Ephata - forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Ephata - forum

Forum Catholique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Homélie du Dimanche, Normandt

Aller en bas 
AuteurMessage
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeSam 21 Nov 2020 - 14:42

Homélie, Dimanche Christ Roi
A dimanche 22 novembre 2020 Mt 25, 31-46 1Co 15, 20-26.28 Ez 34, 11-12.15-17 Christ Roi


La première lecture tirée du livre d’Ézéchiel est très réconfortante. Dieu dit qu’il va s’occuper lui-même de ses brebis. Dieu s’occupe lui-même de nous. Il nous dit : « C’est moi qui ferai paître mon troupeau, et c’est moi qui le ferai reposer, – oracle du Seigneur Dieu. La brebis perdue, je la chercherai ; l’égarée, je la ramènerai. Celle qui est blessée, je la panserai. Celle qui est malade, je lui rendrai des forces. »


Dieu s’occupe de nous. Il n’a que ça à faire, s’occuper de nous. Et c’est à nous de lui permettre de veiller sur nous, de chercher à nous retrouver, à nous sortir des endroits où nous avons possiblement errés, où nous avons possiblement sorti de la route qui mène à notre salut. Parfois, nous nous égarons dans des sentiers qui nous éloignent de l’Amour de Dieu, mais Dieu fait tout pour nous ramener à sa suite.


Quelle chance que nous avons de savoir que Dieu est constamment à notre recherche. Il aime nous chercher. Et il va chercher chaque personne sans distinction, de la plus pauvre à la plus à l’aise. Nous n’avons qu’à nous rendre disponible et à le laisser nous rejoindre, puis nous transformer, puis nous laisser aimer. Plus nous laissons à Dieu le soin de nous prendre en main, de nous aimer, plus nous allons être transformés pour ressembler à son Amour.


Je relis le Psaume sans le répond : « Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien. Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer. Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ; il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom.


Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure. Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ; tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante.



Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ; j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours. »


Homélie du Dimanche, Normandt 4rii72ycvbay94lyeh4tdjg73dcq84e366velry

Plus nous allons nous approcher de Jésus, mieux notre vie va se transformer.

Beaucoup de personnes partent vers le sud pour l’hiver et souhaitent s’approcher du soleil et en profiter. Jésus est notre soleil dont nous pouvons nous approcher sans voyager et sans payer. Nous laisser illuminer par Jésus va nous permettre de voir mieux dans notre vie et dans ce qui nous entoure. De toute manière nous sommes toujours devant Jésus. Il ne suffit que de l’accueillir.


Voici ce qui est dit dans l’Évangile : « Quand le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui. » Le mal qui peut se trouver caché dans notre vie, nous pouvons le remettre à Jésus et il nous éclairera de sa lumière. Comme ça nous deviendrons de plus en plus libres, de plus en plus joyeux, sachant que Jésus transforme notre vie. Avec cette transformation et à laisser Jésus être le Roi de notre vie, cela nous permettra de le porter aux autres, par nos actions, par nos paroles et par notre prière et notre confiance en Jésus.


Lorsque Jésus passe dans notre vie, il y a une transformation évidente. Et les personnes autour de nous pourrons reconnaître ce que Jésus dit : « J'avais faim, et vous m'avez donné à manger ; j'avais soif, et vous m'avez donné à boire ; j'étais un étranger, et vous m'avez accueilli ; j'étais nu, et vous m'avez habillé ; j'étais malade, et vous m'avez visité ; j'étais en prison, et vous êtes venus jusqu'à moi !' »


Continuons de servir Jésus en nos sœurs et frères même si parfois nous pensons que ça ne donne rien. Et à notre grande surprise nous entendrons Jésus nous dire à la fin de notre vie : « Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume. »
Revenir en haut Aller en bas
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeSam 28 Nov 2020 - 15:53

Homélie, 1er Dimanche de l'Avent


B Dimanche 30 novembre 2020 1er Avent
Mc 13, 33-37 1Co 1, 3-9 Is 63, 16b-17.19b; 64, 2b-7
Quel parent n’a pas veillé sur ses enfants? Spécialement, quand celui-ci est malade. Le parent va passer sa main sur son front pour vérifier la chaleur. S’il y a une possibilité de fièvre, il va sortir le thermomètre. Ensuite, si effectivement il y a trop de fièvre, le parent va se lever, même si c’est la nuit et conduire l’enfant à l’hôpital. Le parent va garder un œil sur son enfant tant qu’il ne sera pas vu par le médecin. Puis, le parent va attendre le résultat et la solution avec patience. Veiller, un parent connaît ça.

Pour la mère qui est enceinte, elle vit aussi un temps de veille. Elle veille sur ce qu’elle ressent et par ce qui se produit à l’intérieur d’elle. Dès le moindre mouvement de la petite personne en elle, elle va toucher son ventre. Elle va devenir particulièrement attentive et d’une manière toute spéciale.

Marie reçoit le plus bel enfant que nous pouvons imaginer. Dès que l’Ange Gabriel lui confirme qu’elle portera le Fils de Dieu, Marie veille et elle devient toute attentive à sa nouvelle mission. Marie, qui est l’ouvrage des mains de Dieu, devient elle-même porteuse de celui qui est le potier.

Nous pouvons prendre exemple sur Marie pour notre propre attente du messie dans notre vie. Nous pouvons ouvrir notre cœur, notre conscience, tout notre être à l’approche du plus grand miracle que nous pouvons imaginer. Comment préparer notre cœur et notre être entier à recevoir Dieu dans notre vie? Comment veiller chaque jour et nuit jusqu’au jour de la naissance de Jésus non pas seulement dans une crèche, mais dans notre cœur? Et continuer de veiller pendant l’année qui vient, veiller comme si nous pourrions perdre Jésus, veiller à ne pas le laisser partir.

Homélie du Dimanche, Normandt 0o1864h63onsz6pa7kvwfetc69eukxhu98qrquu

Il est écrit dans le Psaume : « Jamais plus nous n'irons loin de toi. » Nous voulons toujours demeurer près de toi, notre Dieu, notre Seigneur.
Accueillons la bienveillance de Dieu de prendre place en notre monde, d’être fragile et digne de toute notre attention : « Dieu est fidèle, nous dit saint Paul, lui qui vous a appelés à vivre en communion avec son Fils, Jésus Christ notre Seigneur. » Quelle grâce d’être en communion avec Dieu qui se rend présent pour nous. Nous pouvons aussi porter Jésus avec Marie, parce que nous voulons que le monde prenne connaissance de plus en plus de sa présence dans notre vie. Que le monde puisse dire à Dieu : « Montre-nous, Seigneur, ta miséricorde : fais-nous voir le jour de ton salut. » (cf. Ps 84, Cool

Comme pour son enfant malade, comme pour Marie qui veille en elle sur la présence de Dieu, nous sommes invités à ne pas perdre un instant pour reprendre conscience de la présence de Dieu en nous.

Jésus qui parle de sa venue, nous dit : « Prenez garde, restez éveillés, veillez donc, car vous ne savez pas quand vient le maître de la maison, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin. » Jésus parle de manière claire. Il nous dit de ne pas nous éloigner de la présence de Dieu, d’en faire notre ami le plus proche, d’y penser chaque jour, de laisser son Amour nous envahir.

Prenons garde, ce qui veut dire : devenons attentifs au point que nous vivons totalement de la présence de Dieu dans notre vie.

Soyons aussi attentifs au besoin de nos sœurs et frères de notre entourage. Bientôt, il y aura la guignolée qui permettra de nourrir les personnes qui vivent des moments difficiles. Cela est aussi une occasion de garder Jésus avec nous et de le porter aux autres. Les autres personnes qui reçoivent de nos dons nous permettent de nous transformer de plus en plus à l’image de Dieu.

Pendant cette descente jusqu’au berceau de Jésus, demandons au Seigneur de quelle manière il veut être présent par notre vie, en nous, au cœur du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeSam 5 Déc 2020 - 10:50

2e Dimanche de l'Avent

B Dimanche 6 décembre 2020 2e Avent Mc 1, 1-8 2P 3, 8-14 Is 40, 1-5.9-11

Ce deuxième dimanche de l’Avent nous invite à préparer notre cœur. Mais comment? Comment préparer notre cœur? Comment nous préparons-nous pour recevoir Dieu?

Imaginons que nous attendons un enfant. Toute notre attention se porte sur l’être qui va venir. C’est spécial, parce que nous ne le voyons pas, mais nous sommes conscients qu’il est dans le ventre de maman. Même si nous ne le voyons pas, nous vivons une grande joie. Nous imaginons bien à quel point les parents sont dans la joie.

Notre cœur se prépare à recevoir cet enfant. Nous continuons à réaliser ce que nous faisons, mais notre attention est différente, nous vivons quelque chose de plus, de remarquable. Ce petit enfant retient notre attention. Il devient notre préoccupation principale.

De la même manière, notre être est tourné vers Dieu. Mais est-ce que nous attendons Dieu autant qu’un bébé? Peut-être que oui, peut-être que non. Et c’est en ce moment que nous sommes invités à nouveau à nous recentrer sur la naissance prochaine de Dieu au cœur de notre monde. Non seulement il est Dieu qui est au-dessus de nous, mais notre Dieu est un Dieu au milieu de nous. Présentement, il est au milieu de nous dans le ventre de Marie.

Prenons souvent le temps d’ici la naissance de Jésus, de nous recentrer sur le ventre de Marie et entrons dans sa joie et dans la joie des anges et des saintes et saints au ciel comme des personnes attentives à Dieu, ici sur terre.

Écoutons dans notre cœur ce que Dieu nous dit déjà. Prenons un exemple dans le Psaume suggéré aujourd’hui : « Ce qu'il dit, c'est la paix pour son peuple. » Ce que Dieu nous dit, c’est la paix pour nos familles. Dieu veut la paix dans le monde pour toutes les familles, pour chacun de nous.
Saint Pierre ajoute : « C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant cela, faites tout pour qu’on vous trouve sans tache ni défaut, dans la paix. »

Homélie du Dimanche, Normandt 7aaip56l54a7ctkij5a84be7g41ps929lxncl4p

« Sans tache ni défaut. » Laissons-nous nettoyer par le Saint Esprit. Trouvons des manières de laisser aller certaines choses conscientes ou inconscientes qui nous gardent enchainées. Devenons plus libres pour le jour ou le Seigneur viendra tout refaire en neuf, en nous. Ouvrons-nous à la Lumière de Dieu. Ouvrons-nous à la joie de Dieu. Ouvrons-nous à la vie et à l’Amour de Dieu. Revenons de tout cœur pour entrer dans le Cœur de Dieu.

Saint Marc nous rappelle ce passage du prophète Isaïe. « Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. » Préparons le chemin du Seigneur dans notre cœur, dans notre être. Offrons à Dieu tous les moyens de trouver sa place dans notre cœur.

Cela veut aussi dire de trouver Dieu dans le cœur de nos frères et sœurs que nous rencontrons chaque jour sur le chemin. Nous sommes invités à offrir la joie et la paix à tout le monde et à le recevoir pleinement.

Nous avons besoin de tous les éléments de l’Amour de Dieu pour continuer à espérer contre toute espérance dans notre monde. La paix, la joie, l’Amour, l’espérance, nous avons besoin de tout cela pour continuer sur une route aplanie avec nos sœurs et frères, avec Dieu.

En ce temps de l’Avent, continuons d’accepter que Dieu trouve sa place dans notre vie, chaque jour, comme des parents qui attende joyeusement l’arrivé de leur bébé.

Accueillons en nous Jésus comme Marie l’a accueilli en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeSam 12 Déc 2020 - 8:41

B 13 décembre 2020 3e Avent Jn 1,6-8.19-28 1Th 5,16-24 Is 61,1-2a.10-11


Nous préparer le cœur, nous conduit à la joie.


Isaïe reçoit et partage ce que Dieu lui dit : « L’esprit du Seigneur Dieu est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé annoncer la bonne nouvelle aux humbles, guérir ceux qui ont le cœur brisé, proclamer aux captifs leur délivrance, aux prisonniers leur libération, proclamer une année de bienfaits accordée par le Seigneur. » Par cette prophétie, Isaïe annonce la venue de notre Seigneur dans notre monde. Le Seigneur est le seul qui saura guérir les cœurs brisés.


L’Ancien Testament est le livre qui nous partage le mieux l’espoir du peuple d’Israël de rencontrer un jour le Messie. La première mission qui convenait au peuple d’Israël était de constamment se préparer le cœur pour le Sauveur annoncé par Isaïe.


Cette réalité est encore vraie aujourd’hui. Nous sommes invités à nous préparer le cœur pour la venue de Notre Seigneur et Sauveur. La première mission de tous chrétiens et chrétiennes est de nous préparer le cœur, afin d’en faire une demeure pour la présence de Dieu. Nous n’avons pas à craindre notre Dieu, qui est Amour. Au fond, notre être ne fait que gémir tant que nous ne recevons pas entièrement Dieu dans notre vie. Nous gémissons tant que Dieu n’est pas entièrement accueilli par nous.


Notre vie entière est une préparation à recevoir Dieu totalement dans notre vie. Dieu ne peut pas être seulement un être de passage pour nous, il ne peut pas seulement être un invité qui repart de notre vie, il ne peut pas être seulement un besoin, lorsque ça va mal dans notre vie.


Dieu ne peut pas être à moitié présent en nous. Dieu doit obtenir une présence permanente dans notre vie. Il veut que nous l’accueillions à 100%, rien de moins. Et notre cœur guérira de l’éloignement, du vide et de la peur.


Homélie du Dimanche, Normandt E65pwxmytzj00ocinslhsem4e5whsdpkulqki2q


La préparation de notre cœur est nécessaire, chaque jour. Marie est vraiment le modèle d’avoir laissé pleinement la place à Jésus dans tout son être. Elle s’exclame avec raison et foi : « Mon âme exalte le Seigneur. J'exulte de joie en Dieu, mon Sauveur ! Désormais tous les âges me diront bienheureuse! Dieu comble de bien les affamés, il renvoie les riches les mains vides. Il se souvient de son Amour, de la promesse faite à nos pères en faveur d’Abraham et de sa race à jamais. »


Marie a ouvert grand son cœur et Joseph en était le témoin privilégié de la sainteté de Marie. Ils sont dans la joie!


Marie nous invite au même accueil, pour accueillir la vie et la joie de Dieu. Nous allons dire que nous ne pouvons pas porter Jésus dans notre ventre comme Marie, mais nous pouvons porter Dieu en nous. Comme Marie, comme Joseph et comme tous les saintes et saints, nous avons en nous tout le nécessaire pour accueillir la présence de Dieu. La lumière et la joie peuvent aussi passer par notre vie, dès que nous les voulons.


Jean Baptiste avait aussi le cœur ouvert à Dieu. Il annonce que Jésus est la Lumière du monde. La lumière de Dieu passe dans notre vie dès que nous la souhaitons. Saint Jean l’Évangéliste témoigne de Jean Baptiste en ces mots : « Cet homme n'était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière. »


Voilà notre mission qui semble double, même si elle est unique : Accueillir Dieu dans notre vie et rendre témoignage de sa Lumière et de sa joie dans le monde.

Rendre témoignage par notre vie. C’est le meilleur moment, pendant ce temps de réjouissance, pendant cette descente vers la crèche, où nous découvrirons l’Enfant qui y sera déposé, c’est le meilleur moment, de rendre témoignage de notre foi à notre famille et à nos amis par la présence de la Lumière de Dieu en nous et en la partageant simplement par nos actions, nos paroles et nos prières.
Revenir en haut Aller en bas
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeSam 19 Déc 2020 - 12:17

Homélie Dimanche 20 Décembre 4e Avent

David trouve que le Seigneur est triste, parce qu’il n’a pas de demeure sur terre. Dans la pensée de David, il faudrait construire un palais à Dieu pour qu’Il se sente chez lui.

Cela démontre quand même que David a une relation unique avec Dieu, qu’il le considère comme un de sa famille. David et le Seigneur ne font qu’un. C’est normal qu’il veuille construire une maison au Seigneur, puisque David demeure dans un palais. Il pense qu’il va faire plaisir à Dieu en lui offrant une belle construction.

Mais le Seigneur envoie Nathan le prophète dire à David : « Le Seigneur t’annonce qu’il te fera lui-même une maison. » Or, David laisse son projet en plan. Dieu n’a pas besoin d’un palais pour être heureux.

La joie du Seigneur est totale lorsque Marie offre son corps comme maison de Dieu, elle accueille le Fils de Dieu, l’Emmanuel et le porte en elle. « Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. »

Marie est dans la joie d’offrir sa demeure intime et personnelle! Marie offre à Dieu une demeure digne de Lui. Dieu rend pure cette demeure par l’envoie de l’Esprit Saint sur sa servante, ‘car rien n’est impossible à Dieu’. Dieu rend pure une Vierge pour sa demeure personnelle. Imaginons la joie de Marie lorsqu’elle exulte dans le Seigneur. Marie porte Jésus, qui lui, portera l’humanité en son Corps, en sa maison.

Dieu est dans la joie. Une personne qui accepte avec joie la mission de Dieu sur elle, c’est ça qui rend Dieu joyeux. Et pour la personne qui accepte, Dieu rendra cette personne joyeuse, d’une joie éternelle.

Homélie du Dimanche, Normandt Ftpswdjov27enl15slhgj82w9et6fiigtck0axz

Souvent Dieu ne nous donne pas comme nous le pensons, mais il nous transmet sa joie à l’infini. Marie devient comblée de grâces parce qu’elle porte celui qui est… Joie Pure. Lorsque nous sommes dans la joie, Dieu est avec nous, toujours. Lorsque nous œuvrons dans la paroisse, lorsque nous œuvrons pour Dieu dans nos familles, dans la société, lorsque nous nous servons de notre vie pour rendre la joie de Dieu présente dans le monde, nous sommes dans l’allégresse, parce que Dieu nous redonne au centuple, il nous redonne à l’infini.

Comme Marie porte Jésus pour nous, saint Paul nous rappelle que nous avons la mission de transmettre la joie, pour toutes les personnes de notre entourage.
« Gloire à Dieu », dit saint Paul : « qui peut vous rendre forts selon l’Évangile qui proclame Jésus Christ. »

Saint Paul a la joie de proclamer ce que Dieu lui offre. Saint Paul nous invite aussi à rendre présent tout ce que Dieu nous offre. Nous accueillons la joie de Dieu pour quelle passe de notre cœur au cœur des autres. Nous accueillons l’espérance de Dieu pour espérer, nous accueillons l’Amour de Dieu si nous voulons permettre à son Amour de circuler de cœur en cœur.

Évangéliser veut dire : accepter et porter la joie de Dieu, comme Marie a accepté de porter le Fils de Dieu. Portons la joie dans notre cœur, en ce temps de la fête de la naissance de Jésus. Portons cette joie à nos sœurs et frères, à nos enfants, à nos parents, à nos amis.
Revenir en haut Aller en bas
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeSam 2 Jan 2021 - 13:45

Homélie, Dimanche 3 Janvier 2021

B Mt 2, 1-12 Ep 3, 2-3a.5-6 Is 60, 1-6

« Debout, Jérusalem, resplendis ! Elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi. » Debout tous les humains, debout (paroisse), « Resplendis! Elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi. » Notre Lumière brille en Jésus le Roi de notre coeur.

« Voici que les ténèbres couvrent la terre, et la nuée obscure couvre les peuples. Mais sur toi se lève le Seigneur, sur toi sa gloire apparaît. » Ce qui nous est offert dans le monde n’est pas si évident à discerner et choisir. C’est difficile de savoir ce qui est vrai et réel de ce qui ne l’est pas. Il y un manque de confiance accru dans le monde.

Pour voir clair, plongeons dans le Cœur de Jésus, si nous voulons échapper à la manière de penser des femmes et des hommes d’aujourd’hui qui prônent que la vie humaine n’est qu’un objet de science, réduit à être des humains de consommation et de compétition. Y’a de quoi avoir peur de la vérité et de la réalité quand il y a constamment des faussetés et des illusions. Ces faussetés, ces illusions, ces peurs ne sont pas de Dieu.

Aujourd’hui, nous sommes devant trois scènes importantes. La première, [[dans le coin gauche]], nous retrouvons Hérode le Grand qui est forcené, dans son monde sans valeurs humaines, qui ne pense qu’à lui; un roi qui vit dans son château et qui ose lancer une offensive contre des enfants de deux ans et moins. Nous voyons aussi que le monde dans lequel nous vivons est souvent aux prises avec de la violence et de l’orgueil. Hérode veut détruire la vie de Jésus, parce qu’il craint de perdre sa royauté sur un monde qu’il pense posséder.

Homélie du Dimanche, Normandt Rzwfv8t82vdcmra5go1tsy1o34zff6l06laz2rp

La deuxième scène se trouve [[au centre]] de l’arène de l’humanité. Saint Paul nous le déclare : Dieu « par révélation, il m'a fait connaître le mystère » du Christ. Connaître le Christ et demeurer dans le Christ, c’est la base de notre vie.

Jésus, qui est le centre, le cœur de l’humanité, est endormi dans sa mangeoire. Marie et Joseph sont près de lui et la chaleur des animaux le gardent au chaud. Jésus vient pour régner, avec Amour.

Dans la troisième scène, [[dans le coin droit]], des rois, ils sont dans un passage. Il est écrit qu’ils ont été guidés par une étoile, mais une étoile seule ne peut pas guider des personnes aussi clairement. Il doit y avoir plus. Les Rois Mages ont été guidé dans leur cœur. Ils devaient déjà être en recherche du Sauveur de l’humanité.

Normalement, l’or, l’encens et la myrrhe était des cadeaux offerts aux rois de la terre, par obligation. Le peuple n’a pas d’autre choix que de leur remettre. Ce qui est particulier avec Jésus, c’est qu’il n’a rien demandé et il les a reçus. Ces rois mages ont suivi le message dans leur cœur qui dit que Jésus est le Sauveur du monde. Tous les grands livres de science et les étoiles ne leur ont pas appris ça.

Les Rois Mages nous ressemblent. Ils choisissent dans leur cœur qui ils veulent servir. Ils sont premièrement confrontés à Hérode. Non seulement qu’Hérode ne connait pas les plans de Dieu, il essaie de passer par les Mages pour piéger Jésus. Les Mages continuent de chercher, ils trouvent Jésus et ils l’adorent. Ensuite : « avertis en songe », ils n’informent pas Hérode et : « ils regagnèrent leur pays par un autre chemin. »

Si nous cherchons Jésus, il se laisse trouver. Lorsque nous trouvons Jésus, nous pouvons resplendir de sa Lumière, vibrer dans son Amour et demeurer avec Lui pour l’éternité. Comme pour les Rois Mages, nous décidons de choisir Jésus. Trouver Jésus c’est accueillir sa Lumière, son Amour et lui permettre de nous Aimer, c’est espérer un monde plus beau, une vie qui a du sens, une vie de confiance et de foi en Jésus.

Pendant cette Eucharistie, remettons à Jésus tout ce qui nous coupe de l’Amour et plongeons-nous dans le Cœur de Jésus-Enfant afin de grandir avec Lui en sagesse, en profondeur et en grâce.
Revenir en haut Aller en bas
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeDim 10 Jan 2021 - 14:21

Homélie Dimanche 10 janvier 2021 - Baptême du Seigneur
B Mc 1,7-11 1Jn 5,1-9 Is 55,1-11

Dans le livre d’Isaïe, Dieu nous offre à boire : « Vous tous qui avez soif, venez, voici de l'eau ! » Il ne dit pas que quelques-uns ont soif, mais tout le monde a soif. Dieu sait que nous avons soif, que nous devons être purifiés.


Ensuite, Dieu nous dit que c’est gratuit et que tout ce que nous recevons de lui a un prix infiniment plus grand que tout ce que nous trouverons de matériel sur la terre : « Même si vous n'avez pas d'argent, venez acheter et consommer, venez acheter du vin et du lait sans argent, sans rien payer. » Nous n’avons pas besoin d’argent pour recevoir l’Amour, la Parole et l’Eucharistie.


C’est la même réalité pour le Baptême. Nous n’avons pas besoin d’acheter le Baptême de Dieu. Il nous l’offre gratuitement. Cependant, nous pouvons aider l’église de notre paroisse à continuer à survivre par nos dons et nos talents.


Saint Paul nous partage ce que Dieu nous offre par le Baptême : « L'amour de Dieu, c'est: garder ses commandements. Ses commandements ne sont pas un fardeau, puisque tout être qui est né de Dieu est vainqueur du monde. Or la victoire remportée sur le monde, c’est notre foi. » Naitre de Dieu dans le Baptême, c’est recevoir ce dont nous avons besoin pour vaincre ce qui peut nous conduire au mal.


Il y a le monde dans lequel nous vivons et les personnes donc nous sommes invités à aimer dans le monde. Il y a aussi « le monde » dont parle saint Paul dont nous devrions plutôt dire « mondain ». Le mondain c’est ce qui rend malade dans le monde; la jalousie, la haine, l’orgueil d’être les meilleurs, l’égoïsme qui est la maladie de tout avoir pour soi, entre autres. Ce qui est mondain dans le monde est repoussé avec la force de notre Baptême.

Homélie du Dimanche, Normandt Y7z618radlu0lrlgmo6d345nxxzqqcl5qwg31li

Le Baptême est l’union entre Dieu et nous qui nous donne courage, espoir, force dans l’Amour de Dieu pour vivre en ce monde.


Saint Jean Baptiste nous montre l’Agneau de Dieu. Jésus est venu pour nous montrer comment recevoir le Baptême et entrer dans la grande famille de Dieu.

Nous demandons à Dieu de veiller sur nous par le Baptême. Nous disons à Dieu que nous lui faisons confiance, que nous voulons que son Amour soit totalement sur nous et en nous.


Saint Jean Baptiste aussi nous dit, Jésus : « vous baptisera dans l'Esprit Saint. » Être Baptisés dans le Saint Esprit, c’est ce que Dieu nous offre.


Lisons un peu du Catéchisme de l’Église Catholique, avec le Père, le Fils et le Saint Esprit : « La Très Sainte Trinité donne au baptisé la grâce qui sanctifiante, la grâce de la justification

– [nous] rend capable de croire en Dieu, d’espérer en Lui et de l’aimer par les vertus théologales ;

– [nous] donne de pouvoir vivre et agir sous la motion mouvance de l’Esprit Saint par les dons du Saint-Esprit ;

– [nous] permet de croître dans le bien par les vertus morales, »

… par de bonnes valeurs, par la charité.


Recevoir le Baptême nous ouvre à vivre une relation intime totale avec Dieu. C’est la bonne nourriture pour notre âme et pour le bien des autres.


1267 « Le Baptême fait de nous des membres du Corps du Christ. » Le Baptême nous réunis dans une même famille, afin de grandir de manière plus solide dans la foi. Nous apprenons vite avec des chrétiens et des chrétiennes, comme nous, qui vivent du don de la foi.


Continuons de nous encourager, d’être créatifs avec le Saint Esprit et de grandir dans la foi, ensemble. C’est le moyen de garder les familles unies, de vivre en vrais chrétiens, chrétiennes au cœur du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeDim 17 Jan 2021 - 6:59

Homélie, Dimanche 17 janvier 2021
B Jn 1,35-42 1Co 6,13c-15a.17-20 1Sa 3,3b-10.19

André et Jean l’Apôtre posent une question à Jésus dont il vaut la joie de continuer à approfondir. Jésus : « se retourne, il voit qu'ils le suivent, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondent : « Rabbi (c'est-à-dire : Maître), où demeures-tu ? » Il leur dit : « Venez, et vous verrez. »

Il y a cinq mouvements dans cette petite séquence. Le premier pas est que André et Jean suivent Jésus. Le deuxième pas est que Jésus se retourne et il voit que ces futurs Apôtres le suivent. En troisième position, Jésus leur pose une question : « Que cherchez-vous ? ». [Quatrième,] Jean et André lui répondent : « Rabbi (c'est-à-dire : Maître), où demeures-tu ? » Puis en cinquième place, Jésus leur répond : « Venez, et vous verrez. »

Jean et André, d’un pas décidé, commencent à suivre Jésus. C’est un commencement. Ils ont bien entendu la voix de Jean le Baptiste qui criait dans leur désert : « Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, Jean le Baptiste dit : « Voici l'Agneau de Dieu. » Ces quelques mots du Baptiste : « Voici l'Agneau de Dieu », et les deux hommes commencent à marcher derrière Jésus.

« Voici l'Agneau de Dieu ». Sûrement que cette phrase du Baptiste et son attitude aura saisi les deux hommes, afin qu’ils posent leur regard sur Jésus, l’observer et le trouver spécial, tandis que le reste du monde autour d’eux continue leur chemin, continue de vivre normalement leur journée.

Homélie du Dimanche, Normandt Ztkgnzdep7ymhnk53dup36te67vpftat2wirsus

Jésus les a invités simplement par qui il est. Rien de compliqué. Il leur a donné le goût de le suivre. L’élan du cœur d’André et de Jean l’Évangéliste les conduit à Jésus.

Le deuxième mouvement est que Jésus : « se retourne, [il] voit qu'ils le suivent. » À ce moment, Jésus ne voit pas seulement ces deux hommes, il voit le désir de leur cœur. Jésus sait que Jean et André sont en mouvement dans leur cœur et par leur corps. Pour suivre Jésus, il est nécessaire d’être en mouvement.

Jésus : « leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ça c’est toute une question : « Que cherchez-vous ? » La question de Jésus ne peut pas avoir de réponse immédiate ni de Jean, ni d’André. Comment ces deux hommes peuvent-ils savoir ce qu’ils veulent. C’est Jésus qui a la réponse. Mais il est très pédagogue, puisqu’il pose la question pour démarrer leur réflexion. Ils vont se poser cette question toute leur vie. C’est la même question pour nous : ‘Que cherchons-nous ?’ Ou plutôt : ‘qui cherchons-nous ?’.

Ils répondent : « Maître, où demeures-tu ? » Preuve qu’ils ne savent pas répondre à la question de Jésus. Mais, ils s’en sortent bien : « Maître, où demeures-tu ? » Où demeures-tu Jésus? Et Jésus ne leur répond rien de concret. Ils n’ont pas de place où poser les pieds, ils n’auront pas plus de place où poser leur question et même où poser leur tête.

Ils aimeraient avoir une réponse et Jésus leur offre, tout simplement, un cheminement, un chemin à suivre et il leur répond pour clore cette étape : « Venez, et vous verrez. » ooook « Venez, et vous verrez. » Aucune réponse de Jésus. Et Jésus sait en même temps que ces deux futurs Apôtres, André et Jean, vont le suivre pareil, parce qu’ils ont vu et ressenti quelque chose chez Jésus qui les interpellent. Mais, ils n’ont aucune réponse précise et Jésus ne leur offre rien qui peut satisfaire leur question à savoir où Jésus demeure.

C’est certain que Jésus ne peut pas leur répondre puisqu’il n’a pas son Royaume dans notre monde. C’est là qu’il demeure, dans son Royaume. Il est venu instaurer le Royaume de Dieu dans notre cœur et dans notre vie. Les Apôtres vont découvrir où Jésus vit, non pas en un jour, mais au fil des années avec Jésus.

Alors, nous aussi, nous sommes en cheminement et nous cherchons à comprendre qui est Jésus et surtout comment le trouver. Et Jésus nous offre la même réponse qu’à Jean et André : « Venez, et vous verrez. » C’est à nous de suivre Jésus de près, de le laisser nous interpeller et de le suivre, même si le monde nous offre d’autres possibilités qui pourrait nous éloigner de Jésus, suivons Jésus, avec Jésus.
Revenir en haut Aller en bas
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeSam 23 Jan 2021 - 18:18

Homélie Dimanche 24 janvier 2020

B Mc 1,14-20 1Co 7,29-31 Jo 3,1-5.10

Lorsque nous regardons le monde, il est encore difficile de croire que si peu de personnes suivent réellement Jésus, autant en dehors de l’Église que même à l’intérieur de l’Église. Nous avons tellement de choses à réaliser, de choses à faire, qu’il serait très facile de sortir de la route et de ne pas suivre Jésus. Nous devons être très prudents pour ne pas nous égarer.

Saint Paul nous offre une option, mais encore là, il n’est pas simple de bien le saisir : « Je dois vous le dire, dit-il : le temps est limité. Dès lors, que ceux qui ont une femme soient comme s’ils n’avaient pas de femme, ceux qui pleurent, comme s’ils ne pleuraient pas, ceux qui ont de la joie, comme s’ils n’en avaient pas, ceux qui font des achats, comme s’ils ne possédaient rien,
ceux qui profitent de ce monde, comme s’ils n’en profitaient pas vraiment.
Car il passe, ce monde tel que nous le voyons. »

Ce que nous pouvons ressortir de l’invitation de saint Paul est que : « le temps est limité ». Pensons que le temps est court et la vie passe très vite.

Puis, ces phrases de saint Paul sont encore plus difficiles à comprendre. Nous en choisissons une seule. Que : « ceux qui sont heureux, comme s'ils n'étaient pas heureux. » Nous cherchons à être heureux, mais saint Paul nous invite à faire comme si nous n’étions pas heureux. Cette subtilité de Paul nous invite à être nous-mêmes, tout simplement. Nous pourrions le rephraser de cette manière : ‘Être heureux ou pas heureux, ce n’est pas ça l’essentiel, c’est d’être soi-même qui compte.’ Être nous-mêmes et nous fier sur Jésus va nous rendre heureux, heureuse. Vivons la joie plutôt que de la chercher. La joie est en nous, en ce moment.

Rien de matériel dans ce monde ne peut nous rendre heureuse ou heureux. Seul Jésus peut nous donner le bonheur et la joie.

Ce texte de saint Paul va très bien avec ce que saint Jean Baptiste nous dit maintenant : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. » Saint Jean Baptiste nous dit que : « Les temps sont accomplis, » ce qui veut dire que le bon moment est en ce moment. Et il continue : « le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. » Nous devons nous convertir chaque jour, sinon nous ne nous convertissons pas. La conversion humaine doit être répétée chaque jour et plus encore en ce moment. Il est impérieux de demander à Jésus, en ce moment, de nous convertir pour de vrai, de vouloir être avec Jésus et que Jésus soit en nous.

Homélie du Dimanche, Normandt Gehlcyaiwqi0rlbrid5rju2lritg18a44c60zf3

Nous voulons nous redire, comme pour saint Paul, nous voulons nous redire de nous convertir à la volonté de Dieu, à l’Amour de Dieu. Croyons à la Bonne Nouvelle de Dieu, parce que c’est juste ça qui restera, le reste passe très vite. La vie comme nous la connaissons sur terre passe très vite. Tout ce que nous voyons va disparaitre, mais Jésus est Éternel et notre vie est en Lui. L’Amour, la paix, la joie, la vie, demeurent, en Dieu.

Avec cette conversion de chaque instant, Jésus va nous dire : « Venez derrière moi. Je ferai de vous des pêcheurs d'hommes. » Continuons de marcher derrière Jésus et juste parce que nous osons le suivre, d’autres voudront suivre Jésus. L’important est que nous soyons en marche, en mouvement avec Jésus.

6 paroisses pour un prêtre, c’est beaucoup et ça risque de devenir plus difficile encore. Heureusement, des personnes aident à rendre la foi présente dans leur milieu.

Nous avons la responsabilité de notre foi, de vouloir suivre Jésus. Que chaque personne trouve des moyens pour que d’autres découvre la foi qu’ils ont en eux et l’Amour de Dieu qui est toujours avec eux. Puissions-nous dire aux gens qu’ils sont aimés, qu’ils n’ont qu’à puiser la Parole qui est Amour du Cœur de Dieu. Nous retrouvons l’Amour de Dieu dans notre cœur.

Les Apôtres suivent Jésus et Jésus n’avait pas beaucoup de confort terrestre à leur offrir. Jésus leur offre pourtant ce qu’il y a de meilleur, la vie éternelle, comme il nous l’offre à nous. Acceptons que Jésus nous convertisse, encore aujourd’hui, et continuons notre route dans la foi.
Revenir en haut Aller en bas
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeSam 30 Jan 2021 - 14:03

Homélie, Dimanche 31 janvier 2021
B Mc 1,21-28 1Co 7,32-35 Dt 18,15-20

Jésus est venu dans notre monde, pas avec des ailes, pas avec un corps d’ange, mais il est venu comme un Homme. Il a pris chair de la Vierge Marie et il ressemblait en tout, aux humains. Ça c’est la sagesse de Dieu. Il est venu dans notre monde et il était l’un de nous.

Saint Paul nous dit : « Soyez attachés au Seigneur sans partage. » Il nous invite à demeurer avec le Seigneur.

Jésus est Dieu. Il est le Roi de l’univers visible. Il est aussi le Roi de l’univers invisible.

Dans la mesure où nous permettons à Jésus d’être le Seigneur de notre vie, nous lui permettons également de réaliser sa volonté en nous. Placer notre confiance en Jésus lui permet de nous laver, de nous purifier et de nous sanctifier. Jésus n’est pas celui qui nous conduit à nous perdre, il est celui qui nous conduit dans sa gloire.

Jésus est venu nous reconduire dans son Amour. Sur sa route, il repousse les ténèbres. L’Amour qui circule éloigne le mal de notre vie. Dans l’Évangile selon saint Marc, Jésus enseigne avec autorité.

Jésus enseigne avec autorité, puisqu’il est la première autorité. Il enseigne la Vérité que peu connaissent et que peu comprennent. Il nous transmet la Vérité en nous enseignant sur le Royaume de Dieu.

Jésus guérit une personne possédée, une personne qui ne se possède plus. Une personne qui a tenté sa chance dans la vie, mais qui n’a pas eu de chance, qui a perdu la route et qui a glissé dans le sentier du désespoir : « Il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit impur, qui se mit à crier : « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. » Jésus l’interpella vivement : « Tais-toi ! Sors de cet homme. »

Homélie du Dimanche, Normandt Kdgy6raxjnxvosoe16m0lzfhhz0tor3ldebdv5k

Jésus n’a eu qu’à parler avec autorité : ‘Tais-toi!’ Tais-toi veut dire : Fais le silence en toi, en ton cœur. Aah, le silence, le silence, nous l’entendons? … le silence? Lorsque nous entendons le silence, ça veut dire qu’il n’y a pas de son à entendre. Ça s’entend bien, le silence.

C’est comme pour l’eau, l’eau qui ne goûte rien, c’est une bonne eau. Le silence, lorsqu’il n’y a pas de son, habituellement cela démontre qu’il y a la paix. […….] Le silence est bon. En ce silence, Jésus peut prendre sa place et la personne peut redevenir elle-même. Faire le silence en soi calme la peur.

Être soi, dans la paix, c’est ce que nous souhaitons. Nous pouvons aussi demander au Seigneur la paix pour son peuple, sa paroisse, pour notre famille, nos amis et pour nous. Nous demandons au Seigneur la paix pour tous et toutes.

Puissions-nous faire le silence dans notre cœur, afin d'accueillir la Présence de Dieu dans notre vie.

Vivons chaque instant de notre vie, puisque c’est en ce moment que nous rencontrons Jésus. Que la Présence de Dieu, qui est Amour pour nous, nous touche le coeur et qu'elle rejoigne toutes les personnes que nous aimons. Que l’Amour rejoigne aussi les personnes que nous aimons moins. Que l’Amour règne dans tous les cœurs.

Pendant cette Eucharistie, que le Christ creuse le silence en nous pour y faire sa demeure et nous ramener dans la paix. Lorsque Jésus a partagé le pain aux Apôtres, il voulait aussi que les Apôtre partage ce pain de sa Présence aux autres, comme il nous demande de partager le pain de sa Présence avec les personnes que nous rencontrons.
Revenir en haut Aller en bas
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeSam 6 Fév 2021 - 13:39

Homélie, Dimanche 07 février 2021
B Mc 1,29-39 Jb 7,1-4.6-7 Co 9,16-19.22-23

Saint Paul nous dit aujourd’hui : « Libre à l'égard de tous, je me suis fait le serviteur de tous afin d'en gagner le plus grand nombre possible. » Premièrement, Paul dit qu’il est libre à l’égard de tous. C’est l’importance d’être le plus libre possible en se dégageant des soucis de ce monde et en demeurant continuellement sur la route avec Jésus.

Ce n’est pas toujours simple de vivre de cette manière avec toutes les distractions et les illusions qui nous entourent, avec tout ce qui nous éloigne de Jésus, tout ce qui nous limite d’être en cheminement.

L’intention de saint Paul est de nous inviter à demeurer sur la voie de la sainteté, à demeurer attentif à la mission dont Jésus nous offre pour la gloire de Dieu et le salut du monde.

Chaque pas que nous faisons est pour aider notre prochain. Nous sommes là pour marcher avec les personnes et leur offrir des moyens de s’améliorer dans cette vie.

Paul le dit bien qu’il veut : « en gagner le plus grand nombre possible » à Jésus. Mais Paul sait en même temps qu’il n’est pas parfait et qu’il dépend entièrement sur Dieu. Seule une personne libre peut réellement conduire les âmes, conduire les personnes à Jésus.

Cette mission dont parle saint Paul est la nôtre. Nous sommes en marche avec Jésus et nous devons nous demander chaque jour ce que Jésus ferait à notre place? Qu’est-ce que Jésus dirait ou ferait avec certaines personnes? Et puisque tout le monde n’est pas unique, n’est pas semblable, comment Jésus ferait pour rejoindre le cœur de personnes autant différentes les unes des autres?
La liberté dont parle saint Paul est de première importance.

Homélie du Dimanche, Normandt P376ryxy18kk6fxt5rewadqjx6n23vod93poxlr

L’évangile selon saint Marc nous décrit que là où Jésus passe, il rend libre. Ici, c’est le récit de la belle-mère de Pierre qui est malade. La présence de Jésus va réconforter tout le monde et guérir la belle-mère de Pierre. Jésus rend libre. Les ténèbres n’ont pas d’emprise sur Jésus.
Nous pouvons nous demander à quel point l’Amour de Jésus est présent dans le monde.

Comment se fait-il que Jésus ne soit pas davantage connu? Pourquoi son Amour est si difficile à propager et que la haine semble prendre le dessus? Combien de personnes ne sont pas libres, justement, en ce moment?

Puis : « Simon et ses compagnons se mirent à sa recherche. Quand ils l'ont trouvé, ils lui disent : « Tout le monde te cherche. » Mais Jésus leur répond : « Partons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame la Bonne Nouvelle ; car c'est pour cela que je suis sorti. » Jésus commençait à fonder plus que 6 paroisses. Il fonde encore aujourd’hui, son Église.

Simon et ses compagnons se mirent à la recherche de Jésus: « Tout le monde te cherche. » Nous cherchons tous Jésus et en même temps nous n’avons qu’à permettre à d’autres de connaitre Jésus. Permettons à Jésus de vivre dans notre cœur et nous n’aurons pas besoin de le chercher, surtout d’être déçus en pensant que Jésus n’est pas avec nous. Jésus est toujours avec nous. Comment faisons-nous alors pour l’écouter et le recevoir? En l’écoutant et en l’accueillant, nous serons réellement en mission.

La réponse de Jésus est surprenante. Jésus leur répond : « Partons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame la Bonne Nouvelle ; car c'est pour cela que je suis sorti. » Les gens cherchent Jésus, c’est exactement ce qu’il souhaite. Maintenant il invite ses Apôtres à aller ailleurs.

C’est comme s’il disait, ne rester pas juste entre vous ou tout semble bien aller. Allez aussi ailleurs, trouvez d’autres personnes, portez ma Bonne Nouvelle aux autres. Nous sommes bien entre nous, nous sommes trop bien juste entre nous, mais Jésus nous invite à franchir cette frontière et créer de nouvelles rencontres de foi avec de nouvelles personnes. Quels sont les personnes que nous pouvons rejoindre en ce moment et créer un lien de foi avec elles?

Ce sera le signe de notre liberté avec Jésus quand nous allons vouloir créer de nouvelles amitiés liées à la foi en Jésus et nous mettre en marche avec ces nouvelles personnes… à la suite de Jésus et recevant son Amour en nous.
Revenir en haut Aller en bas
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeDim 14 Fév 2021 - 14:48

B Dimanche 14 février 2021 6e TO
Mc 1, 40-45 1Co 10, 31-11, 1 Lv 13, 1-2.45-46

Dieu merci, il y a des pratiques dans le passé que nous ne faisons plus aujourd'hui. Mais pour ce temps-là, ça semblait être la solution. Le livre du Lévitique se situe à environ 4000 ans de nous. Il est dit que: « Le lépreux atteint de cette plaie portera des vêtements déchirés et les cheveux en désordre, il se couvrira le haut du visage jusqu'aux lèvres, et il criera : ‘Impur ! Impur !’ Tant qu'il gardera cette plaie, il sera impur. C'est pourquoi il habitera à l'écart, sa demeure sera hors du camp »… hors de la civilisation.

Il était repoussé hors de la ville. Habituellement, sortir une personne de la ville signifiait qu'il se retrouvait seul dans le désert. Et le désert signifie la mort de cette personne. Il valait mieux qu'une personne soit exclus que toute une ville soit emportée par la lèpre, selon la coutume de ce temps-là.

Il y avait néanmoins une sagesse dans l'application de ces codes de vies pour le peuple. En éloignant la personne infectée, surtout de la lèpre que porte ces personnes, elle ne propageait pas sa contagion aux autres. Nous vivons souvent la même chose aujourd'hui juste pour le rhume, pour un virus. De plus en plus, il est demandé aux personnes avec le rhume de se tenir loin du travail. Il y a 20 ans, ce n'était même pas une pratique courante. Maintenant, c’est entré dans nos habitudes.

C'est certain qu'ils n'avaient pas de médecine comme aujourd'hui. Nous avons plusieurs solutions pour les maladies. Il y en a tout de même de très infectieuses. Et nous avons parfois le réflexe de sentir le besoin de se tenir éloignés d'eux.

Homélie du Dimanche, Normandt Pxiid6wjkrh14ti1wv7pbpj9ie1nbms6241hn6z

Saint Paul nous invite cependant à considérer dans la mesure du possible les personnes qui sont malades: « Faites comme moi, dit saint Paul : en toutes circonstances je tâche de m'adapter à tout le monde ; je ne cherche pas mon intérêt personnel, mais celui de la multitude des hommes, pour qu'ils soient sauvés. »

Saint Paul parle socialement de la foi. Des personnes se rendent malades par manque de foi. Il est important de chercher à s'adapter à chaque personne pour bien partager la foi que nous avons reçue. Une personne qui n'a pas la foi en Jésus-Christ est comme une personne qui a besoin de soins.

Prenons place dans la barque de Jésus avant de dire notre foi. Nous pourrons ensuite l'écouter, la guider, l'enseigner afin que cette personne découvre la bonté, la sagesse de Dieu. Elle a besoin de notre attention particulière et de notre sollicitude, tout en demeurant attentif au moindre mouvement de sa personne qui tend vers Dieu et de lui permettre de le découvrir en elle.

Où est le feu qui brûle encore sous la cendre d'une personne qui n'est pas éveillée à l'Amour de Dieu? Y a-t-il de la joie chez elle? Y'a-t-il de la paix, de la bonté, de la charité, de la sagesse lumineuse, de la compassion, de l'intérêt pour le bien d’autrui? Lorsque nous détectons des valeurs semblables à celles que le Christ nous recommande, nous pouvons dire aux personnes de continuer dans leurs bonnes manières.

Il y a d'autres moyens de rejoindre les personnes autour de nous. En priant pour ces personnes, nous pouvons découvrir les beautés cachées et découvrir ce qui n'est pas visible à l'œil. Saint Paul nous dit: « tout ce que vous faites : manger, boire, ou n'importe quoi d'autre, faites-le pour la gloire de Dieu. » Tout, tout ce que nous réalisons, que ce soit pour la gloire de Dieu, et cette gloire transparaîtra au point que notre entourage soit touché et souhaite connaître notre Sauveur.

Jésus seul va rejoindre cette personne et la guérir du manque d'Amour. Puis: "pris de pitié devant cet homme, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. »" La purification vient de Jésus. La guérison vient de Jésus. La vie, la vérité viennent de Jésus.

Pendant cette Eucharistie, demandons à Jésus de venir purifier quelque chose en nous, conscient ou inconscient. En nous purifiant, qu'il nous redonne sa lumière afin de le suivre plus précisément dans le cœur et la vie de notre prochain. Que Jésus prenne place en nous pour la gloire de Dieu et le salut du monde.

Voir autres textes de l'auteur:
https://ephata.actifforum.com/t7788-meditations-bibliques-de-normandt
Revenir en haut Aller en bas
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeDim 14 Fév 2021 - 19:24

1er Dim de Carême, 21 février 2021

B Mc 1,12-15 Pi 3,18-22 Gn 9,8-15

Nous sommes entrés dans le Carême. Et nous avons devant nous le déluge qui s’est produit dans le temps de Noé. En même temps, nous avons notre propre vie de laquelle il y a eu quelques déluges, des petites morts à des situation plus difficiles.

Commençons par le déluge comme il est annoncé dans le livre de la Genèse. Nous connaissons cette histoire où Dieu est tellement tanné de voir ses enfants sur la terre se pervertir, entrer dans l’ivrognerie, qu’il décide de balayer le mal.

Seul l’arche de Noé, remplis de toutes les espèces du sol, deux par deux, sera le salut d’un grand nombre. La famille de Noé est épargnée.
Mais pensons-y vraiment. Si nous sommes Dieu, est-ce que nous voudrions effacer des personnes sur la terre à cause du mal qui se fait et de l’éloignement de Dieu? Peut-être que oui, peut-être que nous voudrions effacer tout ce monde de la surface de la terre. Mais ça c’est nous. Il serait donc facile de dire que Dieu a détruit ce peuple.

Mais la question est : Est-ce que Dieu a déjà eu l’intention de détruire qui que ce soit? Est-ce que Dieu voudrait détruire sa créature? Si Dieu est Amour, est-ce qu’il a déjà pensé à balayer la majorité des personnes de la terre en les faisant mourir? C’est la manière que des humains comprennent Dieu. Mais Dieu ne fait pas de mal. Dieu est Amour.

Homélie du Dimanche, Normandt Pw8zcndcxube8fui7nv7ymnsecnzsxkukryl62x

Les humains de ce temps pensaient que Dieu avait plaisir à détruire les personnes qui semblaient fausses. Cette personne n’est pas à mon goût, je vais tout faire pour qu’elle s’en aille. Cette personne ne pense pas comme moi, je vais m’organiser pour qu’elle ne mette plus les pieds ici. Des humains peuvent penser comme ça, mais pas Dieu.

Parce que Dieu est Amour et son Amour ne rejette personne, encore moins peut-il faire du mal à ses enfants. Dieu n’a jamais fait de mal à personne.

Dieu ferait plutôt ceci : « J'établis mon alliance avec vous, avec tous vos descendants, et avec tous les êtres vivants. » Dieu a déjà établi son Alliance avec nous.

L’incompréhension de l’Amour de Dieu paraît dans toute la Bible. Nous sommes lents à comprendre que Dieu nous Aime. Nous implorons Dieu de ne pas nous éliminer, tandis que nous devrions louer Dieu pour son Amour infini pour nous.

Est-ce que nous sommes entrés dans cet Amour bienveillant de Dieu? La famille du temps de Noé a compris la bienveillance de Dieu dans le signe de l’arc-en-ciel. Son Alliance est son Amour qu’il nous offre sans limite.

Jésus est la preuve indéniable que Dieu nous Aime comme le mentionne Saint Pierre, qui a tout compris : « Frères, le Christ est mort pour les péchés, une fois pour toutes ; lui, le juste, il est mort pour les coupables afin de vous introduire devant Dieu. Dans sa chair, il a été mis à mort ; dans l'esprit, il a été rendu à la vie. » Jésus s’est donné totalement pour nous, pour nous sauver.

Jésus nous a aussi montré, à nous, comment combattre le mal lorsqu’il fut tenté dans le désert. Le mal veut faire de nous des reines, des rois de la terre.

Tout de suite après la tentation au désert, Jésus nous lance cet appel pressant de chaque jour : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. » Convertissons-nous à Jésus chaque jour. Laissons nos batailles et nos querelles, nos blocages. Libérons-nous avec Jésus qui est venu tout simplement pour aimer, aimer, aimer. Ne restons pas dans nos déluges.
Traversons la mer et embarquons sur la nouvelle rive promise par Jésus. La rive de la liberté, la rive de l’amour qui passe par le dialogue sain et bienveillant. Croire en Jésus, c’est devenir bienveillant comme lui.

Pendant cette Eucharistie, demandons à Jésus de venir purifier quelque chose en nous, conscient ou inconscient. En nous purifiant, qu'il nous redonne sa lumière afin de le suivre plus précisément dans le cœur et la vie de notre prochain. Que Jésus prenne place en nous pour la gloire de Dieu et le salut du monde. Que Jésus nous libère de la poussière et nous permette de retrouver la flamme au fond de notre cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeSam 27 Fév 2021 - 14:09

B 2e Dimanche de Carême

28 février 2021 Mc 9,2-10 Rm 8,31b-34 Gn22,1-2.9-13.15-18

S’il y a quelque chose dont nous connaissons d’Abraham, c’est sa foi en Dieu. Abraham était prêt à sacrifier son fils Isaac, son fils unique. Et à la dernière seconde, Dieu lui a demandé de ne pas tuer son fils. Il est à comprendre que dans ce temps-là, il y avait des dieux auxquels ils immolaient leur garçon, premier né. C’était une pratique courante.

Or, avec ce point de repère dans l’histoire de l’humanité, il serait facile de comprendre qu’Abraham n’immolait pas Isaac à Dieu mais à d’autres faux dieux. Ce qui contrevient à la Loi d’Amour de Dieu.

Ce qui est essentiel de comprendre, c’est qu’Abraham a surtout été à l’écoute de Dieu et il a épargné son fils de la mort. C’est une conversion d’Abraham à Dieu. Dieu n’a pas voulu la mort du fils d’Abraham, puisque Dieu est Amour. Dieu ne veut pas la mort de personne. La conversion est de ne pas sacrifier ce qui nous est offert par Dieu, mais de le sanctifier.

Dieu envoie son Fils Jésus pour nous conduire à la vie éternelle, parce que c’est le propre de Dieu d’offrir son Amour et de trouver la solution au mal et au péché dans notre monde. Saint Peul nous le confirme. Dieu : « n’a pas épargné son propre Fils, mais il l’a livré pour nous tous. » Dieu nous a tout donné et il nous sauve.

Nous connaissons aussi l’histoire de la Transfiguration où Jésus apparaît dans sa splendeur devant Moïse, Éli, avec qui il s’entretient et trois Apôtres, Jean, Pierre et Jacques. Jésus leur montre la Lumière même de son Amour. Il est lumineux de l’Amour de la Trinité. Jésus est : « Transfiguré devant eux. Ses vêtements devinrent resplendissants, d’une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille. »

Homélie du Dimanche, Normandt Hdjx7wkqhdfk2qmhtz7m5mcfybyrrjw6zyyatmw

Puis, le Père dit : « Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! » Pierre commençait à être vraiment effrayé ou bien il était sans mots devant tout ce qui se produit à la Transfiguration de Jésus. Ici, Jésus nous montre ce qu’est sa Résurrection. Élie et Moïse sont en vie puisqu’ils s’entretiennent avec Jésus, comme il est écrit : « Élie (…) avec Moïse, tous deux s’entretenaient avec Jésus. »

Or, justement, il n’y a aucune raison de craindre la Lumière de Dieu. Cette Lumière bienveillante est son Amour. Et si c’est encore difficile pour Pierre d’être dans cette lumière, comment ça peut être difficile pour nous qui n’avons pas vu ce phénomène.

Nous avons toutefois la chance de connaitre ce passage de l’Écriture. En même temps, Jésus nous invite à lui faire confiance et à nous laisser envahir par sa Lumière. Il veut être dans nos maisons, il veut être dans nos familles, Jésus veut être dans notre vie. Il veut que nous portions aussi sa Lumière.

Comme le monde en général ne voyait pas la Lumière de Jésus, le monde en général ne voient pas la Lumière de Jésus en nous. Jésus est Lumineux en étant devant les Apôtres, imaginez la Lumière qui nous envahit lorsque nous recevons l’Eucharistie! Nous ne voyons pas cette lumière pas plus que notre entourage la voit en nous, mais elle est là.

Après la communion, pensons à remercier Jésus pour sa Lumière en nous, Lumière qui contient toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, de paix, de joie, d’Amour.

Lorsque le Corps et le Sang de Jésus sont sur l’Autel, pensons que Jésus est là. Si Jésus est là devant nous, regardons-le, comme un grand nombre de personnes ont voulu se rassembler autour de lui. C’est Jésus qu’ils regardaient, c’est Jésus qui est là aussi sur l’Autel après que le pain et le vin sont consacrés. C’est la grande Lumière de Dieu qui devient présente sur l’Autel. Regardons-le! Adorons-le! lors de la consécration. Dieu est là!
Revenir en haut Aller en bas
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeSam 6 Mar 2021 - 13:49

Dimanche 07 mars 2021 Troisième dimanche de Carême
Jn2,13-25 1Co 1,22-25 Ex20,1-17

Les commandements ou les recommandations semble pour nous aujourd’hui une forme d’autoritarisme dont nous ne pouvons échapper et dans lesquelles nous nous sentons piégés.

Cela est vrai lorsque nous pensons les commandements comme le monde peut les transmettre parfois. Par exemple, tu dois croire ou tu meurs. Ou bien, si tu ne crois pas tu seras damné. Heureusement, nous n’entendons plus ces manières de le dire.

Pour Dieu, les commandements sont des recommandations, des moyens de nous garder hors du danger, des posologies pour notre vie de foi.
Prenons un exemple. Il est dit : « Tu n’auras pas d’autres dieux en face de moi. » Si nous y pensons vraiment, il y a tout plein de dieux (petit d, des petits « dieux ») dans notre monde aujourd’hui.

Lorsque des vendeurs de drogues disent que la drogue fera du bien à la personne, ce sont des dieux qui n’ont aucune ressemblance à notre Dieu d’Amour. Lorsque des personnes veulent vous raconter l’avenir avec une boule de crystal, elles sont des déesses qui se prennent pour Dieu. C’est de l’orgueil. Et elles ne permettent pas à Dieu d’être Dieu.

Or, lorsque Dieu nous dit de ne pas nous laisser aller à d’autres petits dieux de mensonges, mais de suivre notre Dieu uniquement, ce commandement est très important pour nous, pour notre vie, pour notre entourage. Sortir de la route avec notre voiture est un bon exemple de suivre d’autres dieux, d’autres chemins. Ça ne nous conduit pas loin, sinon dans le décor. Or, Dieu veut nous éviter tous ces pièges et il nous rappelle constamment : ‘Suivez-moi, Suivez votre Dieu qui est Amour pour vous.’

Homélie du Dimanche, Normandt Iqmz15nt5slyv9gufy1j3qjviphl45v0ww2h96a

Les commandements sont une bonne chose lorsqu’elles viennent de Dieu, uniquement de Dieu.

Voici une vérité qui pourrait être un commandement pour nous, puisque c’est très vrai : « nous proclamons un Messie crucifié, scandale pour les Juifs, folie pour les nations païennes, nous dit saint Paul. » Nous n’avons pas un dieu bonbon, nous avons Dieu qui est réel, qui a vécu notre vie, qui s’est fait crucifier pour la vérité, la paix et notre salut.

Jésus renverse les tables des changeurs dans le Temple. Jésus renverse aussi les tables des personnes qui se sont égarées. Il renverse nos tables qui sont remplies de choses inutiles, de choses qui nous éloignent de Dieu. Jésus renverse « nos fausses idées, nos marchandages, nos prétendues puretés (Vie Liturgique) », nos illusions. Et nous voulons que Jésus renverse toutes les tables qui nous attirent loin de lui.
Imaginez qu’ici derrière il y ait une centaine de tables et une seule nous conduit à Dieu. Le choix est facile, mais peut-être pas si facile que ça. Un petit incident pourrait nous empêcher de choisir la table de Dieu.

Mais pour cela, nous devons aussi accepter Jésus comme notre Seigneur et Sauveur personnel. Nous devons accepter de devenir aujourd’hui, enfants de Dieu et chaque matin vouloir Jésus à nouveau, dans notre cœur, dans notre vie.

C’est un commandement de Dieu, pas pour nous écraser, pas pour nous détruire, mais pour nous conduire à l’Amour, pour nous relever et nous permettre d’entrer dans le Royaume préparé pour nous. Le commandement de Dieu est toujours Amour. Que les commandements de Dieu nous libèrent et nous gardent dans son Cœur, dans sa joie.

Pendant cette Eucharistie, choisissons la Table de Dieu, l’Autel où il se sacrifie pour nous, en ce moment, où il nous donne sa vie et par laquelle il nous sauve du mal et nous garde unis en son Royaume, dès maintenant. Que le Christ Eucharistie nous garde dans sa joie.
Revenir en haut Aller en bas
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeSam 13 Mar 2021 - 13:59


Dimanche 14 mars 2021

Quatrième dimanche de Carême (Laetare)

Jn 3,14-21 Ép 2,4-10 2Ch 36,14-16.19-23


Dimanche passé, Jésus renversait les tables des changeurs dans le Temple. Jésus nous invite aussi à lui demander de renverser toutes les tables qui nous éloignent de Lui. Nous avons personnellement des tables dans notre vie qui contiennent des choses inutiles, des pensées négatives, ou autres poids que nous trainons.


Seul Jésus peut nettoyer les tables de notre vie. La table de notre mémoire, la table de notre passé, la table de gestes non orientés par l’amour, la table de nos paroles qui n’édifient pas.


Nous sommes invités à accepter Jésus comme notre Seigneur et Sauveur personnel. Nous sommes invités à devenir aujourd’hui, enfants de Dieu et chaque matin vouloir Jésus à nouveau, dans notre cœur, dans notre vie.


Dans le livre des Chroniques, Dieu nous invite aussi à laisser derrière nos infidélités envers lui. C’est comme si Dieu faisait le lien entre le mariage et l’Alliance entre lui et nous. Et notre infidélité au mariage avec Dieu, est notre éloignement. Dieu n’est jamais éloigné de nous, mais nous nous éloignons de lui.


« Le Seigneur, le Dieu de leurs pères, sans attendre et sans se lasser, leur envoyait des messagers, car il avait pitié de son peuple et de sa Demeure, » nous dit les Chroniques. « Mais eux tournaient en dérision les envoyés de Dieu, méprisaient ses paroles, et se moquaient de ses prophètes. » Assurons-nous d’être à l’écoute du bon sens qu’il y a dans notre Église. Depuis deux mille ans, notre Église suit Jésus et nous offre les moyens de toujours demeurer avec Lui.

Homélie du Dimanche, Normandt 6ickum8oh9inngtfpe3mtw1f3koypfb2zm8ztr5

Saint Paul nous dit : « Nous qui étions des morts par suite de nos fautes, il nous a donné la vie avec le Christ : c’est bien par grâce que vous êtes sauvés. » Nous reculons lorsque nous agissons comme si Jésus n’est pas dans notre vie, comme si Jésus n’est pas notre Seigneur, comme si Jésus ne conduit pas son Église et qu’il ne conduit pas son peuple. Nous nous « a-mort-issons, » nous devenons morts à la Sagesse de Dieu et de son Église lorsque nous pensons avoir tout réglé et que nous sommes biens installés dans notre vie. Le danger est là, le danger c’est lorsque nous pensons que nous n’avons plus rien à accomplir au nom de Jésus et que nous pensons avoir déjà tout réalisé en notre nom propre.


Nous devons nous attendre à du changement, à nous dépouiller de tout ce qui ne vient pas de Dieu, nous devons nous attendre à ce que le Saint Esprit nous dérange, et vide nos tables bien garnis. Alors là, seulement là, la joie de Dieu va se réaliser dans notre vie.


Jésus a aussi été dérangé pendant sa vie, il n’a pas eu une vie qui était de tout repos, et il s’est confronté à un monde trop souvent sans Dieu. Jésus a aimé, Jésus nous aime encore. Saint Jean nous le dit clairement : « Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. »


Jésus a pris soin de nous et il nous invite à prendre soin les uns des autres. Dans la lettre du pape François, La joie de l’Évangile, il nous dit : « Que tous puissent admirer comment vous prenez soin les uns des autres, comment vous vous encouragez mutuellement et comment vous vous accompagnez (…). Le témoignage de communautés authentiquement fraternelles et réconciliées, cela est toujours une lumière qui attire. » La joie de l’Évangile # 99-100.


Encourager, admirer la présence du Christ dans la vie, les gestes, les paroles de chaque personne, prendre soin en étant authentique et fraternels. Voilà, ce qui est une communauté qui laisse la joie de l’Évangile passer, la joie de l’Esprit Saint passer comme un bon coup de vent sous le soleil l’été. Une bise de joie qui fait du bien à nous et aux personnes autour de nous chaque jour de notre vie. Dieu ne condamne personne, nous ne condamnons personne, nous vivons dans la joie du Cœur de Dieu.


Pendant cette Eucharistie, choisissons la Table de Dieu, l’Autel où il se sacrifie pour nous, en ce moment, où il nous donne sa vie et par laquelle il nous sauve du mal et nous garde unis en son Royaume, dès maintenant. Que le Christ Eucharistie nous garde dans sa joie.
Revenir en haut Aller en bas
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeSam 20 Mar 2021 - 15:19


Dimanche 21 mars 2021

Cinquième dimanche de Carême
Jn12,20-33 Hé5,7-9 Jr31,31-34

Dans le livre de Jérémie, nous avons des fondements clés de Dieu qui nous permettent une belle méditation sur la bienveillance de Dieu et sur notre engagement.

Premièrement, Dieu parle du peuple d’Israël, mais il pourrait parler de toute famille, de toutes sociétés, de toutes personnes et qui sait, même de moi, de nous. Il nous dit : « mon alliance, c’est eux qui l’ont rompue, alors que moi, j’étais leur maître – oracle du Seigneur. » Dieu est vrai, il est clair, seuls nous pouvons rompre notre alliance avec Dieu. Mais rassurons-nous, Dieu ne rompra jamais son Alliance avec nous. Son Amour est toujours dans notre cœur pour nous dégeler, nous éveiller, nous déranger et nous engager. L’Amour de Dieu, c’est ce que veut dire: faire Alliance avec nous, c’est vivre du même Amour que Dieu. Et Dieu ne veut rien d’autre que nous retrouver constamment dans son Amour.
Comment Dieu s’y prend pour que nous connaissions son Amour? Il dit : « Je mettrai ma Loi au plus profond d’eux-mêmes ; je l’inscrirai sur leur cœur. » Eee, Maitre, Dieu, Seigneur, Yahvé, tu as vraiment inscrit ta loi dans mon cœur? Cela veut-il dire que l’Amour de Dieu est en moi, que ton Amour Dieu est en moi?

Homélie du Dimanche, Normandt 840sf3cfl7m4xzyftd6h23wms673pja5uvfu0gr

Comment pourrais-je m’en défaire? Je ne peux pas me défaire, me détacher de ton Amour. Et pourquoi m’en défaire? Si l’Amour de Dieu est inscrit sur mon cœur, ça veut vraiment dire que Dieu lui-même est inscrit sur mon cœur! Si Dieu est Amour et je le crois, il est déjà le maitre de mon cœur. Il nous a aussi dit : « Je mettrai ma Loi au plus profond d’eux-mêmes, » dans leur cœur.

Cependant, j’ai et j’aurai toujours le choix d’accueillir l’Amour de Dieu sur mon cœur ou être distrait et penser qu’il n’est pas du tout là. Té où Dieu? Je ne l’entends pas, je ne le vois pas, il n’est pas là, il ne m’aime pas, il ne me considère pas, il me laisse seul. Le mensonge est de refuser le Créateur, de refuser l’Amour de Dieu.

Dieu termine en disant : « Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. » Comme peuple aussi, comme famille aussi, nous pouvons refuser de laisser Dieu être présent, de laisser Dieu être notre Dieu.

Si Dieu écrit sur la pierre, la pierre ne bougera pas beaucoup, elle ne se mettra pas en marche, elle ne reconnaitra pas la présence de Dieu. Vraiment ce passage du livre de Jérémie est une belle base pour augmenter la foi en nous pendant ce temps de bienveillance accordé par Dieu, ce temps de Carême.

Ensuite, connaître Dieu est le moyen de nous faire pardonner nos fautes. Le pape François rappelle que le sacrement du pardon et de la réconciliation individuels est une grâce de Dieu : « C’est le sacrement de la tendresse de Dieu. » Le pardon individuel avec un prêtre permet d’avancer dans la foi, d’améliorer notre rencontre avec Dieu et notre marche de foi quotidienne. Le Psaume 50 d’aujourd’hui est aussi une belle prière pour la suite de notre Carême. Vous pouvez apporter le Prions et réciter le psaume 50.

Amen, amen, Jésus nous le dis : « si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. » Mourir à soi, pour trouver la présence de Dieu en soi. Le grain de blé a une carapace qui est dure, mais dans son noyau, il a tout pour éclater en vie. Quelle belle image pour décrire la résurrection dès maintenant dans chacune de nos vies.

Que l’Amour de Dieu dans notre vie fasse éclater tous nos doutes, toutes nos déceptions et que nous laissions Jésus travailler notre cœur et travailler les cœurs autour de nous. Confiance en Jésus! Laissons à Jésus le soin d’organiser notre futur. Laissons à Jésus nous offrir sa présence pour que nos situations difficiles se transforment par la vérité, par l’Amour, se transforment par des réalisations éclairées, des possibilités qui semblaient fermées à tout jamais, en possibilités remplis d’espérance. Laissons à Jésus nous tracer le chemin de la fin du Carême jusqu’à la résurrection.
Revenir en haut Aller en bas
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeSam 27 Mar 2021 - 13:45

Dimanche 28 mars 2021 Passion
Dimanche de la Passion

Mc14,1-72.15,1-47 Ph 2,6-11 Is50,4-7

Dans le livre d’Isaïe, il est écrit : « Chaque matin, il éveille, il éveille mon oreille pour qu’en disciple, j’écoute. » C’est bien de se tenir à l’écoute du Seigneur chaque matin. Sois que nous nous tournons à l’intérieur pour écouter la présence de Jésus dans notre cœur, soit que nous ouvrons la Bible et trouver l’Amour de Dieu dans les différents textes.

Mais aujourd’hui, nous avons été à l’écoute des textes que nous avons lus. Je vous invite à vous souvenir d’une phrase que vous avez entendue aujourd’hui et de la porter pendant cette semaine.

Saint Paul a été très inspiré lorsqu’il a décrit la présence de Jésus dans notre monde : « Reconnu homme à son aspect, Jésus s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix. » Jésus est devenu l’un des nôtres et il est venu nous apporter la paix et l’Amour. Il s’est vêtu du corps de l’humanité pour le conduire en son Royaume.

Pendant cette semaine, en la montée pascale, nous sommes devant la réalité de Dieu qui fait tout pour nous garder dans son Amour. Entrons vraiment dans le Cœur de Dieu et laissons-nous aimer de son Amour infini. Laissons-nous combler de son Amour, de sa présence en nous.

Marchons avec lui jusqu’à la croix. Nous pouvons relire le texte de l’Évangile chaque jour. Nous avons aussi possiblement notre manière de prier pour cette semaine.

Homélie du Dimanche, Normandt Nrawjo01tbrtvsyp9mp0235eqb03zzjodvf3sew

Voici brièvement, les événements qui conduisent à la croix de Jésus. Je nous invite encore à écouter ces paroles :

Les grands prêtres et les scribes cherchaient comment arrêter Jésus par ruse, pour le faire mourir.

Une femme lui verse le parfum sur la tête et Jésus la défend.

Les Apôtres mangent la Pâque avec Jésus. Jésus offre son Corps et son Sang

Judas le livre.

Jésus dit aux Apôtres : « Vous allez tous être exposés à tomber, car il est écrit : Je frapperai le berger, et les brebis seront dispersées.

Jésus dit à Pierre : « Amen, je te le dis : toi, aujourd’hui, cette nuit même, avant que le coq chante deux fois, tu m’auras renié trois fois. »

Au Calvaire, Jésus : commence à ressentir frayeur et angoisse, puis il dit : « Abba… Père, tout est possible pour toi. Éloigne de moi cette coupe. Cependant, non pas ce que moi, je veux, mais ce que toi, tu veux ! »

Jésus dit : Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation

Jésus est arrêté par les gardes

« Nous l’avons entendu dire : “Je détruirai ce sanctuaire fait de main d’homme, et en trois jours j’en rebâtirai un autre qui ne sera pas fait de main d’homme.” »

Le grand prêtre l’interrogea de nouveau : « Es-tu le Christ, le Fils du Dieu béni ? »

Jésus lui répond : « Je le suis. Et vous verrez le Fils de l’homme siéger à la droite du Tout-Puissant, et venir parmi les nuées du ciel. »

Quelques-uns crachent sur lui, couvrent son visage d’un voile, et le giflent, et disent : « Fais le prophète ! » Et les gardes lui donnent des coups.

Les grands prêtres multipliaient contre lui les accusations.

La foule crie : « Crucifie-le ! »

Pilate fait flageller Jésus et il le livre pour qu’il soit crucifié. Barrabas est relâché et Jésus… condamné.

Ils le revêtent de pourpre, et lui posent sur la tête une couronne d’épines qu’ils ont tressée. Puis ils se mirent à lui faire des salutations, en disant : « Salut, roi des Juifs ! » Ils lui frappaient la tête avec un roseau, crachaient sur lui, et s’agenouillaient pour lui rendre hommage.

Puis ils le crucifient

Des passants l’injurient et se moquent de lui.

Jésus crie d’une voix forte : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »

Jésus pardonne puis il expire : « Seigneur, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ».

Continuons cette semaine en méditant ces passages et en écoutant notre cœur et vivons une relation et un dialogue avec Jésus.

C’est ce Jésus là que nous acclamons avec nos rameaux. Êtes-vous prêts à relever vos rameaux et dire dans votre cœur, c’est ce Jésus que je suis pendant cette semaine jusqu’à la croix.
Revenir en haut Aller en bas
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeSam 3 Avr 2021 - 16:09

Dimanche 4 avril 2021 Dimanche de Pâques


Jean 20,1-9 Colossiens 3,1-4 Actes des Apôtres 10,34a.37-43

Aujourd’hui, Saint Pierre nous offre un de ses premiers discours comme Pape. Et il le fait en se rappelant ce que Jésus a transmis aux Apôtres.


Nous nous arrêterons sur ce message de Pierre : « Dieu l’a ressuscité le troisième jour. Il lui a donné de se manifester, non pas à tout le peuple, mais à des témoins que Dieu avait choisis d’avance, à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts. » Pierre confirme que Jésus a bu et mangé avec des témoins, dont il fait partie. Pour que Jésus soit avec des personnes à manger et boire après sa mort, c’est le signe évident qu’il est ressuscité. Pierre en a été témoin. Jésus est réellement vivant et tout ce qu’il a fait est à croire absolument.


Saint Paul pour sa part, nous invite à ressusciter avec le Christ. Il nous dit : « Si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu. » La clef de tout croyante, de tout croyant est de rechercher constamment les « réalités d’en haut ». Je me suis beaucoup promené sur les routes de l’Est du Témiscamingue, et je remarque que les vaches dans les champs passent leur journée entière à chercher du foin assez long pour manger, et elles passent la majeure partie de leurs journées à manger du foin. Elles mangent tellement de foin qu’elles m’exaspèrent. Et je me demande comment elles font pour en manger autant. On dirait qu’elles n’ont que ça à faire, manger, manger, manger.


C’est vrai que je les vois se reposer aussi, mais il me semble qu’elles mangent plus qu’elles ne se reposent. D’ailleurs, elles se reposent comme si elles étaient éveillées et attentives. Parce qu’elles ont la tête élevée lors de leur sommeil. Et pendant le repos, elles digèrent, elles digèrent constamment. Elles cherchent les réalités d’en bas, elles mangent les réalités du sol.


Et Saint Paul nous dit : « Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu. » Les vaches cherchent les réalités d’en bas et elles en mangent, saint Paul nous invite à rechercher les réalités d’en haut et d’en manger constamment. Jésus-Christ est dans les réalités d’en haut, dans le Royaume de Dieu.


Nous sommes invités à ressusciter avec Jésus-Christ et passer notre temps à trouver des moyens de demeurer unis à lui, dans la prière, dans la charité, dans la paix, la joie simple, les encouragements, les soutiens, l’entraide, le partage, créer des liens signifiants avec les autres personnes des autres paroisses, et surtout nous retrouver au repas que Dieu nous offre chaque jour, l’Eucharistie. Dieu nous offre les réalités d’en haut et il veut que nous en mangions constamment.

Homélie du Dimanche, Normandt 5aul17qlrzwm43km26638terl2bpws35g15c59n


Saint Paul est totalement éclairé de la lumière de la Résurrection lorsqu’il nous implore de chercher continuellement les réalités d’en haut.


Dans l’Évangile, il y a des personnes qui recherchent les réalités de Dieu. Marie-Madeleine, Pierre, Jean et combien d’autres.


« Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ; c’était encore les ténèbres. » Pourquoi c’était les ténèbres, même si Jésus était ressuscité, c’est simplement parce que Marie Madeleine n’avait pas fait l’expérience de la résurrection, dans sa vie à elle. Tant qu’elle ne fera pas l’expérience de la résurrection, c’est les ténèbres dans sa vie.


Elle voit que la pierre a été roulée et elle a le bon réflexe, elle court avertir les Apôtres. Jean et Pierre qui cherchent aussi Jésus ‘court tous les deux ensemble’ pour voir. La communauté c’est ça, de courir ensemble pour trouver les réalités d’en haut, courir ensemble pour trouver Jésus :

« Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat, ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, [Jean] lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. » Jean croit et Pierre va croire aussi, si l’on se fie à son premier discours qu’il a proclamé. Je vous relis ce que Pierre a dit : « Nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts. »


Recherchons les réalités d’en haut et n’ayons pas peur de perdre du temps avec Jésus, car ce n’est pas une perte de temps, ce n’est jamais une perte de temps, mais la joie constante de manger et boire continuellement à la source, aux réalités d’en-haut, dans le Royaume de Dieu.


L’Eucharistie nous sera maintenant offerte, nous mangerons la chaire divine de Dieu, après nous être abreuvés à sa Parole. Mangeons, mangeons, mangeons et buvons les réalités d’en haut. Recevons constamment l’Amour de Dieu en nous.
Revenir en haut Aller en bas
Normandt
Intime
Intime
Normandt


Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeAujourd'hui à 7:56


374. Portons le message

Nous sommes des chrétiens qui portons un message de liberté, un message de fraternité, de joie et d’Amour pour tous :
« Je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie » Jean, chapitre 8, verset 12

et la transmettra comme une lumière dans un lampadaire qui éclaire le chemin. Chaque chrétien uni à Jésus éclaire la route des autres vers le même but, le Royaume de Dieu.

Si nous savions que la richesse se trouvedans le Cœur de Dieu !

Prions pour les chrétiens persécutés dans le monde. Parfois, ils ne veulent qu’éliminer une religion qui n’est pas comme la leur et qu’ils ne connaissent pas. Parfois, c’est parce que les chrétiens parlent un langage de libération et de partage et cela ne plaît pas à quelques-uns. S’ils savaient que l’ultime richesse se trouve dans le Cœur de Dieu. L’Amour et la richesse dans le Cœur de Dieu n’enlève rien à personne de ce monde.

Homélie du Dimanche, Normandt Ustneceownzjl2g1mzkmscf34ealbcwjzlodhsz

Il y a un aveugle assis au bord de la route près de Jéricho et il entend une foule arriver :
« Il s’informe de ce qu’il y a. On lui apprend que c’est Jésus le Nazaréen qui passe. Il s’écrie : « Jésus, fils de David, prends pitié de moi ! » Ceux qui marchent en tête le rabrouent pour le faire taire. Mais lui crie de plus belle : « Fils de David, prends pitié de moi ! » Jésus s’arrête et il ordonne qu’on le lui amène.
Quand il s’approche, Jésus lui demande : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » Il répond : « Seigneur, que je retrouve la vue. » Et Jésus lui dit : « Retrouve la vue ! Ta foi t’a sauvé. » » Luc, chapitre 18, versets 36 à 42

Il a reçu beaucoup plus que la vue. Son désir que Jésus le touche a augmenté sa foi. Remarquons que cet homme a poussé sa propre volonté à rejoindre Jésus.
Prions pour que la foi augmente dans le monde et spécialement chez nous, afin que la lumière du Christ ressuscité éclaire notre chemin de vie et de foi, et spécialement celui de nos contemporains.

Vivre l’Eucharistie, recevoir la Parole, c’est l’Église des chrétiens qui entrent dans la joie de leur Maître.

Lv: Là, où nous sommes
Normand Thomas
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Homélie du Dimanche, Normandt
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ephata - forum :: La cathédrale :: Sur la foi-
Sauter vers: