Ephata - forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -40%
-40% sur le polo Lacoste uni slim fit
Voir le deal
66 €

 

 Ce combat perpétuel pour préserver la grâce

Aller en bas 
AuteurMessage
boisvert
Martyr du forum
Martyr du forum
boisvert


Ce combat perpétuel pour préserver la grâce Empty
MessageSujet: Ce combat perpétuel pour préserver la grâce   Ce combat perpétuel pour préserver la grâce Icon_minitimeVen 21 Juin 2019 - 4:58

Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens
Frères, puisque tant d’autres se vantent à la manière humaine ; eh bien, je vais, moi aussi, me vanter. Si certains ont de l’audace – je parle dans un accès de folie –, j’ai de l’audace, moi aussi. Ils sont hébreux ? Moi aussi. Ils sont israélites ? Moi aussi. Ils sont de la descendance d’Abraham ? Moi aussi. Ils sont ministres du Christ ? Eh bien – je vais dire une folie – moi, je le suis davantage : dans les fatigues, bien plus ; dans les prisons, bien plus ; sous les coups, largement plus ; en danger de mort, très souvent. Cinq fois, j’ai reçu des Juifs les trente-neuf coups de fouet ; trois fois, j’ai subi la bastonnade ; une fois, j’ai été lapidé ;trois fois, j’ai fait naufrage et je suis resté vingt-quatre heures perdu en pleine mer. Souvent à pied sur les routes, avec les dangers des fleuves, les dangers des bandits, les dangers venant de mes frères de race, les dangers venant des païens, les dangers de la ville,les dangers du désert, les dangers de la mer, les dangers des faux frères. J’ai connu la fatigue et la peine, souvent le manque de sommeil, la faim et la soif, souvent le manque de nourriture, le froid et le manque de vêtements, sans compter tout le reste : ma préoccupation quotidienne, le souci de toutes les Églises. Qui donc faiblit, sans que je partage sa faiblesse ? Qui vient à tomber, sans que cela me brûle ? S’il faut se vanter, je me vanterai de ce qui fait ma faiblesse.


PSAUME
(33 -34)
R/ De toutes leurs angoisses,
Dieu délivre les justes. 
Je bénirai le Seigneur en tout temps,
sa louange sans cesse à mes lèvres.
Je me glorifierai dans le Seigneur :
que les pauvres m’entendent et soient en fête !

Magnifiez avec moi le Seigneur,
exaltons tous ensemble son nom.
Je cherche le Seigneur, il me répond :
de toutes mes frayeurs, il me délivre.

Qui regarde vers lui resplendira,
sans ombre ni trouble au visage.
Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
il le sauve de toutes ses angoisses.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne vous faites pas de trésors sur la terre, là où les mites et les vers les dévorent, où les voleurs percent les murs pour voler. Mais faites-vous des trésors dans le ciel, là où il n’y a pas de mites ni de vers qui dévorent, pas de voleurs qui percent les murs pour voler. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur.   La lampe du corps, c’est l’œil. Donc, si ton œil est limpide, ton corps tout entier sera dans la lumière ; mais si ton œil est mauvais, ton corps tout entier sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, comme elles seront grandes, les ténèbres ! »


– Aelf, Paris

Il n'est vraiment pas possible de devenir un non chrétien sans avoir auparavant accepté de servir plutôt que d'être servi.  

Pour faire un bon fidèle, il faut chasser les soucis du moment pour venir en aide à plus petit que soi. 
De même, chaque Eucharistie n'est pas un rite destiné à nous conforter en nous-mêmes comme étant meilleur qu'autrui. Mais tout au contraire, on vient à l'Eucharistie afin de recevoir les forces du cœur et de l'esprit avant de faire face aux besoins de notre prochain, quel qu'il soit.  Hélas, il y  a beaucoup paroissiens qui viennent à l'église pour se conforter aux-mêmes plutôt que d'y venir  afin de se préparer à servir le Seigneur qui se cache dans le cœur du pauvre. 

Comment trouver de la joie sans si l'on n'a jamais éprouvé les chagrins et les larmes ?   Les hommes et les femmes, toutes et tous autant que nous sommes nous manquons d’humilité lorsque nous nous comparons à notre prochain ?  Ainsi donc, l’apôtre ne veut pas des être reconnu non pas du fait de son message de délivrance, mais bien des peines acceptées afin de se garder de retomber dans les faites d'autrefois.

Les hommes et les femmes qui se sont convertis témoignent d'une lutte constante à l'égard des biens de ce monde, et plus encore: à l’égard d'eux - mêmes.  La conversion est un mouvement à double face:  d'une part, la Joie parfaite fait exulter mais, d'autre part il y a cette lutte intense contre tout ce qui peut constituer de nouvelles tentations.  Dans son roman "Le  journal d'un curé de campagne", Bernanos a choisi comme héro de son roman un petit prêtre qui se sentira toujours ridicule dans sa marinière de vivre son apostolat - mais qui, tout à la fin, rend son âme à Dieu en découvrant se "Tout est grâce" !

Revenir en haut Aller en bas
http://aveclepere.forumactif.com/act?u=1&ak=6db2a967
 
Ce combat perpétuel pour préserver la grâce
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: La cathédrale :: Sur la foi-
Sauter vers: