Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Montréal : La langue française perd du terrain

Aller en bas 
AuteurMessage
Avemaria
Intime
Intime
Avemaria


Montréal : La langue française perd du terrain Empty
MessageSujet: Montréal : La langue française perd du terrain   Montréal : La langue française perd du terrain Icon_minitimeSam 30 Déc 2006 - 10:47

Les francophones de l’île de Montréal pourraient constituer une gente minoritaire d’ici 15 ans. Ils forment actuellement 55% de la population de la métropole. Toutefois, selon Marc Termote, professeur associé au Département de démographie de l’Université de Montréal, on ne peut pas dire que Montréal s’anglicise. Il signale que « quand on observe la langue d’usage à la maison, le français est en déclin, mais pas au profit de l’anglais. Ce sont les autres langues, comme l’arabe ou l’espagnol, qui gagnent du terrain. » M. Termote explique ce phénomène, entre autres, par la faible fécondité francophone et la forte immigration allophone à Montréal. Le professeur vient d’achever un grand portrait du français au Québec pour l’Office québécois de la langue française.



http://www.radiovm.com/Nouvelles/Details.aspx?n=7638


Toute cette histoire de nationalisme, de "Québec-Français" et de séparatisme pour ça....

Je pense à l'histoire des Canadiens-français, comment on a survecu en ayant des enfants.

Souvent on pense qu'on peut déjouer Dame Nature.

Je n'ai rien contre les immigrants. Pas du tout. Mais je suis contre le nationalisme et tout le tra-la-la qui vient avec. C'est drôle que souvent les personnes les plus portées à prôner un Québec-Français sont ceux qui ne veulent pas avoir plus que deux enfants-- toute la gang de la gô-gauche pour qui un autre être humain est un fardeau pour la Terre, pas une bénédiction.

On ne peut pas demander aux étrangers de préserver la culture comme on l'a connue. Pour que l'effort de la préservation d'une culture ait du bon sens, il faut que la culture ait une certaine stabilité-- qu'elle n'évolue pas trop vite pour qu'on puisse se reconnaître et se sentir "chez nous". Quand on accueille un grande nombre d'immigrants, sans produire assez d'enfants, qui vont apprendre la culture tout naturellement, c'est certain que les immigrants vont la changer à un tel point qu'elle ne sera plus reconnaissable. On ne peut pas s'attendre à ce que des immigrants oublient leurs propres façons de faire et de penser.

Si les "Québéc-Français" veulent préserver la culture, que le danger de sa disparition vient des Anglais ou des immigrants-- il n'y a pas de différence-- la culture va être changée. Ça sert à quoi de parler de "culture québécoise" pour dire que ça inclut tout sauf la culture américaine anglaise dominante en Amérique du Nord?

Tout ça pour dire qu'on ne peut pas s'attendra à ce que les immigrants nous sauvent. Il faut que les gens aient des enfants. C'est simple. Une culture ne peut pas être sauvée par la politique seule. Ni par l'indoctrination. Un immigrant même bien integré n'aura pas la même fidelité à la culture majoritaire, pis on devrait pas s'attendre à ce qui l'ait, pis c'est pas un péché. Il faut qu'il y ait plus d'enfants que d'immigrants.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ciel-bleu.blogspot.com
Hélène
Administrateur
Administrateur
Hélène


Montréal : La langue française perd du terrain Empty
MessageSujet: Re: Montréal : La langue française perd du terrain   Montréal : La langue française perd du terrain Icon_minitimeSam 30 Déc 2006 - 14:34

Je suis assez d'accord avec cette analyse...

Le Québécois moyen (M. et Mme Toutlemonde) trouvera toutefois à accuser les anglais et les immigrants pour son assimilation plutôt que de voir que c'est son éloignement (voire son hostilité non avouée) de ses valeurs qui ont fondées cette "nation" ( Very Happy ) qui en sont la cause... Rolling Eyes

Mais l'histoire se répète... on n'a qu'à parcourir l'Ancien Testament pour voir combien le peuple de Dieu, lorsqu'il se prosterne et se prostitue devant des dieux étrangers (dans ce cas-ci : un nationalisme maladif, le pouvoir de l'argent, les idoles - humoristes, vedettes de star ac, faux modèles pour la jeunesse, etc. - l'image de lui-même qu'il se renvoie, l'auto suffisance, etc.) il ne peut que courir à sa perte.

Mais, heureusement, le Seigneur, pour la gloire de son Nom, se souvient de son Alliance... et il sauve de l'auto-idolâtrie et des baals. cheers

Prions pour la conversion de notre pays, pour lequel nos saint martyrs et tant d'âmes inconnues ont versé leur sang en plantant la croix du Christ sur notre terre et dans la terre de nos coeurs. Que leurs mérites ne soient pas vains et que la Croix du Christ ne soit pas vaine...

Montréal : La langue française perd du terrain Christ12

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Avemaria
Intime
Intime
Avemaria


Montréal : La langue française perd du terrain Empty
MessageSujet: Re: Montréal : La langue française perd du terrain   Montréal : La langue française perd du terrain Icon_minitimeSam 30 Déc 2006 - 23:50

Moi, j'adhère à l'opinion pieuse que chaque nation a un rôle assigné par la Providence. Le rôle des Canadiens-français, c'était d'amener la foi en Amérique du Nord, et même du monde. La portée de l'activité missionnaire du Canada français, en Amérique et dans le monde entier, était énorme, surtout quand qu'on tient compte de leur petit nombre.

C'était un peu qui donnait sa splendeur. Oui, il y a eu de la corruption dans l'Église et le mariage clergé-état, mais ça ne voulait pas dire que l'ensemble de l'Église était pourri.

Le Québec d'antan était une société peut-être "arrierée" au niveau technologique et "culturel" (dans le sens de ne pas avoir des élites reconnues au plan international) mais c'était en général une société saine-- avec ses fautes, bien sûr, mais sans l'énormité des problèmes sociaux qu'on connaît aujourd'hui.

Aujourd'hui, pas de jugement, pas de limites, pas de véritables débats, un conformisme intellectuel quasiment totalitaire je dirais-- peut-être on n'a pas évolué tant que ça.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ciel-bleu.blogspot.com
Black Watch
Intime
Intime



Montréal : La langue française perd du terrain Empty
MessageSujet: Re: Montréal : La langue française perd du terrain   Montréal : La langue française perd du terrain Icon_minitimeMar 2 Jan 2007 - 0:40

quand je pense que je me fais traiter de "maudit anglais" à cause que je vais à l'université Concordia
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
Hélène


Montréal : La langue française perd du terrain Empty
MessageSujet: Re: Montréal : La langue française perd du terrain   Montréal : La langue française perd du terrain Icon_minitimeMar 2 Jan 2007 - 9:10

Black Watch a écrit:
quand je pense que je me fais traiter de "maudit anglais" à cause que je vais à l'université Concordia
No Il ne faut pas s'étonner mon cher Black Watch... ne savez-vous pas que tout ce qui n'est pas comme nous nous menace ? Qu'un Québécois désire explorer à l'extérieur de la fibre du "pure laine" fait de lui un "traitre" (ce n'est pas mon opinion personnelle Surprised ) ? C'est la même chose pour les personnalités qui réussissent hors frontière, par exemple en France. Plutôt que de nous réjouir pour lui/elle, nous les rabaissons et disons d'eux qu'ils sont des vendus. Rolling Eyes

Comme disait Michel Tremblay : tu peux sortir la fille de l'Est mais pas l'Est de la fille ! Comme pour dire, le Québécois demeure (souvent mais pas tous) un esprit fermé qui se sent menacé dans son identité...parce qu'il est un peuple conquis. Mais en même temps, il réclamme son automonie (avec raison bien sûr). Spécialement qu'il est entouré d'un mer d'anglophones comme les gaulois l'étaient des romains. Ce commentaire n'est qu'une opinion personnelle...ne le prenez pas pour parole d'Évangile.

Et pourtant c'est un signe d'ouverture que de se cultiver dans une autre langue. Je côtois quotidiennement des gens de toutes langues, peuples et nations par mon travail et je ne peux qu'être gagnante à recevoir des autres cultures et de redonner de la mienne. C'est si enrichissant les différences. Quand nous sommes bien et confiant dans notre identité, l'autre ne nous cause pas une menace mais nous enrichit.

Cordialement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Michel Ange
Ami(e)
Ami(e)



Montréal : La langue française perd du terrain Empty
MessageSujet: Re: Montréal : La langue française perd du terrain   Montréal : La langue française perd du terrain Icon_minitimeJeu 18 Jan 2007 - 10:05

Si très bientôt la nation québecoise ne fonde pas son pays le Québec il arrivera au Québec ce qui est arrivé avec les francophones dans le 9 autres provinces depuis surtout 60 ans c'est à dire l'anglicisation et la sectarisation anti catholiques aux mains anglos protestants et de leurs soumis.
Ici au Québec l'anti catholicisme est le sport national et l'angicisation par le bilinguisme s'effectue à haute vitesse .
Les sectes anglos protestantes à la USA s'installent à chaqure coin de rue.
Et l'avortement nous élimine physiquemenmt en livrant MON pays francophone le Québec aux autrres croyances qui eux respectent la vie.
À part en 1763 ( Guerre de 7 ans ) depuis 1534 jamais la nation québecoise francophone et catholique n'a été aussi en danger de mort.
Mais je crois que nous naissons et que notre naissance est une césarienne .
Tous les pays ont pris comme le Québec 450 pour naïtre ( cf : les juifs aux mains des Égyptiens , les français aux mains des Romains , les anglais aux mains des Français . Etc...)
La naissance de la natons Québecoise comme pays est pénible depuis 1960, mais j'ai confiance.
Revenir en haut Aller en bas
vonarburg
Ami(e)
Ami(e)



Montréal : La langue française perd du terrain Empty
MessageSujet: Re: Montréal : La langue française perd du terrain   Montréal : La langue française perd du terrain Icon_minitimeJeu 18 Jan 2007 - 14:01

Salut à tous!

C'est un débat surtout politique. Je n'aime pas mêler politique et religion. Cependant, j'y vais de mon grain de sel.

Je ne crois pas en l'existence de la nation québécoise. Il est vrai qu'il existe une culture francophone. Cependant, cette culture est dominé par la pensé liée à la (sur)consommation en amérique du Nord. La culture du tout, tout de suite.

Les enjeux pour l'Ontarien ou le Québécois sont les mêmes: le maintient des services sociaux (menacés par la montée de la droite), le respect de la vie et des plus pauvres.

La solution est dans l'union des forces. Or, il y a des catholiques partout au pays. En s'unissant nous pouvons faire beaucoup de chose.

La semaine dernière, j'assistais à une réunion dont le sujte était l'oecuménisme et le dialogue inter-confessionnel. J'ai été surpris que le responsable catholique a présenté une activité entre jeunes catholiques francophones et anglophones comme faisant parti de ce type d'activité. Comme s'il s'agissait de 2 religions séparées.

C'est pas l'union et la communion que nous pouvons parvenir faire face aux enjeux de société.

De toute façon, je crois en la Toute-Puissance Divine. Les Québécois Catholiques et Francophones disparaîtraient que Dieu trouverait le moyen de soutenir son Église dans ce coin de continent.

a+

alfred
Revenir en haut Aller en bas
el Padrecito
Martyr du forum
Martyr du forum
el Padrecito


Montréal : La langue française perd du terrain Empty
MessageSujet: Re: Montréal : La langue française perd du terrain   Montréal : La langue française perd du terrain Icon_minitimeJeu 18 Jan 2007 - 18:41

Chers Québécoises et Québécois,

Pour nous petits français, il est absolument nécessaire que vous subsistiez et résistiez à l'envahisseur anglais, car si outre-atlantique, il n'y a plus de québécois qui parle la langue de Molière, nous perdrons l'un des plus charmants accents que notre belle langue connaisse!!! Very Happy Very Happy Very Happy

Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
Hélène


Montréal : La langue française perd du terrain Empty
MessageSujet: Re: Montréal : La langue française perd du terrain   Montréal : La langue française perd du terrain Icon_minitimeJeu 18 Jan 2007 - 18:46

Cher Quentin,
Flattery will get you nowhere... lol!

Ils sont fous ces Québécois... rabbit

Merci pour tes encouragements... il aurait fallu dire cela à Louis XIV avant qu'il nous abandonne aux abominables anglois pour quelques arpents de neige... :mrgreen:

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
jo
Apôtre
Apôtre
jo


Montréal : La langue française perd du terrain Empty
MessageSujet: Re: Montréal : La langue française perd du terrain   Montréal : La langue française perd du terrain Icon_minitimeJeu 18 Jan 2007 - 18:51

Hélène a écrit:
Cher Quentin,
Flattery will get you nowhere... lol!

Ils sont fous ces Québécois... rabbit

Merci pour tes encouragements... il aurait fallu dire cela à Louis XIV avant qu'il nous abandonne aux abominables anglois pour quelques arpents de neige... :mrgreen:

Tiens....Tu es la deuxième quebequoise à me faire ce reproche ! Cela semble être pour vous une blessure que les français ignorent complètement !...Désolée Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
http://marthetmarie.lifediscussion.net/index.htm
Hélène
Administrateur
Administrateur
Hélène


Montréal : La langue française perd du terrain Empty
MessageSujet: Re: Montréal : La langue française perd du terrain   Montréal : La langue française perd du terrain Icon_minitimeJeu 18 Jan 2007 - 19:48

jo a écrit:
Hélène a écrit:
Cher Quentin,
Flattery will get you nowhere... lol!

Ils sont fous ces Québécois... rabbit

Merci pour tes encouragements... il aurait fallu dire cela à Louis XIV avant qu'il nous abandonne aux abominables anglois pour quelques arpents de neige... :mrgreen:

Tiens....Tu es la deuxième quebequoise à me faire ce reproche ! Cela semble être pour vous une blessure que les français ignorent complètement !...Désolée Crying or Very sad
Ma chère Jo,

Le Québécois en veut à la France, sa mère, et aux Anglais, son père ! :heum? Il est dans sa crise d'adolescence le Québec.

Frère Élie de la FSJ me disait lors de la retraite où nous avions parlé de la transgénéalogie et des structures de péchés que la France avait beaucoup de conflits non réglés sur sa conscience et des situations avec lesquelles elle n'a pas fait la paix... et il sentait confusément que cela pourrait un jour ou l'autre venir la hanter.

Personnellement, je n'en veux pas à la France et je laisse les morts enterrer les morts... les conflits ou situations d'il y a 500 ans, je les laisse là où ils doivent être, càd dans le passé. Les Français d'aujourd'hui ne sont pas plus responsables de notre sort que les Anglais d'hier ne l'étaient. Vous n'avez pas à nous demander pardon... mais c'est sûr qu'une prise de conscience générale est bienvenue. C'est vrai que les Français ne savent pas que les Québécois ont un complexe d'infériorité devant eux qui est sûrement dû à ce sentiment d'avoir été abandonné par la mère-patrie.

Je disais cela pour rire... ne soyons pas triste, réjouissons-nous plutôt puisque, non seulement nous sommes cousines, mais nous sommes soeurs en Christ ! cheers

Fraternellement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
rachel
Suspendu
Suspendu



Montréal : La langue française perd du terrain Empty
MessageSujet: Re: Montréal : La langue française perd du terrain   Montréal : La langue française perd du terrain Icon_minitimeJeu 18 Jan 2007 - 20:14

eh bien,heureusement que nous sommes des milliers de français à choisir de nous établir au québec!
bon,maintenant il faut que les couples fassent des enfants,et que les célibataires trouvent un conjoint et en fassent lol!
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
Hélène


Montréal : La langue française perd du terrain Empty
MessageSujet: Re: Montréal : La langue française perd du terrain   Montréal : La langue française perd du terrain Icon_minitimeJeu 18 Jan 2007 - 20:36

Ouais... j'ai remarqué que les catholiques Français (en tout cas ceux à la Famille de saint Joseph) ont de belles grandes familles (4, 5 ou 6 enfants)... plus qu'ici. Ici, c'est devenu très rare de voir des familles de plus de 3 enfants. Il faut dire qu'il y a des blessures de ce côté là aussi chez les Québécois(es)... ici, 10 enfants il y a cinquante ans, c'était une famille normale !

Personnellement, j'aurais aimé en avoir un troisième... mais vu mon "grand âge" et notre situation précaire...il vaut mieux une parentalité responsable selon les dons que le Seigneur nous a comblés et les capacités, humaines, physiques et morales dont nous disposons qu'un coup de tête sentimental puis d'être dépassés par nos incapacités et nos pauvres limites.

Merci d'être venue vous établir au Québec... il y a de l'espace ici non ? Very Happy

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
jo
Apôtre
Apôtre
jo


Montréal : La langue française perd du terrain Empty
MessageSujet: Re: Montréal : La langue française perd du terrain   Montréal : La langue française perd du terrain Icon_minitimeVen 19 Jan 2007 - 6:36

Hélène a écrit:
jo a écrit:
Hélène a écrit:
Cher Quentin,
Flattery will get you nowhere... lol!

Ils sont fous ces Québécois... rabbit

Merci pour tes encouragements... il aurait fallu dire cela à Louis XIV avant qu'il nous abandonne aux abominables anglois pour quelques arpents de neige... :mrgreen:

Tiens....Tu es la deuxième quebequoise à me faire ce reproche ! Cela semble être pour vous une blessure que les français ignorent complètement !...Désolée Crying or Very sad
Ma chère Jo,

Le Québécois en veut à la France, sa mère, et aux Anglais, son père ! :heum? Il est dans sa crise d'adolescence le Québec.

Frère Élie de la FSJ me disait lors de la retraite où nous avions parlé de la transgénéalogie et des structures de péchés que la France avait beaucoup de conflits non réglés sur sa conscience et des situations avec lesquelles elle n'a pas fait la paix... et il sentait confusément que cela pourrait un jour ou l'autre venir la hanter.

Personnellement, je n'en veux pas à la France et je laisse les morts enterrer les morts... les conflits ou situations d'il y a 500 ans, je les laisse là où ils doivent être, càd dans le passé. Les Français d'aujourd'hui ne sont pas plus responsables de notre sort que les Anglais d'hier ne l'étaient. Vous n'avez pas à nous demander pardon... mais c'est sûr qu'une prise de conscience générale est bienvenue. C'est vrai que les Français ne savent pas que les Québécois ont un complexe d'infériorité devant eux qui est sûrement dû à ce sentiment d'avoir été abandonné par la mère-patrie.

Je disais cela pour rire... ne soyons pas triste, réjouissons-nous plutôt puisque, non seulement nous sommes cousines, mais nous sommes soeurs en Christ ! cheers

Fraternellement,
Hélène

La France, comme beaucoup d'anciennes nations, a une histoire traversée par les guerres et les conflits. Si nous avons osé sortir certains squelettes du placard comme ceux de la guerre d'Algérie récemment, d'autres, trop anciens ont été oubliés comme le Québec ou les martyrs vendéens. Certains, comme le pays basque, guérissent lers blessures et leur ressentiment à coups de bombes.

Compte-tenu de mes origines vendéennes et de ma sympathie pour les basques j'ai remarqué que les blessures historiques fonctionnent et ont les mêmes conséquences que les blessures individuelles

Les psychologues savent que pour guérir et se reconstruire, une jeune fille violée devra officièlement être reconnue comme victime. Il en est de même pour un peuple. Faute d'être reconnus martyrs ou victimes les peuples lésés comme les vendéens ou les basques, cultiveront les peurs
irrationnelles voir une tendance à l'extrêmisme et la paranoïa.

Grace leur reconnaissance, disais-je, de victimes, grace à Dieu, l'Algérie et les Antilles (reconnaissance récente de l'Esclavage)vont retrouver un second souffle.

Pour vous, québécois, je consate tristement que, bien que vieille de 500 ans, la blessure est toujours présente, blessure méconnue des français et absente des manuels scolaires

En tous cas, notre paysage audio-visuel (chanteurs-chanteuses-humoristes), est rempli de quebecois très bien accueills et très appréciés des français....Une juste revanche sur l'histoire ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://marthetmarie.lifediscussion.net/index.htm
Michel Ange
Ami(e)
Ami(e)



Montréal : La langue française perd du terrain Empty
MessageSujet: Re: Montréal : La langue française perd du terrain   Montréal : La langue française perd du terrain Icon_minitimeVen 19 Jan 2007 - 9:27

Le Québec c'est la civilisation francophone des Amériques comme l'est le Brésil pour les Portugais , le Mexicains pour l'espagnol et les Usa pour L'anglais .
Et de comparer l'Ontario orangiste unilingue anglais avec le Québec francophone relève de ces idées coloniales contre les droits sacrés de la nation catholique québecoise.
Et l'oecuménisme ne signifie pas unité entre les sectes protestantes et l'église catholique car la foi catholique ne doit pas partage avec quelques mensonges que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Montréal : La langue française perd du terrain Empty
MessageSujet: Re: Montréal : La langue française perd du terrain   Montréal : La langue française perd du terrain Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Montréal : La langue française perd du terrain
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: La Galilée quotidienne :: Vie dans le monde-
Sauter vers: