Ephata - forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-40%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 40% sur le sac à dos en cuir Lacoste Chantaco
156 € 260 €
Voir le deal

 

 "Mon Livre de l'année" : Une vie bouleversée - Etty Hillesum

Aller en bas 
AuteurMessage
boisvert
Martyr du forum
Martyr du forum
boisvert


"Mon Livre de l'année" : Une vie bouleversée - Etty Hillesum Empty
MessageSujet: "Mon Livre de l'année" : Une vie bouleversée - Etty Hillesum   "Mon Livre de l'année" : Une vie bouleversée - Etty Hillesum Icon_minitimeSam 15 Sep 2012 - 10:34

C'est "le" livre que j'ai trouvé cette année et qui m'a le plus marqué. Pour savoir qui est cette Etty dont la vie a été bouleversée - et comment !, le lien wikipedia peut suffire aussi bien qu'un autre, mais je préfère wikipedia car il est plus neutre, moins sensible aux tentatives de "récupération" de ce qu'elle a écrit.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Etty_Hillesum

Vers la fin du journal qu'elle écrit, au cours de l'année 1942, Etty, qui avait jusque-là vécu dans le ghetto d'Amsterdam - avec des restrictions de plus en plus sévères, est transférée au camp de Westerborg, qui est en fait une gare réquisitionnée par l'occupant, d'où ils vont commencer, en 1943, d'envoyer de longs convois chargés de vies humaines, en direction d'Auschwitz.

C'est au cours de ces trois années, 1941,1942,1943 que cette jeune juive, va se découvrir capable de s'agenouiller pour prier Dieu. Par de nombreux côtés, sa démarche de conversion ressemble à celle de la philosophe française Simone Weil (également décédée en 1943). On y retrouve des thèmes communs - dont cet agenouillement, mais aussi la découverte du malheur opposé à la beauté du monde:

Simone Weil : On serait souvent tenté de pleurer des larmes de sang en pensant combien le malheur écrase de malheureux incapables d'en faire usage. Mais à considérer les choses froidement, ce n'est pas là un gaspillage plus pitoyable que celui de la beauté du monde. Combien de fois la clarté des étoi­les, le bruit des vagues de la mer, le silence de l’heure qui précède l’aube vien­nent-ils vainement se proposer à l’attention des hommes? Ne pas accorder d’attention à la beauté du monde est peut-être un crime d'ingratitude si grand qu'il mérite le châtiment du malheur. Certes, il ne le reçoit pas toujours; mais en ce cas il est puni par le châtiment d'une vie médiocre, et en quoi une vie médiocre est-elle préférable au malheur? D'ailleurs, même en cas de grande infortune, la vie de tels êtres est probablement toujours médiocre.'

Etty Hillesum : Au-delà des horribles réalités dont elle sera témoin pendant plusieurs mois dans le camp de Westerbrok – prélude à celui d’Auchswitz –, « il y a aussi la réalité de ce petit cyclamen rose. Et de cet immense horizon que l’on peut toujours découvrir derrière les rumeurs et la confusion de ce temps. – Donne-moi une seule ligne de poésie par jour, et si parfois je ne peux l’écrire, parce que je n’aurai plus de papier ni de lumière, je la réciterai tout doucement le soir, les yeux levés vers ton grand ciel." Et encore: "« En fait, le monde est beau. Quand nous sommes seuls en pleine nature et disposés à l'attention, quelque chose nous porte à aimer ce qui nous entoure...Et la beauté nous touche d'autant plus vivement que la nécessité apparaît d'une manière plus manifeste, par exemple...dans les plis que la pesanteur imprime aux montagnes ou aux flots de la mer, dans le cours des astres. »

Mais ce qui m'a touché au plus profond, c'est un dialogue bref (que ne n'ai pas encore retrouvé - j'ai égaré le livre juste à temps peut-être pour qu'il ne me déchire de haut en bas, qui sait ?). Ce passage raconte à peu près ceci :

C'est vers la fin du journal. Etty se retrouve chargée de préparer des convois de trente à trente-cinq wagons, bourrés d'être humains. Et voici qu'un matin, elle se retrouve à emmailloter des bébés et à couvrir de vêtements chauds de très jeunes enfants. Un militant communiste qui est là (et qui survivra en s'évadant) lui dit assez durement : "Ce que tu fais là ne sert à rien du tout. Tu sais bien qu'ils seront tous morts de faim et de froid bien avant d'arriver en Pologne !" (Le trajet prenait en effet une dizaine de jours dans des conditions affreuses qu'on imagine). Mais Etty réagit et répond 'en substance' : Dieu est amour et je dois aimer, et j'aime. Dans ce moment précis, je ne peux aimer qu'en essayant de protéger des enfants du froid. Alors, je le fais. Le reste, Dieu le sait, moi je ne sais pas. Mais je fais pour Dieu ce que je dois faire.

D'autres paroles et écrits de ce livre, que j'ai soulignés:

« Je vais t'aider mon Dieu à ne pas t'éteindre en moi c'est à mon tour de t'aider et de défendre jusqu'au bout la demeure qui t'abrite en nous. Tu vois comme je prends soin de toi. Je ne t'offre pas seulement mes larmes et mes tristes pressentiments, en ce dimanche venteux et grisâtre je t'apporte même un jasmin odorant. Et je t'offrirai toutes les fleurs rencontrées sur mon chemin et elles sont légion, crois-moi. Je veux te rendre ton séjour le plus agréable possible."

« La saloperie des autres est aussi en nous. Et je ne vois pas d'autres solutions que de rentrer en soi-même et d'extirper de son âme toute cette pourriture. Je ne crois plus que nous puissions corriger quoi que ce soit dans le monde extérieur que nous n'ayons d'abord corrigé en nous. L'unique leçon de cette guerre est de nous avoir appris à chercher en nous-même et pas ailleurs. »

J'ai retrouvé ces citations ici:

Spoiler:
 
Ce livre m'a d'autant marqué que je crois qu'il m'a rejoint par la volonté du Père, afin que ma foi, confrontée aux multiples épreuves qui nous attendent, s'aiguise plutôt que ne faiblisse.

Déjà, à propos de cette "saloperie" des autres qui est aussi en nous, j'ai pu en éprouver quelque chose lors d'un petit incident. Je venais de rentrer chez moi le soir et sur la route j'avais croisé des automobilistes à la conduite "agressive": qui vous 'brûlent' le passage aux ronds-points par exemple. Je pensais être insensible à cette agressivité - eh bien, comme je me prépare deux minutes plus tard à garer ma voiture devant mon garage, je trouve une autre voiture installée tout en travers et qui m'empêchait de rentrer mon véhicule au garage. Pendant quelques instants, j'ai été saisi d'une forme d'agacement très proche de la colère - et j'ai dû lutter pour me défaire de ce sentiment que j'ai trouvé tout à fait "indigne".

Je termine avec cette prière d'Etty :

Prière d'Etty :

"Mon Dieu, prenez-moi par la main, je vous suivrai bravement, sans beaucoup de résistance. Je ne me déroberai à aucun des orages qui fondront sur moi dans cette vie, je soutiendrai le choc avec le meilleur de mes forces. Mais donnez-moi de temps à autre un court instant de paix. Et je n'irai pas croire, dans mon innocence, que la paix qui descendra sur moi est éternelle, j'accepterai l'inquiétude et le combat qui suivront. J'aime à m'attarder dans la chaleur et la sécurité, mais je ne me révolterai pas lorsqu'il faudra affronter le froid, pourvu que vous me guidiez par la main. Je vous suivrai partout et je tâcherai de ne pas avoir peur. Où que je sois j'essaierai d'irradier un peu d'amour, de ce véritable amour du prochain qui est en moi. Je ne veux rien être de spécial. Je veux seulement tenter de devenir celle qui est déjà en moi, mais cherche encore son plein épanouissement. Il m'arrive de croire que j'aspire à la retraite du couvent. Mais c'est dans le monde et parmi les hommes que j'aurai à me trouver".

(E.H. 24/11/1941)

Seigneur, serai-je un jour assez digne de ma conversion ?
Revenir en haut Aller en bas
http://aveclepere.forumactif.com/act?u=1&ak=6db2a967
Hélène
Administrateur
Administrateur
Hélène


"Mon Livre de l'année" : Une vie bouleversée - Etty Hillesum Empty
MessageSujet: Re: "Mon Livre de l'année" : Une vie bouleversée - Etty Hillesum   "Mon Livre de l'année" : Une vie bouleversée - Etty Hillesum Icon_minitimeDim 16 Sep 2012 - 10:32

C'est très édifiant... merci Étienne. Particulièrement ceci :

Citation :
Simone Weil : On serait souvent tenté de pleurer des larmes de sang en pensant combien le malheur écrase de malheureux incapables d'en faire usage. Mais à considérer les choses froidement, ce n'est pas là un gaspillage plus pitoyable que celui de la beauté du monde. Combien de fois la clarté des étoi­les, le bruit des vagues de la mer, le silence de l’heure qui précède l’aube vien­nent-ils vainement se proposer à l’attention des hommes? Ne pas accorder d’attention à la beauté du monde est peut-être un crime d'ingratitude si grand qu'il mérite le châtiment du malheur. Certes, il ne le reçoit pas toujours; mais en ce cas il est puni par le châtiment d'une vie médiocre, et en quoi une vie médiocre est-elle préférable au malheur? D'ailleurs, même en cas de grande infortune, la vie de tels êtres est probablement toujours médiocre.'

lorsque je broie du noir, je regarde le ciel bleu, la simple feuille d'un arbre, j'écoute nos deux perruches chanter des louanges, nos enfants grandir avec tant de beauté, et je me dis que je suis vraiment une ingrate indécrottable.

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hervé
Intime
Intime



"Mon Livre de l'année" : Une vie bouleversée - Etty Hillesum Empty
MessageSujet: Re: "Mon Livre de l'année" : Une vie bouleversée - Etty Hillesum   "Mon Livre de l'année" : Une vie bouleversée - Etty Hillesum Icon_minitimeLun 17 Sep 2012 - 14:43

Comme l'écrit bien boivert, ce livre d'Etty Hillesum, que j'ai déjà lu, est très bien ! Il montre l'évolution d'une jeune fille juive du début de la guerre jusqu'à sa mort en 1943. Au début, elle est plutôt centré sur elle, un peu futile et progressivement, Etty se tourne vers Dieu et vers les autres et comprend que dans la souffrance, il faut aimer.

Je vous incite à le lire (éventuellement, il est possible de zapper les premières pages, qui n'apportent pas grand-chose).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




"Mon Livre de l'année" : Une vie bouleversée - Etty Hillesum Empty
MessageSujet: Re: "Mon Livre de l'année" : Une vie bouleversée - Etty Hillesum   "Mon Livre de l'année" : Une vie bouleversée - Etty Hillesum Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
"Mon Livre de l'année" : Une vie bouleversée - Etty Hillesum
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: La Galilée quotidienne :: Arts, littérature, cinéma, musique-
Sauter vers: