Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Sacrifice Eucharistique

Aller en bas 
AuteurMessage
nathanael
En probation
nathanael


Sacrifice Eucharistique Empty
MessageSujet: Sacrifice Eucharistique   Sacrifice Eucharistique Icon_minitimeLun 14 Mai 2007 - 18:23

Pouvez vous m'aider à répondre aux deux questions que je me pose concernant l'Eucharistie.
1) lors de l'institution de l'Eucharistie Jésus a dit " Prenez et mangez en tous" et "Prenez et buvez en tous" . Pourquoi les chrétiens ne sont autorisés à participer qu'au pain?
2) Comment la messe peut-elle être un sacrifice (pour les vivants et les morts) quand la Bible dit que le Sacrifice de la croix a été offert une fois pour toute par le Christ et que sans effusion de sang il n'y apas de pardon. merci de m'éclairer.
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
Hélène


Sacrifice Eucharistique Empty
MessageSujet: Re: Sacrifice Eucharistique   Sacrifice Eucharistique Icon_minitimeLun 14 Mai 2007 - 22:16

Bonsoir nathanaël,

Je me contenterai pour l'instant de répondre à votre première question laissant la deuxième pour Quodvultdeus qui sait si bien répondre à cette question... mais s'il ne répond pas, je me ferai un plaisir de formuler une réponse.

nathanael a écrit:
Pouvez vous m'aider à répondre aux deux questions que je me pose concernant l'Eucharistie.
1) lors de l'institution de l'Eucharistie Jésus a dit " Prenez et mangez en tous" et "Prenez et buvez en tous" . Pourquoi les chrétiens ne sont autorisés à participer qu'au pain?
Ce n'est pas qu'ils ne sont pas autorisés. C'est seulement pour des raisons pratiques et pour éviter les accidents malheureux. À certaines paroisses, les fidèles communient sous les deux espèces s'ils ne sont pas nombreux. Seulement, lorsqu'il y a une grande assistance à la célébration, on ne distribue pas le Vin parce qu'il est difficile d'évaluer la quantité nécessaire et il y a un risque de perte, de profanation, de dégât. J'ai déjà vu des aberrations alors que certains fidèles inconscients se servent dans le Calice ou trempent de façon irrespectueuse le Corps du Christ comme si c'était une trempette aux légumes :boulet: . S'il n'y a pas un deuxième prêtre ou un diacre pour tenir le Calice et tremper le Corps du Christ, mieux vaut s'abstenir que de voir le Seigneur bafoué.

En communiant sous l'espèce du Pain seulement, nous sommes assurés de communier au Corps et au Sang du Christ. Lorsque cela est possible et que les conditions sont rassemblées à certaines occasion, nous pouvons recevoir le Corps et le Sang du Christ. Pour ma part, je m'abstiens à la paroisse où je vais le matin, voyant les fidèles tremper eux-mêmes le Corps du Christ dans le Calice (ceci n'étant pas la norme pour tous les prêtres de cette paroisse)...

J'espère que ça répond un peu... je n'ai pas fait référence au CEC ou aux autres textes concernant la discipline des Sacrements. C'est une réponse spontanée. Mais si vous avez besoin, nous pouvons trouver des références magistérielles.

Fraternellement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
Hélène


Sacrifice Eucharistique Empty
MessageSujet: Re: Sacrifice Eucharistique   Sacrifice Eucharistique Icon_minitimeJeu 31 Mai 2007 - 12:17

Bonjour nathanaël,

Je reviens enfin sur votre deuxième interrogation...
nathanael a écrit:
2) Comment la messe peut-elle être un sacrifice (pour les vivants et les morts) quand la Bible dit que le Sacrifice de la croix a été offert une fois pour toute par le Christ et que sans effusion de sang il n'y apas de pardon. merci de m'éclairer.
Pour le dire simplement, il ne s'agit pas d'un sacrifice nouveau à chaque Eucharistie comme si le Christ avait besoin de recommencer son Sacrifice à chaque fois. La Lettre aux Hébreux est très claire là dessus : il s'est donné une fois pour toute.

Qu'en est-il alors ? Il s'agit du même et unique sacrifice de la Croix, rendu présent, actualisé.

Je vous livre les quelques chapitres du Catéchisme de l'Église Catholique qui exliquent beaucoup mieux que moi cette réalité :

CEC a écrit:
V. Le sacrifice sacramentel : action de grâce, mémorial, présence

1356 Si les chrétiens célèbrent l’Eucharistie depuis les origines, et sous une forme qui, dans sa substance, n’a pas changé à travers la grande diversité des âges et des liturgies, c’est parce que nous nous savons liés par l’ordre du Seigneur, donné la veille de sa passion : " faites ceci en mémoire de moi " (1 Co 11, 24-25).

1357 Cet ordre du Seigneur, nous l’accomplissons en célébrant le mémorial de son sacrifice. Ce faisant, nous offrons au Père ce qu’il nous a Lui-même donné : les dons de sa création, le pain et le vin, devenus, par la puissance de l’Esprit Saint et par les paroles du Christ, le Corps et le Sang du Christ : le Christ est ainsi rendu réellement et mystérieusement présent.

1358 Il nous faut donc considérer l’Eucharistie

– comme action de grâce et louange au Père,

– comme mémorial sacrificiel du Christ et de son Corps,

– comme présence du Christ par la puissance de sa Parole et de son Esprit.
CEC a écrit:
Le mémorial sacrificiel du Christ et de son Corps, l’Église

1362 L’Eucharistie est le mémorial de la Pâque du Christ, l’actualisation et l’offrande sacramentelle de son unique sacrifice, dans la liturgie de l’Église qui est son Corps. Dans toutes les prières eucharistiques nous trouvons, après les paroles de l’institution, une prière appelée anamnèse ou mémorial.

1363 Dans le sens de l’Écriture Sainte le mémorial n’est pas seulement le souvenir des événements du passé, mais la proclamation des merveilles que Dieu a accomplies pour les hommes (cf. Ex 13, 3). Dans la célébration liturgique de ces événements, ils deviennent d’une certaine façon présents et actuels. C’est de cette manière qu’Israël comprend sa libération d’Égypte : chaque fois qu’est célébrée la pâque, les événements de l’Exode sont rendus présents à la mémoire des croyants afin qu’ils y conforment leur vie.

1364 Le mémorial reçoit un sens nouveau dans le Nouveau Testament. Quand l’Église célèbre l’Eucharistie, elle fait mémoire de la Pâque du Christ, et celle-ci devient présente : le sacrifice que le Christ a offert une fois pour toutes sur la Croix demeure toujours actuel (cf. He 7, 25-27) : " Toutes les fois que le sacrifice de la croix par lequel le Christ notre pâque a été immolé se célèbre sur l’autel, l’œuvre de notre rédemption s’opère " (LG 3).

1365 Parce qu’elle est mémorial de la Pâque du Christ, l’Eucharistie est aussi un sacrifice. Le caractère sacrificiel de l’Eucharistie est manifesté dans les paroles mêmes de l’institution : " Ceci est mon Corps qui va être donné pour vous " et " Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon Sang, qui va être versé pour vous " (Lc 22, 19-20). Dans l’Eucharistie le Christ donne ce corps même qu’il a livré pour nous sur la croix, le sang même qu’il a " répandu pour une multitude en rémission des péchés " (Mt 26, 28 ).

1366 L’Eucharistie est donc un sacrifice parce qu’elle représente (rend présent) le sacrifice de la croix, parce qu’elle en est le mémorial et parce qu’elle en applique le fruit :

[Le Christ] notre Dieu et Seigneur, s’offrit lui-même à Dieu le Père une fois pour toutes, mourant en intercesseur sur l’autel de la Croix, afin de réaliser pour eux (les hommes) une rédemption éternelle. Cependant, comme sa mort ne devait pas mettre fin à son sacerdoce (He 7, 24. 27), à la dernière Cène, " la nuit où il fut livré " (1 Co 11, 13), il voulait laisser à l’Église, son épouse bien-aimée, un sacrifice visible (comme le réclame la nature humaine), où serait représenté le sacrifice sanglant qui allait s’accomplir une unique fois sur la croix, dont la mémoire se perpétuerait jusqu’à la fin des siècles (1 Co 11, 23) et dont la vertu salutaire s’appliquerait à la rédemption des péchés que nous commettons chaque jour (Cc. Trente : DS 1740).

1367 Le sacrifice du Christ et le sacrifice de l’Eucharistie sont un unique sacrifice : " C’est une seule et même victime, c’est le même qui offre maintenant par le ministère des prêtres, qui s’est offert lui-même alors sur la Croix. Seule la manière d’offrir diffère " (Cc. Trente, sess. 22a, Doctrina de ss. Missae sacrificio, c. 2 : DS 1743). " Et puisque dans ce divin sacrifice qui s’accomplit à la messe, ce même Christ, qui s’est offert lui-même une fois de manière sanglante sur l’autel de la Croix, est contenu et immolé de manière non sanglante, ce sacrifice est vraiment propitiatoire " (ibid.).

1368 L’Eucharistie est également le sacrifice de l’Église. L’Église, qui est le Corps du Christ, participe à l’offrande de son Chef. Avec Lui, elle est offerte elle-même tout entière. Elle s’unit à son intercession auprès du Père pour tous les hommes. Dans l’Eucharistie, le sacrifice du Christ devient aussi le sacrifice des membres de son Corps. La vie des fidèles, leur louange, leur souffrance, leur prière, leur travail, sont unis à ceux du Christ et à sa totale offrande, et acquièrent ainsi une valeur nouvelle. Le sacrifice du Christ présent sur l’autel donne à toutes les générations de chrétiens la possibilité d’être unis à son offrande.
CEC a écrit:
1370 A l’offrande du Christ s’unissent non seulement les membres qui sont encore ici-bas, mais aussi ceux qui sont déjà dans la gloire du ciel : C’est en communion avec la très Sainte Vierge Marie et en faisant mémoire d’elle, ainsi que de tous les saints et toutes les saintes, que l’Église offre le sacrifice eucharistique. Dans l’Eucharistie l’Église, avec Marie, est comme au pied de la Croix, unie à l’offrande et à l’intercession du Christ.
CEC a écrit:
1374 Le mode de présence du Christ sous les espèces eucharistiques est unique. Il élève l’Eucharistie au-dessus de tous les sacrements et en fait " comme la perfection de la vie spirituelle et la fin à laquelle tendent tous les sacrements " (S. Thomas d’A., s. th. 3, 73, 3). Dans le très saint sacrement de l’Eucharistie sont " contenus vraiment, réellement et substantiellement le Corps et le Sang conjointement avec l’âme et la divinité de notre Seigneur Jésus-Christ, et, par conséquent, le Christ tout entier " (Cc Trente : DS 1651). " Cette présence, on la nomme ‘réelle’, non à titre exclusif, comme si les autres présences n’étaient pas ‘réelles’, mais par excellence parce qu’elle est substantielle, et que par elle le Christ, Dieu et homme, se rend présent tout entier " (MF 39).

1375 C’est par la conversion du pain et du vin au le Corps et au Sang du Christ que le Christ devient présent en ce sacrement. Les Pères de l’Église ont fermement affirmé la foi de l’Église en l’efficacité de la Parole du Christ et de l’action de l’Esprit Saint pour opérer cette conversion. Ainsi, S. Jean Chrysostome déclare :

Ce n’est pas l’homme qui fait que les choses offertes deviennent Corps et Sang du Christ, mais le Christ lui-même qui a été crucifié pour nous. Le prêtre, figure du Christ, prononce ces paroles, mais leur efficacité et la grâce sont de Dieu. Ceci est mon Corps, dit-il. Cette parole transforme les choses offertes (prod. Jud. 1, 6 : PG 49, 380C).

Et saint Ambroise dit au sujet de cette conversion :

Soyons bien persuadés que ceci n’est pas ce que la nature a formé, mais ce que la bénédiction a consacré, et que la force de la bénédiction l’emporte sur celle de la nature, parce que par la bénédiction la nature elle-même se trouve changée ... La parole du Christ, qui a pu faire de rien ce qui n’existait pas, ne pourrait donc changer les choses existantes en ce qu’elles n’étaient pas encore ? Car ce n’est pas moins de donner aux choses leur nature première que de la leur changer (myst. 9, 50. 52 : PL 16, 405-406).

1376 Le Concile de Trente résume la foi catholique en déclarant : " Parce que le Christ, notre Rédempteur, a dit que ce qu’il offrait sous l’espèce du pain était vraiment son Corps, on a toujours eu dans l’Église cette conviction, que déclare le saint Concile de nouveau : par la consécration du pain et du vin s’opère le changement de toute la substance du pain en la substance du Corps du Christ notre Seigneur et de toute la substance du vin en la substance de son Sang ; ce changement, l’Église catholique l’a justement et exactement appelé transsubstantiation " (DS 1642).

1377 La présence eucharistique du Christ commence au moment de la consécration et dure aussi longtemps que les espèces eucharistiques subsistent. Le Christ est tout entier présent dans chacune des espèces et tout entier dans chacune de leurs parties, de sorte que la fraction du pain ne divise pas le Christ (cf. Cc. Trente : DS 1641).
CEC a écrit:
1381 " La présence du véritable Corps du Christ et du véritable Sang du Christ dans ce sacrement, ‘on ne l’apprend point par les sens, dit S. Thomas, mais par la foi seule, laquelle s’appuie sur l’autorité de Dieu’. C’est pourquoi, commentant le texte de S. Luc, 22, 19 : ‘Ceci est mon Corps qui sera livré pour vous’, saint Cyrille d’Alexandrie (Lc. 22, 19 : PG 72, 921B) déclare : ‘Ne va pas te demander si c’est vrai, mais accueille plutôt avec foi les paroles du Seigneur, parce que lui, qui est la Vérité, ne ment pas’ " (Thomas d’A., s. th. 3, 75, 1 cité par Paul VI, MF 18 ) :

Adoro te devote, latens Deitas,
Quæ sub his figuris vere latitas :
Tibi se cor meum totum subjicit,
Quia te contemplans totum deficit.

Je T’adore profondément, divinité cachée,
vraiment présente sous ces apparences ;
à Toi mon cœur se soumet tout entier
parce qu’à Te contempler, tout entier il défaille

Visus, gustus, tactus in te fallitur,
Sed auditu solo tuto creditur :
Credo quidquid dixit Dei Filius :
Nil hoc Veritatis verbo verius.

La vue, le goût, le toucher ne T’atteignent pas :
à ce qu’on entend dire seulement il faut se fier ;
je crois tout ce qu’a dit le Fils de Dieu ;
rien de plus vrai que cette parole de la Vérité.
Tout le texte du CEC : ICI

En espérant que cela vous éclaire... on peut en discuter si vous voulez.

Fraternellement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
nathanael
En probation
nathanael


Sacrifice Eucharistique Empty
MessageSujet: Re: Sacrifice Eucharistique   Sacrifice Eucharistique Icon_minitimeVen 1 Juin 2007 - 16:01

Merci Hélène. Je vais méditer toute la matière que vous m'envoyez sur le Sacrifice Eucharistique. Je vous en parlerai ensuite.
Par ailleurs je suis dans la joie de vous annoncer la naissance de mon 1er petit fils ( après 4 filles), Valentin né le 31 Mai( Jour de la Visitation) par césarienne. La maman et le bébé se portent très bien. Merci Seigneur de tant de bonté pour notre famille.
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
Hélène


Sacrifice Eucharistique Empty
MessageSujet: Re: Sacrifice Eucharistique   Sacrifice Eucharistique Icon_minitimeVen 1 Juin 2007 - 16:40

nathanael a écrit:
Par ailleurs je suis dans la joie de vous annoncer la naissance de mon 1er petit fils ( après 4 filles), Valentin né le 31 Mai( Jour de la Visitation) par césarienne. La maman et le bébé se portent très bien. Merci Seigneur de tant de bonté pour notre famille.
Merci pour cette bonne nouvelle ! cheers Félicitations aux parents et... grands-parents ! Jour de la Visitation... et fête de Notre Dame du Sacré-Coeur ! Ah ! C'est un beau jour... et l'enfant, sous l'action de l'Esprit Saint, tressaillie de joie...

Union de prière,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Alice
Intime
Intime
Alice


Sacrifice Eucharistique Empty
MessageSujet: sacrifice Eucharistique   Sacrifice Eucharistique Icon_minitimeVen 1 Juin 2007 - 22:37

Félicitation grand-papa Nathanael !

Quel beau cadeau du ciel que ce petit chérubin. J'ai moi-aussi quatre petites-filles et un petit-fils qui est le plus jeune de mes petits-enfants.

Bienvenue à Valentin, I love you je suis certaine qu'il sera aimé et chouchouté dans votre famille, que Dieu le garde en santé et en grâce.

Fraternellement en JC

Alice flower
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Sacrifice Eucharistique Empty
MessageSujet: Re: Sacrifice Eucharistique   Sacrifice Eucharistique Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Sacrifice Eucharistique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: La cathédrale :: Sur la foi-
Sauter vers: