Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Signes de conversions continuées

Aller en bas 
AuteurMessage
boisvert
Martyr du forum
Martyr du forum
avatar


MessageSujet: Signes de conversions continuées   Jeu 20 Sep 2018 - 5:33

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens
Frères, je vous rappelle la Bonne Nouvelle que je vous ai annoncée ; cet Évangile, vous l’avez reçu ; c’est en lui que vous tenez bon,  C’est par lui que vous serez sauvés si vous le gardez tel que je vous l’ai annoncé ; autrement, c’est pour rien que vous êtes devenus croyants.     Avant tout, je vous ai transmis ceci,  que j’ai moi-même reçu : le Christ est mort pour nos péchés conformément aux Écritures,  et il fut mis au tombeau ;il est ressuscité le troisième jour conformément aux Écritures,  il est apparu à Pierre, puis aux Douze ;   ensuite il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois – la plupart sont encore vivants, et quelques-uns sont endormis dans la mort –,   ensuite il est apparu à Jacques, puis à tous les Apôtres.    Et en tout dernier lieu, il est même apparu à l’avorton que je suis.  Car moi, je suis le plus petit des Apôtres, je ne suis pas digne d’être appelé Apôtre, puisque j’ai persécuté l’Église de Dieu.  Mais ce que je suis, je le suis par la grâce de Dieu, et sa grâce, venant en moi, n’a pas été stérile. Je me suis donné de la peine plus que tous les autres ; à vrai dire, ce n’est pas moi, c’est la grâce de Dieu avec moi.  Bref, qu’il s’agisse de moi ou des autres,voilà ce que nous proclamons,
voilà ce que vous croyez.

        
(Ps 117 (118), 1-2, 16-17, 28.21)
R/ Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !
Oui, que le dise Israël :
Éternel est son amour !

Le bras du Seigneur se lève,
le bras du Seigneur est fort !
Non, je ne mourrai pas, je vivrai
pour annoncer les actions du Seigneur.

Tu es mon Dieu, je te rends grâce,
mon Dieu, je t’exalte !
Je te rends grâce car tu m’as exaucé :
tu es pour moi le salut.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là,   un pharisien avait invité Jésus à manger avec lui. Jésus entra chez lui et prit place à table.   Survint une femme de la ville, une pécheresse.  Ayant appris que Jésus était attablé dans la maison du pharisien, elle avait apporté un flacon d’albâtre contenant un parfum.  Tout en pleurs, elle se tenait derrière lui, près de ses pieds, et elle se mit à mouiller de ses larmes les pieds de Jésus. Elle les essuyait avec ses cheveux, les couvrait de baisers et répandait sur eux le parfum.   En voyant cela, le pharisien qui avait invité Jésus se dit en lui-même : « Si cet homme était prophète, il saurait qui est cette femme qui le touche, et ce qu’elle est : une pécheresse. »   Jésus, prenant la parole, lui dit : « Simon, j’ai quelque chose à te dire. – Parle, Maître. »  Jésus reprit : « Un créancier avait deux débiteurs ; le premier lui devait cinq cents pièces d’argent, l’autre cinquante.   Comme ni l’un ni l’autre ne pouvait les lui rembourser, il en fit grâce à tous deux. Lequel des deux l’aimera davantage ? »   Simon répondit : « Je suppose que c’est celui à qui on a fait grâce de la plus grande dette. – Tu as raison », lui dit Jésus.   Il se tourna vers la femme et dit à Simon : « Tu vois cette femme ? Je suis entré dans ta maison, et tu ne m’as pas versé de l’eau sur les pieds ; elle, elle les a mouillés de ses larmes et essuyés avec ses cheveux.   Tu ne m’as pas embrassé ; elle, depuis qu’elle est entrée, n’a pas cessé d’embrasser mes pieds.   Tu n’as pas fait d’onction sur ma tête ; elle, elle a répandu du parfum sur mes pieds.   Voilà pourquoi je te le dis : ses péchés, ses nombreux péchés, sont pardonnés, puisqu’elle a montré beaucoup d’amour. Mais celui à qui on pardonne peu montre peu d’amour. »   Il dit alors à la femme : « Tes péchés sont pardonnés. »   Les convives se mirent à dire en eux-mêmes : « Qui est cet homme, qui va jusqu’à pardonner les péchés ? »   Jésus dit alors à la femme : « Ta foi t’a sauvée. Va en paix !


         Cy Aelf,Paris


Tandis que saint Paul rappelle aux Corinthiens ce en quoi ils ont mis leur foi et leur espérance,  Jésus cite en exemple de profonde conversion les signes très concrets Marie Madeleine qui n'a pas hésité à s'humilier devant toute l'assemblée des notables présents. En quelque sorte, le Seigneur manifeste que ce ne sont pas tellement les usages et les rites, ni l’ordonnancement  ni le cérémonial qui sanctifient les croyants, mais c'est bien un bouleversement complet de l'être tout entier. L'image la plus forte est celle du baise-pieds et par les larmes.  Pourquoi donc les convertis, hommes et femmes, s'effondrent-ils sur le sol  ?  C'est qu'ils ont bien saisi que leur conversion - avec ces pleurs de contrition  qui se sont mués en larmes de joie parfaite.  Il ne s'agit pas d'un signe religieux,  mais d'une  reconnaissance intime et profonde d'une sorte de résurrection  entrevue : "Voici celui que je fus, mais voici que j'ai "revêtu le Christ"!

A partir de la conversion doivent aussi apparaître de nombreux changements dans la manière de vivre. L'apôtre Paul insiste sur ce point, car l'adhésion au Christ serait rendue inopérante si on ne fait qu'en multipliant les rites - mais il faut chercher constamment à renouveler sans cesse des signes de conversion: changer d'attitude, chasser les préjugés, rester ferme tout en étant souple.  Beaucoup font chaque jour un petit bilan de leurs journées afin de reconnaître les "plus et les moins" comme font les sportifs qui cherchent à s'améliorer dans la pratique de leur sport.   Le même saint Paul ne cite-t-il  pas la course du stade  en vue de la récompense du vainqueur, la couronne de laurier  ?   Puissions - nous regarder vers le but !


.
Revenir en haut Aller en bas
http://aveclepere.forumactif.com/act?u=1&ak=6db2a967
 
Signes de conversions continuées
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: La cathédrale :: Sur la foi-
Sauter vers: