Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Nullité de mariage

Aller en bas 
AuteurMessage
pierjosse
Nouveau
Nouveau



Nullité de mariage Empty
MessageSujet: Nullité de mariage   Nullité de mariage Icon_minitimeMar 2 Jan 2007 - 2:04

[Changement de titre plus approprié. Cordialement | Hélène]

Cher Stéfan,

Je suis nouveau sur ce forum et j'ai lu attentivement certains de vos messages [reliés à ce fil http://ephata.actifforum.com/viewtopic.forum?t=138, pour plus de précisions. Cordialement. Hélène], et été plus particulièrement attiré par un des reproches que vous faites à nos prêtres et à nos évêques. Permettez que je vous cite :

Stéfan a écrit:
« 4) Le mépris du mariage. De nos jours, n'importe qui peut se marier dans une église «catholique». Vous vivez en concubinage? Vous prenez la pilule? Vous rejetez l'idée que le mariage implique indissolubilité et exclusivité? Pas problème! Un «bon» curé va vous faire un beau mariage, et la mariée sera tout en blanc! Vous avez changé d'idée? Pas problème non plus! Les tribunaux diocésains vont vous accorder une «annulation de mariage» (ce qui, strictement parlant, n'existe même pas dans la religion catholique). C'est un secret de Polichinelle que ces «annulations» ne sont qu'un divorce déguisé. »

Excusez-moi, mais comme inquisiteur de l'Eglise catholique (personne qui aurait soit disant fait 20 ans de recherches), vous vous êtes sur ce point particulier, bien mal informé et je dirai même que vous êtes très mal formé. Avant donc de critiquer les évêques et les prêtres dans l'exercice de leur ministère, si vous commenciez par faire une petite formation sur la pastoral du mariage ; cela vous éviterait de sortir des contre-vérités.

En effet, c'est une contre vérité d'accuser les tribunaux diocésains d'accorder "des annulations de mariage". Ce que vous dite là n'a aucun sens, tout simplement parce qu'aucun tribunaux diocésain n'a jamais "accordé d'annulation de mariage", elle n'a jamais "annulé des mariages".

Ce que fait l'Eglise, c'est simplement "reconnaître la nullité d'un mariage". Ce qui veut dire que l'Eglise reconnaît que tel mariage n'est pas "valide" ; elle reconnaît qu'il n'y a pas eu "mariage sacramentel".

Vous ne pouvez donc pas parler de "divorces déguisés" puisqu'il n'y a pas eu mariage.

Fraternellement en Christ

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
le bon Seb
Ami(e)
Ami(e)



Nullité de mariage Empty
MessageSujet: Re: Nullité de mariage   Nullité de mariage Icon_minitimeMar 2 Jan 2007 - 9:11

.


Dernière édition par le bon Seb le Jeu 12 Mai 2011 - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pierjosse
Nouveau
Nouveau



Nullité de mariage Empty
MessageSujet: Re: Nullité de mariage   Nullité de mariage Icon_minitimeMar 2 Jan 2007 - 12:26

le bon Seb a écrit:
Le prétexte le plus souvent invoqué est l'immaturité ; c'est ainsi que j'ai vu des mariages "reconnus nuls" pour immaturité alors que la personne en question avait 25 ans au moment du mariage ! Si on n'est pas matûre à 25 ans quand l'est-on ?

Stéfan aurait besoin de faire une formation sur la pastorale du mariage et vous sur les "déficiences psychiques de l'adulte".

L'immaturité affective n'est en rien une invention de l'Eglise pour reconnaître l'invalidité de certains mariages. [Inutile. Cordialement | Hélène]

L'immaturité affective est une déficience spychique que l'on retrouve chez certains adultes, de plus en plus nombreux d'ailleurs. La maturité n'a rien à voir avec l'âge. Elle dépend de ce que l'on a vécu durant l'enfance et l'adolescence. Quoi que vous en pensiez, on peut être un "immature affectif" à 25 ans et même après.

Dans "Psychanalyse de l’alcoolisme" (De Mijolla A, Shentoub SA. Paris : Payot, 1973), voici ce qu'on peut lire : "Les sujets alcoolodépendants adoptent des modalités relationnelles particulières marquées par la dépendance vis-à-vis de l’objet, l’immaturité affective et relationnelle, l’impossibilité de différer l’accession à un plaisir oral archaïque."

Fraternellement en Christ

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
le bon Seb
Ami(e)
Ami(e)



Nullité de mariage Empty
MessageSujet: Re: Nullité de mariage   Nullité de mariage Icon_minitimeMer 3 Jan 2007 - 11:51

Une amie à moi a écrit:
bonjour à tous,
je suis une amie de seb qui vient de lire ce qui a été marqué sur l'annulation de mariage et seb a la gentillesse de me laisser répondre après m'avoir vu faire un bond sur ma chaise !!!!!!!!!
En effet, notre passé, notre éducation, nos rencontres..... influencent sur nous mais cela n'est pas aussi simple. Nous sommes fait aussi de volonté pour progresser. Par pitié, il ne faut pas croire à JJ Rousseau qui considérait que tout ce qu'il faisait était la conséquence de son passé. cela permet de rejeter la faute sur les autres et d'enlever la responsabilité des actes que l'on commet. Un peu facile !!!!!!!!!
attention, je n'enlève pas la fragilité psychique des gens. Au contraire je la vis au quotidien dans mon travail d'infirmière en psychiatrie. Mais je pense qu'il ne faut pas tout confondre. Le passage tiré d'un livre sur l'alcoolisme est certes intéressant mais que fait l'alcoolisme avec l'annulation de mariage ?????????????? (d'autant plus que l'alcoolisme est une maladie bien particulière où le sujet a consciemment ou non des idées suicidaires. L'alcoolisme est un suicide à petit feu d'après de nombreux psychiatres)

"ce que Dieu a uni, nul ne peut le séparer". je crois que cette phrase résume clairement ce que je pense. Je ne nie pas que dans certains cas, l'annulation est possible : non consommation du mariage, un des conjoints ne désire pas d'enfant, vice du consentement lors du mariage. Mais ils restent rares.
Hélas, je connais plusieurs cas où l'annulation ne m'est pas compréhensible. il m'apparait que parfois l'annulation est prise à la légère, et donnée trop facilement.
cas 1 : annulation pour "immaturité" malgré un âge raisonnable (25 ans au moment du mariage, non alcooliques) et concubinage de 2 ans au préalable.
cas 2 : femme mariée partie pour rejoindre amant plus jeune. annulation pour immaturité semble-t-il aussi.
Ce qui est le plus triste c'est que dans les 2 cas, il y avait des enfants. aprés l'annulation du premier mariage, ils sont considérés comme le fruit d'une relation "nulle" bien que l'eglise les considére comme légitimes. Pour la fragilité psychique, bonjour !
je suis ouverte à la critique..........


Dernière édition par le bon Seb le Jeu 12 Mai 2011 - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pierjosse
Nouveau
Nouveau



Nullité de mariage Empty
MessageSujet: Je ne vois rien de contraire à la foi   Nullité de mariage Icon_minitimeMer 3 Jan 2007 - 17:02

amie du bon Seb a écrit:
Au contraire je la vis au quotidien dans mon travail d'infirmière en psychiatrie. Mais je pense qu'il ne faut pas tout confondre. Le passage tiré d'un livre sur l'alcoolisme est certes intéressant mais que fait l'alcoolisme avec l'annulation de mariage ?????????????? (d'autant plus que l'alcoolisme est une maladie bien particulière où le sujet a consciemment ou non des idées suicidaires. L'alcoolisme est un suicide à petit feu d'après de nombreux psychiatres)

Chère amie du bon Seb,

Je vous ai cité un passage d'un livre sur l'alcoolisme, j'aurai pu vous citer des textes parlant de l'immaturité affective à propos de l'homosexualité ; ou de l'immaturité affective chez certaines mères de famille. Ce que j'ai simplement voulu dire à Seb, c'est que la maturité affective ne s'atteint pas obligatoirement avant 25 ans. On peut rester immature affectif plus longtemps que cela. Demandez donc à vos médecins psychiatre jusqu'à quel âge on peut être immature affectif ?

Apparemment vous n'avez pas lu mes précédents messages où je dis que c'est un non sens de parler "d'annulation de mariage" ; car ce que fait l'Eglise, c'est simplement reconnaître "la nullité du sacrement de mariage". L'Eglise reconnaît pour certaines raisons, dont l'immaturité affective fait partie, qu'il n'y a pas eu mariage sacramentel.

Citation :
Hélas, je connais plusieurs cas où l'annulation ne m'est pas compréhensible.

Elle ne vous apparaît pas compréhensible parce que vous, vous ne la comprenez pas. Pour les cas auxquels vous pensez, connaissez-vous le dossier et tout ce qu'il contient, le résultat de l'enquête ?

Citation :
Ce qui est le plus triste c'est que dans les 2 cas, il y avait des enfants. aprés l'annulation du premier mariage, ils sont considérés comme le fruit d'une relation "nulle" bien que l'eglise les considére comme légitimes.

Ce que vous écrivez là montre que vous aussi vous auriez besoin de faire une formation sur la pastorale du mariage et sur le sacrement de mariage. La reconnaissance de nullité n'a rien à voir avec une reconnaissance de "nulité de relation". C'est la reconnaissance de la non validité de l'engagement pris le jour du mariage, et qui fonde le sacrement. Et c'est pas parce que des jeunes ont vécu 2 ans en concubinage, qu'ils sont mûrs affectivement.

Citation :
PS : de moi, le bon Seb, à destination de Pierjosse : Vous défendez l'Eglise, c'est très bien. Mais le fait d'être catholique et d'aimer sa sainte mère l'Eglise ainsi que la défense de l'Eglise n'impliquent pas de cautionner tout ce que ses membres font de contraire à la foi.

Je ne vois pas en quoi l'Eglise, en reconnaissant l'invalidité d'un mariage sacramentel pour immaturité affective, fait quelque chose de contraire à la foi !!!!

Fraternellement en Christ
Revenir en haut Aller en bas
le bon Seb
Ami(e)
Ami(e)



Nullité de mariage Empty
MessageSujet: Re: Nullité de mariage   Nullité de mariage Icon_minitimeMer 3 Jan 2007 - 18:10

.


Dernière édition par le bon Seb le Jeu 12 Mai 2011 - 22:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
Hélène


Nullité de mariage Empty
MessageSujet: Re: Nullité de mariage   Nullité de mariage Icon_minitimeMer 3 Jan 2007 - 20:29

le bon Seb a écrit:
Bien bonjour,

je vais prendre la défense de mon amie :

Quand on passe d'une moyenne de 600 annulations de mariage par an pour tout le monde entier dans les années 50 à plusieurs centaines de milliers par an dans les années 60 (et aujourd'hui encore) il y a quand même un problème (laissez-moi juste le temps de retrouver les chiffres exacts).
Tu es un bon ami cher Sébastien... ton amie a de la chance. Very Happy Il serait utile que tu nous produises ces chiffres et la source à laquelle ils se rattachent. Si tu as le temps...

Citation :
Lorsque des prêtres conseillent à leurs ouailles l'annulation de mariage au moment où (oh quelle coïncidence !) celles-ci sont en instance de divorce civil pour pouvoir partir avec l'amant, il y a quand même un problème !
Est-ce une histoire vraie ou si c'est seulement un exemple aléatoire pour démontrer un point de vue ? Si c'est une histoire vraie, est-ce possible de nous donner plus de détails concernant ce cas ? Tu connais les personnes en question et tout le dossier ? Je ne crois pas que le prêtre ait l'autorité pour déclarer des nullités de mariage car cela doit passer par l'Ordinaire du lieu...enfin, il me semble. J'espère ne pas dire de bêtise.

Citation :
Et même s'il n'y a pas de prescription en matière de nullité de mariage (puisque le mariage n'a jamais existé) lorsqu'on attend 10 ans et 3 ou 4 enfants pour se rendre compte que la volonté d'un des conjoints était viciée par "l'immaturité" il y a quand même un problème.
C'est aussi ridicule et non avenu qu'une personne qui se déclarerait homosexuelle après s'être mariée et avoir eu des enfants... mais cela arrive, hélas.

Citation :
Et puisque vous parlez de pastorale du mariage, l'immaturité est objectivement décelable par les gens qui sont censés préparer au mariage ; que font alors les équipes de préparation au mariage ?
Il y a effectivement de graves lacunes dans le discernement et la préparation... nous en avions parlé ailleurs sur un autre fil. Comprenne qui pourra que pour entrer en religion, devenir moine, moniale (càd épouser le Christ et l'Église) il faut 7 ans et plus avant de prononcer ses voeux définitifs et que pour un couple, on peut les marier après 6 mois, un an, deux ans de fréquentation ! Il faut savoir également que la préparation au mariage est si courte (nous avons eu trois rencontres d'après-midi, mon époux et moi) et est souvent donnée par des laïcs, le prêtre étant surchargé avec ses 3-4 et parfois 5 paroisses, ce n'est pas étonnant qu'on omet quelques détails (comme par exemple : c'est pour la vie ;) ). C'est dire que si un jeune couple plein de rêves vient demander le mariage à l'Église, on s'empresse de ne pas lui refuser pour ne pas que l'Église passe pour non accueillante, méchante qui rejette, etc.

Citation :
Dès que j'ai un peu de temps je jette un oeil dans la jurisprudence ecclésiale en matière de nullité de mariage.
Merci !

Évidemment, il faut savoir départager ce que l'Église prévoit et recommande versus ce que certains originaux dissidents proposent... l'enseignement réelle du Magistère et la réalité sur le terrain... je crois que c'est peut-être là qu'il y a un désaccord. Aussi, il faut voir si cela est une généralité ou si cela est un phénomène isolé répandu dans quelques diocèses ou paroisses, etc.

Il me semble, selon ce que je connais pour avoir travaillé en paroisse, que d'obtenir une annulation de mariage est quelque chose de très difficile.

Cordialement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
pierjosse
Nouveau
Nouveau



Nullité de mariage Empty
MessageSujet: Quelle expèrience avez-vous en ce domaine ?   Nullité de mariage Icon_minitimeJeu 4 Jan 2007 - 3:45

Citation :
Quand on passe d'une moyenne de 600 annulations de mariage par an pour tout le monde entier dans les années 50 à plusieurs centaines de milliers par an dans les années 60 (et aujourd'hui encore) il y a quand même un problème (laissez-moi juste le temps de retrouver les chiffres exacts).

Certe, mais un problème qui vient d'où exactement ? Ne serait-ce pas parce que de plus en plus nombreux sont les jeunes gens qui s'engagent dans le mariage alors qu'ils sont immatures.

Citation :
Lorsque des prêtres conseillent à leurs ouailles l'annulation de mariage au moment où (oh quelle coïncidence !) celles-ci sont en instance de divorce civil pour pouvoir partir avec l'amant, il y a quand même un problème !

Vous êtes quand même terrible. Je vous ai déjà dit qu'un prêtre ne peut pas conseiller l'annulation de mariage. Il peut tout simplement encourager à faire "une demande de reconnaissance de nullité de mariage".

Citation :
Et même s'il n'y a pas de prescription en matière de nullité de mariage (puisque le mariage n'a jamais existé) lorsqu'on attend 10 ans et 3 ou 4 enfants pour se rendre compte que la volonté d'un des conjoints était viciée par "l'immaturité" il y a quand même un problème.

Combien de reconnaissance pour nullité pour cause d'immaturité affective sont accordée pour des couples mariés depuis 10 ans, et ayant eu 3 ou 4 enfants ? J'aimerai bien que vous me donniez un chiffre et que vous citiez votre source.

Citation :
Et puisque vous parlez de pastorale du mariage, l'immaturité est objectivement décelable par les gens qui sont censés préparer au mariage ; que font alors les équipes de préparation au mariage ?

Avez-vous fait partie d'une équipe de préparation au mariage ? Pouvez-vous me dire quelle expèrience vous avez pour affirmer que l'immaturité est objectivement décelable ?

Moi, ce que je puis vous dire, puisque je fais des préparations et j'ai même à me prononcer sur le sèrieux de l'engagement, que ce n'est pas si évident que cela de déceler l'immaturité affective. D'abord il faut bien connaître les fiancés, connaître leur histoire et leur vie ; et en plus il faut qu'il accepte de se confier, de se livrer. D'autre part, tout le monde n'est pas psychiatre ou psychologue, même si un prêtre ou un diacre doivent être un peu psychologue. Il ne font aucune étude dans cette science humaine.

Une chose que sans doute vous ne savez pas, c'est que nous pouvons, nous qui avons charge de discerner au mieux, émettre des réserves qui pourront servir plus tard en cas de demande de reconnaissance en nullité. Il suffit, lorsqu'on a un petit doute, de le signaler dans le dossier, sous enveloppe cacheté.

Et puis si vous réagissez comme cela, aussi dûrement à l'égard de ceux qui ont obtenu cette reconnaissance en nullité, ne serait-ce pas parce qu'on vous en aurait refusé une ? Peut-être pas, mais allez savoir !!! Êtes-vous en vérité avec nous sur ce forum ? Je vous dis cela simplement pour vous dire que c'est très difficile, lorsqu'on prépare un jeune couple au mariage, de savoir si celui-ci est en vérité avec nous, dans l'échange que nous avons avec eux.

Moi j'aimerai bien que vous ayez la responsabilité d'accepter ou de refuser à un jeune couple de se marier devant Dieu. C'est facile de critiquer les prêtres lorsqu'on ne prend pas ce genre de responsabilité. J'aimerai bien vous voir remplir une telle responsabilité. Je crois que vous seriez moin "rigoriste" que vous l'êtes.

Il est certain que c'est en amont qu'il faut travailler et sans doute rallonger la durée de la préparation, et pourquoi pas inclure un entretien obligatoire des époux avec un psychologue pour vérifier s'il y a immaturité affective ?

Fraternellement en Christ

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
le bon Seb
Ami(e)
Ami(e)



Nullité de mariage Empty
MessageSujet: Re: Nullité de mariage   Nullité de mariage Icon_minitimeJeu 4 Jan 2007 - 7:54

.


Dernière édition par le bon Seb le Jeu 12 Mai 2011 - 22:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
le bon Seb
Ami(e)
Ami(e)



Nullité de mariage Empty
MessageSujet: Re: Nullité de mariage   Nullité de mariage Icon_minitimeJeu 4 Jan 2007 - 13:17

.


Dernière édition par le bon Seb le Jeu 12 Mai 2011 - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pierjosse
Nouveau
Nouveau



Nullité de mariage Empty
MessageSujet: J'aimerai que mes fils te ressemblent   Nullité de mariage Icon_minitimeJeu 4 Jan 2007 - 14:23

le bon Seb a écrit:
D'où l'importance des fiançailles...

Citation :
Combien de reconnaissance pour nullité pour cause d'immaturité affective sont accordée pour des couples mariés depuis 10 ans, et ayant eu 3 ou 4 enfants ? J'aimerai bien que vous me donniez un chiffre et que vous citiez votre source.

As-tu si peux confiance en l'Eglise pour dire des choses comme cela. Je ne doute pas qu'il peut exister des abus, mais de là à généraliser !!!!

Citation :
Si on prononce des nullités sur ce fondement c'est bien qu'il existe des critères, identifiables par les juges ecclésiaux, pour déterminer s'il y a ou non immaturité. Ou alors c'est que l'immaturité est un prétexte, une catégorie juridique fourre-tout pour prononcer des divorces déguisés...

Sébastien, pour juger s'il y a immaturité, j'ose espérer que les tribunaux font appel à des spécialistes (psychiatre et spychologue). Moi je te parlais de ceux qui préparent au mariage. Personnellement je n'ai pas fait de formation en psychiatrie ou psychologie. Je ne suis pas certain de pouvoir déceler facilement l'immaturité chez un couple, sauf à vraiment bien le connaître et vivre avec lui. Je les vois 4 ou 5 fois pendant 1 heure. C'est pas en si peu de temps qu'on peut arriver à découvrir la véritable personnalité de quelqu'un.

Citation :
Je n'ai que 20 ans ! Et en plus c'est écrit juste en dessous de mon avatar ! Mes amitiés féminines sont rigoureusement sélectionnées parmi des filles très cathos, très vertueuses qui ont une haute idée de la sainteté du mariage et qui si possible sont déjà casées ou consacrées à Dieu ....

Tu es un saint cher Sébastien et je me réjouis à l'avance de la jeune fille qui te choisira comme époux. Aujourd'hui tu es un cas particulier. Devons-nous refuser le sacrement de mariage à tous les jeunes gens qui ne sont pas aussi vertueux que toi ?

En tous les cas, excuse-moi de n'avoir pas vu que tu avais 20 ans. Tu peux rire si tu veux, c'est bon pour la santé Laughing

Citation :
Si je réagis aussi durement c'est que :
- le mariage est une chose sérieuse ; c'est une vocation très noble, et comme pour toute vocation il faut prendre le temps de discerner.

Comme j'aurai aimé que mes fils soit aussi vertueux, sages et raisonnés comme toi. Malheureusement ce n'est pas le cas. Je les confie à tes prières. Tu vois, ce n'est pas parce que l'on est diacre, que nos enfants sont des saints. L'un d'eux, vois-tu, est homosexuel. Il vit avec un garçon depuis 5 ans. Il a 25 ans.

Tu es un enfant gâté par le Seigneur. J'en suis très heureux pour toi.

Citation :
Je vous laisse en juger.

Je crois que tu es en vérité sur ce forum.

Peut-être, puisque tu es croyant, que si un jour t'es consacré, tu pourras faire parti d'un tribunal diocésain. Je te le souhaite, comme cela tu verras de l'intèrieur ce qui s'y passe et si c'est autant baclé que tu le crois.

Quant à la sainteté du mariage, il faut en effet l'encourager. Mais n'oublie pas surtout que Jésus est venu pour les malades et les pécheurs. Ne soit pas si dûr avec ceux qui ne sont pas aussi vertueux que toi. Aime-les comme Jésus les aiment ; Jésus qui n'est pas venu pour condamner mais pour sauver. Tu sais, beaucoup de jeunes n'ont sans doute pas reçu l'éducation que tu as reçu. Ils n'ont pas eu cette chance.

Fraternellement en Christ

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
Hélène


Nullité de mariage Empty
MessageSujet: Re: Nullité de mariage   Nullité de mariage Icon_minitimeSam 6 Jan 2007 - 0:00

le bon Seb a écrit:
Je viens de retrouver ma fameuse vidéo, que vous pourrez visionner en cliquant ici, dans laquelle on a la comparaison entre le nombre d'annulations de mariages dans les années 50 puis dans les années 70.
Le lien ne fonctionne pas... Surprised

Citation :
Je n'ai pas la possibilté de la visionner ; je demanderai donc à des personnes de bonne volonté de la regarder et de recopier les chiffres et la source. Puis je demanderai à la modération de supprimer le lien car ce film est un film de propagande sédévacantiste du plus mauvais goût.

"Quoi ! mais le film que tu nous proposes est sédévac', et en anglais en plus !"
Peut-être que les "études et les chiffres" sont tendancieux...

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
mailys
Nouveau
Nouveau



Nullité de mariage Empty
MessageSujet: Re: Nullité de mariage   Nullité de mariage Icon_minitimeSam 6 Jan 2007 - 7:18

bonjour à tous
j'ai enfin pris le temps de m'inscrire afin de répondre directement par ma boite plutot que sur celle de seb.
donc, vous l'avez tous compris, je suis une amie de seb, celle qui avait bondi de sa chaise !
je voudrais juste revenir sur quelques points qui ont été annoncé.
Je comprend que préparer des mariages ne soit pas simple. je ne crois pas l'avoir remis en cause. Je trouve simplement facile qu'après une longue vie commune, on s'apperçoit qu'il y a un problème.
Juste trois mots pour revenir sur l'immaturité. Je ne crois pas qu'un psychologue servirait à grand chose dans la préparation. Il ne suffit pas de remplir des questionnaires pour savoir si quelqu'un est mature ou non. Et puis, je pense que nous sommes tous un peu immature sur certains sujets. mes responsabilités professionnelles et mes presque 25 ans ne m'empechent pas de m'amuser comme une gosse parfois. Je ne me sens pas immature pour autant.
Je pense (bien que finalement je ne connais rien au sujet de façon concrête car je suis ni fiancée ni mariée) qu'il est essentiel de bien réfléchir avant de s'engager envers l'autre. et de regarder si les bases du couple sont solides (éducations, projets communs, foi............) Si certains connaissent le père denis sonnet, il a fait un livre avec la construction de la maison (il s'agit d'une métaphore biensur), c'est pas mal du tout.
Faire une liste avant de se marier sur tous les points positifs et négatifs permettraient peut-être d'éviter certaines catastrophe par la suite....

UDP
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
Hélène


Nullité de mariage Empty
MessageSujet: Re: Nullité de mariage   Nullité de mariage Icon_minitimeSam 6 Jan 2007 - 12:02

mailys a écrit:
bonjour à tous
j'ai enfin pris le temps de m'inscrire afin de répondre directement par ma boite plutot que sur celle de seb.
donc, vous l'avez tous compris, je suis une amie de seb, celle qui avait bondi de sa chaise !
Bonjour amie du bon Seb et bienvenue ici ! Very Happy J'espère que vous avez pu recouvrer vos esprits suite à votre bondissemment... ;)

Citation :
je voudrais juste revenir sur quelques points qui ont été annoncé.
Je comprend que préparer des mariages ne soit pas simple. je ne crois pas l'avoir remis en cause. Je trouve simplement facile qu'après une longue vie commune, on s'apperçoit qu'il y a un problème.
Juste trois mots pour revenir sur l'immaturité. Je ne crois pas qu'un psychologue servirait à grand chose dans la préparation. Il ne suffit pas de remplir des questionnaires pour savoir si quelqu'un est mature ou non. Et puis, je pense que nous sommes tous un peu immature sur certains sujets. mes responsabilités professionnelles et mes presque 25 ans ne m'empechent pas de m'amuser comme une gosse parfois. Je ne me sens pas immature pour autant.
Je pense (bien que finalement je ne connais rien au sujet de façon concrête car je suis ni fiancée ni mariée) qu'il est essentiel de bien réfléchir avant de s'engager envers l'autre. et de regarder si les bases du couple sont solides (éducations, projets communs, foi............) Si certains connaissent le père denis sonnet, il a fait un livre avec la construction de la maison (il s'agit d'une métaphore biensur), c'est pas mal du tout.
Faire une liste avant de se marier sur tous les points positifs et négatifs permettraient peut-être d'éviter certaines catastrophe par la suite....
Nous sommes d'accord sur tous les points que vous émettez ici...

J'aimerais rappeler à tous que pour le rite catholique romain, ce sont les époux qui sont les ministres de ce Sacrement... et non le prêtre. Eh oui ! Contrairement aux églises orientales. Je vous renvoie au CEC :

Citation :
1623 : Dans l'Église latine, on considère habituellement que ce sont les époux qui, comme ministres de la grâce du Christ, se confèrent mutuellement le sacrement du Mariage en exprimant devant l'Église leur consentement. Dans les liturgies orientales, le ministre du sacrement (appelé "Couronnement") est le prêtre ou l'évêque qui, après avoir reçu le consentement réciproque des époux, couronne successivement l'époux et l'épouse en signe d'alliance matrimoniale.
Aussi, l'Église prévoit que dans certains cas, la nullité de mariage, est une chose à considérer si le Sacrement n'est pas valide pour diverses raisons.

Citation :
CEC 1625: Les protagonistes de l'alliance matrimoniale sont un homme et une femme baptisés, libres de contracter le mariage et qui expriment librement leur consentement. "Être libre" veut dire :
- ne pas subir de contrainte;
- ne pas être empêché par une loi naturelle ou ecclédiastique.
Citation :
1626 L'Église considère l'échange des consentements entre les époux comme l'élément indispensable "qui fait le mariage". Si le consentement manque, il n'y a pas de mariage.
Citation :
1628 Le consentement doit être un acte de la volonté de chacun des contractants, libre de violence ou de crainte grave externe . Aucun pouvoir humain ne peut se substituer à ce consentement. Si cette liberté manque, le mariage est invalide.
Citation :
1629 Pour cette raison (ou pour d'autres raisons qui rendent nul et non avenu le mariage [Cf. CIC, Can 1095-1107]), l'Église peut, après examen de la situation par le tribunal ecclésiastique compétent, déclarer "la nullité du mariage", c'est-à-dire que le mariage n'a jamais existé. En ce cas, les contractants sont libres de se marier, quitte à se tenir aux obligations naturelles d'une union antérieure (Cf. CIC, Can 1071).

Code du droit canon :
Arrow http://www.vatican.va/archive/FRA0037/__P3W.HTM
Arrow http://www.vatican.va/archive/FRA0037/__P3T.HTM

Pour ce qui est des exemples qui vous nous avez cités, ils sont peut-être malheureux...mais ne sont certes pas la norme.

Si quelqu'un trouve des chiffres d'une source crédible à ce sujet, ce serait bienvenue...

Fraternellement,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
le bon Seb
Ami(e)
Ami(e)



Nullité de mariage Empty
MessageSujet: Re: Nullité de mariage   Nullité de mariage Icon_minitimeVen 26 Jan 2007 - 8:20

.


Dernière édition par le bon Seb le Lun 16 Mai 2011 - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
vonarburg
Ami(e)
Ami(e)



Nullité de mariage Empty
MessageSujet: Re: Nullité de mariage   Nullité de mariage Icon_minitimeVen 26 Jan 2007 - 11:42

Salut!

Je suis surpris de réaction aussi agressive face à notre sainte Église... surtout dans un forum fidèle au magistère.

Le magistère ce n'est pas uniquement Rome et le Pape. Les évêques doivent aussi être respectés, en particulier l'évêque de notre propre diocèse.

Je connais bien le cnancelier de mon diocèse et je peux dire que les nullités de mariages ne sont pas accordées sans raisons valides.

Cependant, l'Église - surtout au Québec - vit une période trouble. Cela est évident q'il existe des répercusions à l'intérieures de nos institutions. Je fais confiance en l'Esprit Saint qui anime notre Église. La vérité et la justice de Dieu triomphe toujours.

a+

alfred
Revenir en haut Aller en bas
le bon Seb
Ami(e)
Ami(e)



Nullité de mariage Empty
MessageSujet: Re: Nullité de mariage   Nullité de mariage Icon_minitimeSam 27 Jan 2007 - 13:58

.


Dernière édition par le bon Seb le Lun 16 Mai 2011 - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Administrateur
Administrateur
Hélène


Nullité de mariage Empty
MessageSujet: Re: Nullité de mariage   Nullité de mariage Icon_minitimeDim 28 Jan 2007 - 22:23

le bon Seb a écrit:
Pour finir je m'aperçois en relisant ce fil que je me suis laissé aller à un esprit de polémique néfaste et peu constructif, et je m'en excuse publiquement, plus particulièrement auprès de l'administration de ce forum à qui j'ai pu rappeler des expériences passées douloureuses sur d'autres forums...
Merci cher bon Seb pour cette humble délicatesse... sois en paix. Toute information à ce sujet qui peut faire avancer le débat est bienvenue... n'hésite pas à nous faire part de tes trouvailles pour le bénéfice de tous. Nous ne sommes ni canonistes ni théologiens, nous avançons tous dans une meilleures connaissance et compréhension des enseignements de notre Mère l'Église et de notre Seigneur Jésus en essayant de chercher toujours la Vérité qu'Il nous a laissé. Nous la découvrons jour après jour mais nous ne la possédons pas individuellement. Very Happy

Union de prière,
Hélène

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Hélène
Administrateur
Administrateur
Hélène


Nullité de mariage Empty
MessageSujet: Re: Nullité de mariage   Nullité de mariage Icon_minitimeMar 30 Jan 2007 - 22:10

Citation :
Les tribunaux ecclésiastiques aussi manifestent la « beauté » du mariage
Ouverture de l’année judiciaire de la rote romaine

ROME, Lundi 29 janvier 2007 (ZENIT.org) – Les tribunaux ecclésiastiques aussi manifestent la « beauté » du mariage, a rappelé samedi dernier, le pape Benoît XVI aux juges, aux officials, et à Mgr Antoni Stankiewicz, doyen du tribunal de la Rote romaine, qu’il a reçus à l'occasion de l'ouverture de l'année judiciaire. Les causes pour déclaration de nullité d’un mariage sont les plus nombreuses soumises à la Rote romaine.

Benoît XVI a ainsi proposé sa réflexion sur le rôle de la Rote romaine. Face au danger des interprétations « douteuses » des normes canoniques, le pape a demandé aux membres de ce tribunal qui se penche sur les causes de déclaration de nullité du mariage, « de réagir avec courage et confiance », et de ne pas « se laisser séduire par diverses interprétations qui impliquent une rupture avec la tradition de l'Eglise ».

« La responsabilité face à la vérité est particulièrement importante actuellement, soulignait le pape. Tout en restant fidèles à votre devoir, faites que votre action s'inscrive harmonieusement dans une redécouverte globale de la beauté de cette ‘vérité sur le mariage’, la vérité du ‘principe’, que Jésus nous a enseigné et que l'Esprit Saint rappelle continuellement dans l'Eglise d'aujourd'hui ».

Benoît XVI expliquait que le sens du mariage traverse une crise du fait du « relativisme éthique » répandu aujourd’hui y compris chez de nombreux croyants, et qui conduit à « dénaturer » la vérité inhérente à l’union conjugale, expliquait le pape : une union qui révèle le « puissant lien établi par Dieu » dans la relation homme-femme, et qui ne peut donc pas être sujette au seul libre arbitre des personnes ni à l’instabilité des sentiments humains, et ne peut pas non plus être « manipulée » à loisir par la jurisprudence, dans les cas de déclaration de nullité d’un mariage, même si l’on estime en cela agir pour le bien des personnes.

« L’expression ‘vérité du mariage’, disait le pape, perd de sa pertinence existentielle dans un contexte culturel marqué par le relativisme et le positivisme juridique, qui considèrent le mariage comme une simple formalisation sociale des liens affectifs. Par conséquent, il ne devient pas seulement contingent, comme les sentiments humains peuvent l’être, mais il se présente comme une superstructure légale que la volonté humaine pourrait manipuler selon son bon plaisir, en la privant même de son caractère hétérosexuel ».

Cette crise du sens du mariage se fait ressentir, continuait le pape, « aussi dans la façon de penser de nombreux fidèles » et « les affections pratiques » se ressentent « de façon particulièrement intense dans le domaine du mariage et de la famille ».

Pour le pape, une certaine idée qui ne considère plus le lien matrimonial comme indissoluble s’est répandue aussi dans certains milieux de l’Eglise, en raison de ce qu’il appelle un « sens mal placé de la solidarité », envers des chrétiens dits « normaux ».

Au nom de cette idée, on voudrait, continuait le pape, une « régularisation canonique », même pour les personnes en « situation matrimoniale irrégulière » et cela, disait le pape, « indépendamment de la validité ou de la nullité de leur mariage, indépendamment donc de la ‘vérité’ concernant leur condition personnelle ».

« La voie de la déclaration de la nullité matrimoniale est de fait considérée comme un instrument juridique pour atteindre cet objectif, selon une logique dans laquelle le droit devient la formalisation des prétentions subjectives ».

Benoît XVI évoquait l’enseignement de ses prédécesseurs, affirmant que le mariage possède « sa vérité à la découverte et à l’approfondissement de laquelle concourent de façon harmonieuse la raison et la foi ».

« Chaque mariage est certainement le fruit du libre consentement de l’homme et de la femme », a affirmé le pape, mais leur liberté traduit la capacité qu’ils ont d’unir pour toujours ces dimensions naturelles de masculinité et féminité, crées par Dieu dans le dessein de la création et de la rédemption ».

« Face à la relativisation subjective et libertaire de l’expérience sexuelle, la tradition de l’Eglise affirme avec clarté le caractère naturellement juridique du mariage, c’est-à-dire son appartenance par nature dans le domaine de la justice dans les relations interpersonnelles ».

« Amour et droit peuvent ainsi s’unir, jusqu’au point de faire en sorte que le mari et la femme se doivent mutuellement amour qu’ils éprouvent : l’amour est en eux le fruit de leur vouloir librement le bien de l’autre et des enfants ; c’est d’ailleurs également ce qu’exige l’amour de chacun pour son propre bien ».
ZF07012902
Source : www.zenit.org

____________________
"Ausculta", écoute : "Inclina aurem cordis tui", incline l'oreille de ton coeur...(Premières paroles du Prologue de la Règle de saint Benoît)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
GUERRERO
Nouveau
Nouveau



Nullité de mariage Empty
MessageSujet: J P II A DENONCE LE NBRE EXCESSIF D'ANNULATIONS DE MARIAGES   Nullité de mariage Icon_minitimeDim 9 Mar 2008 - 10:59

JEAN PAUL II DENONCE LE NOMBRE EXCESSIF D'ANNULATIONS DE MARIAGES

PC ET AFP
CITE DU VATICAN

Les tribunaux ecclésiastiques canadiens ont en 1984 accordé 2094 annulations de mariage, un nombre que le pape lui-même juge excessif et "scandaleux".

Jean Paul II a en effet estimé hier (6 février 1987) accordent trop facilement les annulations de mariages : un "scandale" a t-il dit, qui menace de "détruire la valeur du mariage chrétien".

Il a dénoncé "la prolifération excessive et presque automatique des déclarations de nullité, sous le prétexte d'immaturité ou de faiblesse psychique des époux".

Le pape s'adressait aux 25 juges de la Rote, la cour d'appel de l'église chargée depuis 7 siècles de se prononcer en dernière instance sur la validité des mariages des catholiques.

Il a consacré son discours aux problèmes psychiques qui dans certains pays, tel que les Etats-Unis, sont le plus fréquemment invoqués pour obtenir la déclaration de nullité. On sait que la princesse Caroline de Monaco a fait appel à des arguments de cet ordre pour demander à Rome - sans succès jusqu'à présent - l'annulation de son mariage avec Philippe Junot.

LE "DIVORCE CATHOLIQUE"

Le souverain pontife a décidé de fermer cette porte entrouverte sur le "divorce catholique". "Les tribunaux ecclésiastiques, a t-il dit, ne doivent pas devenir une voie facile pour trouver une solution aux mariages mangués et aux situations irrégulières des époux.".

Cette sévérité demandée sera en quelque sorte une manifestation de charité, a t-il estimé "dans la mesure où l'on empêche un certain laxisme dans la formation des jeunes au mariage".

Le pape a mis en garde les juges ecclésiastiques du monde entier contre des experts trompeurs qui leur présentent de "légers troubles psychiques" ou même des faiblesses sur le plan moral comme des "preuves d'incapacité à remplir les obligations de la vie conjugale".

"Il doit être clair pour les experts du droit canon que seule l'incapacité à donner son consentement pour réaliser une véritable communauté de vie et d'amour rend nul le mariage . La simple difficulté à donner un tel consentement ne suffit pas", a déclaré Jean-Paul II.

"La faillite de l'union conjugale, a-t-il ajouté, n'est jamais en elle-même une preuve démontrant cette incapacité des époux...

Une véritable incapacité étant justifiée exclusivement par une grave anomalie touchant la capacité de compréhension et de volonté des sujets."

Le souverain pontife a souligné que "toute appréciation au sujet de la nullité des mariages revient exclusivement aux juges, qui doivent porter un regard critique sur les déclarations des experts".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Nullité de mariage Empty
MessageSujet: Re: Nullité de mariage   Nullité de mariage Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Nullité de mariage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: La cathédrale :: Église-
Sauter vers: