Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS

Aller en bas 
AuteurMessage
jo
Apôtre
Apôtre
jo


COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Empty
MessageSujet: COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS   COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Icon_minitimeJeu 4 Oct 2007 - 11:52

Vénération de la Couronne d’épines

COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Couron10COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Arton110
Les reliques de la Passion présentées à Notre-Dame de Paris sont constituées par un morceau de la Croix conservée à Rome et ramené par Sainte Hélène, mère de l’empereur Constantin, un clou de la Passion et la Sainte Couronne d’épines.

Parmi ces reliques, la Sainte Couronne est, sans doute, la plus précieuse et la plus vénérée. Son authenticité ne peut être rigoureusement attestée malgré toutes les études et recherches historiques et scientifiques effectuées. Elle est porteuse de plus de seize siècles de prière fervente de la Chrétienté.

Saint Jean rapporte que les soldats romains, dans la nuit du Jeudi au Vendredi Saint, se moquèrent du Christ et de sa Royauté en le coiffant d’une couronne garnie d’épines (Jean 19, 12).



La couronne déposée à la cathédrale de Paris est un cercle de joncs réunis en faisceaux et retenus par des fils d’or. C’est sur ce cercle tressé, d’un diamètre de 21 centimètres, que se trouvaient les épines. Ces dernières ont été dispersées au cours des siècles par les dons effectués soit par les empereurs de Byzance, soit par les rois de France. On en compte 70, de même nature, qui s’en affirment originaires.

L’allusion faite à la Couronne d’épines et aux instruments de la Passion du Christ pendant les premiers siècles est déjà mentionnée dans les récits de pèlerins se rendant à Jérusalem au IVe siècle. En 409, Saint Paulin de Nole la mentionne parmi les reliques de la basilique du mont Sion à Jérusalem. En 570, Antoine le Martyr la trouve exposée à la vénération des fidèles dans la Basilique de Sion. Vers 575, Cassiodore, dans son Commentaire du Psaume LXXV, s’écrie : « À Jérusalem est la Colonne, là est la Couronne d’épines ! » En 870, c’est encore à Jérusalem que Bernard le Moine la signalera.

Entre les VIIe et Xe siècles, les reliques seront progressivement transférées à Constantinople dans la chapelle des empereurs byzantins, en particulier pour les mettre à l’abri de pillages semblables à ceux subis par le Saint Sépulcre, lors des invasions perses. En 1238, Byzance est gouvernée par Baudouin de Courtenay, un empereur latin. En grande difficulté financière, il décide de mettre les reliques en gage auprès de banquiers vénitiens pour en obtenir des crédits.

Saint Louis, roi de France, intervient alors et dédommage les vénitiens. Le 10 août 1239, le roi suivi d’un brillant cortège, accueille vingt-deux reliques à Villeneuve-l’Archevêque. Le 19 août 1239, la procession arrive à Paris ; le roi délaisse alors ses atours royaux, endosse une simple tunique et, pieds nus, aidé de son frère, porte la Sainte Couronne jusqu’à Notre-Dame de Paris avant de déposer l’ensemble des reliques dans la chapelle du palais. Pour les conserver, il édifie un reliquaire à leur mesure : la Sainte Chapelle.

COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS 1239-st-Louis-et-la-couron

Saint Louis portant la Sainte Couronne à Notre-Dame de Paris le 19 août 1239 gravure XIXe

Depuis lors, ces reliques sont confiées aux chanoines du Chapitre de la Basilique Métropolitaine chargés de leurs vénérations et placées sous la garde statutaire des Chevaliers du Saint-Sépulcre de Jérusalem.

Napoléon Ier et Napoléon III ont offert chacun un reliquaire que l’on peut voir au Trésor de Notre-Dame.

La vénération de ces reliques présentées aux fidèles a lieu chaque premier vendredi du mois à 15h00, chaque vendredi de carême à 15h00 et le Vendredi Saint de 10h00 à 17h00.

Par cette pratique, les croyants s’unissent à la contemplation du Mystère Pascal qui est à la source de la foi en tant qu’expression d’un amour sans limites du Christ envers les hommes et de sa solidarité avec leurs souffrances.
COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Logo-ndp
Revenir en haut Aller en bas
http://marthetmarie.lifediscussion.net/index.htm
jo
Apôtre
Apôtre
jo


COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Empty
MessageSujet: Re: COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS   COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Icon_minitimeJeu 4 Oct 2007 - 11:53

01/10/2007 16:12
La Couronne d'épines à Notre-Dame de Paris

Le premier but affiché de la visite du patriarche de Moscou dans la capitale française est de vénérer la Couronne d’épines du Christ, conservée à Notre-Dame de Paris. Il s’agit d’un cercle de joncs tressés de fil d’or de 21 cm qui constituerait, selon la Tradition, la couronne dont le Christ a été coiffé pendant sa Passion (Jean 19, 12).


Mentionnée à Jérusalem au début du Ve siècle, elle aurait été transférée à Constantinople au VIIIe siècle et conservée dans la chapelle des empereurs byzantins avec d’autres reliques de la Passion : un clou et un morceau de la croix.

En 1238, à cours d’argent, l’empereur latin de Constantinople, Baudouin II de Courtenay, doit mettre en gage les reliques de la Passion auprès de marchands vénitiens. Saint Louis, roi de France, intervient alors : il dédommage les Vénitiens et rapporte en France ces reliques qu’il porte lui-même, pieds nus, jusqu’à Notre-Dame.

Il leur fera ensuite édifier un reliquaire monumental, la Sainte Chapelle. À la Révolution, les reliques sont transférées à la Bibliothèque nationale, puis remises, après le concordat de 1801, à l’archevêque de Paris qui les dépose au trésor de Notre-Dame. Confiée désormais à la garde des chevaliers du Saint-Sépulcre, la Couronne d’épines est exposée aux fidèles (dont une grande partie d’orthodoxes) chaque premier vendredi du mois à 15 heures.

COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Logo_lacroix_06
Revenir en haut Aller en bas
http://marthetmarie.lifediscussion.net/index.htm
jo
Apôtre
Apôtre
jo


COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Empty
MessageSujet: Re: COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS   COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Icon_minitimeJeu 4 Oct 2007 - 11:58

Enfin une nouvelle qui fait chaud au coeur : le rapprochement entre catholiques et orthodoxesCOURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS 621737COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS 977110COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS 610607



03/10/2007 20:46

Alexis II vante les valeurs communes aux catholiques et aux orthodoxes

En visite en France, le patriarche de Moscou a souligné mercredi 3 octobre la convergence de vues en matière éthique entre l'Église catholique et l'Église orthodoxe russe

COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Alexis1
Alexis II, à gauche, est accueilli par l'archevêque de Paris, André Vingt-Trois, en la cathédrale Notre-Dame de Paris, mercredi 3 octobre (photo Sawyer/AP).

Officiellement, le patriarche Alexis II de Moscou est venu en France vénérer les reliques de la Passion conservées à Notre-Dame de Paris. La célébration qui a eu lieu mercredi 3 octobre au soir dans la cathédrale parisienne devait être symbolique de la volonté d’unité des Églises catholique et orthodoxe d’avancer encore plus sur le chemin de l’unité.

« Que le pèlerinage de Votre Sainteté soit un signe vivant des liens de foi qui unissent déjà notre Église catholique romaine et les Églises de l’Orthodoxie, qu’il soit aussi un signe prophétique de l’unité entre les chrétiens à laquelle nous aspirons »,
devait déclarer Mgr André Vingt-Trois, archevêque de Paris, en accueillant le patriarche de Moscou.

Plus encore qu’un message spirituel, c’est un appel à un véritable témoignage commun des catholiques et des orthodoxes que le primat de l’Église orthodoxe russe n’a cessé de lancer tout au long de la journée de mercredi. « Le sens de cette visite est de faire un pas de plus dans le développement de la collaboration si nécessaire entre orthodoxes et catholiques dans le domaine de la protection et de l’affirmation des valeurs chrétiennes traditionnelles », a-t-il déclaré devant les journalistes de l’Association des journalistes d’information religieuse.

Redynamiser les contacts œcuméniques
Le dialogue sur les valeurs est une façon de redynamiser les contacts œcuméniques : c’est, en substance, le message que le patriarche Alexis II de Moscou a tenu à délivrer au cours d’un séjour parisien qui, à travers les rencontres avec le président Nicolas Sarkozy et le ministre de l’intérieur Michèle Alliot-Marie, avait le caractère d’une visite très officielle.

« Les nouveaux défis qui se posent aux chrétiens nous incitent encore et encore à souligner la nécessité d’unir les efforts de tous les chrétiens attachés à la tradition pour affirmer les valeurs de l’Évangile », a-t-il déclaré lors d’un déjeuner avec les représentants de la Conférence épiscopale catholique.

Le patriarche s’est félicité de voir que « nos positions sont identiques sur de nombreux points : avortement, euthanasie, unions du même sexe et autres phénomènes que l’on cherche à nous imposer, et qui sont inacceptables pour nos deux Églises ». Un discours dans la droite ligne de ce qu’il avait déclaré la veille au Conseil de l’Europe à Strasbourg.

"Existe-t-il une loi morale au-dessus des droits de l’homme ?"
« Ce discours est difficile à comprendre en Occident, explique Joseph Yacoub, professeur de sciences politiques à l’Université catholique de Lyon. Mais le patriarche de Moscou a le mérite de poser clairement la question d’une clarification anthropologique des droits de l’homme : existe-t-il une loi morale au-dessus des droits de l’homme ? »

Sur ce point, la réflexion catholique sur le concept de loi naturelle rejoint tout à fait les préoccupations de l’orthodoxie russe. « Cette responsabilité du témoignage nous conduit tout naturellement à être au clair sur le sens de l’homme qui nous habite, sur les valeurs fondatrices que nous souhaitons promouvoir dans l’édification de nos sociétés et tout particulièrement dans cette grande maison de l’Europe », convenait, devant le patriarche, le cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux et président de la Conférence des évêques de France.

À cet égard, le président de l’épiscopat a déclaré espérer une rencontre entre Alexis II et Benoît XVI, estimant qu’elle pourrait être « non pas forcément le point d’aboutissement d’un long processus de clarification préalable (…), mais le point de départ commun d’une longue marche à parcourir ensemble au service de Dieu et au service tous les hommes, aimés de Dieu ». « Je n’ai jamais exclu la possibilité d’une telle rencontre, a répondu le patriarche de Moscou devant les journalistes. Il existe des difficultés, mais je suis sûr que cette visite peut commencer à aider à les résoudre. »

Alexis II opposé au développement d’une orthodoxie à l'Ouest
Si le voyage d’Alexis II est une étape marquante dans le rapprochement entre l’Église orthodoxe russe et l’Église catholique, ce volet ne doit toutefois pas éclipser l’aspect intra-orthodoxe de cette visite en France.

Le patriarcat de Moscou, farouchement opposé à la présence de structures catholiques sur ce qu’il estime être son territoire canonique, s’oppose de la même manière au développement d’une orthodoxie locale en Europe occidentale, réputée territoire de l’Église catholique. « Le devoir principal de notre diocèse est le soin à apporter à nos propres fidèles », a-t-il précisé aux journalistes.

Mercredi matin, recevant à huis clos l’ensemble des évêques orthodoxes de France, le patriarche avait aussi souligné, selon un témoin, que, s’il n’était pas hostile par principe à l’Assemblée des évêques orthodoxes de France (AEOF), il ne concevait celle-ci que comme un organe de coordination et de consultation entre évêques et non comme embryon d’une Église orthodoxe locale.

« Mais la rencontre a eu lieu, dans un excellent climat, et nous avons pu expliquer au patriarche le sens de notre action », s’est félicité le métropolite Emmanuel de France, du patriarcat de Constantinople, président de l’AEOF.

Nicolas SENEZE

COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Logo_lacroix_06
Revenir en haut Aller en bas
http://marthetmarie.lifediscussion.net/index.htm
olivier
Nouveau
Nouveau
olivier


COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Empty
MessageSujet: Re: COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS   COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Icon_minitimeVen 5 Oct 2007 - 8:19

Bonjour,

je suis un jeune moine dans une petite communauté nouvelle catholique.
Notre vie est à base de vie solitaire. Ainsi, pour nous la tradition du monachisme orientale est très importante car l'Orient chrétien a toujours maintenu la tradition des ermites. Nos figures spirituelles préférées sont saint Silouane (moine russe du Mont Athos), Saint Séraphim de Sarov (russe également), le Père Sophrony (moine russe du Mont Athos, disciple du P. Silouane).

Le rapprochement avec l'Eglise orthodoxe est un nouveau souffle dans plusieurs domaines. Mais pour nous les moines ce rapprochement est vraiment fondamental.

Qelle joie que cet évènement de rencontre entre Mgr 23 et le Patriarche Alexis ! C'est vrraiment une grande victoire car il était le patriarche le plus farouche contre l'oeucuménisme. Je pourrais écrire des pages entières sur le sujet... Peut-être créer un forum là-dessus.

fr. Olivier
Revenir en haut Aller en bas
http://www.nouvellejerusalem.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
Hélène


COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Empty
MessageSujet: Re: COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS   COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Icon_minitimeVen 5 Oct 2007 - 8:32

Bonjour frère Olivier,

Soyez le bienvenu parmi nous Very Happy. Si vous désirez nous parler du monachisme oriental, ce serait très apprécié.

Également, si vous le désirez, vous pouvez vous présenter dans la section "Bar" là où les participants se présentent.

La père de ma communauté est aussi proche du monachisme oriental et nous donne aussi de cette onction à travers son enseignement et la lectio divina.

En union de prière,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Arzur
Séminariste
Séminariste
Arzur


COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Empty
MessageSujet: Re: COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS   COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Icon_minitimeSam 6 Oct 2007 - 7:25

Bonjour et bienvenu frère Olivier !

Vous êtes le premier religieux inscrit du forum! Very Happy (enfin je crois).
Un grand moment historique pour le forum Ephata !

(Oui, "nos" séminaristes ne sont pas religieux et ils ne sont pas encore clerc... )

Frère Olivier, n'hésitait pas à nous partager vos sentiments sur le rapprochement catholique-Orthodoxe.

Le sujet est assez passionnant !

Gloire à Dieu et à son Église dans l'unité !

+ Arzur
Revenir en haut Aller en bas
francesco
Ami(e)
Ami(e)
francesco


COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Empty
MessageSujet: Bonjour   COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Icon_minitimeLun 15 Oct 2007 - 20:11

Bonjour olivier et Bienvenue ds ce forum.J'ai bien hate de lire vos messages sur votre spiritualité.Concernant la relique de la couronne d'épine,je me pose une question.La bienheureuse Anna Katerina Emmerich (la plus grande visionnaire du catholicisme pour certains) avait décrite la couronne d'épine comme étant davantage une sorte de chapeau qui couvrait toute la tete en entier et la,cette couronne montre le contraire.Je tenais juste a mettre ces précisions.Francesco
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Empty
MessageSujet: Re: COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS   COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
COURONNE D'EPINE - VISITE D'Alexis II A PARIS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: La cathédrale :: Église-
Sauter vers: