Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je pense que je suis intolérante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rachel
Suspendu
Suspendu



MessageSujet: Je pense que je suis intolérante   Sam 7 Juil 2007 - 22:46

Je viens ici,pour savoir si ça vous est arrivé de ressentir ce que je ressens.
Etant une convertie au catholicisme,plus j'avance dans ma vie,plus je réalise que c'est la religion qui se rapproche le plus de la vérité.
Mais,je vois que je suis intolérante. Je ne fréquente aucun protestant,ni personne d'une autre religion,à part un ami musulman,mais je limite nos discussions car je ne ressens plus aucune envie de discuter avec des gens qui ne partagent pas ma foi.
Avec vous,ici,je me sens "en phase",sur la même longueur d'ondes.
C'est sans doute lié au fait que je suis une convertie (même si je n'ai pratiqué aucune autre religion),mais ça me vexe quand on me dit que je vis en ghetto,car je ne le vois pas du tout comme cela.
Je suis fière de ma religion,et je l'aime.je veux la vivre à fond,du mieux que je peux.
Revenir en haut Aller en bas
Avemaria
Intime
Intime
avatar


MessageSujet: Re: Je pense que je suis intolérante   Dim 8 Juil 2007 - 8:43

C'est normal de ne vouloir partager qu'avec les gens qui partagent les même idées que soi. Neuf fois sur dix, le gars qui dit qu'on doit être tolérant est un progressiste qui se tient avec d'autres progressistes et ne veut rien savoir du monde le moindrement conservateur. C'est souvent le type le plus intolérant qu'y a pas.

Il faut dire qu'au Québec, l'atmosphère n'est pas favorable pour partager la religion. Me semble que les gens sont plus complexés-- pour ne pas dire constipés-- sur ce sujet. En Ontario, j'ai l'impression que les gens sont plus ouverts au phénomène religieux, pis ils ne te regardent pas à travers si on mentionne qu'on fréquente l'église le dimanche.

Si j'ai un regret concernant mon temps au Québec, c'est que je n'ai pas pu bâtir un réseau de catholiques fidèle au Magistère. Il faut dire que je ne suis pas forte au point de vue social. Rencontrer des nouvelles personnes pis entrer dans une conservation, ça peut être dur pour moi. Quand on est entouré de gens qui sont semblables, on est plus sécurisé, on se sent plus prêt à aller vers les autres. Quand tu te sens seul, tu as tendance à te "protéger".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ciel-bleu.blogspot.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je pense que je suis intolérante   Dim 8 Juil 2007 - 8:48

rachel a écrit:
Je viens ici,pour savoir si ça vous est arrivé de ressentir ce que je ressens.
Etant une convertie au catholicisme,plus j'avance dans ma vie,plus je réalise que c'est la religion qui se rapproche le plus de la vérité.
Mais,je vois que je suis intolérante. Je ne fréquente aucun protestant,ni personne d'une autre religion,à part un ami musulman,mais je limite nos discussions car je ne ressens plus aucune envie de discuter avec des gens qui ne partagent pas ma foi.
Avec vous,ici,je me sens "en phase",sur la même longueur d'ondes.
C'est sans doute lié au fait que je suis une convertie (même si je n'ai pratiqué aucune autre religion),mais ça me vexe quand on me dit que je vis en ghetto,car je ne le vois pas du tout comme cela.
Je suis fière de ma religion,et je l'aime.je veux la vivre à fond,du mieux que je peux.

Je viens d'une culture et d'un pays ou ma foi chrétienne était largement et même très largement minoritaire, j'ai appris à accepter l'autre dans sa différence et dans l'expression de sa foi. (parce qu'on m'a appris à le faire)
Pensez que vous vous avez la chance de connaître la vérité, chance qui n'est pas donné à tout le monde. Acceuillez l'autre dans sa différence en le confiant à Dieu, priez pour lui.
La petite Thérèse allait toujours vers les soeurs qui la rebutait le plus a priori au lieu d'aller vers les soeurs ou l'amitié était facile.

Ca peut être un excellent modèle afin de chercher à comprendre l'autre.

UDP
Revenir en haut Aller en bas
rachel
Suspendu
Suspendu



MessageSujet: Re: Je pense que je suis intolérante   Dim 8 Juil 2007 - 9:22

C'est vrai monachorum,se replier sur soi est un manque de charité.
Mais,comment expliquer.....je veux aller à l'essentiel,et ne plus perdre mon temps avec des gens qui se disent foncièrement athées,ou qui refusent Jésus.
Mais l'exemple de sainte thérèse est très juste.

C'est quoi un catholique progressiste? Je ne suis pas traditionnelle,mais je ne me sens pas progressiste non plus.
C'est tellement difficile de trouver un équilibre.
Personnellement,à l'université,j'étais très attirée par les évangéliques,mais heureusement je ne les ai jamais fréquenté. Ils ont raison sur pas mal de choses,mais le fait qu'ils ne croient pas aux saints me rebute,et je préfère me tenir loin d'eux.
Finalement,je réalise que c'est faux de dire que peu importe notre communauté on est tous pareils,non,on est pas tous pareils.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je pense que je suis intolérante   Dim 8 Juil 2007 - 9:34

Citation :
[quote="rachel"]C'est vrai monachorum,se replier sur soi est un manque de charité.
Mais,comment expliquer.....je veux aller à l'essentiel,et ne plus perdre mon temps avec des gens qui se disent foncièrement athées,ou qui refusent Jésus.
Mais l'exemple de sainte thérèse est très juste.

Se replier sur soi c'est ne pas laisser à Dieu le soin d'ouvrir son coeur à son frère ou à sa soeur.
Qui vous dis que vous perdez du temps ? Est ce vous qui vous dîtes ça ou le Seigneur qui vous le fait comprendre ? Pourquoi ne pas acceptez l'idée que même parce ce que vous pourriez pensez être une perte de temps, le Seigneur est à l'oeuvre et se sert de ce temps la afin de se révéler. Qui vous dis que votre exemple, vos mots même peut être insignifiant ne peuvent pas toucher l'autre ? Le Seigneur se sert de tout ce qu'il peut pour se révéler et vous chrétienne êtes une sorte de tabernacle pour sa révélation. Non ? vous ne pensez pas que quelque part vous privez Dieu d'un interprêtre de sa parole ?
Après je ne dis pas que c'est facile évidement. Discuter avec un athée est parfois compliqué mais je crois vraiment qu'il peut se passer des merveilles cachées et que de belles surprises peuvent émerger.

Soyez confiante et laisser faire le Seigneur et demandez lui d'être son intermédiaire pour le monde.

La petite thérèse est vraiment un exemple pour nous tous et d'ailleurs moi qui cherchait quelque chose de saint à lire cet été, j'ai trouvé "histoire d'une âme".

Citation :
C'est quoi un catholique progressiste? Je ne suis pas traditionnelle,mais je ne me sens pas progressiste non plus.

Ce ne sont que des mots "traditionnelle" "progressiste". L'important c'est qu'il y a qu'une Eglise et qu'une seule foi et c'est dans ces deux fondamentaux qu'on se retrouve. Il y a l'important et l'accessoire.

Vous êtes une soeur en Jésus-Christ qui cherche la vérité, comme nous tous.

Citation :
C'est tellement difficile de trouver un équilibre.
Personnellement,à l'université,j'étais très attirée par les évangéliques,mais heureusement je ne les ai jamais fréquenté. Ils ont raison sur pas mal de choses,mais le fait qu'ils ne croient pas aux saints me rebute,et je préfère me tenir loin d'eux.
Finalement,je réalise que c'est faux de dire que peu importe notre communauté on est tous pareils,non,on est pas tous pareils.

Acceptez votre passé justement comme une force afin d'avancer dans la compréhension de l'autre.
Pourquoi êtes tous pareils de toute manière, il y a des sensibilités différentes et des appréciations différentes, mais l'important c'est de reconnaître Jésus comme vrai Dieu. Je me sens moi plus prôche d'un protestant que d'un athée et pourtant pourquoi ne pas discutez aussi avec les athées ?
Revenir en haut Aller en bas
rachel
Suspendu
Suspendu



MessageSujet: Re: Je pense que je suis intolérante   Dim 8 Juil 2007 - 9:39

Oui c'est sûr que je me sens aussi plus proche d'un protestant que d'un athée,mais disons que je préfère éviter les 2.
Mais en fait je dis n'importe quoi,car j'ai un copain athée,il se dit matérialiste,et il est très gentil,on discute souvent.

Tu as raison petit moine,il faut être au service du message de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je pense que je suis intolérante   Dim 8 Juil 2007 - 9:40

rachel a écrit:
Oui c'est sûr que je me sens aussi plus proche d'un protestant que d'un athée,mais disons que je préfère éviter les 2.
Mais en fait je dis n'importe quoi,car j'ai un copain athée,il se dit matérialiste,et il est très gentil,on discute souvent.

Tu as raison petit moine,il faut être au service du message de Dieu.

Il faut je crois vraiment prier afin de pouvoir se laisser faire par Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
christianK
Ami(e)
Ami(e)



MessageSujet: Re: Je pense que je suis intolérante   Jeu 12 Juil 2007 - 15:40

Je voudrais rappeler un détail historique. Avant le concile il était recommandé et répété de ne pas fréquenter trop les impies ou les infidèles. Cela faisait partie du système normal de défense antimondain. Seuls les gens bien préparés pouvaient le faire. Il s'agissait de protéger la foi. On répétait qu'il ne fallait ni écouter ni recevoir les témoins de Jéhovah etc. C'était une coutume quasi officielle de l'église.
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Je pense que je suis intolérante   Jeu 12 Juil 2007 - 19:39

christianK a écrit:
Je voudrais rappeler un détail historique. Avant le concile il était recommandé et répété de ne pas fréquenter trop les impies ou les infidèles.
Ah oui ? Où est-ce que c'est écrit s'il vous plaît ? Dans quel document officiel de l'Église ?

Citation :
Cela faisait partie du système normal de défense antimondain. Seuls les gens bien préparés pouvaient le faire. Il s'agissait de protéger la foi. On répétait qu'il ne fallait ni écouter ni recevoir les témoins de Jéhovah etc. C'était une coutume quasi officielle de l'église.
Il serait préférable de citer vos sources. D'où vous tenez de tels propos sinon de vos expériences et blessures personnelles de notre "p'tit Québec rural" juste à nous ? Ces "qu'en dira-t-on" nostalgiques sans fondement n'intéressent personne.

De un, Rachel a 28 ans et est nouvellement baptisée dans l'Église Catholique et je doute que ce genre de mythe pré-conciliaire ait affecté sa façon de voir et de vivre le catholicisme.

De deux, je vous poserai une question : êtes-vous en accord avec ces comportements (supposés et non avérés) pré-conciliaires ? Merci de répondre clairement à cette dernière question.

Bonne soirée,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Je pense que je suis intolérante   Dim 15 Juil 2007 - 9:11

Je crois que les Lectures d'aujourd'hui et la médiation de frère Élie pourrait t'aider Rachel sur l'ouverture à l'accueil de la Parole ainsi que l'accueil du prochain :

Je te les offre en cadeau de la part de Dieu lui-même Very Happy :

Citation :
Dt 30, 10-14
Moïse disait au peuple d'Israël : « Écoute la voix du Seigneur ton Dieu, en observant ses ordres et ses commandements inscrits dans ce livre de la Loi ; reviens au Seigneur ton Dieu de tout ton coeur et de toute ton âme.
« Car cette loi que je te prescris aujourd'hui n'est pas au-dessus de tes forces ni hors de ton atteinte. Elle n'est pas dans les cieux, pour que tu dises : 'Qui montera aux cieux nous la chercher et nous la faire entendre, afin que nous la mettions en pratique ?' Elle n'est pas au-delà des mers, pour que tu dises : 'Qui se rendra au-delà des mers nous la chercher et nous la faire entendre, afin que nous la mettions en pratique ?'
« Elle est tout près de toi, cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton coeur afin que tu la mettes en pratique. »

Ps 18 (19), 8, 9, 10, 11
La loi du Seigneur est parfaite,
qui redonne vie ;
la charte du Seigneur est sûre,
qui rend sages les simples.

Les préceptes du Seigneur sont droits,
ils réjouissent le coeur ;
le commandement du Seigneur est limpide,
il clarifie le regard.

La crainte qu'il inspire est pure,
elle est là pour toujours ;
les décisions du Seigneur sont justes
et vraiment équitables.

Plus désirables que l'or,
qu'une masse d'or fin,
plus savoureuses que le miel
qui coule des rayons.

Col 1, 15-20
Le Christ est l'image du Dieu invisible, le premier-né par rapport à toute créature, car c'est en lui que tout a été créé dans les cieux et sur la terre, les êtres visibles et les puissances invisibles : tout est créé par lui et pour lui. Il est avant tous les êtres, et tout subsiste en lui.
Il est aussi la tête du corps, c'est-à-dire de l'Église. Il est le commencement, le premier-né d'entre les morts, puisqu'il devait avoir en tout la primauté. Car Dieu a voulu que dans le Christ toute chose ait son accomplissement total. Il a voulu tout réconcilier par lui et pour lui, sur la terre et dans les cieux, en faisant la paix par le sang de sa croix.

Lc 10, 25-37
Pour mettre Jésus à l'épreuve, un docteur de la Loi lui posa cette question : « Maître, que dois-je faire pour avoir part à la vie éternelle ? » Jésus lui demanda : « Dans la Loi, qu'y a-t-il d'écrit ? Que lis-tu ? » L'autre répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même. » Jésus lui dit : « Tu as bien répondu. Fais ainsi et tu auras la vie. »
Mais lui, voulant montrer qu'il était un homme juste, dit à Jésus : « Et qui donc est mon prochain ? » Jésus reprit : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits ; ceux-ci, après l'avoir dépouillé, roué de coups, s'en allèrent en le laissant à moitié mort.
« Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l'autre côté. De même un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l'autre côté.
« Mais un Samaritain, qui était en voyage, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de pitié. Il s'approcha, pansa ses plaies en y versant de l'huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux pièces d'argent, et les donna à l'aubergiste, en lui disant : 'Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.'
« Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l'homme qui était tombé entre les mains des bandits ? » Le docteur de la Loi répond : « Celui qui a fait preuve de bonté envers lui. » Jésus lui dit : « Va, et toi aussi fais de même. »

Homélie

« Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ? » Et Jésus de répondre « Dans la Loi qu’y a-t-il d’écrit ? Que lis-tu ? »
La question de la Loi est au centre de l’évangile et au cœur des autres lectures de ce dimanche. La première lecture, extraite du livre du Deutéronome, nous la présente comme très accessible : « Cette Loi que je te prescris aujourd'hui n'est pas au-dessus de tes forces ni hors de ton atteinte. […] Elle est tout près de toi, cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur ». Nous sommes devant un merveilleux moment dans la Bible où la Loi est appelée « Parole » de Dieu. Lors de l’Alliance au Sinaï, Moïse a donné au peuple de la part de Dieu dix « Paroles », le Décalogue (Ex 20, 1-17 ; Dt 5, 6-22).
Ces Paroles données par Dieu, ne sont pas d’abord des ordres mais des bénédictions qu’il prononce au cœur de l’homme pour le libérer de tous ses esclavages. « Et demain, quand ton fils te demandera : ‘Pourquoi ces édits, ces lois et ces coutumes que le Seigneur notre Dieu vous a prescrites ?’, lisons-nous dans le Deutéronome, alors tu diras à ton fils : ‘Nous étions esclaves de Pharaon en Egypte, mais d’une main forte, le Seigneur nous a fait sortir d’Egypte […]. Le Seigneur nous a ordonné de mettre en pratique toutes ces lois et de craindre le Seigneur notre Dieu pour que nous soyons heureux tous les jours et qu’il nous garde vivants comme nous le sommes aujourd’hui’ » (Cf. Dt 6, 20-25).

La Loi est une Parole donnée par Dieu à l’homme pour le libérer afin qu’il vive : « La loi du Seigneur est parfaite, qui redonne vie », « les préceptes du Seigneur sont droits, ils réjouissent le cœur », nous dit le Psaume.
Cette Parole que Dieu nous adresse, il nous invite à la faire nôtre et à la prononcer pour engendrer à notre tour la vie. Faire, appliquer, se révèle alors insuffisant. Il faut transmettre le trésor reçu, trésor d’une loi « plus désirable que l'or, qu'une masse d'or fin, plus savoureuse que le miel qui coule des rayons », comme nous la décrit encore le psalmiste.
C’est bien ce que Jésus propose dans l’évangile au docteur de la loi qui l’interroge. Il montre que c’est dans nos entrailles que la Loi divine doit d’abord agir lorsqu’il nous commande d’avoir pitié nous aussi. Cette miséricorde nous pousse à nous faire proches de notre frère et nous ouvre au don de la vie, à l’image de ce que Dieu lui-même a opéré pour nous en son Fils Jésus-Christ, comme nous le rappelle saint Paul dans la deuxième lecture.

« ‘Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ?’ Jésus lui demanda : ‘Dans la Loi qu’y a-t-il d’écrit ? Que lis-tu ?’ » Voilà bien la véritable question : comment lisons-nous la Loi, quel sens lui donnons-nous ? Un ensemble de préceptes à appliquer pour être en règle et se voir récompenser par le don du salut, de « la vie éternelle » ? Ou bien un appel que Dieu nous adresse à aimer, à donner, à nous donner ? Ce qui suppose que cette Loi d’extérieure qu’elle était nous soit devenue intérieure et que nous en soyons devenus responsables. L’effort à accomplir pour obtenir la vie éternelle doit avant tout ouvrir à la miséricorde.
C’est précisément pour entrer dans cette « lecture » de la Loi que Jésus va raconter au légiste la parabole du Bon Samaritain. En effet, ce dernier n’a répondu qu’à la première partie de la question que Jésus lui a adressée. Il a répété « ce qui est écrit » dans la Loi : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même. » Mais, il n’a pas dit pas « ce qu’il lisait » c’est-à-dire la manière dont il interprétait ce grand commandement…
Le récit de la parabole va amener ce docteur de la Loi à « lire » que la vie éternelle est le fruit d’une vie menée à l’imitation de celle du Christ, le Bon Samaritain. Il va découvrir que le salut s’obtient non pas en aimant celui qui serait reconnu comme son prochain mais en se faisant par amour, comme Jésus lui-même, le prochain de tout homme. L’enjeu du récit réside bien dans le basculement de la question qui de : « Et qui donc est mon prochain ? » devient dans la bouche de Jésus : « Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme qui était tombé entre les mains des bandits ? »

Nous aurions sans doute grand bénéfice à nous interroger sur la permanence et même sur le développement de notre capacité à aimer dans notre obéissance aux préceptes du Seigneur. Lorsque nous appliquons les commandements de la Loi divine, avouons que nous nous laissons bien souvent enfermer par eux. Au lieu de nous ouvrir au frère, l’observance de la Loi nous renferme alors sur nous-mêmes.
En réalité, les limites que nous mettons à l’amour viennent de ce que nous confondons la Loi avec Celui qui la prononce comme une Parole de bénédiction sur chacune de nos vies. Puissions-nous ne jamais oublier ce que Paul Beauchamp nous rappelle si bien : « Que serait la Loi sans la Présence ? L’exégèse des paroles de Jésus et les commentaires même les meilleurs risquent de faire oublier le corps, la bouche d’où elles sortent, l’air, l’esprit, la musique de celui qui parle. Il a été là, Jésus, qui parlait depuis cette montagne. Ce n’est pas cela, d’ailleurs, qui est nouveau. On oublie vite, aussi que la Torah n’a jamais parlé toute seule. Le Sinaï était le lieu de la présence du Dieu d’Israël. Autrement, cette Loi ne serait rien. » (Paul Beauchamp, La loi de Dieu, Paris, Seuil, 1999, p. 128).

« Seigneur, que nous ne perdions jamais de vue que ta Loi est avant tout une Parole que tu nous adresses, Parole qui nous libère en nous ouvrant à notre frère en humanité. Enseigne-nous à nous faire les canaux de cette miséricorde dont tu nous fais grâce et qui nous sauve chaque fois que nous l’implorons. »

Frère Elie
Source : www.homelies.fr (homélie disponible en audio)

Bon dimanche à tous ! cheers
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
rachel
Suspendu
Suspendu



MessageSujet: Re: Je pense que je suis intolérante   Dim 15 Juil 2007 - 10:51

qui se ressemble s'assemble,et finalement je préfère rester telle que je suis,et fréquenter des gens qui me ressemblent.
Revenir en haut Aller en bas
christianK
Ami(e)
Ami(e)



MessageSujet: Re: Je pense que je suis intolérante   Lun 16 Juil 2007 - 13:45

Hélène a écrit:
christianK a écrit:
Je voudrais rappeler un détail historique. Avant le concile il était recommandé et répété de ne pas fréquenter trop les impies ou les infidèles.
Ah oui ? Où est-ce que c'est écrit s'il vous plaît ? Dans quel document officiel de l'Église ?

Citation :
Cela faisait partie du système normal de défense antimondain. Seuls les gens bien préparés pouvaient le faire. Il s'agissait de protéger la foi. On répétait qu'il ne fallait ni écouter ni recevoir les témoins de Jéhovah etc. C'était une coutume quasi officielle de l'église.
Il serait préférable de citer vos sources. D'où vous tenez de tels propos sinon de vos expériences et blessures personnelles de notre "p'tit Québec rural" juste à nous ? Ces "qu'en dira-t-on" nostalgiques sans fondement n'intéressent personne.

De un, Rachel a 28 ans et est nouvellement baptisée dans l'Église Catholique et je doute que ce genre de mythe pré-conciliaire ait affecté sa façon de voir et de vivre le catholicisme.

De deux, je vous poserai une question : êtes-vous en accord avec ces comportements (supposés et non avérés) pré-conciliaires ? Merci de répondre clairement à cette dernière question.

Bonne soirée,
Hélène

Hélène,
Excellente question! Il me faut faire une recherche dont je rendrai compte - je ne sais pas si j'aboutirai car ce serait sans doute du domaine du magistère diocésain ou local seulement. cela vient de souvenirs familiaux-ecclesiaux (un oncle ptre, qui devait tenir ca du seminaire). Ca n'a rien de nostalgique mais réflète un aspect de l'histoire (petite) et pourrait montrer qu'il ne s'agirait pas d'intolérance mais de prudence. C'est ce point sur la définition de l'intolérance qui peut être éclairé par l'anecdote.

Pour 2: cela dépend. Dans certains cas cela peut être indiqué, surtout pour les jeunes, peut-être pour les écoles. C'est une question empirique, non doctrinale: si ca aide à ne pas perdre la foi ca peut être bon à certaines conditions.
Revenir en haut Aller en bas
Angéline
Ami(e)
Ami(e)
avatar


MessageSujet: Re: Je pense que je suis intolérante   Jeu 10 Déc 2009 - 19:48

Je comprends Rachel, et Rachel, je vous ressemble. De par mon ancien travail, j'ai connu de nombreuses familles Musulmanes, en un sens, leur ferveur m'a stimulée --- mais en tant que femme, j'étais quand même heureuse de n'être pas des leurs!

Toute ma famille est athée, du moins ceux avec qui je vis, je dirais même athées militants, qui pour une raison X ou Y détestent les Chrétiens.

J'évite le plus possible de les rencontrer, ils ont leur vie, moi la mienne, quand on s'est parlé de la pluie et du beau temps, c'est un long discours! Quant à leur façon de fêter Noël, je préfère ne rien dire, ou alors j'en dirais trop. Un Noël vide de sens, juste une occasion de boire et de manger (je ne suis pas contre la fête, si elle a un sens profond), dépenser de l'argent à contrecoeur pour ne pas se présenter les mains vides, passer son temps à critiquer les "attardés" --j'en suis-- qui vont célébrer l messe de minuit, car même si Jésus a existé ce dont on n'est pas sûr (je rapporte leurs propos) il n'est pas né le 24 décembre à minuit.

Et si je tente de faire une petite crèche, c'est l'horreur.

Ma vraie famille, c'est le Carmel séculier, et ici maintenant.

Que dire, que faire ? Il est certain que je ne tiens que pour ma mère, âgée, sinon j'irais passer Noël dans une retraite religieuse.

Et voilà maintenant une jeune amie que j'aime beaucoup, qui a commencé par des trucs comme Harry Potter, Twilights, Charmed, Buffy contre les Vampires ou je ne sais quoi, et qui se met à délirer, pratiquer la sorcellerie, la divination, à croire aux vampires, aux sortilèges, à l'existence réelle des dieux de la mythologie païenne.

Je ne sais pas comment faire pour la laisser à ses délires, car elle s'enferre là dedans et sa compagnie est néfaste pour moi.

En plus, j'ai de la peine de voir une femme de 29 ans "baptiser" elle même son petit garçon de 4 ans en tant que prêtresse auto-proclamée d'Isis, le placer sous la protection d'Horus, voire même adorer Lucifer.

Dans ce cas, je me trouve d'une patience qui confine à la sottise, et oui, oui et oui : je voudrais être plus radicale et fermée à ce genre de fréquentations.
Devrais je mettre fin à cette amitié qui vire au cauchemar?
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
Modératrice
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: Je pense que je suis intolérante   Ven 11 Déc 2009 - 6:21

Angéline a écrit:

Devrais je mettre fin à cette amitié qui vire au cauchemar?
Comme je te comprends Angéline Crying or Very sad ;
Je ne sais que trop de conseiller; avant toute chose il faut que tu te préserves, dans ce cas il est juste de mettre une certaine distance avec cette amie, de prier pour elle (tu le fais bien sûr). Tu peux la mettre au courant des dangers qui la menacent, elle est son enfant (si ce n'est déjà fait), puis si elle persiste dans cette voie, il me semble plus sain d'être dans ce cas radical: couper tout lien, mettre l'amitié en veille.

Que l'Esprit sain t'aide dans ton discernement Angéline.

Fraternellement,

Françoise

____________________
"Si mon âme se désole je me souviens de toi mon Dieu"
Revenir en haut Aller en bas
Angéline
Ami(e)
Ami(e)
avatar


MessageSujet: Re: Je pense que je suis intolérante   Ven 11 Déc 2009 - 7:41

Merci, Françoise

En effet, je prie pour cette amie, étant moi même mère (mais mes filles sont adultes, maintenant) je suis sensible au sort des enfants entraînés dans des sectes ou des croyances ésotériques, et je pense que ce n'est pas bon pour un enfant de 4 ans de voir sa mère se livrer à des rituels de sorcellerie.

J'ai tenté de la mettre en garde contre les charlatans qui pullulent dans les milieux ésotériques, ou prétendus tels, et de fait, cela fait 4 fois en 3 mois qu'elle change de "maître à penser" ; j'ai tenté de lui faire comprendre qu'elle s'égarait dans des chemins de spiritualité fausse et bricolée de toutes pièces, qu'on ne convoque pas "les dieux" pour qu'ils nous exaucent, qu'on n'a aucune prise sur les éléments : qu'elle essaie donc de faire tomber la pluie en saison de sécheresse!

Mais dès qu'elle a abandonné une lubie (rites ancienne Egypte, puis wicca, puis héllenisme, puis druidisme, maintenant on en est à la sorcellerie par les cristaux) c'est pour se précipiter dans une nouvelle.

Etant en âge d'être sa mère, je peux me permettre des mises en garde, parfois énergiques.

Jamais elle ne se fâche, mais elle n'en tient pas compte. Ou alors, pour des choses aberrantes : me demander par exemple, de lui envoyer par mail les plus beaux psaumes, afin qu'elle puisse les re-écrire à la sauce païenne. Bien sûr, je ne fais pas ça ! Si elle veut des psaumes sorciers, qu'elle les compose.

Alors oui, moi aussi je suis intolérante : même si ça me fait mal au coeur de laisser s'effriter une amitié et d'abandonner un petit enfant à son sort, il faudra bien que je m'éloigne, car j'y use mes énergies.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je pense que je suis intolérante   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je pense que je suis intolérante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: Le pèlerin d'Emmaüs :: Chercheur de Dieu-
Sauter vers: