Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De la familiarité et de l'obéissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
boisvert
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: De la familiarité et de l'obéissance   Sam 23 Sep 2017 - 7:00

Le samedi de la 24e semaine du temps ordinaire

Première lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 6,13-16.
Bien-aimé, en présence de Dieu qui donne vie à tous les êtres, et en présence du Christ Jésus qui a témoigné devant Ponce Pilate par une belle affirmation, voici ce que je t’ordonne: garde le commandement du Seigneur, en demeurant sans tache, irréprochable jusqu’à la manifestation de notre Seigneur Jésus Christ. Celui qui le fera paraître aux temps fixés, c’est Dieu, Souverain unique et bienheureux, Roi des rois et Seigneur des seigneurs; lui seul possède l’immortalité, habite une lumière inaccessible; aucun homme ne l’a jamais vu, et nul ne peut le voir. À lui, honneur et puissance éternelle. Amen.


Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 8,4-15.
En ce temps-là, comme une grande foule se rassemblait, et que de chaque ville on venait vers Jésus, il dit dans une parabole: « Le semeur sortit pour semer la semence, et comme il semait, il en tomba au bord du chemin. Les passants la piétinèrent, et les oiseaux du ciel mangèrent tout. Il en tomba aussi dans les pierres, elle poussa et elle sécha parce qu’elle n’avait pas d’humidité. Il en tomba aussi au milieu des ronces, et les ronces, en poussant avec elle, l’étouffèrent.Il en tomba enfin dans la bonne terre, elle poussa et elle donna du fruit au centuple.» Disant cela, il éleva la voix: «Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende !»  Ses disciples lui demandaient ce que signifiait cette parabole. Il leur déclara : « À vous il est donné de connaître les mystères du royaume de Dieu, mais les autres n’ont que les paraboles. Ainsi, comme il est écritl: ‘Ils regardent sans regarder, ils entendent sans comprendre.’Voici ce que signifie la parabole. La semence, c’est la parole de Dieu.Il y a ceux qui sont au bord du chemin : ceux-là ont entendu ; puis le diable survient et il enlève de leur cœur la Parole, pour les empêcher de croire et d’être sauvés. Il y a ceux qui sont dans les pierres : lorsqu’ils entendent, ils accueillent la Parole avec joie ; mais ils n’ont pas de racines, ils croient pour un moment et, au moment de l’épreuve, ils abandonnent.
Ce qui est tombé dans les ronces, ce sont les gens qui ont entendu, mais qui sont étouffés, chemin faisant, par les soucis, la richesse et les plaisirs de la vie, et ne parviennent pas à maturité. Et ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont les gens qui ont entendu la Parole dans un cœur bon et généreux, qui la retiennent et portent du fruit par leur persévérance.
»

© AELF, Paris

L’enseignement de la bonne nouvelle est bien sûr destiné à toutes et à tous et Jésus dresse une sorte de d'inventaire des hommes et des femmes qui, découvrant le message de l’Évangile, auront diverses façons de le recevoir, depuis ceux qui se tiennent au bord de la route et le piétinent en ne lui prêtant pas la moindre attention; il y a ceux qui sont bien trop occupés des affaires de ce monde pour lui porter une attention réelle; les oiseaux sur le bord du chemin sont comparables aux esprits curieux, mais dont le cœur est sec et qui abandonnent le message de l’Évangile en l'ayant à peine parcouru d'une lecture de curieux: ils lisent, mais ne font pas de retour en eux-mêmes - ou bien qui en garde quelques bribes en vue d'étaler plus tard leur culture générale. Celles et ceux qui rejettent l’Évangile dans les temps de détresse.... Ces derniers ne seraient-ils pas les plus à plaindre ?

Et quant à nous, les fidèles qui participent régulièrement à l'Eucharistie ainsi qu'aux autres sacrements, nous recevons des leçons - telles que celles adressées par saint Paul à  Timothée. On remarque ici que saint Paul, dans ce passage, ne conseille pas - mais qu'il "ordonne", c'est-à-dire qu'il exige sa pleine obéissance. Ce qui signifie, certes, que l'Eglise n'est pas le lieu de rencontres entre "copains" où le tutoiement serait de rigueur. Ainsi donc, que nos relations avec nos prêtres ne penchent donc pas au tutoiement - du moins pas selon la considération qui vaut en société. Mais il est également bon, en retour, que les prêtres, eux non plus, ne fassent de nous des camarades ou des copains ! Ainsi,  nos relations entre nous et avec les prêtres et les religieux ne doivent pas adhérer aux modes de ce siècle.

.
Revenir en haut Aller en bas
http://aveclepere.forumactif.com/act?u=1&ak=6db2a967
 
De la familiarité et de l'obéissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: La cathédrale :: Écoute, mon fils, les préceptes du Maître-
Sauter vers: