Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Voir le deal
99.99 €

Partagez
 

 Réflexion sur la morale chrétienne

Aller en bas 
AuteurMessage
veilleur
Ami(e)
Ami(e)
veilleur


Réflexion sur la morale chrétienne Empty
MessageSujet: Réflexion sur la morale chrétienne   Réflexion sur la morale chrétienne Icon_minitimeJeu 31 Jan 2008 - 5:54

La liberté est une arme à double tranchant car elle implique la responsabilité de nos actes.

Le décalogue est la seule méthode pour fonder une société viable.

Ne dites pas : " untel EST comme ci ", mais " untel A FAIT cela "

Nous pouvons juger un acte, mais pas une personne.

Jésus à dit : " si vous n'êtes pas comme cet enfant, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux "

Il ne s'agit pas d'être puéril, mais d'avoir la spontanéité et la générosité d'un enfant qui ne triche pas.

Que pense Dieu du développement des énergies magnétiques (spiritisme, radiéstésisme, chacras etc.)

Nous possédons en nous des énergies que nous ne maîtrisons pas.
Il est TRES DANGEREUX ET TRES IMPRUDENT de faire appel à ces pratiques qui peuvent nous causer de grands dégats.

Les esprits qui se manifestent dans le spiritisme sont des démons.

Pourquoi tant de couples se déchirent ?

La passion amoureuse ne dure qu'un temps. L'amour conjugal n'est pas seulement une question de désir mais aussi de volonté. L'Amour est volontaire.

Pourquoi Dieu condamne l'union libre?

Ce n'est pas tant l'union que Dieu condamne mais la séparation. Une union contractée sans réfléchir aboutit inévitablement à une séparation.

Les fiancailles sont faites pour éprouver le désir naissant de deux êtres. C'est une mise à l'épreuve (encore faut-il qu'elles soient vécues dans ce sens).

Aimer, c'est donner ce qui nous coûte.

Le manque de dialogue.
Enterrer un problème revient à laisser s'infecter une plaie. Il faut affronter le dialogue. Ils y aura toujours des crises dans un couple mais elles se résoudront toujours par le dialogue et le pardon. Il faut constamment " se resynchroniser ".

L'homme et la femme ne fonctionnent pas psychologiquement de la même manière. Si chacun reste sur sa position, c'est un dialogue de sourd.

Chacun doit apprendre de l'autre.

Comment peut-on vouloir la paix dans le monde, quand on fait la guerre chez soi ?

L'église condamne-t-elle la sexualité ?
Tout ce qui touche à la sexualité touche à la source de la vie. Porter atteinte à la source de la vie, c'est appeler la mort.

L'église veut que la sexualité soit exclusivement vécue dans le cadre du mariage et dans le but de procréer.

Ce sujet est suffisamment expliqué dans le catéchisme de l'église catholique écrit par le pape Jean-Paul II.

Le démon déteste la vie, c'est pour cela qu'il s'attaque à sa source et veut enlaidir ce qui est beau.

Ceux qui sont enfermés dans la névrose sexuelle doivent se considérer comme des victimes du mal. Ils sont et seront toujours regardé avec amour par Dieu qui veut les sortir de ce piège.
Ils ne s'en sortiront pas tout seuls ni immédiatement, mais devront savoir se faire aider par la prière à la Sainte Vierge Marie dans la contemplation.
Qu'ils n'aient pas peur de se représenter mentalement la sainte Vierge car le démon n'a aucune prise sur elle.

L'essentiel est de ne jamais désespérer.
A force d'essayer, on arrive.

Les femmes qui provoquent la faiblesse masculine font plus de tort que les hommes qui tombent dans le piège.

Il ne s'agit pas pour les femmes de s'abiller comme des sacs.
Une femme est mieux mise en valeur quand elle est habillée sobrement que de manière provocante.

L'éducation.
La folie est attachée au cœur de l’enfant. La correction lui apprendra la sagesse jour après jour.

La générosité.
Si vous n'avez rien à donner à un nécessiteux dans la rue, donnez lui un sourire sincère. Considérez le comme votre frère. Cela lui redonnera de l'espoir et l'aidera à regarder la vie autrement.

Un gros billet jeté avec dédain à un nécéssiteux lui fera plus de mal que de bien. Ces gens ont avant tout besoin d'Amour.

S'arrêter un instant et parler un peu avec lui, lui fera plus de bien. L'Amour ne s'achète pas. Posséder l'Amour, c'est ne rien garder pour soi. C'est rendre ce qu'on a reçu (l'électricité n'est efficace que lorsqu'elle circule).

La prostitution n'est pas l'affaire que des prostituées. Une femme qui cherche à séduire pour son propre intérêt se prostitue, même dans le mariage.

Que pense Dieu du féminisme ?
Le féminisme est la négation de la nature féminine de la femme.

Dire brutalement que l'homme et la femme sont égaux revient à dire qu'un chêne et un charme sont égaux. Cela n'a pas de sens.

Si les hommes et les femmes mettaient autant d'énergie pour sauver leur âme que pour faire un régime ou réussir leur carrière...

Le pêcher le plus grave en ce monde est l'avortement.

De quel droit se permet-on d'affirmer que l'enfant à naître n'est pas un être humain ?

C'est comme un chasseur qui voit un buisson bouger et qui tire en se disant : " c'est peut-être un chevreuil... ". Dans le doute abstiens-toi.

Les femmes qui avortent vivent une culpabilité qu'elles ne peuvent nier.

Les femmes sont-elles les seules responsables ?
Non.

Les premiers coupables sont les médecins et les hommes qui contraignent leurs femmes à le faire.

Si on te disait : " tu peux tuer ton voisin, la loi le permet. Le ferais-tu ? "

Que pense Dieu des homosexuels ?

Dieu considère également les homosexuels comme ses propres enfants. Il partage leurs souffrances et les invite à la chasteté.

Chacun naît avec des défauts et des qualités comme les handicaps dans certains sports. L'essentiel est de ne jamais abandonner la progression. L'ennemi est d'abord en nous. La première victoire est celle sur nous-même.

L'apostolat
Un véritable chrétien ne vit pas en dehors du monde.
Il n'est pas du monde mais dans le monde.
Il est citoyen du ciel exilé sur la terre.

Jésus " Je vous envoie dans le monde comme des brebis au milieu des loups "

Les chrétiens qui revêtent un masque et qui se contentent de prêcher les convertis ont honte de leur foi.

Jésus : « ceux qui auront eu honte de Moi devant les hommes, J’aurai honte d’eux devant mon Père ».

Il ne s’agit pas d’imposer sa foi en s’affichant de manière provocante, d’essayer de convaincre les autres ou de faire des « opérations de marketing ».

Un chrétien honnête qui vit réellement sa foi et qui reste lui-même, la transmet même sans le savoir. On finira toujours par lui poser des questions. C’est là qu’il de devra pas éviter les questions par respect humain et y répondre selon ses convictions.

Un mauvais exemple de faux apostolat sont certaines manifestations où les chrétiens ont l’air de dire : " Nous on est chrétien et on vous emm… "

Chacun est utile au règne de Dieu.
Comment compenser le fait de ceux qui recherchent la colère de Dieu ?

Offrez toutes vos actions même les plus insignifiantes, et faites tout par amour de Dieu. Vous compenserez ainsi la balance et Dieu se laissera émouvoir, et abandonnera la sentence.

Les personnes âgées et les malades sont ils inutiles ?
Non, bien au contraire. S'ils offrent leurs souffrances avec générosité, ils contribuent à nous gagner des faveurs.

Dieu considère tous les hommes comme ses propres enfants sans distinction de la religion, le la race ou des idées politiques.

Peuvent-ils contribuer à la miséricorde de Dieu ?

Oui s'ils font parler leur cœur.

Quelle est la particularité de l'église catholique ?
C'est la seule religion qui a été créée par Dieu lui-même.

L'homme étant imparfait ne peut créer une doctrine parfaite.

Dieu étant parfait ne produit que la perfection.

Ne pas confondre l'église et le clergé. Le clergé est au service de l'église mais ne la possède pas.

L'église n'est pas une démocratie.

Que pense Dieu de certains catholiques attachés à la tradition mais moralisateurs au cœur dur comme une pierre.

" Ces hommes font porter des fardeaux insoutenables sur les épaules des autres mais dédaignent les remuer du doigt. (faites ce que je dis mais pas ce que je fais) " : ce sont les pharisiens (les pires ennemis de Dieu)

Les loisirs :

Sachez vous détendre intelligemment (un arc tendu trop longtemps perd de sa force).

Jésus avait-il de l'humour ?
On en voit la trace dans l'évangile dans la parabole du chameau passant à travers le trou d'une aiguille, ou la parabole de la paille et de la poutre. Même l'humour de Jésus est plein d'enseignement.

Encore faut-il que l'humour soit intelligent.

On peut rire d'une situation cocace ou incongrue, mais on ne doit pas rire au dépend de quelqu'un (ne pas dire une blague blessante).


Sacrifice : rendre sacrée une action (lui affecter une autre dimension)

Saint : tout autre

Pardonner : donner malgré

Bénir : donner de la bienveillance, combler de biens

Où est la Vérité entre ce qu'on a voulu dire, ce qu'on a dit, ce qu'on a entendu, ce qu'on a compris et ce qu'on a retenu ?

Considérez la bible comme le mode d'emploi du monde de demain et non plus comme un dinausore en papier que l'on expose dans un musée.

Mon Dieu, que votre règne arrive!
Revenir en haut Aller en bas
Etrigan
Disciple
Disciple
Etrigan


Réflexion sur la morale chrétienne Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur la morale chrétienne   Réflexion sur la morale chrétienne Icon_minitimeJeu 31 Jan 2008 - 7:35

Citation :
Ne dites pas : " untel EST comme ci ", mais " untel A FAIT cela "

Nous pouvons juger un acte, mais pas une personne.

J'aime bien ton texte mais il y a trop à commenter ^__^
Pour l'heure, je m'en tiendrais à cette remarque. Très juste en apparence, mais contestable dans le détail. Pour démontrer mon point de vue, je ferais appel aux Maximes et pensées de la Rochefoucauld :

Quelle valeur accorder à nos vertus ? La magnanimité, le goût de l’amitié, le courage sont-ils le reflet de notre moi profond ou la manifestation de notre orgueil et vanité ? Lorsque nous confessons nos défauts en public, lorsque nous pleurons la mort d’un être cher ou encore si nous clamons notre amour pour nos proches, le faisons-nous sans aucune arrière pensée, en cœur sincère ou bien nous livrons-nous à une insupportable manifestation de notre amour propre ?

Le duc François VI de la Rochefoucauld (1613-1680), écrivain, moraliste et mémorialiste français a ausculté l’âme de ses contemporains, et sans aucun doute la sienne propre, pour en tirer une série de Maximes, présentées dans cet excellent recueil des éditions Gallimard – préface éclairante, notes abondantes et précieuses, variantes des maximes, maximes écartées et supprimées de précédentes éditions… On ne saurait trop souligner l’incroyable rigueur du moraliste ayant participé à la Fronde. Ses mots sont ceux d’un homme ayant réalisé la vanité des honneurs, la superficialité de la société de cour, la médiocrité de ceux faisant commerce de leur rang.

Ses maximes ne se lisent pas, elles se goûtent : quelques unes un jour, quelques autres un autre… Il faut aller quérir le sens et l’enseignement de la Rochefoucauld dont un certain hermétisme rend la lecture complexe. Car à ausculter l’âme de ses contemporains, on voit se dessiner notre portrait, insupportable par moment, cyniques à d’autres.

Si, ainsi que l’écrit la Rochefoucauld, toutes les affectations de notre âme et de notre esprit ressortent uniquement de notre vanité et de notre amour propre, alors comment vivre dignement ? Comment être un homme sincère et honnête. C’est par ce qui est tu que la vérité perce enfin : le Christ, la religion chrétienne, l’humilité : voilà les fondements moraux de l’homme capable d’un retour sincère sur lui-même… On se demande pourtant si là réside le vrai message de l’homme politique. Car à ne jamais parler de Dieu, comment peut-on en vérifier la trace ? Sans doute que désireux de ne jamais commettre le moindre effort pour apprendre, nous exigeons que le sens d’une pensée soit aussitôt consommable et digérable. Mais les choses ne fonctionnent pas ainsi : l’être en quête, le philosophe, évite de laisser un autre penser pour lui. De là la difficulté à lire un moraliste allant jusque à brocarder la morale comme manifestation de notre vanité.

Ainsi en va-t-il de la lecture de ce livre : elle ne console pas, ne soigne pas, n’apaise pas : elle confronte. Nous-mêmes face à nous-mêmes, d’où le sentiment écoeurant qui peut parfois nous submerger, d’où la colère à s’entendre dénoncer. D’où l’insupportable prétention de la Rochefoucauld faisant, en même temps, sa grande force.
Revenir en haut Aller en bas
http://menon.canalblog.com/
veilleur
Ami(e)
Ami(e)
veilleur


Réflexion sur la morale chrétienne Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur la morale chrétienne   Réflexion sur la morale chrétienne Icon_minitimeJeu 31 Jan 2008 - 9:23

Citation :
J'aime bien ton texte mais il y a trop à commenter ^__^
Pour l'heure, je m'en tiendrais à cette remarque. Très juste en apparence, mais contestable dans le détail.


Je ne demande pas mieux que mon texte soit analysé voir contesté, si les arguments tiennent debout. Je ne prétends pas détenir la vérité, et c'est par la controverse qu'avec le temps, l'erreur s'effondre, et la vérité reste.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Réflexion sur la morale chrétienne Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur la morale chrétienne   Réflexion sur la morale chrétienne Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Réflexion sur la morale chrétienne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: La sagesse de Salomon :: Philosophie-
Sauter vers: