Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Méditation au Sacré-Coeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Mar 26 Juin 2007 - 7:50

Vingt-sixième jour : Méditation

Le Seigneur a fait connaître à soeur Faustine combien Il désire ardemment la perfection des âmes choisies: "Les âmes choisies sont des lumières dans ma main, que je jette dans l'obscurité du monde et je l'éclaire. Comme les étoiles éclairent la nuit, ainsi les âmes choisies éclairent la terre, et plus l'âme est parfaite, plus la lumière qu'elle répand autour d'elle est grande et va loin; elle peut être cachée et inconnues même aux plus proches, ma sa sainteté se reflète dans les âmes jusqu'aux plus lointaines extrémités du monde !" Aujourd'hui le Seigneur m'a dit: "Ma fille, quand tu t'approches de la sainte Confession, de cette source de ma miséricorde, le Sang et l'Eau qui sont sortis de mon Coeur se déversent sur ton âme et l'ennoblissent. Chaque fois que tu te confesses, plonge-toi entièrement dans ma miséricorde avec grande confiance, pour que je puisse déverser en ton âme toutes les largesses de ma grâce. Quand tu vas te confesser, sache que c'est moi-même qui t'attends dans le confessionnal, je me dissimule seulement derrière le prêtre, mais c'est moi seul qui agit dans l'âme. Ici, la misère de l'âme rencontre le Dieu de miséricorde. Dis aux âmes qu'à cette source de miséricorde, les âmes ne puisent qu'avec le vase de la confiance. Lorsque leur confiance sera grande, il n'y aura pas de bornes à mes largesses. Les torrents de ma grâce inonde les âmes humbles. Les orgueilleux sont toujours dans la misère et la pauvreté, car ma grâce se détourne d'eux pour aller vers les âmes humbles." (Petit Journal de Soeur Faustine, p. 528)

Prière:

Merci, Seigneur, pour la sainte Confession, pour cette source de grande miséricorde, qui est intarissable; pour cette inconcevable source de grâces, qui rend la blancheur aux âmes souillées par le péché. (Petit Journal de Soeur Faustine, p. 429)

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Mer 27 Juin 2007 - 10:32

Vingt-septième jour : Méditation

Aujourd'hui le Seigneur a dit à soeur Faustine: "J'ai ouvert mon Coeur, en tant que source vivante de miséricorde, que toutes les âmes y puisent la vie, qu'elles s'approchent de cet océan de miséricorde avec une très grande confiance. Les pécheurs obtiendront justification et les justes seront affermis dans le bien. Celui qui a mis sa confiance en ma miséricorde, à l'heure de la mort, j'emplirai son âme de ma divine paix. Ma fille, ne cesse pas de proclamer ma miséricorde, tu soulageras ainsi mon coeur brûlé par les flammes de la pitié envers les pécheurs. Dis à mes prêtres que les pécheurs endurcis se repentiront à leurs paroles, lorsqu'ils parleront de mon insondable miséricorde, de la pitié que j'ai pour eux en mon Coeur. Aux prêtres qui proclameront et glorifieront ma miséricorde, je donnerai une force extraordinaire, je bénirai leurs paroles et je toucherai les coeurs auxquels ils s'adresseront. Dis aux âmes, ma fille, que je leur donne ma miséricorde pour défense, je lutte pour elles tout seul et supporte la juste colère de mon Père. Dis, ma fille, que la fête de la Miséricorde a jailli de mes entrailles pour la consolation du monde entier." (Petit Journal de Soeur Faustine, p. 504-503)

Prière:

Les entrailles de la miséricorde divine nous sont ouvertes, par la vie de Jésus, cloué sur la Croix ; tu ne dois pas douter, ni désespérer, pécheur, mais avoir confiance en la miséricorde, car toi aussi tu peux devenir saint. (Petit Journal de Soeur Faustine, p. 214 (4))

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Jeu 28 Juin 2007 - 9:21

Vingt-huitième jour : Méditation

À un certain moment, soeur Faustine entendit ces paroles: "Ma fille, parle au monde entier de mon inconcevable miséricorde. Je désire que la fête de la Miséricorde soit le recours et le refuge de toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. En ce jour, les entrailles de ma miséricorde sont ouvertes. Je déverserai tout un océan de grâces sur les âmes qui s'approcheront de la source de ma miséricorde; toutes âme qui se confessera et communiera recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur punition; en ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s'écoulent les grâces; qu'auncune âme n'ait peur de s'approcher de moi, même si ses péchés sont comme l'écarlate. Ma miséricorde est si grande que, pendant toute l'éternité, aucun esprit, ni humain ni angélique, ne saurait l'approfondir. Tout ce qui existe est sorti des entrailles de ma miséricorde. Chaque âme en relation avec moi méditera mon amour et ma miséricorde durant toute l'éternité. La fête de la miséricorde est issue de mes entrailles, je désire qu'elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques. Le genre humain ne trouvera pas la paix tant qu'il ne se tournera pas vers la source de ma miséricorde." (Petit Journal de Soeur Faustine, p. 269-270)

Prière:

Ô volonté de Dieu, tu es ma nourriture, tu es mon délice. Hâte-toi, Ô Seigneur, de répandre la fête de la Miséricorde, afin que les âmes connaissent la source de ta bonté. (Petit Journal de Soeur Faustine, p. 359)

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Ven 29 Juin 2007 - 7:53

Vingt-neuvième jour : Méditation

Quoique soeur Faustine soit malade, elle a décidé aujourd'hui de faire l'heure sainte comme toujours: "Durant cette heure j'ai vu le Seigneur Jésus flagellé près du poteau; pendant ce terrible supplice, Jésus priait; après un moment Il m'a dit: "Il y a peu d'âme qui méditent ma passion avec une véritable compassion; j'accorde les plus grandes grâces aux âmes qui méditent pieusement ma passion. À trois heures, implore ma miséricorde, tout particulièrement pour les pécheurs, et en fût-ce qu'un bref instant, plonge-toi dans ma passion, en particulier dans mon abandon au moment de mon agonie.C'est là une heure de grande miséricorde pour le monde entier. je te laisserai pénétrer ma mortelle tristesse; en cette heure, je ne saurai rien refuser à l'âme qui me prie, par ma passion. Je suis venu accomplir la volonté de mon Père. J'étais obéissant à mes parents, obéissant aux bourreaux, j'obéis aux prêtres. Dieu a promis une grande grâce: particulièrement à toi et à tous ceux qui proclameront ma grande miséricorde. Moi-même je les défendrai à l'heure de la mort comme ma propre gloire, et même si ses péchés étaient noirs comme la nuit, lorsqu'un pécheur se tourne vers ma miséricorde, il me rend la plus grande gloire et fait honneur à ma passion. Lorsqu'une âme glorifie ma bonté, alors le démon tremble à cette vue et s'enfuit au fond de l'enfer... Envers les âmes qui ont recours à ma miséricorde et envers celles qui glorifieront et parleront aux autres de ma grande miséricorde, j'agirai, à l'heure de leur mort, selon mon infinie miséricorde. Mon coeur souffre de ce que même les âmes choisies ne comprennent pas l'immensité de ma miséricorde; leur relation envers moi est, d'une certaine manière, méfiante. Oh ! combien cela blesse mon Coeur. Souvenez-vous de ma passion, et si vous ne croyez pas à mes paroles, croyez au moins à mes plaies !" (Petit Journal de Soeur Faustine, p. 278-440-517-219-168)

Prière:

Deux sources en formes de rayons ont jailli du Coeur de Jésus; non pour les anges, ni pour les Chérubins, ni pour les Séraphins, mais pour le salut de l'homme pécheur. (Petit Journal de Soeur Faustine, p. 214 (5))

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Sam 30 Juin 2007 - 9:36

Trentième jour : Méditation

Au jour de l'octave de la Fête-Dieu 1675, le Divin Coeur de Jésus est découvert à soeur Marguerite Marie Alacoque: "Voici ce Coeur qui a tant aimé les hommes et qui n'a rien épargné, jusqu'à s'épuiser et à se consumer pour leur témoigner son amour; et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes!" Il lui est demandé alors de faire célébrer une fête particulière le vendredi après l'octave du Saint Sacrement: "Pour honorer son Coeur en communiant ce jour-là et en faisant amende honorable !" Aujourd'hui, soeur Faustine a entendu ces paroles: "Dans l'Ancien Testament, j'ai envoyé à mon peuple des prophètes, et avec eux la foudre. Aujourd'hui je t'envoie vers toute l'humanité avec ma miséricorde. Je ne veux pas punir l'humanité endolorie, mais je désire la guérir en l'étreignant sur mon Coeur miséricordieux. Je n'applique le châtiment que lorsqu'ils m'y forcent eux-mêmes; ma main ne prend pas volontier le glaive de la justice; avant le jour de justice, j'envoie le jour de miséricorde... Ma fille, j'ai incliné mon Coeur vers tes demandes; ta tâche et ton devoir sont d'implorer, ici sur la terre, miséricorde pour le monde entier. Aucune âme ne trouvera justification tant qu'elle ne s'adressera pas avec confiance à ma miséricorde, et c'est pourquoi le premier dimanche après Pâques doit être la fête de la miséricorde, et les prêtres doivent ce jour-là parler aux âmes de ma grande et insondable miséricorde. Je te fais dispensatrice de ma miséricorde. Dis à ton confesseur que cette image doit être exposée dans l'église, et non pas seulement en ce couvent. Par cette image j'accorderai beaucoup de grâces aux âmes, que chaque âme ait donc accès à elle !" (Petit Journal de Soeur Faustine, p. 522-231)

Prière:

Ô mon Jésus, parmi les dangers environnants, je vais par la vie lancant un cri de joie et je garde la tête haute, car sur Ton Coeur plein d'Amour, ô Jésus, se brisent tous les ennemis et se dissipent les ténèbres. (Petit Journal de Soeur Faustine, p. 485 (3))

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Dim 1 Juil 2007 - 10:35

Méditation de conclusion au mois du Sacré-Coeur

"Ma fille, si par toi j'exige que les hommes honorent ma miséricorde, toi la première, tu dois te distinguer par cette confiance en ma miséricorde. J'exige de toi des actes de miséricorde qui doivent découler de ton amour pour moi. Tu dois témoigner aux autres la miséricorde, toujours et partout, tu ne peux pas t'en écarter, ni t'excuser, ni te justifier... Je te donne trois moyens pour exercer la miséricorde envers le prochain: le premier: l'action; le deuxième: la parole; le troisième: la prière; ces trois degrés renferment la plénitude de la miséricorde, et c'est la preuve irréfutable de l'amour envers moi. De cette manière, l'âme glorifie et honore ma miséricorde. Oui, le premier dimanche après Pâques est la fête de la Miséricorde, mais il doit y avoir aussi l'action; et j'exige qu'on honore ma miséricorde en célébrant solennellement cette fête et en honorant cette image qui a été peinte. Par cette image, je donnerai beaucoup de grâces aux âmes, elle doit leur rappeler les exigences de ma misériciorde, car même la foi la plus forte ne sera rien sans l'action!"

Prière:

Ô mon Jésus, Toi seul peux m'aider en tout, car Tu vois combien je suis petite, je compte uniquement sur Ta bonté, mon Dieu. (Petit Journal de Soeur Faustine, p. 280)

"Je te rappelle, ma fille, que chaque fois que tu entendras l'horloge sonner trois heures, immerge-toi tout entière en ma miséricorde en l'adorant et en la glorifiant; fais appel à sa toute-puissance pour le monde entier et particulèrement pour les pauvres pécheurs, car à ce moment elle est grande ouverte à toutes les âmes. À cette heure-là, tu peux tout obtenir pour toi et pour les autres; à cette heure, la grâce a été donnée au monde entier, la miséricorde l'emportera sur la justice. Ma fille, essaie à cette heure-là de faire le chemin de Croix, autant que tes occupations te le permettent; si tu ne peux faire le chemin de Croix, entre au moins un moment à la chapelle et célèbre mon Coeur qui est plein de miséricorde dans le très Saint Sacrement; et si tu ne peux entrer à la chapelle, plonge-toi dans la prière, là où tu te trouves, ne serait-ce qu'un petit moment. J'exige de toute créature de vénérer ma miséricorde, mais de toi d'abord, car je t'ai fait connaître ce mystère en profondeur !"

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Dim 1 Juil 2007 - 12:33

Cantiques

Coeur Sacré de Jésus, que Votre règne arrive,
Coeur Sacré de Jésus, je crois à Votre Amour pour moi,
Coeur Sacré de Jésus, j'ai confiance en Vous ! (3 fois)


Accourez dans l'allégresse

1. Accourez dans l'allégresse,
Fidèles gardes d'honneur;
Votre Dieu plein de tendresse,
Ouvre à tous son Divin Coeur

R/ Que la terre tout entière forme la garde d'honneur !
Qu'elle chante triomphante: Gloire, amour au Sacré-Coeur.


2. De Sa profonde blessure s'échappent les flots d'amour;
Jésus donne sans mesure ses trésors en ce beau jour.

3. Ô doux Coeur de notre Maître,
Que nos coeurs vivent pour Toi !
Apprends-nous à Te connaître, à jamais sois notre Roi !

4. Divin Coeur, sourire de vie et trésor de sainteté,
Fais que notre âme ravie n'aime plus que Ta beauté.



Invocation au Sacré-Coeur

Jésus, Ô Jésus, doux et humble de coeur;
Rendez mon coeur, rendez mon coeur, semblable au Vôtre (bis)

Jésus, Ô Jésus, doux et humble de coeur,
Placez mon coeur, placez mon coeur, bien près du Vôtre (bis)

Jésus, Ô Jésus, doux et humble de coeur,
Prenez mon coeur, prenez mon coeur, qu'il soit bien Vôtre (bis)

Jésus, Ô Jésus, doux et humble de coeur,
Brûlez mon coeur, brûler mon coeur, au feu du Vôtre (bis)

Jésus, Ô Jésus, doux et humble de coeur,
Changer mon coeur, changez mon coeur, avec le Vôtre (bis)


____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Lun 2 Juil 2007 - 7:53

Prières

Jésus, Source de Vie, sanctifie-moi. Ma force, fortifie-moi. Mon Chef suprême, combats à ma place. Unique Lumière de mon âme, éclaire-moi. Ô mon Maître, conduis-moi; je m'en remets à Toi comme un petit enfant s'en remet à l'amour de sa mère. Et même si tous devaient se liguer contre moi. même si la terre devait s'effondrer sous mes pas, près de Ton Coeur je suis tranquille. Tu es toujours pour moi la Mère la plus tendre, et tu surpasses toutes les mères. je Te chanterai ma douleur par le silence, et Tu me comprendras au-delà de toute expression.

Souvenez-vous, Ô Sacré-Coeur de Jésus, de tout ce que vous avez fait pour sauver nos âmes et ne les laissez point périr. Souvenez-vous de l'éternel et immense amour que Vous avez eu pour elles; ne repoussez pas ces âmes qui viennent à Vous défaillantes sous le poids de leurs misères, oppressées sous le poids de tant de douleurs. Soyez touché par notre faiblesse, par les dangers qui nous environnent de toutes parts, des maux qui nous font soupirer et gémir ! Remplis de confiance et d'amour, nous venons à Votre Coeur comme au coeur du meilleur des pères, du plus tendre et du plus compatissant des amis. Recevez-nous, ô Coeur Sacré, et dans Votre infinie tendresse faites-nous ressentir les effets de Votre compassion et de Votre Amour. Soyez notre appui, notre médiateur auprès de Votre Père, et au nom de Votre Précieux Sang et de Vos mérites, accordez-nous la force dans nos faiblesses, la consolation dans nos peines, la grâce de Vous aimer dans le temps et de Vous posséder dans l'éternité, Amen.

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Mar 3 Juil 2007 - 7:36

Amende honorable au Sacré-Coeur

Adorable Coeur de Jésus, c'est à vous-même que mon coeur confesse aujourd'hui toutes ses injustices. C'est devant Vous qu'il s'accuse, qu'il s'afflige et qu'il se condamne, car c'est contre Vous-même qu'il a péché. Ô Coeur souverainement aimable, mon coeur ne Vous a jamais sincèrement aimé, il n'a jamais brûlé de Votre pure flamme, il n'a jamais fait à Votre grandeur suprême l'hommage entier de son affection. Il s'est toujours partagé, ce coeur si petit, et il a eu la témérité d'oser n'aimer que d'une partie de lui-même le grand et immense Coeur de son Dieu, qui l'aime de toute Sa grandeur et qui l'embrasse de toute Son immensité. Ô Coeur infiniment saint, que mon coeur Vous a indignement traité, que j'ai de regret de son ingratitude et que ses infidélités me déplaisent ! Vous les voyez et Vous les connaissez beaucoup mieux que je ne puis Vous les dire; n'est-il pas temps que je me réunisse à mon principe et que je retourne à Vous, pour m'abimer en Vous totalement ! Coeur tout aimant et tout aimable, brisez les glaces de mon pauvre coeur. Agréez que, prosterné devant Vous, en présence de ce qu'il y a de saint et d'auguste au ciel et sur la terre, je Vous fasse amende honorable de ses erreurs et de ses dérèglements; que je déteste toute l'indignité, la tiédeur et le mépris que tous les jours Vous endurez de Vos créatures, et de moi en particulier, dans le plus adorable de Vos mystères; et qu'abîmé devant Vous, je Vous conjure de m'en accorder pardon. Faites, ô Coeur débonnaire, que mon coeur ne s'éloigne jamais de Vous, que toutes ses affections soient réglées par les Vôtres; que ses désirs, ses pensées et ses actions soient conformes aux Vôtres. Faites, enfin, qu'il ne vive, qu'il ne meure, qu'il n'agisse, qu'il ne respire, qu'il ne soupire, et qu'il n'ait aucun mouvement que pour Vous; soyez son Roi, son Époux, son Pasteur, son Guide, son Ami, son Soutien, son Espérance et sa Joie, pendant le temps et l'éternité, Amen.

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Mer 4 Juil 2007 - 7:37

Consécration au Sacré-Coeur

Je donne et consacre au Sacré-Coeur de Jésus ma personne et ma vie, mes pensées, mes paroles, et mes actions, mes peines et mes souffrances. Je ne veux plus me servir d'aucune partie de mon être que pour L'aimer, L'honorer et Le glorifer. Je Vous prends donc, ô Sacré-Coeur, pour unique objet de mon amour, Protecteur de ma vie, Assurance de mon salut, Remède de mon inconstance, Réparateur de tous les défauts de ma vie et Asile assuré à l'heure de ma mort. Soyez, ô Coeur plein de bonté, ma justification envers Dieu le Père, et détournez de moi les traits de Sa juste colère. Je mets toute ma confiance en Vous, car je crains tout de ma faiblesse comme j'espère tout de Vos bontés. Anéantissez donc en moi tout ce qui peut Vous déplaire et Vous résister; imprimez-Vous comme un divin sceau sur mon coeur, afin que je ne puisse jamais Vous oublier, ni être séparé de Vous. Je Vous conjure, par toutes Vos bontés, que mon nom soit écrit en Vous qui êtes le Livre de Vie, afin que Vous fassiez de moi une victime* toute consacrée à Votre gloire, qui soit dès ce moment embrasée des flammes de Votre pur amour, pour en être entièrement consumé dans le temps et dans l'éternité. c'est en quoi j'établis tout mon bonheur, n'ayant d'autre ambition que de vivre et de mourir en qualité de Votre esclave*, Amen.

* Pour ceux que cela pourrait choquer, "victime" et "esclave" est ici au sens de "victime et esclave de l'Amour".

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Jeu 5 Juil 2007 - 13:04

Neuvaine au Sacré-Coeur

Profonde adoration du Coeur de Jésus, je m'unis à Vous.
Ardent amour du Coeur de Jésus, je m'unis à Vous.
Zèle fervent du Coeur de Jésus, je m'unis à Vous.
Réparation du Coeur de Jésus, je m'unis à Vous.
Action de grâces du Coeur de Jésus, je m'unis à Vous.
Confiance assurée du Coeur de Jésus, je m'unis à Vous.
Prières enflammées du Coeur de Jésus, je m'unis à Vous.
Silence éloquent du Coeur de Jésus, je m'unis à Vous.
Humilité du Coeur de Jésus, je m'unis à Vous.
Obéissance du Coeur de Jésus, je m'unis à Vous.
Douceur et Paix du Coeur de Jésus, je m'unis à Vous.
Bonté ineffable du Coeur de Jésus, je m'unis à Vous.
Charité universelle du Coeur de Jésus, je m'unis à Vous.
Recueillement profond du Coeur de Jésus, je m'unis à Vous.
Souffrances et sacrifices du Coeur de Jésus, je m'unis à Vous.
Patience infinie du Coeur de Jésus, je m'unis à Vous.
Tendre sollicitude du Coeur de Jésus, pour la conversion des pécheurs, je m'unis à Vous.
Intentions, désirs et volontés du Coeur de Jésus, je m'unis à Vous.
Amour du Coeur de Jésus, embrasez mon coeur.
Charité du Coeur de Jésus, répandez-Vous en mon coeur.
Force du Coeur de Jésus, soutenez mon coeur.
Miséricorde du Coeur de Jésus, pardonnez à mon coeur.
Patience du Coeur de Jésus, ne Vous lassez pas de mon coeur.
Règne du Coeur de Jésus, établissez-Vous en mon coeur.
Silence du Coeur de Jésus, enseignez à mon coeur.
Volonté du Coeur de Jésus, disposez de mon coeur.
Zèle du Coeur de Jésus, dévorez mon coeur.
Vierge Immaculée, priez pour nous le Coeur de Jésus.
Trinité adorable, nous Vous remercions de toutes les faveurs
dont Vous avez comblé votre servante, Sainte Marguerite Marie,
et nous Vous demandons, par son intercession,
les grâces que nous espérons obtenir par cette neuvaine. Amen.

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Ven 6 Juil 2007 - 14:40

La bonté de Dieu

Conversation de Dieu miséricordieux avec l'âme pécheresse

- Jésus : Ne redoute pas ton Sauveur, âme pécheresse, c'est moi qui fais les premiers pas, car je sais que tu n'es pas capable par toi-même de t'élever jusqu'à moi. Enfant, ne fuis pas ton Père, veuille entrer en conversation, seul à seul, avec ton Dieu de miséricorde qui veut Lui-même te dire une parole de pardon et te combler de Ses grâces. Oh ! Comme ton âme m'est chère ! Je l'ai inscrite sur mes mains. Et elle s'est gravée en mon coeur d'une profonde blessure.

- l'âme : Seigneur, j'entends Ta voix qui m'appelle afin que je m'écarte du mauvais chemin, mais je n'en ai ni le courage ni la force.

- Jésus : Je suis ta force, je te donnerai le pouvoir de lutter.

- l'âme : Seigneur, je connais Ta sainteté, et je Te redoute.

- Jésus : Pourquoi redoutes-tu, mon enfant, le Dieu de miséricorde ? Ma sainteté n'empêche pas d'être miséricordieux pour toi. Regarde, âme, c'est pour toi que j'ai institué le trône de la miséricorde sur la terre, ce trône c'est le tabernacle, et de ce trône de miséricorde, je désire descendre en ton coeur. Regarde, auncune suite ne m'entoure, aucun garde, tu as accès à moi à tout moment, à chaque heure du jour je veux parler avec toi et je désire t'accorder des grâces.

- l'âme : Seigneur, je redoute que Tu ne me pardonnes pas un si grand nombre de péchés, ma misère me remplit de frayeur.

- Jésus : ma miséricorde est plus grande que ta misère et celle du monde entier. Qui a pris la mesure de ma bonté ? Pour toi, je suis descendu du ciel sur la terre, pour toi je me suis laissé cloué à la Croix, pour toi j'ai permis que mon très saint Coeur soit ouvert d'un coup de lance et je t'ai ainsi ouvert la source de miséricorde; viens et puise les grâces de cette source avec le vase de la confiance. Je ne rejette jamais un coeur humble, ta misère a sombré dans l'abîme de ma miséricorde. Pourquoi devrais-tu te disputer avec moi au sujet de ta misère ? Fais-moi plaisir, abandonne-moi toute ta pauvreté et ta misère et je te comblerai d'un trésor de grâces.

- l'âme : Tu as vaincu mon coeur de pierre, ô Seigneur, par Ta bonté; et voici qu'avec confiance et humilité je m'approche du tribunal de Ta miséricorde, absous-moi Toi-même, par la main de celui qui tient Ta place. Ô Seigneur, je sens comme la grâce et la paix se sont déversées en ma pauvre âme. Je sens que Ta miséricorde, Seigneur, m'envahie tout entière. Tu m'as plus pardonné que je n'aurais osé l'espérer ou même que je n'étais capable de le penser. Ta bonté a surpassé tous mes désirs. Et maintenant je T'invite en mon coeur, saisie de reconnaissance pour tant de grâces. Je m'étais égarée comme l'enfant prodigue quittant le droit chemin, mais Tu n'as cessé d'être un Père pour moi. Multiplie en moi Ta miséricorde, car Tu vois combien je suis faible.

- Jésus : Enfant, ne parle plus de ta misère, car je l'ai déjà oubliée. Écoute, mon enfant, ce que je désire te dire : blottis-toi dans mes plaies et puise à la source de vie tout ce que ton coeur peut désirer. Bois à longs traits à la source de vie et tu ne t'arrêteras pas en chemin. Contemple l'éclat de ma miséricorde et ne redoute pas les ennemis de ton salut. Rends gloire à ma miséricorde.

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Dim 1 Juin 2008 - 10:08

Premier juin : début du mois du Sacré Coeur ! Je remets à l'avant ces belles méditations pour chaque jour du mois de juin.

I love you


Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Mar 1 Juin 2010 - 21:53

Hop ! Une fois de plus... les méditations pour le mois du Sacré Coeur...

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
DavidB
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Mer 2 Juin 2010 - 1:44

Je constate que t'as sauté un tour l'an dernier :p
Revenir en haut Aller en bas
ami de la Miséricorde
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Lun 18 Juil 2011 - 6:21

Livre III De l'épreuve du véritable amour

4. Sachez que l'antique ennemi s'efforce d'étouffer vos bons désirs et de vous éloigner de tout pieux exercice, du culte des saints, de la méditation de mes douleurs et de ma mort, du souvenir si utile de vos péchés, de l'attention de veiller sur votre coeur, et du ferme propos d'avancer dans la vertu. Il vous suggère mille pensées mauvaises pour vous causer du trouble et de l'ennui, pour vous détourner de la prière et des lectures saintes.
Une humble confession lui déplaît et, s'il pouvait, il vous éloignerait tout à fait de la communion.

Source : L'Imitation de Jésus-Christ traduit par l'abbé F. de Lamennais, Dijon, Pellion et Marchet Frères, 1870

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://www.hommage-a-la-misericorde-divine.com/
ami de la Miséricorde
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Sam 24 Sep 2011 - 6:42

Livre III (Reflexion)
Qu'il faut considérer les secrets jugements de Dieu pour ne pas s'enorgueillir du bien qu'on fait

[...] Donc nul refuge, nulle assurance que dans l'humilité, dans l'aveu sincère, dans la conviction et le sentiment toujours présents de notre profonde misère, joints à la confiance en Dieu seul.
Prosternés à ses pieds, disons-lui avec le Psalmiste: Ma honte est sans cesse devant moi, et la confusion a couvert mon visage: Seigneur, vous ne méprisez point un cœur contrit et humilié !

Source : L'Imitation de Jésus-Christ traduit par l'abbé F. de Lamennais, Dijon, Pellion et Marchet Frères, 1870

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://www.hommage-a-la-misericorde-divine.com/
ami de la Miséricorde
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Mar 14 Aoû 2012 - 3:41

Livre III Qu'il ne faut pas chercher à pénétrer ce qui est au-dessus de nous,
ni sonder les secrets jugements de Dieu


5. Et ce qui est plus parfait encore, ils m'aiment plus qu'ils ne s'aiment, plus que tous leurs
mérites. Ravis au-dessus d'eux-mêmes, au-dessus de leur propre amour, ils se plongent et
se perdent dans le mien et s'y reposent délicieusement. Rien ne saurait partager leur coeur
ni les détourner vers un autre objet; parce que, remplis de la vérité éternelle, ils brûlent
d'une charité qui ne peut s'éteindre. Que les hommes ensevelis dans la chair et ses convoitises,
les hommes qui ne savent aimer que les joies exclusives, cessent donc de discourir sur l'état
des saints. Ils retranchent et ils ajoutent suivant leur inclination, et non pas selon que l'a
réglé la Vérité éternelle.

Source : L'Imitation de Jésus-Christ traduit par l'abbé F. de Lamennais, Dijon, Pellion et Marchet Frères, 1870.

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://www.hommage-a-la-misericorde-divine.com/
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Lun 3 Juin 2013 - 12:03

Hop ! Petit rappel pour chaque jour de ce mois de juin. Smile

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
ami de la Miséricorde
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Mer 13 Nov 2013 - 5:51

Chapitre IV LE GRAND ENNEMI DE JESUS EN TOI

Marie :

2. - Dure condition, mais condition inéluctable. Combien de mes enfants ai-je vus, jadis pieux, généreux, faits pour arriver à la sainteté et pour exercer autour d'eux une action conquérante !
Hélas ! parce qu'ils n'ont pas su reconnaître ou combattre leur nature corrompue, ils sont restés dans la médiocrité et n'ont pas réalisé la centième partie du bien qu'ils étaient appelés à faire, si même ils ne se sont pas perdus misérablement, entraînant parfois dans leur chute une foule d'autres âmes.

Source: Editions Salvator, Porte du Miroir, Mulhouse, 1935

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://www.hommage-a-la-misericorde-divine.com/
ami de la Miséricorde
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Dim 11 Oct 2015 - 8:29

II. La luxure

875. C) Au point de vue de la perfection, il n'est pas, après l'orgueil, d'obstacle plus grand au progrès spirituel que le vice impur. a) Qu'il s'agisse de fautes solitaires ou de fautes commises avec d'autres personnes, elles ne tardent pas à produire des habitudes tyranniques qui paralysent tout élan vers la perfection, et inclinent la volonté vers les joies grossières. Plus de goût pour la prière, plus de goût pour la vertu austère, plus d'aspirations nobles et généreuses. b) L'âme est envahie par l'égoïsme : l'amour qu'on avait pour ses parents ou ses amis s'étiole et disparaît presque complètement; il ne reste plus que le désir de jouir à tout prix des plaisirs mauvais : c'est une véritable obsession. c) Alors l'équilibre des facultés est rompu : c'est le corps, c'est la volupté qui commande ; la volonté devient l'esclave de cette honteuse passion, et bientôt se révolte contre Dieu qui interdit et châtie ces plaisirs mauvais. d) Les tristes effets de cette abdication de la volonté se font bientôt sentir : l'intelligence s'émousse et s'affaiblit, parce que la vie est descendue de la tête dans les sens : on n'a plus de goût pour les études sérieuses ; l'imagination ne se porte plus que vers les choses d'en bas ; le cœur se flétrit peu à peu, se dessèche, s'endurcit, n'ayant plus d'attrait que pour les plaisirs grossiers. e) Souvent le corps lui-même est profondément atteint : le système nerveux, surexcité par ces abus, s'irrite, s'affaiblit et devient impropre à sa mission de régulation et de défense ; les divers organes ne fonctionnent plus qu'imparfaitement ; la nutrition se fait mal, les forces s'affaiblissent, et l'on est menacé de consomption.
Il est évident qu'une âme ainsi déséquilibrée, animant un corps débile, ne songe plus à la perfection ; elle s'en écarte tous les jours davantage ; trop heureuse si elle peut se ressaisir à temps et assurer du moins son salut ! Il importe donc de signaler quelques remèdes pour ce vice grossier.

876. 3° Remèdes. Pour résister à une passion si dangereuse, il faut : des convictions profondes, la fuite des occasions dangereuses, la mortification et la prière. A) Des convictions profondes portant à la fois sur la nécessité de combattre ce vice et la possibilité d'y réussir. a) Ce que nous avons dit de la gravité du péché de luxure montre combien il est nécessaire de l'éviter pour ne pas s'exposer aux peines éternelles. On peut y ajouter deux motifs tirés de S. Paul : 1) Nous sommes les temples vivants de la Ste Trinité, temples sanctifiés par la présence du Dieu de toute sainteté et par une participation à la vie divine (n° 97, 106). Or rien ne souille plus ce temple que le vice impur qui profane à la fois le corps et l'âme du baptisé. 2) Nous sommes les membres de Jésus-Christ, auquel nous sommes incorporés par le baptême ; et nous devons par conséquent respecter notre corps comme le corps même du Christ. Et nous irions le profaner par des actes contraires à la pureté ! Ne serait-ce pas une sorte de sacrilège odieux, et cela pour se procurer un plaisir grossier qui nous ravale au niveau de la brute ?

Source : Précis de Théologie Ascétique et Mystique de Tanquerey, Desclée and Co, 1923

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://www.hommage-a-la-misericorde-divine.com/
ami de la Miséricorde
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   Mer 14 Oct 2015 - 5:37

II. La luxure

882.(...) b) A la prière il faut joindre la pratique fréquente des sacrements. 1) Quand on se confesse souvent, qu'on accuse franchement les fautes ou les imprudences commises contre la pureté, la grâce de l'absolution, jointe aux conseils qu'on reçoit, fortifie singulièrement la volonté contre les tentations. 2) Cette grâce s'affermit encore par la communion fréquente : l'union intime avec Celui qui est le Dieu de toute sainteté amortit la concupiscence, rend l'âme plus sensible aux biens spirituels et la détache ainsi des plaisirs grossiers. C'est par la confession et la communion fréquente que S. Philippe de Néri guérissait les jeunes gens adonnés au vice impur ; et aujourd'hui encore il n'est pas de remède plus efficace soit pour préserver soit pour fortifier la vertu. Si tant de jeunes gens et de jeunes filles échappent à la contagion du vice, c'est parce qu'ils trouvent dans la pratique religieuse une arme contre les tentations qui les assiègent. Sans doute cette arme demande du courage, de l'énergie, des efforts souvent renouvelés ; mais avec la prière, les sacrements et une volonté ferme on triomphe de tous les obstacles.

111. La paresse

883. La paresse se rattache à la sensualité, parce qu'elle vient au fond de l'amour du plaisir en tant qu'il nous porte à éviter l'effort ou la gêne. Il y a en nous tous en effet une tendance au moindre effort, qui paralyse ou diminue notre activité. Exposons : 1° sa nature ; 2° sa malice ; 3° ses remèdes.

884. 1° Nature. A) La paresse est une tendance à l'oisiveté ou du moins à la négligence, à la torpeur dans l'action. Parfois c'est une disposition morbide qui vient d'un mauvais état de la santé. Mais la plupart du temps, c'est une maladie de la volonté, qui redoute et refuse l'effort. Le paresseux veut éviter toute peine, tout ce qui peut troubler son repos, entraîner des fatigues. Véritable parasite, il vit aux dépens des autres, dans la mesure où il le peut. Doux et résigné quand on ne le tracasse pas, il devient hargneux et méchant, quand on veut le tirer de son inertie.
B) Il y a des degrés divers dans la paresse. a) Le nonchalant ou l'indolent n'aborde sa tâche qu'avec lenteur, mollesse et indifférence ; s’il fait quelque chose, il le fait mal. b) Le fainéant ne refuse pas absolument le travail, mais il s'attarde, flâne et recule indéfiniment la tâche qu'il avait acceptée. c) Le vrai paresseux ne veut rien faire de fatigant, et montre un éloignement prononcé pour tout travail sérieux du corps et de l’esprit.
C) Lorsque la paresse se porte sur les exercices de piété, elle s'appelle acédie ; c'est un certain dégoût pour les choses spirituelles, qui porte à les faire négligemment, à les abréger, et même quelquefois à les omettre sous de vains prétextes. C'est la mère de la tiédeur, dont nous parlerons à propos de la voie illuminative.

Source : Précis de Théologie Ascétique et Mystique de Tanquerey, Desclée and Co, 1923

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
ami de la Miséricorde
Revenir en haut Aller en bas
http://www.hommage-a-la-misericorde-divine.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Méditation au Sacré-Coeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Méditation au Sacré-Coeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: Le pèlerin d'Emmaüs :: Prière-
Sauter vers: