Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La corruption en France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
veilleur
Ami(e)
Ami(e)
avatar


MessageSujet: La corruption en France   Mer 3 Oct 2012 - 8:41

Bonjour à tous,

voici la lettre ouverte de Marc Filterman adressée à notre ex-premier ministre : François Fillon :

Citation :

A l'attention de Monsieur
le Premier Ministre,
FILLON Francois
Hôtel Matignon,
75007 PARIS.

Monsieur le Premier Ministre

Je vous avais écrit il y a quelques mois, en vous précisant que le redressement économique de la France ne pouvait se faire que par la baisse des charges, mais aussi par l'éradication des réseaux de la corruption, occultes, mafieux, qui ont infiltré toutes les institutions de l'état, y compris la justice. Je profite donc de cette lettre pour vous communiquer mes opinions personnelles, et ce que j'ai été en mesure de constater sur le terrain. C'est ainsi que de nombreuses villes de France, sont sous le contrôle de collusion de notables mafieux, qui font la loi, leur loi, mais n'applique pas celle de la République. Le terme de collusion de notables à d'ailleurs été utilisés en mars au cours d'un journal télévisé.

Une phrase du journal télévisé du 26/06/2003 a retenu toute mon attention.
« Dès son arrivée à Nice, le procureur de Mongolfier avait notamment dénoncé, une connivence entre des magistrats et certains réseaux francs maçons et affairistes. »
Mais aussi la conclusion du 27/06, qui émane de l'inspection des services judiciaires:
« En d'autres mots, à Nice la situation n'est pas si dramatique que cela. »

Votre service d'inspection judiciaire à tout à fait raison de faire cette déclaration, puisqu'en effet, Monsieur le Premier Ministre, en réalité c'est toute le justice française qui dysfonctionne à l'échelon national, dans tous les départements de France, surtout à travers des cellules de réseaux occultes qui ont infiltré les institutions locales des villes de votre état. Certaines villes fonctionnent comme des électrons libres, comme des féodalités autonomes avec leurs propres lois, leurs propres règles, leurs propres codes, leurs propres réseaux de trafic d'influence, qui vont bien souvent à l'encontre de la législation républicaine en vigueur. Il est toutefois intéressant de noter que M. Perben a déclaré, « que d'abord le rapport, il faut le lire entièrement, » ce qui veut dire qu'il n'est pas dupe, et qu'il a trouvé des choses intéressantes. Je remarque cependant avec intérêt, que la gauche reste ici silencieuse, ce qui est surprenant. Vous avez quand même eu un mort en prison en décembre 97, le PDG d'une société.

Pour s'en convaincre, je n'ai nullement besoin de vous rappeler le contenu du rapport de Transparency International, organisation inconnue du grand public, qui effectue un classement des pays, en fonction du degré de corruption qui y règne. Avec encore un petit peu d'effort, dans deux ans, de la troisième place, la France devrait obtenir la première place, sans la moindre difficulté, au hit parade de la corruption. Ce n'est pas seulement Nice, Marseille, Paris, Montpellier, Lorient, mais toutes les villes de France qui sont concernées par les dysfonctionnements, comme Nantes, dont le rapport cité à l'époque dans le Canard Enchaîné a été oublié depuis, du temps où Mme Guigou était ministre de la justice. Il mentionnait que 4000 jugements avaient été rendus, et allaient à l'encontre des législations en vigueur, mais silence total. Il n'y a de toute façon aucune différence entre les villes de gauche ou droite, c'est pareil partout.

Si du côté de M. Sarkozy il semble en effet que ses actions améliorent la situation dans certains secteurs, pour ce qui est de la justice et de vos magistrats, cela ne s'arrange pas. Vous recommandez aux individus de s'installer et de monter des entreprises. Un commerçant est intervenu à la radio début juin, pour indiquer qu'une fois qu'il avait réussi à tout monter, sa banque lui avait refusé un prêt. Il a été mis en liquidation, et ses 365.000 F de matériel neuf, ont été vendus pour 150 euros. Question de l'animateur de RTL, "vous n'avez pas l'impression d'avoir été arnaqués ?" . "Ah oui, mais cela je n'ai pas le droit de le dire, parce qu'on m'a prévenu que si je disais cela, je serai poursuivi en diffamation". Cela vous encourage à vous installer. Vos RG seront en mesure de vous communiquer le nom de cette ville, car je n'ai pas tout entendu, mais la collusion de notables est ici parfaitement évidente.

Autre exemple sur LORIENT. Nous voyons dans votre démocratie Monsieur le Premier Ministre, des affaires aberrantes, où une intervenante qui oblige par harcèlement une propriétaire à vendre une maison qui est à son nom, peut bloquer la vente, parce qu'elle ou son notaire refuse de communiquer au vendeur et à son notaire, sa renonciation au droit d'usage et d'habitation. L'affaire a été rapportée à la chambre des notaires de Vannes (qui déclare téléphoniquement recevoir des centaines de lettres de plainte par jour), ainsi qu'au Conseil Supérieur du Notariat, qui reconnaît en effet la présence d'une faille juridique. Il est vrai que rien que pour le Morbihan, 3 notaires ont été suspendus par la justice la même semaine en mai, et d'autres dans d'autres départements ont été incarcérés, ainsi que des clercs de notaire, ou sont en délicatesse avec le fisc. Bien sûr, comme d'habitude, personne ne peut rien faire, bien qu'on nous précise que le notaire de l'intervenante doit communiquer toutes les pièces nécessaires à la vente de la maison, et notamment pour le fisc pour la plus value. En réalité, la propriétaire ne pourra pas le faire, n'ayant pas les pièces qui sont entre les mains de l'intervenante. Incroyable dans une démocratie, mais vrai. Mieux, plusieurs injonctions de Huissiers ont été expédiées à cette victime, mais chose aberrante, sans communication des reconnaissances de dettes, dont elle ignorait en plus l'existence. Après on demande à la victime d'aller se défendre, mais contre quoi, puisque les pièces ne lui ont jamais été communiquées, même si certains affirment le contraire. Il faut savoir que des huissiers refusent de noter sur leur PV à la demande de la victime, que les pièces n'ont pas été communiquées. Or comme vous le savez, les affirmations d'un individu assermenté, même si elles sont fausses, seront retenues contre des victimes qui ne le sont pas. Il y a donc urgence à changer vos lois et à faire le ménage, car cela permet aux criminels d'aller toujours plus loin. Toujours est-il qu'un procureur courageux en a eu assez des frasques dans son département, et il a carrément fait écrouer deux notaires. Il est regrettable qu'ils ne soient pas tous aussi courageux et respectueux de l'éthique, et que dans certaines villes, ce soit carrément la loi du copinage et de la jungle qui y règne. Je vous recommande en passant le livre « Les Victimes de notaires. » Je vous rappellerai pour information une émission de M. Dechavanne, " Coucou c'est nous", qui remonte à une dizaine d'années, où les méthodes de la profession des notaires avaient été dévoilées, abus de confiance, faux en écriture, intimidations, menaces de mort et physiques, etc... La revue Capital de mars 2003 à d'ailleurs démontré que les malversations dans cette profession n'ont jamais cessé, et continuent de plus belles, même pour escroquer le fisc, puisque le contrôle, et les sanctions par la justice locale sont pratiquement totalement inexistantes, entre notables locaux. Certains, preuves là aussi à l'appui, se fendant même d'une lettre, pour signifier qu'ils ne peuvent rien faire, car ils font parti je cite, « du même club service ». Ceux qui me connaissent dans certains milieux, y compris dans les RG, savent très bien comment je travaille, et que je n'affirme jamais rien sans preuves. C'est d'ailleurs valable pour tous les membres de notre réseau.

Comment repérer les corrompus qui ont infiltré la justice ?
Copinage, réseaux, écoutes téléphoniques sauvages, non remise ou dissimulation de documents par des auxiliaires de justice (comme les secrétaires, fonctionnaires, huissiers, les clercs de notaires) parfois même à l'insu de leur supérieur, passe droit, non respect des législation en vigueur, abus de confiance, faux en écriture, refus ou non communication par des tribunaux d'anciens jugements archivés ou pièces demandées pour certaines affaires aux demandeurs, photocopies montages, vols de pièces dans les tribunaux, jurisprudences abusives, lois sur mesure, vices de procédure, harcèlements, internements abusifs, libération en échange de signatures de documents douteux ou reconnaissances de dette, sont les armes principales des réseaux mafieux qui déséquilibrent fortement la balance de la justice au profit, d'escrocs, de collusions de notables corrompus.

Vous avez récemment renforcé les lois contre les mauvais conducteurs, et ceux qui absorbent des substances. On peut en féliciter votre gouvernement pour cette action. Cependant, je tiens à attirer votre attention sur le fait que vous avez aussi des criminels qui n'hésitent pas à mettre des substances pharmaceutiques dans la boisson de leur victime à leur insu, pour endormir leur vigilance en matière comptable et décisionnelle, annihiler toute volonté de réaction et de contrôle. L'objectif est de déstructurer l'individu comme on le fait dans les sectes, ici en l'occurrence, les sectes des notables douteux.

L'utilisation de certaines de ces substances que je ne citerai pas ici, cette lettre étant publique, permettent de faire craquer les victimes quand on le désir, sur commande. Il suffit après sevrage, de stopper brûtalement l'utilisation de la substance, ce qui permet de faire craquer la victime au moment souhaité dans le but de la faire interner par exemple, ou pour faire signer des documents. Il y a plus grave. Ces personnes conduisent, ou peuvent faire des sport à haut risque. Une baisse de vigilance va se traduire par une baisse des temps de réaction, ce qui va mettre en danger la vie de la victime, et de tous ceux qui croiseront son chemin en voiture. Si cet individu conduit en ignorant qu'il est sous psychotrope, fait un malaise, et perd le contrôle de sa voiture sur une autoroute, il n'est pas difficile d'imaginer le nombre de morts que cela peut entraîner. Il y a donc là aussi nécessité de renforcer la surveillance sur certaines substances pharmaceutiques, qui peuvent être parfois délivrés avec la complicité de médecins, voire même sans ordonnance, pour éviter de laisser des traces. Dans de tels cas, il est nécessaire d'incarcérer les auteurs de ces crimes pour mise en danger de la vie d'autrui, et de les faire condamner à de lourdes peines de prison. Elles s'imposent contre cette race de criminels totalement inconnus, quand ils sont pris sur le fait, pour dissuader l'utilisation abusive de psychotropes. Je suis là aussi en mesure d'expliquer dans le cadre d'une commission d'enquête, pourquoi les preuves sont pratiquement toujours impossibles à obtenir, même si les victimes ont l'idée de mettre de côté leur boisson ou repas pour les faire analyser ensuite. Ce moyen dont on n'entend jamais parler, est pourtant utilisé pour forcer la main aux personnes réticentes, pour leur ôter l'envie de s'opposer à certaines opérations, financières, immobilières, délocalisation, ou fermetures d'entreprises.

Mais il y a encore pire dans ce pays. Vous avez des notables qui font de leurs enfants des prostitués, ou qui les " vendent " aux réseaux de la prostitutions pour faire de l'argent, ou pour acquérir un rang social supérieur, et qui sont les premiers à venir réclamer un peu d'humanité. Vous avez des parents qui font de leurs enfants des hommes de paille pour des détournements, d'autres qui réduisent un de leurs enfant à l'esclavage par harcèlement, et enfin ceux qui font procéder à des internements abusifs pour mieux vider les comptes, effectuer des opérations immobilières, ou faire signer des documents qui serviront à faire du chantage par la suite. Les inventeurs ou petits chefs d'entreprise face aux groupes ne sont pas épargnés par ces procédés criminels, car ils sont aussi concernés; sans parler des morts douteuses de certains agents de services secrets pour certaines affaires. Les incinérations posent d'ailleurs un très sérieux problème, car il n'y a aucun contrôle, aucune autopsie. Cela ne peut s'opérer bien évidemment sans la complicité d'auxiliaires de justice, ou celle de leurs collaborateurs qui informent ou travaillent pour la partie adverse, et qui pratiquent aussi l'intimidation téléphonique, pour faire signer des documents insignables, comme j'ai pu le constater à plusieurs reprises. Je suis en mesure de communiquer les preuves nécessaires en cas de création d'une commission d'enquête, qui sera de toute façon nécessaire, après tout ce que je découvre, ou suite aux informations qu'on me communique. Les écoutes téléphoniques des RG ou autres services, ont dans ce cas un avantage certain, contre ce type de criminel, qui ignore que leur victime est sur écoute pour diverses raisons. Le plus souvent, des notables douteux en bande organisée pratiquent le harcèlement pour mieux faire craquer leurs victimes, ce qui donnerait environ 10.000 internements abusifs par an en France. Je vous recommande de prendre en référence le livre « Les asiles de la Honte », qui dresse un panel d'exemples. Si nous rajoutons à cela des journalistes d'investigation et caméraman qui sont pris en chasse par des directeurs de clinique en grosse cylindrée, comme nous l'avons vu il y a un an dans un journal télévisé, tous les ingrédients sont réunis pour réaliser des polars. Si des notaires, clercs, huissiers, médecins, n'étaient pas complices ou à l'origine d'opérations d'extorsion, la justice serait moins chargée, il n'y aurait pas autant d'affaires, et plaintes dans les tribunaux.

Après avoir reçu de nombreux e-mails sur plusieurs scandales à travers les sites de notre réseau, ou avoir été le témoin d'affaires, ces abus et internements abusifs sont faciles à repérer, car dans ces cas précis, ils s'accompagnent de procuration sur tous les comptes de plusieurs personnes ce qui est illégale, d'extorsions de fonds, du vidage des comptes, d'opérations immobilières, de faux en écriture, vol ou destruction d'actes notariés, bancaires, pièces comptables, afin que la victime ne dispose plus d'aucune trace. Il faut bien entendu dans certaines affaires la complicité de magistrats, qui sont bien entendus les premiers aussi pour frauder le fisc, etc... En plus ces individus n'hésitent pas à faire passer leurs victimes pour des affabulateurs, des fous ou folles, et même à les taxer d'ingratitude, pour mieux les spolier ou les discréditer devant la justice. La publicité du CSN recommande de passer par un notaire pour faire valoir ses droits. On peut affirmer aujourd'hui sans se tromper, que c'est devenu la pire des solutions. Même quand on leur signale des anomalies, ils ne sont pas en mesure de les résoudre. A l'énumération de cet inventaire incomplet, on comprend immédiatement ce qui motive la nécessité de créer une commissions d'enquête parlementaire sur :

1°) les internements abusifs, et médecins complaisants pour ne pas dire complices,
2°) le fonctionnement du notariat qui dysfonctionne à plein " TUBE ",
3°) les huissiers, qui prennent certaines libertés, en refusant de communiquer les pièces ou les reconnaissances à leurs victimes,
4°) les liquidateurs judiciaires.

Ces affaires sont peu importantes pour que la presse nationale s'y intéresse, quant à la presse locale, bien souvent, les rédacteurs en chef sont trop copains avec les notables locaux pour révéler ces affaires, comme cela a été souligné lors d'une réunion de journalistes récemment. C'est la raison pour laquelle des personnes victimes de votre système judiciaire, lorsqu'elles ne peuvent s'exprimer sur une radio en direct ou par téléphone, dénoncent tous les dysfonctionnements de votre justice sur Internet, qui est le seul moyen de défense contre des réseaux locaux, auxquels peuvent appartenir des députés. Mais tout cela donne surtout une piètre image de la France à l'étranger, qui pour certaines affaires notariales citées lors de cette émission de M. Dechavanne, avaient fait la une des journaux dans certains pays étrangers européens. Il est donc tentant pour certains de faire censurer ce canal, mais cela constituerait du même coup une violation des articles 8 et 10 de la Commission Européenne des Droits de l'Homme, dont on se demande si elle sert encore à quelque chose. Tous les pays qui ont laissé la corruption progresser, voient leur économie s'effondrer ou entre les mains des mafias, comme l'Argentine, Bolivie, Colombie, et autres... Je ne pense pas que la situation de la France soit aussi éloignée de leur position actuelle.
J'invite donc tous les internautes victimes de réseaux locaux et qui liront cette lettre ouverte, a vous écrire pour livrer leurs témoignages, ou à ouvrir un site internet pour dévoiler toutes les malversations dont ils ont été les témoins, ou encore à m'écrire à mon adresse E-mail ci-dessus.

Si vous décidez de muter le procureur de Mongolfier, je pense qu'il sera solliciter par les victimes de nombreuses villes de France. Bien que je suis contre la génétique et le clonage, dans le cas présent, je suis prêt à faire une exception, car il faudrait cloner M. De Mongolfier de nombreuses fois, pour redresser une justice française en déroute, qui part à la dérive, on ne sait jusqu'où...

Vous voulez redresser la situation économique, vous n'aurez pas le choix, à un moment ou à un autre, vous serez obligez de taper dans les fourmilières des corrompus mafieux, ou collusion de notables. Certains de vos députés et sénateurs savent parfaitement bien comment fonctionnent certaines villes. On peut s'étonner dans une démocratie que les notaires, huissiers, membres de tribunaux de commerce ou autres magistrats puissent fonctionner comme des électrons libres, en toute impunité, sans le moindre risque, même s'ils commettent des malversations. Même s'ils se retrouvent un jour en justice, ils sont le plus souvent absout, ou condamné a de faibles peines, alors que tout autre citoyen serait balancé en prison comme un vulgaire criminel. La création d'une brigade d'enquêteurs travaillant sous de fausses identités pour prendre en défaut les magistrats et auxiliaires de justice qui violent la loi, commettent des abus, est plus que nécessaire. On s'étonne d'ailleurs d'une telle absence de contrôle.

La question est donc très simple, avez vous l'intention de donner des consignes pour éradiquer les réseaux mafieux qui ont infiltré la magistrature, la justice, l'état, les institutions, les banques, les tribunaux de commerce, etc ?

Inutile de préciser que je n'attends aucune réponse de vos services à une telle lettre, où je met en cause autant de monde, et surtout le fonctionnement de l'état et sa justice.

Je juge utile de communiquer cette lettre à un des grands maîtres de la Franc Maçonnerie pour des raisons évidentes, qui a déclaré récemment que les loges faisaient le ménage. Ces informations pourront donc lui être très utiles, pour créer de nouveaux ateliers de travail. Je pense qu'après « l'Appel de Genève » effectué par les magistrats anticorruptions, « l'Appel de Paris » effectué en juin par Eva Joly, qu'il serait d'ailleurs souhaitable que la franc maçonnerie finisse de clarifier sa position, y compris en dénonçant les abus de leurs frères, comme le fit un ex-patron des services secrets. Or suite à cette intervention morale, c'est justement lui qui a été viré, sa seule faute ayant été celle de ne pas avoir soutenu un de ses frères peu recommandable. Il violait en effet de ce fait le serment d'entraide entre frères, qui n'a pourtant pas à outrepasser les lois républicaines, comme l'a rappeler un des grands maîtres de la franc maçonnerie. J'ose espérer que la franc maçonnerie tiendra compte de ces quelques remarques, et nous verrons bien si d'ici peu les choses bougent. Dans le cas contraire, il ne sera pas nécessaire de demander une plus grande clarification sur leur position en matière de corruption. Il est vrai et il faut le signaler, que des francs maçons qui eux aussi dénoncent la corruption, sont évincés, ou font l'objet de menaces physiques, il faut quand même le savoir.

Vous en souhaitant bonne réception, je vous prie d'agréer Monsieur le Premier Ministre, l'expression de mes salutations distinguées.

Marc FILTERMAN

Revenir en haut Aller en bas
 
La corruption en France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: La sagesse de Salomon :: Éthique et morale-
Sauter vers: