Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les roses sur la couronne d'épines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Spe Salvi
Intime
Intime
avatar


MessageSujet: Les roses sur la couronne d'épines   Ven 23 Oct 2015 - 12:25

Chers frères et soeurs,

je viens partager avec vous un témoignage de ce que la maladie et l'agonie de mon Papa, ainsi que son retour au Père m'ont apporté de grâces merveilleuses et de témoignage chrétien.

C'est un écrit que je ne retouche pas car il a été spontanément rédigé pour le confier à notre prêtre, afin de lui permettre de préparer l'office des obsèques de Papa.

Voici :

Citation :
Jamais je n'ai entendu, en un an et demi, Papa se plaindre une seule fois de cette terrible maladie ni des soins éprouvants qui l'accompagnent.
Les soins qui lui ont été proposés, il les a tous courageusement envisagés et acceptés.

Conscient que le pronostic lié à sa maladie était pourtant bien pessimiste, il n'a jamais manifesté le désir de tout laisser tomber. Chaque jour près de lui a été pour moi une leçon de courage prise directement au pied de la Croix.
Lui qui ne se revendiquait pas spécialement de quelque conviction religieuse que ce soit, aurait pu donner là bien des enseignements de confiance et d'espérance à tous ceux qui se disent croyants.
À moi la première, qui revivais la Passion de notre Doux Seigneur dans le quotidien, le Christ meurtri de Gethsémani, puis du Golgotha, filtrant sous les traits du visage imperturbablement serein de Papa. Il a incarné pour moi l'Agneau de Dieu au Sacrifice.

Personne ne pourra affirmer que Papa était croyant mais une chose est certaine : il a laissé pénétrer toute grâce dans sa vie et dans son coeur, comme un enfant se laisse nourrir par sa mère, dans un esprit typiquement thérésien d'enfance spirituelle.

Le sourire, surtout, ne lui a jamais manqué. Même aux pires moments de sa maladie, il était capable de rayonner autour de lui d'une joie tendre qui le caractérisait.
Il a d'ailleurs montré de la patience au-delà de tout ce que je pensais possible humainement. Patience dans les épreuves psychologiques, patience dans les épreuves physiques, patience dans cette nuit spirituelle qui ne manque jamais d'accompagner les derniers instants de lutte du corps avant la délivrance.

Papa a incarné un souffle à mes yeux... Celui de l'Esprit d'Amour, mais aussi celui de l'endurant sportif qui ne se laisse jamais démobiliser, et celui, enfin, rendu, qui se remet entre les mains du Père dans un état de confiance tout naturel.

Il a été pour moi, ce père apparemment non-croyant, le plus vibrant exemple de ce que doit être le comportement d'un chrétien aux heures de la Passion.

Et le pardon non plus ne lui a pas manqué. Il n'a tenu rigueur à personne de quelque faiblesse ou maladresse que ce soit et cela me portait à réfléchir, moi qui me tenais, comme Pierre près de Jésus au Jardin des Oliviers, à tout instant la main sur l'épée défensive.
Je voulais le protéger avec mes pauvres moyens, tandis qu'il s'offrait totalement à tout et à tous.

Papa ne sera pas un exemple à suivre pour moi car je ne pourrai jamais parvenir à l'imiter, sauf si le Seigneur m'en donnait un jour la grâce. Mais il a réellement été pour moi dans ces derniers temps une source de méditation, d'examen de conscience et d'admiration. Il m'a puissamment élevée sur mon chemin spirituel.

Je crois qu'il est inutile de se "dire" chrétien quand on l'est si naturellement, comme Papa l'a été. Puissions-nous apprendre à son école que la qualité de chrétien n'est pas une identité que l'on revendique comme un étendard, une nationalité ou une appartenance morale et philosophique.
C'est, ni plus ni moins, l'imitation la plus parfaite possible de Notre-Seigneur Jésus-Christ, appuyée sur la seule grâce qui nourrit sans arrêt un coeur qui ne s'y ferme pas.

Quelques mots "tweetés" par le St Père François il y a deux semaines m'ont tout de suite parlé de lui :"L'amour de Dieu est gratuit. Il ne nous demande rien en échange ; il demande seulement de l'accueillir."

Papa a été, sans ostentation et sans revendication d'aucune sorte, un vrai chrétien par la grâce divine. Il n'a pas cherché opiniâtrement à le devenir, il n'a jamais prétendu qu'il l'était : il l'a été, tout simplement, à chaque instant.

Nous avons raison de le dire : c'est dans l'espérance que nous sommes sauvés et c'est dans des situations comme celles-ci que l'on perçoit très nettement qu'elle n'est pas vaine, celle que nous avons placée dans notre Père et dans notre Seigneur. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les roses sur la couronne d'épines   Dim 25 Oct 2015 - 19:56

Merci pour ce magnifique témoignage... très émouvant.

Que son âme repose en Paix.

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Spe Salvi
Intime
Intime
avatar


MessageSujet: Re: Les roses sur la couronne d'épines   Lun 26 Oct 2015 - 5:23

Merci beaucoup chère Hélène Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les roses sur la couronne d'épines   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les roses sur la couronne d'épines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: La Galilée quotidienne :: L'hôpital-
Sauter vers: