Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La fin de vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
loustic
Banni
Banni
avatar


MessageSujet: La fin de vie   Jeu 12 Mar 2015 - 13:42

Excellent film, hier soir 11 mars sur France 2 "Des roses en hiver" avec les acteurs remarquables Jean-Pierre Marielle, Mylène Demongeot et Lea Drucker notamment, sur un sujet d'extrême actualité traité avec délicatesse : la fin de vie.

C'est un homme de 80 ans atteint d'un cancer incurable métastasé qui annonce à sa famille qu'il va mettre volontairement fin à ses jours en se rendant en Suisse, seul pays avec la Belgique, le Luxembourg et les Pays-bas à pratiquer le suicide assisté. Chacun des trois enfants réagissent différemment. Sa fille (Léa Drucker) le prend très mal. Quant à sa femme qui ne veut pas rester seule après la mort de son mari, elle décide aussi de se suicider avec des médicaments juste après la mort de son mari.

Finalement, peu avant de se rendre en Suisse, le mari meurt d'une crise cardiaque à son domicile. Au crématorium, ses cendres sont dispersées par sa fille au jardin du souvenir. La vie familiale reprend son cours, la mère ayant renoncé à se donner la mort pour rester avec ses enfants et ses petits-enfants.

Tout, donc, se finit bien.

Il se trouve qu'actuellement un projet de loi sur la sédation profonde continue en cas de maladie incurable provoquant de grandes douleurs insoignables, est débattu à la chambre des députés.

Certains, à droite, trouvent que ce projet va trop loin, d'autres, à gauche, estiment qu'il ne va pas assez loin. La même brisure entre les français que pour l'I.V.G. en 1975 avec Simone Veil et le mariage pour tous voici un an....

Nous sommes bien un pays indécrottable issu du peuple gaulois frondeur, râleur, et jamais d'accord sur rien...
Revenir en haut Aller en bas
veilleur
Ami(e)
Ami(e)
avatar


MessageSujet: Re: La fin de vie   Jeu 12 Mar 2015 - 18:24

La sédation est couramment employée par le corps médical pour apaiser la douleur du patient.

Le projet de loi est tout à fait différent car il indique que le patient ne devrait dans ce cas ne plus être alimenté ni hydraté.

Dans ce cas, le patient succomberait de soif car l'organisme ne peut pas vivre sans eau plus de quelques jours. Cela prouve qu'on parle bien euthanasie dans ce cas.
Revenir en haut Aller en bas
loustic
Banni
Banni
avatar


MessageSujet: Re: La fin de vie   Ven 13 Mar 2015 - 5:20

Sans doute, mais ce n'est pas comme l'euthanasie qui, elle, est active, car le médecin fait au malade une piqure d'un produit létal destiné à provoquer la mort.

Ici, il s'agit simplement d'endormir le malade pour qu'il ne ressente plus sa douleur insoutenable avec, peut être, la mort au bout mais sans la moindre souffrance...

J'ignore si vous avez eu dans votre entourage proche des malades en fin de vie souffrant atrocement. Sans doute pas, sinon vous ne réagiriez pas ainsi...

Vous savez, Jésus sur la croix était fils de Dieu, Dieu lui-même. Nous, nous ne sommes que de pauvres humains avec toutes nos faiblesses. Cela ne se compare pas...n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
kerniou
Ami(e)
Ami(e)
avatar


MessageSujet: Re: La fin de vie   Ven 13 Mar 2015 - 14:52

J'avais entendu que, comme bien souvent dans les sujets sociétaux, le clivage existe au sein de la droite comme de la gauche. Chacun réagit en fonction de son vécu face à la mort et à la fin de vie.
Il n'est pas rare que des malades en fin de vie refusent plus de boire et de manger. Est-ce pour attendre la mort inéluctable ?Ne veulent-ils plus ouvrir la bouche ou ne le peuvent-ils plus ? Ont-ils encore le contrôle de leur mâchoire ? Ce fut le cas dans mon entourage et l'infirmière a posé une perfusion qui ne passait plus. Certains malades n'éprouvent plus ni la faim ni la soif. De plus, les fonctions digestives, comme les autres, se dégradent.
Autrefois l'acharnement thérapeutique n'existait pas et les gens attendaient la mort. J'ai souvent entendu dire dans mon enfance:" il n'y en a plus pour longtemps, il, elle ne veut plus manger"...
La question que l'on pourrait se poser, est, à mon avis:" S'il n'y avait pas les perfusions, le malade pourrait-il s'hydrater en buvant ? Pourrait-il s'alimenter en mangeant ? En a-t-il la force ? Peut-il déglutir , Peut-il digérer ?  
Dans les services de soins palliatifs toute intervention est pensée, pesée en fonction de l'intérêt et de la nécessité pour le malade. Des stades sont définis en fonction de l'évolution de la maladie et du niveau de conscience du malade. Les personnels sont volontaires et reçoivent une une formation spécifique. Les soins ne sont plus curatifs, on se soucie du bien -être du malade. C'est un service d'accompagnement vers la mort pour le malade et sa famille.
Les termes de la loi, si j'ai bien compris, ne sont pas encore précisément fixés.
Revenir en haut Aller en bas
loustic
Banni
Banni
avatar


MessageSujet: Re: La fin de vie   Sam 14 Mar 2015 - 5:52

kerniou a écrit:

...
Dans les services de soins palliatifs toute intervention est pensée, pesée en fonction de l'intérêt et de la nécessité pour le malade. Des stades sont définis en fonction de l'évolution de la maladie et du niveau de conscience du malade. Les personnels sont volontaires et reçoivent une une formation spécifique. Les soins ne sont plus curatifs, on se soucie du bien -être du malade. C'est un service d'accompagnement vers la mort pour le malade et sa famille.
Les termes de la loi, si j'ai bien compris, ne sont pas encore précisément fixés.

Oui, c'est tout à fait cela également dans le projet de loi actuellement au parlement. C'est un endormissement (par anesthésie générale) prolongé pour que le malade ne perçoive plus ses souffrances et qui peut conduire à une mort douce.

Les services de soins palliatifs sont actuellement nettement insuffisants dans les hôpitaux, en lits et en personnels soignants. Seuls 20% des malades souffrant en fin de vie sont pris en charge...
Revenir en haut Aller en bas
kerniou
Ami(e)
Ami(e)
avatar


MessageSujet: Re: La fin de vie   Sam 14 Mar 2015 - 13:19

Oui, Loustic; vous avez raison ces services nécessaires et compétents ne sont pas assez développés au regard des besoins criants. Notre fille a pu en bénéficier et nous en avons été très satisfaits sur tous les plans l'accueil, la prise en charge, l'atmosphère sereine qui régnait dans le service la gentillesse et la disponibilité du personnel...
Il y a 5 ans, le nombre de lits a été diminué pour raison de coût et de compression de personnel ...

Sur le plan financier, l'euthanasie coûte moins cher. Humainement, sur le plan du respect de la vie, de la dignité, de la chaleur relation humaine, il n'y a aucune comparaison possible.
Revenir en haut Aller en bas
loustic
Banni
Banni
avatar


MessageSujet: Re: La fin de vie   Sam 14 Mar 2015 - 13:23

Oui, mais la sédation profonde prolongée n'est pas l'euthanasie. C'est tout simplement un acte d'humanité vis à vis des grands souffrants qui sont proches du départ vers la maison du Père...
Revenir en haut Aller en bas
veilleur
Ami(e)
Ami(e)
avatar


MessageSujet: Re: La fin de vie   Mar 24 Mar 2015 - 18:13

Je me fais l'écho d'un médecin qui a donné une conférence sur la fin de vie pour dire qu'il était important Qu'une personne à l'agonie devait vivre ses derniers instants entouré de ses proches au lieu de mourir aux urgences de l'hôpital entourés d'un corps médical qui tentera de prolonger sa vie de quelques heures.

Il est très important que les enfants voient leur aïeux sur leur lit de mort pour les aider à donner un sens à leur vie. L'approche de la mort nous aide à voir le but ultime de notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
kerniou
Ami(e)
Ami(e)
avatar


MessageSujet: Re: La fin de vie   Mer 25 Mar 2015 - 7:11

C'est vrai, mais on ne choisit pas toujours les circonstances de la mort.
Quand la famille peut être là pour recueillir les dernier souffle, elle éprouve le sentiment réconfortant d'avoir accompagné le défunt jusqu'au bout, d'avoir été présente à ses côtés jusqu'à la fin de sa vie. Une mort paisible entouré des siens est vécue comme un prélude à l'Eternité, comme le passage vers le repos et la paix éternels.
Il est structurant pour les enfants de leur parler de la mort et de ne pas les tenir à l'écart lors d'un décès. Il est, certes, plus facile d'en parler sereinement quand il s'agit d'une personne âgée qui "a fini sa vie". A cet égard, leur présence autour du défunt pour la prière du soir et aux funérailles est importante pour eux parce qu'ils en gardent le souvenir. Ils peuvent en parler et, ensuite, porter des fleurs sur la tombe.
A la campagne plus qu'en ville, les gens ont gardé l'habitude de se rendre aux funérailles. Quand il n'y a pas d'école, j'ai observé que les jeunes et les enfants viennent, avec leurs parents, aux funérailles d'un membre de leur famille mais aussi d'un ami, d'un(e), voisin(e).
Ainsi, la mort n'est pas un sujet tabou et la mort n'est pas "un passage par la trappe" dont ne parle pas. Depuis l'enfance, il est important de participer à l'hommage rendu aux défunts.
On peut, aussi, mourir paisiblement, entouré des siens à l'hôpital, dans un service de soins palliatifs et revenir dans sa maison, au milieu des siens, en attendant les funérailles ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fin de vie   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fin de vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: La sagesse de Salomon :: Éthique et morale-
Sauter vers: