Tour, qui fit tant en France. Son patrimoine en Jarez est maintenant classé au Patrimoine Mondial et est le "plus beau village de France". Ce que vous dites, chère Lumière, mérite une grande révision.
Pax vobiscum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Non à la femme-remède contre la déviance !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Non à la femme-remède contre la déviance !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: La sagesse de Salomon :: Éthique et morale-
Sauter vers: