Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Attention, veille et prudence

Aller en bas 
AuteurMessage
boisvert
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Attention, veille et prudence   Mar 5 Juin 2018 - 3:04

Deuxième lettre de saint Pierre Apôtre 3,12-15a.17-18.
Vous qui attendez, vous qui hâtez l’avènement du jour de Dieu, ce jour où les cieux enflammés seront dissous, où les éléments embrasés seront en fusion. Car ce que nous attendons, selon la promesse du Seigneur, c’est un ciel nouveau et une terre nouvelle où résidera la justice. C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant cela, faites tout pour qu’on vous trouve sans tache ni défaut, dans la paix. Et dites-vous bien que la longue patience de notre Seigneur, c’est votre salut, comme vous l’a écrit également Paul, notre frère bien-aimé, avec la sagesse qui lui a été donnée. Quant à vous, bien-aimés, vous voilà prévenus ; prenez garde : ne vous laissez pas entraîner dans l’égarement des gens dévoyés, et n’abandonnez pas l’attitude de fermeté qui est la vôtre. Mais continuez à grandir dans la grâce et la connaissance de notre Seigneur et Sauveur, Jésus Christ. À lui la gloire, dès maintenant et jusqu’au jour de l’éternité. Amen.

Psaume 90(89),2.3-4.10.14.16.
Avant que naissent les montagnes,
que tu enfantes la terre et le monde,
de toujours à toujours,
toi, tu es Dieu.

Tu fais retourner l'homme à la poussière ;
tu as dit : « Retournez, fils d'Adam ! »
À tes yeux, mille ans sont comme hier,
c'est un jour qui s'en va, une heure dans la nuit.

Le nombre de nos années ? Soixante-dix, quatre-vingts pour les plus vigoureux ! Leur plus grand nombre n'est que peine et misère ; elles s'enfuient, nous nous envolons.
Rassasie-nous de ton amour au matin,
que nous passions nos jours dans la joie et les chants.
Fais connaître ton œuvre à tes serviteurs et ta splendeur à leurs fils
.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 12,13-17.
En ce temps-là, on envoya à Jésus des pharisiens et des partisans d’Hérode pour lui tendre un piège en le faisant parler,et ceux-ci vinrent lui dire : « Maître, nous le savons : tu es toujours vrai ; tu ne te laisses influencer par personne, car ce n’est pas selon l’apparence que tu considères les gens, mais tu enseignes le chemin de Dieu selon la vérité. Est-il permis, oui ou non, de payer l’impôt à César, l’empereur ? Devons-nous payer, oui ou non ? » Mais lui, sachant leur hypocrisie, leur dit : « Pourquoi voulez-vous me mettre à l’épreuve ? Faites-moi voir une pièce d’argent. » Ils en apportèrent une, et Jésus leur dit : « Cette effigie et cette inscription, de qui sont-elles ? – De César », répondent-ils. Jésus leur dit : « Ce qui est à César, rendez-le à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. » Et ils étaient remplis d’étonnement à son sujet.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Les fidèles sont bel et bien appelés à veiller "en tout temps" et doivent s'exercer à demeurer cohérents en tout ce qu'ils accomplissent. C'est une vigilance constante car la nature humaine est souvent changeante et versatile.  Cette nécessité de se tenir sur nos gardes, cette vigilance constante, je l'ai apprise pour ma part lors de mon temps d'armée en Allemagne, car les simples soldats sont soumis à des supérieurs, caporaux et sergents qui ne manquent pas d'imposer des disciplines et des contraintes exagérées.  Il fallait être souple et en même temps assez habile pour éviter les corvées les plus lourdes.  Un jour ou l'on m'avait mis de corvée de nettoyage d'un couloir, je me suis fait reprendre deux fois pour n'avoir pas jeté assez d'eau.  Je m'étais servi d'un seau de deux litres et d'une serpillière.  Après avoir recommencé deux fois mon ouvrage, ce sont de grands seaux d'eau que j'ai déversé, au point que l'eau s'était glissée jusque dans le bureau de mon supérieur.  Et j'en ai été quitte durant plusieurs semaines. Et cette première "leçon" m'a servi de leçon pour le reste de mon engagement.

"N'abandonnez pas l'habitude de fermeté", écrit saint Pierre. C'est notre rectitude et notre attention qui nous permettent  de tenir debout dans les tentations. Que l'on nous renvoie ou que nous recevions des quelques compliments, demeurons sur nos gardes. Soyons fermes et constants, demeurons cohérents. Ainsi, Jésus, dans l’Évangile de ce jour, Jésus se voit d'abord abordé par ses ennemis avec des flatteries destinées à lui faire perdre sa garde. Quelle louange dans leur approche !  Ils déclarent en effet: "Nous le savons: tu es toujours vrai ; tu ne te laisses influencer par personne, car ce n’est pas selon l’apparence que tu considères les gens, mais tu enseignes le chemin de Dieu selon la vérité".

Mais après la louange, le piège est posé: "Est-il permis, oui ou non, de payer l’impôt à César, l’empereur ?" Combien d'entre nous se seraient-sortis de ce piège ?  S'il avait répondu NON, les juifs du temple auraient pu immédiatement le dénoncer comme traître aux autorités romaines - et s'il avait répondu OUI, il se serait lui-même incriminé, devenant instantanément "Traître et collaborateur avec l'occupant". Mais c'est l'Esprit Saint qui a parlé : "Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu !"  Et pour conclure, notre prêtre a cité sainte Jeanne d'Arc qui, à la question : "Etes-vous en état de grâce , avait répondu sans la moindre hésitation:  "Si je n'y suis pas, Dieu m'y mette, si j'y suis Dieu m'y garde !

.

.

Revenir en haut Aller en bas
http://aveclepere.forumactif.com/act?u=1&ak=6db2a967
 
Attention, veille et prudence
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: La cathédrale :: Écoute, mon fils, les préceptes du Maître-
Sauter vers: