Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Méditation au Sacré-Coeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Méditation au Sacré-Coeur   Ven 1 Juin 2007 - 7:11

Méditation pour chaque jour du mois de juin
consacré au Cœur Sacré de Jésus…

Premier jour : Méditation

Il est indispensable, pour l’âme, d’être unie à Dieu. Cette vérité fondamentale repose sur les paroles mêmes de Jésus, contenues dans l’Évangile : « Sans moi, vous ne pouvez rien faire ! » (Jean 15, 55). La même vérité est exprimée dans cet exemple lumineux : « Je suis le cep de vigne, dit Jésus à ses Apôtres, et vous êtes les branches ! »

Ces claires et graves affirmations du Sauveur ne sont pas suffisamment pesées, ni considérées. La vérité qu’elles expriment n’est pas bien comprise, ni bien mise en pratique. Elles disent incontestablement que partout où ne se trouve pas Jésus-Christ, règne la stérilité. Tout ce à quoi Il n’est pas mêlé, tout ce qui ne s’articule pas autour de Lui n’est rien. (Père Marie Clément La vie d’union avec le Sacré-Cœur, p. 27-28 ).

Prière :

Ô mon Jésus, transforme-moi en Toi, car Tu peux tout. (Petit journal de Sœur Faustine, p.99).

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)


Dernière édition par Hélène le Dim 1 Juin 2008 - 10:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Sam 2 Juin 2007 - 8:47

Deuxième jour : Méditation

Toute activité qui n’est pas unie au Christ, si énergique, si intense qu’elle soit, si elle n’est pas vivifiée par le Christ, n’est rien. Que de choses, dès lors, que d’œuvres, que de succès, que de triomphes, dont tout le monde parle, qu’on loue et qu’on vante, que l’on applaudit et que l’on admire, ne sont rien, en réalité. Pourquoi ? Parce que tout cela est l’œuvre de l’intérêt ou de l’amour-propre, d’une orgueilleuse suffisance ou de la confiance en ses propres talents, de la soif du succès ou du désir de la gloire, mais le Christ en est absent ! Le Christ a bien dit : « Sans moi, vous ne pouvez rien faire ! » Rien au point de vue des choses, c’est-à-dire ce que le temps ne peut briser ni anéantir, qui vraiment est « quelque chose ». Inutile de s’étendre ou d’insister, l’essentiel est là, dans ces paroles si simples et si nettes du grand Maître de l’univers : « Sans moi, vous ne pouvez rien faire ! » Elles font ressortir la nécessité, pour l’âme, d’être unie à Dieu, si vraiment elle veut « être », « valoir » et « pouvoir » quelque chose. (La vie d’union avec le Sacré-Cœur, p.28-29).

Prière :

Jésus, façonne mon pauvre cœur selon Ta divine prédilection. (Petit journal de Sœur Faustine, p.105).

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Dim 3 Juin 2007 - 9:45

Troisième jour : Méditation

En effet, dès qu’une âme est unie au Christ, elle devient capable de tout. Pourquoi ? Parce que le Christ est tout-puissant et que ceux qui sont vraiment unis à Lui, comme la branche l’est au tronc, et dans la mesure de cette union, participent à sa toute-puissance et peuvent dire avec autant de raison que saint Paul : « Je puis tout en Celui qui me fortifie ! » Voilà la raison de la fécondité des saints dans le monde. Branches bien greffées sur le grand Cep divin, la puissante sève du tronc circulait dans leurs veines, et en faisant jaillir la vie, une vie aussi multiple que puissante ! Juges-en par les œuvres que ces âmes ont accomplies, elles tiennent du prodige ! Oui ! Ils pouvaient bien redire le mot de l’Apôtre : « Je puis tout en Celui qui me fortifie. » Dans le monde moderne, et hélas ! N’est-il pas souvent vrai aussi de l’activité de la vie religieuse, que ce principe est méconnu ! Comme on voit chez un grand nombre l’activité fébrile se substituer à l’action de Dieu ! En ce siècle de naturalisme, comme l’orgueil humain prétend aisément se suffire, comme on parle peu de la grâce, comme on fait peu de cas de la prière, comme on prétend pouvoir facilement se passer de Jésus-Christ ! Combien d’âmes aujourd’hui croient que le succès d’une œuvre dépend simplement, ou du moins avant tout, d’une ingénieuse organisation; ou de leur activité personnelle ou de leurs talents ! Étrange et funeste aberration, puisque Jésus a dit : « Sans moi, vous ne pouvez rien faire ! » Vous qui lisez ces lignes, oh ! Veillez et priez, pour que jamais ne s’émousse, dans votre esprit et dans votre cœur, cette double conviction :

1. La nullité de votre activité lorsqu’elle est seule
2. Sa force et sa fécondité, lorsqu’elle est unie à l’action de Jésus-Christ.
(La vie d’union avec le Sacré-Cœur, p.29-30).

Prière :

Qu’il m’advienne, ô Dieu, selon ce que Tu as décidé, qu’en moi plus rien ne soit à moi ! (Petit journal de Sœur Faustine, p. 254).

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Lun 4 Juin 2007 - 7:40

Quatrième jour : Méditation

Cette union de l’âme avec Dieu doit se réaliser par la dévotion au Sacré-Cœur. Pourquoi par la dévotion au Sacré-Cœur ? Parce que, depuis les apparitions et les révélations de Paray le Monial, une ère nouvelle a commencé dans l’Église, une douce lumière a lui, portant aux âmes l’annonce que Notre Seigneur lui-même, entre mille autres moyens, avait spontanément choisi la dévotion à son Sacré-Cœur, « cette sorte de Rédemption nouvelle et amoureuse », comme moyen providentiel de renouveler le monde, dans ces derniers temps. Ces plans d’amour et de salut nous sont transmis par les âmes les plus dignes de foi, celles mêmes que le Maître s’est choisi comme confidentes de son Cœur et qu’Il a chargées de manifester au monde ses desseins. Écoutez ce qu’elles disent : Sainte Marguerite-Marie, d’abord, écrit ces extraordinaires paroles, hélas ! Trop peu connues, trop peu comprises : « Je ne sache pas qu’il y ait nul exercice de dévotion, dans la vie spirituelle, qui soit plus propre à élever, en peu de temps, une âme à la plus haute perfection, que la dévotion au Sacré-Cœur. » (La vie d’union avec le Sacré-Cœur, p. 30-31).

Prière :

Ô Doux Jésus, de Ton Cœur ouvert, comme d’une source pure, coule la consolation pour l’âme et le cœur contrits (Petit journal de Sœur Faustine, p. 22).

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Mar 5 Juin 2007 - 7:30

Cinquième jour : Méditation

Une autre servante de Dieu, la vénérable Mère Marie de l’Incarnation, écrit à son tour : « Parmi toutes mes pratiques religieuses, il n’y en a qu’une seule qui doit son inspiration à Dieu lui-même, c’est la dévotion au Sacré-Cœur. Pendant près de trente ans, je l’ai pratiquée et voici pour quelle raison. Un jours, pendant que je priais le Père Éternel pour la conversion des pécheurs, je remarquai qu’Il ne m’exauçait pas comme d’habitude. Je ne savais que penser, quand une voix me dit : « Demande-moi, par le Cœur de Jésus, mon très aimable Fils, c’est par Lui que je t’exaucerai. » Depuis, j’ai toujours terminé mes dévotions de cette manière. Voici la prière que j’offre avec la plus grande confiance à Dieu : Ô Père Éternel, c’est par le Cœur de mon Jésus, ma Voie, ma Vérité et ma Vie que je m’approche de Vous. Par ce divin Cœur, je Vous adore pour tous ceux qui ne Vous adorent pas; je Vous aime pour tous ceux qui ne Vous aiment pas; je Vous reconnais pour tous les aveugles volontaires qui, par mépris, ne vous reconnaissent pas. Je veux, par ce divin Cœur, satisfaire au devoir de tous les mortels. Je fais en esprit le tour du monde, pour chercher toutes les âmes rachetées du Sang très précieux de mon Époux, afin de satisfaire pour toutes, par ce divin Cœur. Je les embrasse, pour vous les présenter par Lui; et par Lui, je vous demande leur conversion. Eh ! Quoi, Père Éternel, voulez-vous lui souffrir qu’elles ne connaissent pas mon Jésus et qu’elles ne vivent pas pour Celui qui est mort pour tous ? Vous voyez, ô divin Père, qu’elles ne vivent pas encore. Ah ! faites qu’elles vivent par ce divin Cœur… » Ces textes affirment que l’union de l’âme avec Dieu doit se réaliser par la dévotion au Sacré-Cœur. (La vie d’union avec le Sacré-Cœur, p. 31-32).

Prière :

Jésus, sois avec moi à chaque instant, et mon cœur ne connaîtra pas la crainte (Petit journal de Sœur Faustine, p. 23).

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Mer 6 Juin 2007 - 8:20

Sixième jour : Méditation

Une autre question se pose toutefois : quel sceau, quelle marque, cette dévotion au Sacré-Cœur doit-elle surtout avoir dans les âmes, pour répondre au désir du Maître ? Elle doit réaliser : l’union intime avec Lui, le cœur avec son Cœur ! Ici encore, nous avons le désir formel de Notre Seigneur, exprimé par l’une de ses confidentes : Sœur Marie du Divin Cœur, religieuse du Bon Pasteur (1863-1899). Voici une citation transcrite du beau livre qui raconte cette vie si merveilleuse * « Maintenant que le culte extérieur au divin Cœur est introduit par les apparitions à sainte Marguerite-Marie, et répandue partout, le Sacré-Cœur veut aussi que le « culte intérieur » s’établisse plus intimement avec Lui et Lui offre leur cœur comme demeure… La vie d’union avec le Sacré-Cœur, est donc ce que Jésus voudrait voir se réaliser dans le monde des âmes en général, mais, il n’y a pas de doute, plus particulièrement parmi les âmes des couvents. C’est « l’idéal actuel » de Jésus sur elles ! Toute âme religieuse peut atteindre cet idéal et le réaliser dans sa vie. (La vie d’union avec le Sacré-Cœur, p. 32-33)

Prière :

Je désire me transformer tout entière en Ta Miséricorde et être ainsi un vivant reflet de Toi, ô Seigneur, que le plus grand des attributs divin, Ton insondable Miséricorde, passe par mon âme et mon cœur sur le prochain. (Petit Journal de Sœur Faustine, p.98 )

* Cf. Vie de sœur Marie du Divin Cœur, religieuse du Bon Pasteur, par l’abbé Louis Charles, Paris, Beauchemin, 117, rue de Rennes)

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Jeu 7 Juin 2007 - 8:49

Septième jour : Méditation

Par le Sacré-Cœur, désormais, je veux animer toute ma vie. Il me le demande : Tout faire par son Sacré-Cœur. Suppléer à ce qui nous manque et à ce qui manque aux autres par les mérites de son Sacré-Cœur. Apaiser la justice du Père et Lui rendre une gloire infinie par l’offrande du Sacré-Cœur. » [Établir la justice aux yeux du Père]

Voilà ce qu’Il a chargé sainte Marguerite-Marie de me répéter. Ma vie ne pourra qu’y gagner immensément. Ma tiédeur, en passant par les flammes du Sacré-Cœur, se changera en ferveur. Mes lâchetés, ma faiblesse, en face du sacrifice, se convertiront en force et en courage, si je les fais toucher aux plaies, aux épines et à la croix, que je trouve associées au Sacré-Cœur. Ma jalousie, mes étroitesses et mon peu de générosité, devront céder devant l’universalité et le rayonnement de son infini Amour. « Par Lui », j’offrirai toutes mes actions : mes prières, mon travail, mes efforts, Lui demandant de suppléer par ses mérites infinis à toutes les imperfections de ma vie. « Par Lui », surtout, je sanctifierai mes souffrances et mes larmes en les unissant à son Sang divin pour l’expiation de mes péchés et de ceux de tous les hommes. « Par Lui », par ses sentiments si parfaits, je vivifierai toutes mes dévotions : ma dévotion à Marie, à saint Joseph, aux saints anges, à mes saints patrons, aux âmes du purgatoires. De la sorte, la dévotion au Sacré-Cœur, loin de diminuer mes autres dévotions, deviendra leur lumière et leur stimulant. (La vie d’union avec le Sacré-Cœur, p. 73-74)

Prière :

Ô mon Jésus, sois patient avec moi, je serai plus attentive à l’avenir; je ne m’appuierai plus sur moi-même, mais sur Ta grâce et sur Ta bonté qui sont si grandes, pour moi si misérable. (Petit Journal de Sœur Faustine, p. 163)

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Ven 8 Juin 2007 - 8:20

Huitième jour : Méditation

En faisant du Sacré-Cœur mon Associé, mon Aide, mon Cyrénéen dans mes besoins, combien j’aurai de puissance ! « Avec Lui » d’abord, « Je me sanctifierai ». Combien, sous ce rapport, les choses changeront ! Comme la sainteté même me deviendra plus facile, cette sainteté que je dois acquérir, suivant l’esprit, les conseils et les directions de mon confesseur. La charge que je remplis, les œuvres dont je m’occupe dépendent de mon degré de sainteté. Or, la sainteté est intimement liée avec la dévotion au Sacré-Cœur. Je ne pèserai jamais assez ces belles paroles écrites par sainte Marguerite-Marie : « Je ne sache pas qu’il y ait nul exercice de dévotion, dans la vie spirituelle, qui soit plus propre pour élever, en peu de temps, une âme à la plus haute perfection, que le culte du Sacré-Cœur ». (La vie d’union avec le Sacré-Cœur, p. 74-75)

Prière :

Ô inconcevable et insondable Miséricorde divine, qui peut T’adorer et Te glorifier dignement ? Toi, le plus grand attribut du Dieu tout-puissant, Tu es le doux espoir de l’homme pécheur. (Petit journal de Sœur Faustine, p. 343)

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Sam 9 Juin 2007 - 10:33

Neuvième jour : Méditation

« Avec Lui », ensuite, je veux : Sanctifier les autres. Oui ! Et je le ferai par le même moyen : la dévotion à son Sacré-Cœur. Je l’enseignerai aux âmes, j’attirerai leur attention sur ces merveilles qu’elles ne connaissent pas et que moi je puis étudier dans le silence de mon âme. Je me ferai apôtre de l’une de ces œuvres; je lui gagnerai des associés; je propagerai les images si belles du Sacré-Cœur, ses médailles, ses statues. Quelle consolation pour moi, maintenant déjà, et surtout sur mon lit de mort si, grâce à de persévérants efforts, j’arrive à faire adopter la dévotion au Sacré-Cœur par quelques familles, par une école, par une paroisse ! Quelle récompense le Maître me promet : « Ceux qui propageront cette dévotion auront leur nom inscrit dans mon Cœur, et il n’en sera jamais effacé. » (La vie d’union avec le Sacré-Cœur, p. 75-76)

Prière :

Ô Jésus, daigne allumer le feu de Ton Amour dans toutes les âmes froides. Sous ces rayons, leur cœur se réchaufferait, même s’il était froid comme de la glace, et il serait réduit en poussière, même s’il était dur comme le roc. (Petit Journal de Sœur Faustine, p. 164)

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Dim 10 Juin 2007 - 9:05

Dixième jour : Méditation

Dans le Sacré-Cœur je veux désormais fixer ma demeure, pour y vivre et y mourir ! D’abord : « Je veux y vivre ! » Oui, cette merveille peut se réaliser, je puis arriver à vivre dans le Sacré-Cœur ! J’y vivrai surtout à l’heure de mes peines, quand il fera noir dans mon âme. Je me rappellerai alors par où ce Cœur divin a dû passer : le jardin de l’agonie, la trahison, le couronnement d’épines, l’heure des ignobles crachats et des sacrilèges génuflexions, la condamnation à mort et le dernier soupir. Et il a passé à travers tout cela sans un mot, par amour pour moi ! Dans ce Cœur aussi, je vivrai à l’heure de mes joies, de mes consolations, de mes succès. Je m’animerai alors des mêmes sentiments qui l’ont animé lui-même, sentiment de calme, de simplicité, d’humilité profonde, quand on voulait le faire roi et que la foule en délire, agitant les palmes, chantait les glorieux hosannas ! Ce Cœur alors planait plus haut, sans bruit Il se dérobait à ces heures de gloire trop précoces et renvoyait vers son Père ces acclamations triomphales. (La vie d’union avec le Sacré-Cœur, p. 76-77)

Prière :
J’ai trouvé ma destinée au moment où mon âme s’est noyée en Toi, unique objet de mon amour. Tout n’est rien en comparaison à Toi. Les souffrances, les contrariétés, les humiliations, les insuccès, les soupçons qui surviennent sont des échardes qui enflamment mon amour pour Toi, Jésus. (Petit journal de Sœur Faustine, p. 44)

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Lun 11 Juin 2007 - 7:30

Onzième jour : Méditation

Si dans cette vie de cœur à cœur avec Jésus, je veux parvenir jusqu’à l’intimité, voici, pour guide, quelques conseils écrits par sainte Marguerite-Marie : « L’âme qui sera la plus humble et la plus méprisée sera la plus avant dans ce Cœur adorable. La plus dépouillée et dénuée de tout Le possédera davantage. La plus mortifiée en sera la plus caressée. La plus obéissante Le fera triompher. La plus charitable en sera la plus aimée. La plus silencieuse en sera la mieux enseignée ». Dans le Sacré-Cœur aussi : « Je veux mourir ! » Une vie passée dans le divin Cœur ne peut que préparer une belle et douce mort. Oui ! Toutes les âmes qui auront vécu dans le Sacré-Cœur connaîtront, à l’heure suprême, ce que sainte Marguerite-Marie a écrit : « Ah ! Qu’il est doux de mourir quand, durant sa vie, on a bien aimé le Sacré-Cœur ! » (La vie d’union avec le Sacré-Cœur, p. 77-78 ).

Prière :

« Je te remercie, ô Seigneur, mon Maître, de m’avoir toute transformé en Toi; et Tu m’accompagnes dans les difficultés et les épreuves de la vie. Je n’ai peur de rien quand je T’ai en mon cœur » (Petit Journal de Sœur Faustine, p. 358).

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Mar 12 Juin 2007 - 7:26

Douzième jour : Méditation

Promesse de Notre Seigneur à sainte Marguerite-Marie. « Mon divin Sauveur m’a fait entendre que ceux qui travaillent au salut des âmes auront l’art de toucher les cœurs les plus endurcis et travailleront avec un succès merveilleux, s’ils sont pénétrés eux-mêmes d’une tendre dévotion au divin Cœur »! Il m’a promis… qu’Il répandrait la suave onction de son ardente charité sur toutes les communautés qui l’honoreront et se mettront sous sa spéciale protection; qu’Il en détournera tous les coups de la divine Justice pour les remettre en grâce lorsqu’elles en seront déchues. » « Pour les personnes séculières, elles trouveront, par le moyen de cette aimable dévotion, tous les secours nécessaires à leur état, c’est-à-dire la paix dans leur famille, le soulagement dans leurs travaux, les bénédictions du Ciel en toutes leurs entreprises, la consolation dans leurs misères, et c’est proprement en ce Sacré-Cœur qu’elles trouveront un lieu de refuge pendant toute leur vie et principalement à l’heure de la mort. » « M’assurant qu’Il prenait un plaisir singulier à être honoré sous la figure de ce Cœur de chair, dont il voulait que l’image fût exposée en public, afin, ajouta-t-il, de toucher par cet objet le cœur insensible des hommes; me promettant qu’Il répandrait avec abondance dans le cœur de tous ceux qui l’honoreraient tous les dons dont Il est plein; et que, partout où cette image serait exposée pour y être singulièrement honorée, elle y attirerait toutes sortes de bénédictions ! » (Vie et Œuvre de Ste Marguerite-Marie, p. 275-627-300-296-572).

Prière :

Dieu est mon Père, et donc moi, Son enfant, j’ai tous les droits sur Son divin Cœur, et plus les ténèbres sont grandes, plus totale doit être notre confiance. Je ne comprends pas comment on peut ne pas avoir confiance en Celui qui peut tout; avec Lui tout, sans Lui rien. Lui, le Seigneur, ne permettra ni n’admettra la honte de ceux qui ont mis toute leur confiance en Lui. (Petit Journal de Sœur Faustine, p. 159-160).

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Mer 13 Juin 2007 - 8:27

Treizième jour : Méditation

Promesses de Notre Seigneur à sainte Marguerite-Marie. « Je me sens comme toute abîmée dans ce divin Cœur; si je ne me trompe (1), j’y suis comme dans un abîme sans fond où Il me découvre des trésors d’amour et de grâces pour les personnes qui se consacreront et sacrifieront à lui rendre et procurer tout l’honneur et l’amour et la gloire qui sera en leur pouvoir. » « Il m’a confirmé que le plaisir qu’Il prend d’être aimé, connu et honoré des créatures est si grand que, si je ne me trompe, Il m’a promis que tous ceux qui lui seront dévoués et consacrés ne périront jamais. » « Un vendredi, pendant la Sainte Communion, Il dit ces paroles à son indigne esclave, si elle ne se trompe : « Je te promets, dans l’excessive miséricorde de mon Cœur, que son amour tout-puissant accordera à tous ceux qui communieront neufs premiers vendredis du mois, de suite, la grâce de la pénitence finale, ne mourant point dans ma disgrâce et sans recevoir leurs sacrements, mon divin Cœur se rendant leur asile assuré au dernier moment. » « Ne crains rien, je régnerai malgré mes ennemis et tous ceux qui s’y voudront opposer. » « Il régnera, cet admirable Cœur, malgré Satan. Ce mot me transporte de joie. » « Enfin Il régnera, ce divin Cœur, malgré ceux qui s’y voudront opposer. Satan demeure confus, avec tous ses adhérents. » Elle l’entendait répéter ces paroles : « Le ciel et la terre passeront, et non mes paroles sans effet. » (Écrits de la Mère Greyfie, page 349) (Vie et œuvre de Ste-Marguerite-Marie, p. 396-397-436-489-c.f.296-328-344-261).

Prière :

Je sais que je suis sous Ton regard particulier, ô Seigneur. Je n’analyse pas avec crainte Tes plans à mon égard; ma tâche est d’accepter tout de Ta main, je n’ai peur de rien, quoique la tempête fasse rage et que la foudre frappe avec violence autour de moi et que je me sente alors toute seule, mais mon cœur Te sens et ma confiance grandit, et je vois Ta toute-puissance qui me soutient. Avec Toi, Jésus, je vais par la vie, parmi les arcs-en-ciel et les orages, criant de joie et chantant le chant de Ta Miséricorde. Je n’interromprai mon chant d’amour que lorsque le chœur de anges le continuera. Aucune force ne peut me retenir dans mon élan vers Dieu. Je vois que même mes supérieurs ne comprennent pas toujours le chemin par lequel Dieu me mène, et je n’en suis pas surprise. (Petit Journal de Sœur Faustine, p. 286-287).

(1) Cette manière de parler, habituelle à la sainte, n’indique pas un doute, mais atteste son humilité.

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Jeu 14 Juin 2007 - 7:18

Quatorzième jour : Méditation

C’est à sœur Faustine (Helena Kowalska, 1905-1938), simple religieuse, sans instruction mais courageuse, d’une confiance illimitée en Dieu, que Jésus a confié une grande mission : le message de la Miséricorde adressé au monde entier : « Je t’envoie, dit-il, vers toute l’humanité avec ma miséricorde. Je ne veux pas punir l’humanité endolorie, mais je désire la guérir, en l’étreignant sur mon Cœur miséricordieux (P.J. 1588). Tu es la secrétaire de ma miséricorde; je t’ai choisie pour cette fonction dans cette vie future (P.J. 1605), pour faire connaître aux âmes la grande miséricorde que j’ai envers elles, et les exhorter à la confiance en l’abîme de ma miséricorde ! » (P.J. 1567) La mission de sœur Faustine consiste à rappeler cette vérité, comme depuis toujours mais oubliée, la vérité de la foi en l’amour miséricordieux de Dieu pour l’homme, et à transmettre de nouvelles formes du culte de la Miséricorde Divine, dont la pratique doit conduire à une renaissance de la vie religieuse dans un esprit de confiance chrétienne et de miséricorde. (Petit Journal de Sœur Faustine, p. 8-9)

Prière :

Ô mon Dieu, lorsque je regarde l’avenir, la peur me prend. Mais pourquoi sonder l’avenir ? Pour moi ce n’est que le moment présent qui est cher, car l’avenir ne s’établira peut-être pas dans mon âme. Au moment présent, tu m’appartiens tout entier. Je désire tirer profit de toi selon mes possibilités, et bien que je sois faible et petite, Tu me donnes la grâce de Ta toute-puissance. (Petit Journal de Sœur Faustine, p.22-23)

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Ven 15 Juin 2007 - 8:30

Quinzième jour : Méditation

Un soir, sœur Faustine était dans sa cellule : « Je vis Jésus vêtu d’une tunique blanche, une main levée pour bénir, la seconde touchant son vêtement sur la poitrine. De la tunique entrouverte sur la poitrine sortaient deux rayons, l’un rouge, l’autre pâle. En silence, je fixais mon regard sur le Seigneur, mon âme était saisie de crainte, mais aussi d’une grande joie. Après un moment, Jésus me dit : Peins un tableau selon l’image que tu vois, avec l’inscriptions : « Jésus, j’ai confiance en Toi ». Je désire qu’on honore cette image, d’abord dans votre chapelle, puis dans le monde entier. Je promets que l’âme qui honorera cette image ne sera pas perdue. Je lui promets aussi la victoire sur ses ennemis dès ici-bas, et spécialement à l’heure de la mort. Moi-même, je la défendrai comme ma propre gloire. » (Petit Journal de Sœur Faustine, p. 39-40)

Prière :

Ô mon Jésus, honneur et gloire Te soient rendus pour ces épreuves d’amour. Ta miséricorde est grande et inconcevable. Toutes tes intentions envers mon âme sont imprégnées de Ta miséricorde. (Petit Journal de Sœur Faustine, p. 75)


____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Sam 16 Juin 2007 - 10:18

Seizième jour : Méditation

Lorsque Sœur Faustine parla de la vision à son confesseur, elle reçut cette réponse : « Cela concerne ton âme. Peins l’image de Dieu dans ton âme ! » Lorsqu’elle sortit du confessionnal, elle entendit de nouveau ces paroles : « Mon image est en ton âme. Je désire qu’il y ait une fête de la Miséricorde. Je veux que cette image, que tu peindras avec un pinceau, soit solennellement bénie, le premier dimanche après Pâques, ce dimanche doit être la fête de la Miséricorde. Je désire que les prêtres proclament ma grande miséricorde envers les âmes pécheresses. Qu’aucun pécheur ne craigne de m’approcher. Les flammes de la miséricorde me brûlent, je veux les répandre sur les âmes humaines. La méfiance d’une âme choisie me fait encore plus mal; malgré mon amour inépuisable, elles se méfient de moi, même ma mort ne leur suffit pas. Malheur à l’âme qui en abuse ! » (Petit Journal de sœur Faustine, p. 40)

Prière :

Ô Jésus, Tu sais comme je suis faible, sois donc toujours avec moi, dirige mes actes, tout mon être. Toi, mon meilleur Maître ! En vérité, ô Jésus, la peur me saisit quand je vois ma misère, mais à la fois je me calme quand je vois Ton insondable miséricorde qui, d’une éternité entière, dépasse ma misère. Et cette disposition me fait revêtir Ta puissance, et quelle joie de connaître ce que je suis, ô Toi, Vérité inaltérable. Ta durée est éternelle. (Petit Journal de Sœur Faustine, p. 48 )

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Dim 17 Juin 2007 - 9:56

Dix-septième jour : Méditation

En entrant dans la petite chapelle, l'âme de soeur Faustine fut envahie par la présence de Dieu : "Je priais, comme en certains moments, sans prononcer de paroles. Soudain, je vis le Seigneur qui me dit : "Sache que si tu négliges la peinture de ce tableau et toute l'oeuvre de la miséricorde, tu devras rendre compte, au jour du jugement, d'un grand nombre d'âmes !" Après le renouvellement de voeux et la Sainte Communion, je vis soudain le Seigneur Jésus qui me dit avec bienveillance `"Ma fille, regarde en mon Coeur miséricordieux!" Fixant mon regard sur ce Coeur Très Saint, j'en vis sortir des rayons comme le sang et l'eau, les mêmes que sur le tableau, et je compris combien la miséricorde du Seigneur est grande. Et, de nouveau, Jésus me dit avec bienveillance: "Ma fille, parle aux prêtres de mon inconcevable miséricorde. Les flammes de ma miséricorde me brûlent, je veux les déverser sur les âmes, mais les âmes ne veulent pas croire en ma bonté!" (Petit Journal de Soeur Faustine, p. 93-104)

Prière:

Seigneur, je ferai tout mon possible, mais je T'en supplie, sois toujours avec moi et donne-moi la force d'accomplir Ta sainte volonté, car Tu peux tout et moi je ne puis rien de moi-même. (Petit Journal de Soeur Faustine, p. 93)

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Lun 18 Juin 2007 - 7:34

Dix-huitième jour : Méditation

Le confesseur de sœur Faustine lui ordonne de demander au Seigneur Jésus ce que signifient ces deux rayons, qui sont sur cette image, elle répond : Oui, je vais le demander au Seigneur. Pendant la prière j’entendis intérieurement ces paroles : « Ces deux rayons indiquent le sang et l’eau : le rayon pâle signifie l’eau, qui justifie les âmes; le rayon rouge signifie le sang, qui est la vie des âmes… Ces deux rayons jailliront des entrailles de ma miséricorde, alors que mon Cœur, agonisant sur la Croix, fut ouvert par la lance. Ces rayons protègent les âmes de la colère de mon Père. Heureux celui qui vivra dans leur ombre, car la main juste de Dieu ne l’atteindra pas. Je désire que le premier dimanche après Pâques soit la fête de la Miséricorde. Demande à mon fidèle serviteur de parler en ce jour, au monde entier, de ma miséricorde, que celui qui s’approchera, ce jour-là, de la Source de Vie, obtiendra une totale rémission de ses fautes et de leurs châtiments. L’humanité ne trouvera pas la paix tant qu’elle ne se tournera pas avec confiance vers ma miséricorde… Oh ! Combien l’incrédulité de l’âme me blesse. Une telle âme professe que je suis saint et juste mais ne croit pas que je suis miséricorde, elle se défie de ma bonté. Les démons aussi exaltent ma justice, mais ils ne croient pas en ma bonté. Mon cœur se réjouit de ce titre de miséricorde. Proclame que la miséricorde est le plus grand attribut de Dieu. Toutes les œuvres de mes mains sont couronnées de miséricorde ! » (Petit Journal de Sœur Faustine, p. 139-140)

Prière :

Ô Amour éternel, je désire que toutes les âmes que Tu as créées Te connaissent. (Petit Journal de Sœur Faustine, p. 140)

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Mar 19 Juin 2007 - 7:41

Dix-neuvième jour : Méditation

À un certain moment, Jésus dit à sœur Faustine : « Mon regard sur cette image est le même que celui que j’avais sur la croix… Je donne aux hommes un vase, avec lequel ils doivent venir puiser la grâce à la source de la miséricorde. Ce vase, c’est cette image, avec l’inscription : Jésus, j’ai confiance en Toi ! Elle Lui demande : « Cela m’étonne beaucoup que Tu me fasses parler de cette fête de la miséricorde, mais cette fête, me dit-on, elle existe déjà, pourquoi dois-je en parler alors ? » Jésus lui répondit : « Qui la connaît ? Personne. Et même ceux qui doivent proclamer et instruire les gens sur cette miséricorde, souvent, ne le savent pas eux-mêmes; c’est pourquoi je désire que cette image soit solennellement bénie, le premier dimanche après Pâques et qu’elle reçoive les honneurs publics, afin que chaque âme puisse la connaître. » (Petit Journal de Sœur Faustine, p. 148-152)

Prière :

Ô Amour le plus pur, règne de toute Ta plénitude en mon cœur et aide-moi à remplir très fidèlement Ta sainte volonté. (Petit Journalde Sœur Faustine, p. 148)

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Mer 20 Juin 2007 - 8:19

Vingtième jour : Méditation

Pendant la Sainte Messe, sœur Faustine a vu Jésus souffrant : Sa Passion s’est répercutée dans mon corps d’une manière invisible, mais non moins douloureuse. Jésus m’a regardé et Il m’a dit : « Les âmes périssent malgré mon amer Passion. Je leur offre une dernière planche de salut, c’est la fête de ma Miséricorde. Si elles n’adorent pas ma miséricorde, écris, parle aux âmes de ma grande miséricorde, car le jour terrible, le jour de ma justice est proche. Ma fille, il est temps de te mettre à l’œuvre, je suis avec toi. De grandes persécutions et de grandes souffrances t’attendent, mais console-toi à la pensée que beaucoup d’âmes seront sauvées et sanctifiées par cette œuvre. Prie pour les âmes, qu’elles n’aient pas peur de s’approcher du tribunal de ma miséricorde. Ne cesse pas de prier pour les pécheurs. Tu sais à quel point leurs âmes sont un poids pour mon cœur; soulage ma tristesse mortelle, distribue ma miséricorde. Récite la prière suivante : «Ô Sang et Eau, qui avez jailli du Cœur de Jésus, comme Source de Miséricorde pour nous, j’ai confiance en Vous ! » (Petit Journal de Sœur Faustine, p. 347-349-143)

Prière :

C’est mon plus grand désir que les âmes sachent que Tu es leur bonheur éternel, qu’elles croient en Ta Bonté, et glorifient Ton infinie Miséricorde : Ô Sang et Eau, qui avez jailli du Cœur de Jésus, comme Source de Miséricorde pour nous, j’ai confiance en Vous ! (Petit Journalde Sœur Faustine, p. 141)

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Jeu 21 Juin 2007 - 7:09

Vingt et unième jour : Méditation

Jésus ordonne à sœur Faustine de faire une neuvaine avant la fête de la Miséricorde, pour la conversion du monde entier et la connaissance de la Miséricorde Divine : « Pour que chaque âme glorifie ma bonté. Je désire la confiance de mes créatures, exhorte les âmes à une grande confiance en mon insondable miséricorde. Que l’âme faible et pécheresse ne craigne pas de s’approcher de moi, car même si elle compte plus de péchés qu’il n’y a de grains de sable sur la terre, tout sombrera dans l’abîme de ma miséricorde. Que les plus grands pécheurs mettent leur espoir en ma miséricorde. Ils ont droit, avant tous les autres, à la confiance en l’abîme de ma miséricorde. Ma fille, écris sur ma miséricorde pour les âmes tourmentées. Les âmes qui s’adresseront à ma miséricorde me réjouissent. À de telles âmes, j’accorde des grâces bien au-dessus de leurs désirs. Je ne puis punir même le plus grand pécheur s’il invoque ma pitié, mais je l’excuse avec mon insondable et inconcevable miséricorde. Écris : Avant de venir comme Juge équitable, j’ouvre d’abord toutes grandes les portes de ma miséricorde. Qui ne veut pas passer par la porte de ma miséricorde doit passer par la porte de ma justice… » (Petit Journal de Sœur Faustine, p. 272-390)

Prière :

Je Te salue, très miséricordieux Cœur de Jésus, Source vivante de toutes les grâces, Unique abri et notre refuge, en Toi je trouve l’éclat de l’espérance. (Petit Journal de Sœur Faustine, p. 441 (1))

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Ven 22 Juin 2007 - 8:05

Vingt-deuxième jour : Méditation

Se rendant à l’adoration, sœur Faustine entendit ces paroles : « Ma fille bien-aimée, note ces paroles : aujourd’hui, mon cœur s’est reposé dans ce couvent. Parle au monde de ma miséricorde, de mon amour. Les flammes de la miséricorde me brûlent, je désire les déverser sur les âmes humaines. Oh ! Quelle douleur elles me causent, quand elles ne veulent pas les recevoir. Ma fille, fais ce qui est en ton pouvoir pour étendre la vénération de ma miséricorde, je suppléerai à ce qui te manque. Dis à l’humanité douloureuse de se blottir dans mon cœur miséricordieux et je la comblerai de paix. Dis, ma fille, que je suis l’amour et la miséricorde même. Quand l’âme s’approche de moi avec confiance, je la comble de tant de grâces qu’elle ne peut les contenir toutes et qu’elle rayonne sur les autres âmes. Les âmes qui propagent la vénération de ma miséricorde, Je les protège durant toute leur vie, comme une tendre mère son nourrisson, et à l’heure de la mort, je ne serai pas pour elle un Juge, mais le Sauveur miséricordieux. En cette dernière heure, l’âme n’a plus rien pour sa défense si ce n’est ma miséricorde; heureuse l’âme qui, sa vie durant, se plongeait dans la Source de la miséricorde, car la justice ne l’atteindra pas. Écris : Tout ce qui existe est contenu dans les entrailles de ma miséricorde, plus profondément que l’enfant dans le sein de sa mère. Oh ! Combien douloureusement me blesse l’incrédulité en ma bonté. Ce sont les péchés de méfiance qui me blessent le plus douloureusement. » (Petit Journalde Sœur Faustine, p. 375-376)

Prière :

Je te salue, bonté de Dieu, inconcevable, jamais mesurée, ni approfondie, pleine d’amour et de miséricorde, mais toujours sainte, et cependant Tu es comme une bonne mère qui se penche sur nous. (Petit Journal de Sœur Faustine, p. 440 (4))

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Sam 23 Juin 2007 - 10:13

Vingt-troisième jour : Méditation

En priant, soeur Faustine a vu l'impuissance de l'ange qui ne pouvait accomplir la juste punition qui reivent de plein droit au péché. Je n,avais jamais encore prié avec tant de force intérieure. Voilà les paroles par lesquelles je suppliais Dieu : Père Éternel, je T'offre le Corps et le Sang, l'âme et la Divinité de Ton Fils bien-aimé, notre Seigneur Jésus-Christ, en réparation de nos péchés et de ceux du monde entier; par sa douloureuse Passion, sois miséricordieux pour nous. Le lendemain matin, en entrant dans la chapelle, j'ai entendu intérieurement ces paroles : "Chaque fois que tu entres dans la chapelle, récite tout de suite la prière que je t'ai apprise hier." Lorsque j'ai récité cette prière, j'entendis ces paroles dans mon âme: "Cette prière sert à apaiser ma colère, tu vas la réciter pendant neuf jours, sur un chapelet, de la manière suivante : d'abord tu diras un "Notre Père", un "Je vous salue Marie" et le "Je crois en Dieu"; puis, sur les grains du Notre Père, tu diras les mots suivants : "Père Éternel, je T'offre le Corps et le Sang, l'Âme et la Divinité de Ton Fils bien-aimé, notre Seigneur Jésus-Christ, en réparation de nos péchés et de ceux du monde entier"; sur les grains du Je vous salue Marie, tu diras les mots suivants : "Par Sa douloureuse Passion, sois miséricorieux pour nous et pour le monde entier"; à la fin tu réciteras trois fois ces paroles : "Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel, prends pitié de nous et du monde entier." (Petit Journalde Soeur Faustine, p. 199)

Prière:

Je te salue, très compatissant Coeur de mon Dieu, insondable, vivante source d'amour, d'où jallit la vie pour l'homme pécheur, ainsi que la source de toute douceur. (Petit Journal de Soeur Faustine, p. 440 (2))

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Dim 24 Juin 2007 - 9:44

Vingt-quatrième jour : Méditation

À un certain moment, sœur Faustine entendit ces paroles dans son âme : « Dis constamment ce chapelet que je t’ai enseigné. Quiconque le dira sera l’objet d’une grande miséricorde à l’heure de sa mort. Les prêtres le donneront aux pécheurs comme une ultime planche de salut; même le pécheur le plus endurci, s’il récite ce chapelet une seule fois, obtiendra la grâce de mon infinie miséricorde. Je désire que le monde entier connaisse ma miséricorde; je veux répandre mes grâces inconcevables sur les âmes qui ont confiance en ma miséricorde. Oh ! quelles grandes grâces j’accorderai aux âmes qui diront ce chapelet, les entrailles de ma miséricorde sont émues pour ceux qui disent ce chapelet. Inscris ces mots, ma fille, parle au monde de ma miséricorde, que l’humanité entière apprenne à connaître mon insondable miséricorde. C’est un signe pour les derniers temps, après viendra le jour de la justice. Tant qu’il est temps, que les hommes aient recours à la source de ma miséricorde, qu’ils profitent du Sang et de l’Eau qui ont jailli pour eux. » (Petit Journal de Sœur Faustine, p. 266-310)

Prière :

Je Te salue, plaie ouverte du Très Saint Cœur, d’où sont sortis les rayons de miséricorde, et d’où il nous est donné de puiser la vie, uniquement avec le vase de la confiance. (Petit Journal de Sœur Faustine, p. 310-440 (3))

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Lun 25 Juin 2007 - 7:44

Vingt-cinquième jour : Méditation

Ce jour là ( le 28-1-1938), le Seigneur a dit à sœur Faustine : « Écris ces paroles, ma fille : toutes les âmes qui vénéreront ma miséricorde et propageront sa gloire en incitant les autres âmes à la confiance en ma miséricorde, ces âmes ne connaîtront pas l’effroi à l’heure de la mort. Ma miséricorde les abritera lors de cette dernière lutte… Ma fille, incite les âmes à dire ce chapelet que je t’ai donné. Il me plaît de leur accorder tout ce qu’elles me demanderont en disant ce chapelet (voir 23 juin). Lorsque les pécheurs endurcis le réciteront, j’emplirai leur âme de paix et l’heure de leur mort sera heureuse. Écris cela pour les âmes affligées : lorsque l’âme verra ses péchés et en mesurera le poids, lorsque se dévoilera à ses yeux tout l’abîme de la misère dans laquelle elle s’est plongée, qu’elle ne désespère pas, mais qu’elle se jette avec confiance dans les bras de ma miséricorde, comme l’enfant dans les bras de sa mère bien-aimée. Ces âmes ont la priorité sur mon cœur rempli de pitié, elles ont la priorité sur ma miséricorde. Dis-leur qu’aucune âme faisant appel à ma miséricorde n’a été déçue ni n’a éprouvé de honte. Je me complais particulièrement dans l’âme qui fait confiance à ma bonté. Écris : si l’on récite ce chapelet auprès d’un agonisant, je me tiendrai entre le Père et l’âme agonisante, non pas en tant que Juge juste, mais comme Sauveur miséricordieux ! » (Petit journal de Sœur Faustine, p. 508)

Prière :

Ô Dieu éternel, dont la miséricorde est insondable et le trésor de pitié inépuisable, jette sur nous un regard bienveillant et multiplie en nous Ta miséricorde, pour que dans les moments difficiles nous ne désespérions ni ne perdions courage, mais que nous nous soumettions avec grande confiance à Ta sainte volonté, qui l’amour et la miséricorde même. (Petit Journal de Sœur Faustine, p. 343)

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Méditation au Sacré-Coeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: Le pèlerin d'Emmaüs :: Prière-
Sauter vers: